logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Vous êtes iciAccueil|Destinations|Afrique|Tanzanie
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Tanzanie (7)

Tanzanie

Ngorongoro ce qu'il reste du paradis ?

Tanzanie1C'est au coeur de l'Afrique, à deux pas de l'équateur, que l'on peut trouver ce qui semble être l'ultime parcelle d'un paradis terrestre : le cratère du Ngorongoro.

Protégé par les flans d'un ancien cratère, d'une profondeur de 600 m et d'un diamètre de 20 km, un monde sauvage s'épanouit ici, rassemblant un grand nombre de merveilles de la création.

On accède au parc du Ngorongoro après un long trajet sur piste, plusieurs postes de contrôles, mais surtout après s'être acquitté d'un droit d'entrée élevé. Eh oui, dans notre monde, aujourd'hui, c'est avec des dollars sonnants et trébuchants que l'on protège le paradis d'une invasion touristique qui pourrait le mettre en péril.

Nous ne sommes pas entrés directement au coeur de cet éden. Nous sommes arrivés en fin d'après-midi au Ngorongoro Wild Life Lodge, l'un des trois hôtels de luxe surplombant le cratère. De là, on commence à s'imprégner des lieux grâce à une vue plongeante sur la caldeira : au premier plan une forêt clairsemée, puis un lac et au loin une immense plaine herbeuse.

Nous passons le reste de l'après-midi à observer ce paysage envoûtant, prêts à vivre ce que nous pressentons déjà comme une immersion dans une sorte de monde perdu. Ici, l'homme n'est autorisé à passer que quelques heures dans un monde où il ne semble pas avoir de place.

Tanzanie3Ici, il n'est pas le maître des lieux mais un invité qui doit savoir rester à sa place, c'està- dire dans un 4x4 et sur des pistes prévues pour ne pas déranger les animaux.
L'Arche de Noé. Les maîtres des lieux, nous les rencontrons les uns après les autres, en descendant au petit matin dans le coeur du cratère.
Les premiers à nous accueillir sont les buffles.

À l'affût dans les buissons couvrant les pentes du cratère, ils semblent des gardiens austères contrôlant l'entrée du site. Cet endroit extraordinaire est en fait une Arche de Noé de la savane africaine avec, entre autres, 13 000 gnous, 9 000 buffles, 5 000 zèbres, 1 700 gazelles Thomson, 1 600 gazelles de Grant, 200 bubales, 150 hippopotames, 120 autruches, 70 élans du Cap, 35 lions, une dizaine de hyènes, 25 éléphants et 17 rhinocéros noirs.

Tanzanie2Ces rhinocéros noirs dangereusement menacés de disparition qui, ici, se laissent prudemment apercevoir à condition de se tenir à bonne distance. Moins farouche, le roi des animaux s'accommode facilement de la présence de ces bipèdes venu l'admirer. Alors que le clan des lionnes garde jalousement une carcasse d'hippopotame convoitée par les chacals, sa majesté le lion trouve une bonne place à l'ombre des 4x4. Dans la plaine, des troupeaux de gazelles, zèbres et gnous paissent sans se soucier des étranges animaux à quatre roues et autant de téléobjectifs, qui les observent. Certains semblent même apprécier.

Tels des stars, les zèbres si photogéniques prennent la pose. Une grande absente, la girafe n'a pas accès au paradis : les versants trop raides du cratère lui en ferment la porte.

Ce qui distingue le Ngorongoro des autres parcs ? Ici ce ne sont pas des clôtures qui empêchent les animaux de quitter les lieux.

S'ils restent au coeur du cratère, c'est qu'ils n'ont aucun besoin d'aller ailleurs chercher de meilleurs pâturages ou des points d'eau. Quelle que soit la saison, le cratère garantit tous leurs besoins, c'est donc le seul endroit où les grands herbivores ne migrent pas en fonction des saisons. Pourquoi quitter le paradis quand on a la chance d'y vivre ?

Pour nous, au contraire, ce passage au paradis ne peut être qu'éphémère. En fin de journée, il faut quitter les lieux. Tous les 4x4 se retrouvent sur la même piste pour une ascension au cœur de la forêt qui recouvre les pentes du cratère.

Les animaux retrouveront-ils la jouissance de leur paradis ? Presque... mais même au paradis tout n'est pas idyllique, les braconniers ne sont jamais très loin et les rangers armés devront patrouiller jusqu'au petit matin.

Texte Agnès Grozellier (71) 

> Fiche pratique (réservé aux adhérents)

Derniers adhérents en ligne

ffeugeas   albrousse   gigobert   phlautridou   jrevertegat   bebenoist   adhabm   cgoubeau   mcthibaud   gbernis   frbonnaud   seescuret   paponte   herolland   amcherchali  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public