×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65
Imprimer cette page

Sur place

Sur place J.Billoir
Visa à l'aéroport
Les autorités iraniennes, souhaitant que les visas réclamés et édités à l'Aéroport international Imam-Khomeini de Téhéran soit délivrés dans les meilleures conditions et dans un délai optimal, invitent les voyageurs pouvant bénéficier d'un “Visa On Arrival” à effectuer un pré-enregistrement de leurs données personnels et de leur séjour sur leur site gouvernemental.

Un système mis en place pour simplifier l'arrivée des voyageurs

Les voyageurs ressortissants des pays pouvant obtenir un visa touristique à l'arrivée à l'aéroport sont invités, dans l'optique d'expédier les demandes, à enregistrer au préalable leur demande sur le site du gouvernement: http://e_visa.mfa.ir/en/visa-arrival/.

Ce système a été mis en place afin de gérer au mieux le flux de voyageurs arrivant sachant que plus de 6 millions de personnes ont visité l'Iran au cours de l'année se terminant en Mars 2017, soit une hausse de 50% par rapport à l'année précédente et trois fois le nombre établi en 2009.

Une fois sur le portail, vous devrez télécharger une copie de votre passeport ainsi qu'une photo d'identité, sélectionner comme lieu de délivrance du visa l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran et renseigner certaines informations personnelles (données du passeport, statut marital, profession,...) ainsi que sur votre voyage.

Une fois toutes les informations réclamées saisies, vous recevrez, par courriel, un avis de soumission de la demande de visa (Visa Application Submission Notice) que vous devrez imprimer, sans attendre de réponse du gouvernement, et présenter à votre arrivée à l'aéroport.

Cette formalité est à exécuter au minimum deux jours avant l'arrivée et aucun frais n'est à régler en ligne, le visa sera à payer (75,00€) à l'arrivée à l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran dans l'un des terminaux bancaires prévus à cet effet.

Sur place, vous devrez présenter:

  • votre passeport, valable au minimum 6 mois au moment de votre départ d'Iran, vierge de tampons israéliens et comportant deux pages vierges face à face,
  • deux photos d'identité récentes et en couleur dont une réalisée avec un voile pour les femmes,
  • une attestation d'assurance rapatriement (pouvant s'obtenir à l'arrivée à l'aéroport),
  • les nom et coordonnées de votre hôtel durant le séjour,
  • un vol de de retour confirmé.

Pour rappel, tous les voyageurs, à l'exception des ressortissants des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de Colombie, de Somalie, du Bangladesh, de Jordanie, d'Irak, d'Afghanistan, d'Inde et du Sri-Lanka, et titulaires d'un passeport ordinaire peuvent depuis 2015 obtenir un visa touristique d'une durée de 30 jours à l'arrivée dans l'un des nombreux aéroports du pays:

  • IKA: Tehran Imam Khomeini International Airport (avec procédure préalable en ligne possible sur: http://e_visa.mfa.ir/en/visa-arrival/)
  • THR: Mehrabad International Airport
  • MHD: Mashhad International Airport
  • SYZ: Shiraz International Airport
  • TBZ: Tabriz International Airport
  • ISF: Isfahan International Airport
  • BND: Bandare Abbas Port.
  • Shahid Bahonar Harbor, Bandare Abbas
  • KIH: Kish international Airport

Malgré les récentes sanctions contre le pays, les statistiques montrent que l'Iran est une destination en pleine expansion bénéficiant d'un climat très stable dans un région représentative de l'instabilité.

Le pays a d'ailleurs été récemment classé 15ème en terme d'attraction touristique dans le monde et, autre point clé, elle est pour la troisième année consécutive la destination touristique la moins chère du monde selon le World Economic Forum qui a fait cette évaluation auprès de 141 pays.

> Action visas


Vous sortez de l’aéroport et vous entamez votre relation avec les taxis iraniens (un poème). Le prix de la course pour se rendre au centre ville (une quarantaine de kms) est fixé par le gouvernement à environ 17€ (sauf que c’est écrit en farsi, les chiffres aussi). On vous proposera donc 30€, puis 25€, puis 20€ (à ce tarif, le chauffeur est très en colère). D’une façon générale, il ne faut jamais se précipiter, il faut absolument fixer le tarif d’une course avant de monter en voiture, se mettre bien d’accord, préciser par écrit éventuellement, ne pas se laisser impressionner et surtout rester ferme au moment du règlement.
Budget "routard"


Budget moyen par pers./jour (repas/héberg./visites/transports): 40 euros / jour

IMPORTANT: Les cartes bancaires ne fonctionnent pas en Iran. Il est impératif d'emporter suffisamment de liquide en dollars ou en euros, et de les changer sur place.

Se déplacer

Meilleur moyen : bus et accessoirement taxis collectifs. Ponctuellement : voiture, avion.

Nous avons rencontré à Shiraz , une étudiante en Français qui parlait notre langue et souhaiterai rencontrer des Françaises ou Français Elle n'est pas guide ,
mais elle peut vous expliqué la vie des gens en Iran , et vous aider dans vos balades. Elle s'appelle Fati Son Mail: fatemeh_taghavifard@yahoo.com

. Par la route

Vaste réseau routier entre toutes les villes. Bus très développé, généralement ponctuel, assez rapide (env. 50 km/h de moyenne) et économique (0,25 US $/100 km env.) pour un confort correct quoique moins bon qu'en Turquie. Taxis collectifs également très développés pour des tarifs fonction de la tête du client (bien marchander et avoir déjà une idée du prix).
- Locations de voitures : il ne faut pas hésiter à louer un taxi ou une voiture particulière avec son chauffeur pour aller dans des endroits reculés qui ne sont pas accessibles en transports en commun car le coût est minime au regard du service (env. 15 US $/journée). Il est facile de se déplacer en Iran avec les bus, trains et avions: réseau de transport excellent , moderne (autoroutes et routes en très bon état, bus longue distance (prendre les VIP) confortables et bon marché, bagages de soute étiquetés, gares routières neuves et très bien organisées, trains-couchettes) ; prévoir 15 à 30 minutes de retard au départ. On trouve toujours des gens qui parlent un peu l’anglais et prêts à aider, sans même que vous ayez besoin de demander. Dans les gares des bureaux d’information, ou des agents d’accueil.

