logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Destinations|Amérique Centrale|Guatemala
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Guatemala (16)

Guatemala

Guatemala 2015

J’ai séjourné au Guatemala du 3 au 27 novembre 2015, donc juste avant le début de la haute saison touristique.

< La météo que j'ai eu
Bonne dans l’ensemble, un temps printanier mais avec quand même pas mal d’épisodes pluvieux (surtout en fin d’après-midi). La saison des pluies était censée être terminée depuis plusieurs semaines, mais le phénomène climatique El Niño, qui affecte en 2015 sévèrement toute l’Amérique latine, bouleverse quelque peu les calendriers climatiques.

< Mes coups de coeur
Pas de gros coup de cœur dans ce pays, mais ce séjour a été globalement très agréable et au final j’ai bien apprécié mes 3 différentes étapes (Quetzaltenango, San Pedro la laguna, Antigua) et j’ai été très satisfait des cours particuliers d’espagnol que j’ai pris à Quetzaltenango et à San Pedro la laguna (même si c'était parfois un peu barbant d'apprendre tous les jours les verbes irréguliers, le passé simple, l'imparfait et le futur...).

< Ce que j'ai moins aimé
Peu de choses. La forte pollution des gaz d’échappement, due au fait que les véhicules (automobiles, bus et camions) sont anciens et que manifestement l’entretien des moteurs laisse à désirer (cf. les épaisses fumées noires qui s’échappent régulièrement des pots d’échappement). J’ai moyennement apprécié aussi le fait de devoir se faire systématiquement accompagner en randonnées par un guide voire par la « police touristique » (policiers armés chargés d’assurer la sécurité des touristes), car dans ce pays pauvre les rackets de touristes (avec menace de couteau, machette ou revolver) sont assez fréquents dès lors qu’on s’éloigne des centre-ville et des zones touristiques. Mais si on fait un peu attention, tout se passe très bien !
Retour haut de page

< Ce que j'ai mangé
La nourriture au Guatemala est assez proche de la nourriture mexicaine (on trouve très souvent des tacos mexicains), mais en moins savoureux et en moins varié. Dans les villes touristiques le choix est plus important, en particulier à Antigua où l’on trouve toutes sortes de restaurants étrangers et de salons de thé bien garnis en pâtisseries...

< Ce que je n'ai pas eu le temps de faire
J’ai décidé de faire l’impasse sur les fabuleuses ruines Mayas de Tikal, car cela m’aurait obligé à faire un très long trajet vers le nord-est du Guatemala, et comme d’une part j’étais un peu fatigué des longs trajets en bus, et que d’autre part j’avais déjà vu beaucoup de très belles ruines Mayas au Mexique, alors j’ai décidé que Tikal ce serait pour une autre fois. Si je retourne au Guatemala, j’essaierai de faire des randonnées du côté des montagnes de Nebaj et Coban. La zone frontalière montagneuse Guatemala – Honduras est aussi très belle paraît-il. J’essaierai également de gravir le célèbre volcan Santa Maria près de Quetzaltenango. Au lac Atitlan j’irai dormir 2 ou 3 jours à Panajachel histoire d’admirer de magnifiques couchers de soleil. Toujours au lac, j’irai passer quelques jours à San Marcos La Laguna, la ville hippie (yoga, méditation...) mais qui est très petite donc on peut rapidement s’y ennuyer si on n’y va pas pour quelque chose de précis.
Retour haut de page

< Mes conseils aux voyageurs qui souhaitent se rendre dans ce pays

Le Guatemala possède des frontières avec le Mexique et le Bélize (au nord), et avec le Honduras et le Salvador (au sud). Concernant les formalités d'immigration : il n’y a pas d’obligation de visa pour entrer au Guatemala. Le passeport est bien entendu obligatoire. Pour ceux qui souhaitent visiter plusieurs pays d'Amérique centrale, vous disposez de 90 jours d'autorisation de séjour à partager entre les pays suivants : Nicaragua, Guatemala, Salvador, Honduras, soit par exemple 30 jours au Guatemala, 30 jours au Salvador, 15 jours au Honduras et 15 jours au Nicaragua, ou 90 jours au Guatemala etc. Au-delà des 90 jours, il faut soit se rendre au bureau de l'immigration d'un des pays pour prolonger l'autorisation de séjour moyennant des frais qui diffèrent selon les pays, soit sortir des pays précités pour un pays limitrophe (le Mexique ou le Costa Rica) et revenir pour obtenir une nouvelle autorisation de séjour de 90 jours.

Le Guatemala est un pays facile à visiter en mode sac à dos. Attention, la capitale Guatemala city est réputée pour être une des capitales les plus dangereuses d’Amérique latine.

