logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       



L'Amazonie brésilienne représente environ 5 millions de km2, soit 40 % du pays, pour une population d'environ 16 millions d'habitants (moins de 10% de la population brésilienne). Cette région possède 80% de l'eau douce du Brésil grâce à l'Amazone qui la traverse d'ouest en est pour se jeter dans l'Atlantique au niveau de Belem. Plus que dans tous les autres pays, l'écosystème et les populations autochtones ont eu - et ont encore - à souffrir d'une exploitation à outrance d'ailleurs souvent encouragée par les gouvernements.

Fort logiquement, de tous les pays concernés, c'est le Brésil qui offre le plus vaste choix de découvertes et d'aventures amazoniennes en tous genres. A signaler qu'au delà de la forêt en elle-même, des régions limitrophes comme le sertao et surtout le Pantanal présentent aussi un intérêt pour les amateurs de nature et d'aventure.



Principaux lieux à découvrir


Pantanal

Pas encore tout à fait l'Amazonie, la plaine du Pantanal (à la frontière du Paraguay et de la Bolivie) est peut-être le meilleur endroit du Brésil pour découvrir la faune locale : oiseaux en tous genres, crocos, singes, capybaras et surtout anacondas. L'observation y est assez facile et ne nécessite pas obligatoirement de prendre des tours organisés au départ des villes de Cuiba ou Corumba, même s'il est vrai que c'est en s'enfonçant dans les zones marécageuses pendant 3 ou 4 jours avec un guide que l'on découvrira réellement toutes les richesses naturelles de la région.

Informations pratiques (par Nathalie Dubrulle) :
 
Un incontournable pour tous les amoureux de la nature et des animaux. Par contre nous y avons trouvé les tarifs les plus élevés du voyage.
En plus, nous nous sommes fait concocter notre séjour en Fazenda par une Suisse installée là bas, l'avantage étant qu'elle parlait très bien français et qu'on était donc sûr de tout comprendre. Mais comme les autres, pour vendre son produit elle passe sous silence ce qui est gênant : en l'occurrence, nous avons choisi de séjourner dans deux fazendas différentes, hors le temps de transport était du temps perdu sur les activités à faire et le temps passé sur place...
 
 
Quoiqu'il en soit, quelques remarques :
 
– quand nous y étions, le train touristique reliant Campo Grande à Miranda fonctionnait mais il ne poursuivait pas jusqu'à Corumba à la frontière avec la Bolivie

– il vaut mieux faire affaire depuis Campo Grande pour rejoindre une fazenda, car par exemple le transport aller de Campo Grande à la Fazenda Santa Clara est compris dans le prix du séjour mais n'est pas déduit si vous y allez par vos propres moyens (nous sommes partis de Miranda)

– A la Fazenda Santa Clara, mieux vaut  prendre le séjour classique 3 nuits (400 RS par personne !) car ne prendre que deux nuits ne diminuent pas proportionnellement le tarif et, si comme nous vous trouvez ça tellement bien que vous voulez finalement prendre une nuit de plus pour faire le séjour classique de 3 nuits, il vous en coûte en tout 460 RS par personne pour les 3 nuits et avec 1 activité en moins !

– Il vaut mieux réserver d'avance car les Fazendas sont pleines

– J'ai rencontré des touristes qui avaient vu sur la tranpantaneira, au nord du Pantanal donc, des jaguars chaque jour de leur séjour, mais qui, par contre, avait passé des journées entières en bateau (8h !). Avec des enfants, ça risque de coincer

– Il faut absolument dormir dans les Fazendas pour profiter vraiment de la nature
 
– Contrairement à ce qui est indiqué dans les guides, on peut se promener dans le pantanal tout seul et voir énormément de choses sans pour autant payer des activités dans les fazendas. A la Fazenda Santa Clara, tous les animaux vus l'ont été de la piste de l'Estrade Parque, qui, comme la transpantaneira, est un bout de piste qui traverse le pantanal au sud et qui nécessite le passage de multiples ponts car en saison des pluies tout est inondé (au km 36, nous avions déjà passé 42 ponts !)

Pour dormir, certaines fazendas font terrain de camping.
Personnellement je pense que le mieux est sans doute de faire connaissance avec le pantanal par un petit séjour tout compris dans une fazenda, puis de continuer tout seul avec location de voiture
 
Quant à nous, nous n'avons visité que le sud du Pantanal, en séjournant à Miranda, puis à 30 km au nord dans la Fazenda 23 de Março, puis à une centaine de km à l'Ouest (Estrada Parque) dans la Fazenda Santa Clara.
 