Il est toujours facile de trouver un taxi.

Pour ceux qui ont leurs propres véhicules (voiture, velo, moto…) à 80% les routes sont des 2 x 2 voies en bon état, droites, sans ombre. Presque toutes les villes ont un contournement, mais les panneaux dans les villes ne sont pas toujours évidents : mal placés, manquants… ils ont en 2 langues (farsi et anglais) Il est parfois difficile de sortir des grandes villes, on conseille de sortir des grandes villes avec son propre véhicule le matin tôt avant que la circulation commence ou d’engager  un taxi et de le suivre.

. Trains

En gros quatre lignes principales via Téhéran. Deux au nord allant de la frontière turque jusqu'à Meshed proche de l'Afghanistan, plus deux autres descendant vers le Sud en direction de la mer.

. Vols domestiques

Réseau très développé (Iran Air), très économique et très pratique vu la taille du pays; pas de taxe d'aéroport pour les liaisons domestiques. A signaler que depuis 1999 les vols Iran Air au départ de France (550 € mini) incluent désormais deux vols intérieurs gratuits.




Précautions

Aucun problème pour voyager en couple, même non marié, à condition d’éviter les effusions.
Au moment du voyage, aucun problème pour prendre une chambre d’hôtel ou un car interurbain sans réservation préalable.

Pour quelques euros seulement, une carte SIM iranienne vous permettra d’appeler les hôtels, les guides, les Iraniens rencontrés en chemin.

. Sanitaires

Quelques risques de paludisme en basse altitude essentiellement dans le sud-est du pays. En dehors de cela pas de dangers particuliers et l'eau est potable partout. Téhéran est une ville plutôt polluée.

. Sécurité

Le risque majeur dans le pays demeure l'accident de la circulation. Autrement pas ou très peu d'agressions ou de vols (même s'il y a eu quelques enlèvements d'étrangers en 99/00); d'ailleurs une police touristique a été créée afin de protéger les voyageurs dans les aéroports et les principaux lieux touristiques du pays.
Dans un autre domaine, il est obligatoire que les femmes portent un foulard afin de cacher leurs cheveux ainsi que d'amples vêtements longs et sobres pour cacher les formes. Les hommes doivent être vêtus normalement mais de manière sobre également. De façon générale les deux sexes doivent être le plus souvent séparés, notamment dans les transports. En respectant ces usages (qui ont tendance à s'assouplir depuis peu) aucun problème.




A voir, à faire

Pays riche au niveau culturel et architectural plus de magnifiques paysages (montagnes, hautes plaines, déserts, et des treks possibles).
Ispahan, Tabriz, Shiraz, Qom, Meched sont à voir pour leurs mosquées, leurs bazars et leurs atmosphères; Persépolis (à Shiraz) et Ispahan pour leurs vestiges de la Perse antique; Téhéran pour ses mosquées, musées et le mausolé de Khomeyni. Partout les étrangers payent un prix supérieur aux locaux lors des visites (c'est d'ailleurs ce poste qui demeure le plus important lors d'un voyage en Iran).
Dans un autre domaine, la population reste très accueillante et chaleureuse. Les Iraniens sont des gens qui poussent l'hospitalité à l'extrême. Ils sont très cultivés et très curieux de savoir ce qu'il se passe "à l'extérieur".

Guide local :
Il peut vous aider pour votre projet de visiter l'Iran, si vous le souhaitez, avant et/ou sur place , il est guide agréé en Iran et  parle couramment le français.
Il est aussi photographe et a un site aussi que vous pouvez aller voir http://www.alirezafirouzi.com/ alifirouzi@yahoo.com 


Artisanat, achats

Tapis et "ghalitches" (petits tapis), mais aussi artisanat en bois (incrustations) et métal (ciselages), céramiques, turquoises et agathes, caviars, safrans iraniens, fruits secs (pistaches, etc.); le tout à voir et à marchander dans les bazars.




Gastronomie

Tout d'abord d'excellents caviars. En plats : Tchelokabab (viande grillée, riz), Jujekabab (poulet grillé), Abgocht (pot-au-feu). Le pays est sans alcools. On peut généralement manger dans un resto local pour moins de 3 US $ dans un décors souvent un peu austère et menus limités au kebab.




Hébergements

Meilleur moyen : hôtels locaux. Ponctuellement : chez l'habitant.

- Au delà des hôtels de luxe (40 à 100 US $ la nuit), des établissements locaux économiques (de 2 à 10 US $/chambre) pour aussi parfois un confort un peu sommaire. En solitaire, on peut également demander à dormir dans les dortoirs, sur les toits des hôtels ou partager sa chambre avec d'autres. Marchandage recommandé partout vu les variations possibles au niveau prix pour une même prestation. De façon générale, on peut également dormir chez l'habitant, ce qui représente d'ailleurs une expérience inoubliable par rapport à l'hospitalité iranienne.
Lu 4449 fois