< Concernant les passages de frontière terrestres depuis / vers le Guatemala :
Bien se renseigner à l’avance sur ce qu’on est censé payer ou pas lors du passage de frontière, car il n’est pas rare que certains douaniers essaient de se mettre quelques billets dans la poche. Moi je n’ai rien payé pour sortir du Mexique (contrairement à plein d’autres voyageurs qui ont dû s’acquitter de 300 pesos = 20 euros) mais j’ai payé 10 quetzales pour entrer au Guatemala (pour 1,5 euros je n’ai pas cherché à polémiquer avec le douanier). Apparemment la meilleure astuce pour contrer ces tentatives de racket est de dire gentiment au douanier qu’on veut bien payer, mais seulement s’il nous délivre un reçu officiel (en espagnol cela donne « OK pero dame un recibo de lo que voy a pagar. »). Pour changer des devises, si vous franchissez la frontière terrestre depuis le Mexique, par exemple à La Mesilla, n'hésitez pas à changer vos Pesos Mexicains auprès des changeurs qui traînent autour du bureau de l'immigration guatémaltèque, le taux sera bien meilleur qu'une fois à l'intérieur du pays.
Pour les transports, on a le choix entre des mini bus pour touristes ou les « chicken bus » qui sont d’anciens bus scolaires américains qui ont été reconvertis en bus publics : ambiance locale garantie ! En arrivant du Mexique en autocar, en général les autocars s'arrêtent à la frontière (sauf les compagnies de luxe), vous devrez donc la passer à pied pour reprendre un bus dans le pays suivant.
On trouve des hébergements pour tous les budgets, il y a aussi des auberges de jeunesse avec dortoirs, mais le couchsurfing n’a pas fonctionné pour moi dans ce pays.
Pour téléphoner, on peut acheter pour pas très cher une carte SIM guatémaltèque prépayée.

< Apprendre l’espagnol au Guatemala
Le Guatemala possède de nombreuses écoles d´espagnol, et le pays est réputé pour être un des pays les moins chers pour apprendre l’espagnol (par exemple pour moi mes cours particuliers ne me coûtaient que 25 questzales de l’heure, soit 3 euros !). Moyennant un supplément (peu cher) versé à l’école de langue, celle-ci peut vous trouver une famille d’accueil qui vous hébergera et vous nourrira pendant toute la durée de vos cours d’espagnol. Je n’ai pas choisi cette option car j’avais déjà eu ma dose d’hébergement chez l’habitant grâce au Couchsurfing au Mexique, et j’ai donc choisi au Guatemala de dormir dans des petits hôtels bon marché.

< Le mot de la fin...
J’ai bien aimé le Guatemala, même si ce pays comporte moins de choses spectaculaires à voir et à faire que le Mexique ou la Colombie par exemple (si l’on excepte les majestueuses ruines Mayas de Tikal). C’est un peu comme le Laos, quand on compare ce pays d'Asie du sud-est à la Thaïlande et à la Birmanie. L’accueil de la population au Guatemala est tout à fait sympathique et c’est le pays qui offre le meilleur rapport qualité / prix en Amérique latine pour prendre des cours d’espagnol.


< Frédéric http://fredalaventure.blogspot.fr

------------------------------------------------------------------------------------------
Voyage  Guatemala du 24/04/2009 au 16/05/2009

Introduction :

Guatemala1-perroquetsLe Guatemala est un pays très peu touristique, d'où l'accueil, la curiosité, l’ouverture d’esprit et la gentillesse naturelle des habitants. Dans certaines régions, les derniers massacres perpétrés en 2006 ont marqué les esprits et une atmosphère étrange y est encore palpable. Les diversités de climats et de paysages rendent ce pays très attrayant et n’importe quel voyageur quelque soit ses goûts y trouvera un paysage magnifique. Cela sans compter les milliers d’oiseaux, d’animaux et de fleurs qui embellissent les découvertes du quotidien.


- transport: utiliser les minibus, impec rapport qualité/prix et on en trouve partout et à toutes les heures. Les trajets ne sont pas longs car le pays est assez petit (2h en moyenne entre les villes). Vous pouvez tenter aussi les « chiken bus » en ville pour faire un truc "typique"
c'est les gros bus jaunes (ancien bus scolaires américain) qui puent, polluent et roulent à 2à l'heure mais sont vraiment pas chers. Je vous déconseille de louer une voiture. On a fait un peu de stop et tombées à chaque fois sur des gens supers sympas.


- hôtels prix moyen 50 Quetzals/pers (hors période estivale bien sur).

Ville départ =) ville arrivée : durée du trajet et mode de transport / prix par personnes en Quetzal.


**Guatemala City:

Je ne conseille pas d’y rester, très grosse ville très polluée et sans intérêt. Il vaut mieux se rendre directement à Antigua qui n’est qu’à une heure de trajet (40km) et accessible même tard le soir il y a des taxis qui partent de l’aéroport.

 

Guatemala City =) Antigua: 1h en taxi / 160Q

Derniers adhérents en ligne

bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   adhabm   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand   troiscatalans  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public