Logement très bien à Miranda, à l'Hôtel do Brasil, en fait une petite pousada pleine d'œuvres d'art sculptées par le gérant. Petit déjeuner excellent.
 
Fazenda 23 de Março : une des moins chères (mais plus cher que Santa Clara), mais accueil de touristes très restreint donc rapport qualité/prix finalement très bon pour le coin. Nous étions quant à nous 6 adultes et mes 3 enfants.
Cette fazenda est à privilégier si vous savez déjà monter à cheval et que vous voulez prendre plaisir à la promenade équestre car les chevaux continuent de travailler par ailleurs, ils sont donc super bien dressés. Activité : pêche (très bien, nombreuses prises), balade à pied autour de la fazenda, safari diurne et nocturne, balade à cheval (+ en prime une baignade avec les chevaux avec qui nous avons traversé le lac : ils n'avaient plus pied !)
On a pu observer un fourmilier et un petit jaguar, en plus des capybaras, caimans, aras, toucans, tuiuiu, renard, chouettes, faucons, biches.
 
Fazenda Santa Clara : la meilleure marché des fazendas d'après le Lonely Planet, pas du tout le même genre que la première, nous étions au moins 70 touristes en même temps ! Il y a une petite piscine, une grande terrasse, ça fait plutôt auberge de jeunesse dans l'ambiance et le style, il y a tout ce qu'il faut pour jouer dans la salle commune.
Malgré tout, elle est très bien, car les sorties se font par groupe de 10 personnes maxi. Vous avez un guide qui vous est attribué au début et qui s'occupe de vous jusqu'à la fin. Activité : pêche (quasiment aucune prise, quelque soit le groupe), sortie observation faune en bateau, balade à cheval (chevaux « à touristes »), à pied, safari nocturne (pas terrible du tout) et diurne (super). De jour, nous avons vu :  caïmans, aras, toucans, perruches, tuiuiu,et plein d'autres oiseaux, renard, biches, coatis, tatous, loutres, et j'en oublie peut-être.
 
Fazenda San Francisco : elle nous avait été conseillée par un scientifique brésilien nous disant que c'était la mieux pour les safaris nocturnes, mais elle était pleine, on ne pouvait y dormir. Par ailleurs elle est assez chère, et on avait aussi entendu dire qu'il y avait énormément de touristes et que les groupes étaient importants. Je ne sais donc pas.

Rio Araguaia

Plus au nord, le rio Araguaia offre pas mal d'opportunités d'aventures, de découvertes de la faune et de la flore ou des communautés indiennes de la région.

L'Amazone

Le fleuve Amazone, de Belem à la frontière péruvienne, demeure toutefois la principale destination pour la majorité des visiteurs. Au delà des villes (et villages) qui le bordent comme Belem, Santarem et surtout Manaus qui possèdent un certain "charme", ce sont les balades en bateau sur le fleuve et ses affluents, plus évidemment celles en forêt qui présentent l'intérêt premier d'un séjour.

→ A faire : Comme souvent, il vaudra mieux attendre d'être sur place pour choisir son tour ou sa "croisière". Si l'on peut s'organiser soi-même pour ces dernières en profitant des nombreux bateaux qui circulent sur les rios, à l'opposé la forêt impliquera obligatoirement une structure organisée. Là aussi très vaste choix à tous niveaux, y compris dans les durées et difficultés, principalement depuis Manaus dans l'état d'Amazonas. Pour info, un trajet sur l'Amazone entre Manaus et Leticia (frontière avec la Colombie et le Pérou) demande de 4 à 7 jours selon le sens pour en gros 100 € en classe pont (quasiment la même chose aussi de Manaus à Belem). Ensuite, comptez environ 50 € de plus pour arriver jusqu'à Iquitos, au Pérou, en 1 ou 3 jours. A signaler que si l'offre se situe d'abord au départ de Manaus, rien n'empêche cependant de découvrir la forêt et les fleuves depuis d'autres régions. Simplement, il est vrai que les "infrastructures touristiques" y sont moins développées ne serait ce qu'à cause déjà de l'éloignement; ce qui ne veut pas dire pour autant que les opportunités y soient moins intéressantes...



Derniers adhérents en ligne

jprabonneau   adhabm   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public