logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Destinations|Asie|Asie du sud-est|Se déplacer
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Se déplacer




Par la route


Réseau routier

Hormis de Singapour à la Thaïlande et les grands axes indonésiens, le réseau routier d'Asie du Sud-est est relativement pauvre, voire très pauvre. De plus, celui-ci a souvent tendance à se détériorer en saison des pluies. Et comme souvent en Asie, la circulation, tant en ville qu'au dehors, est assez anarchique et déconseillée de nuit.

Bus et minibus

C'est le mode principal de locomotion en Asie du Sud-est qu'il s'agisse de bus ou de minibus. Dans l'ensemble leurs réseaux sont assez développés avec des tarifs variables, mais toujours abordables, selon le niveau de confort et la rapidité proposés. Donc, on trouvera souvent au choix, des express de luxe (clim, siège réservé) sur les grandes lignes ou zones touristiques ou des bus plus "folkloriques" lents et bondés.

Taxis collectifs

L'autre solution toujours bien présente dans tous les pays pour les trajets généralement plus courts. Moins de confort assuré et pas forcément toujours moins cher ou plus rapide que le bus. En fait, à utiliser un peu en complément des autres transports selon les situations.

Location de voiture

Possible, notamment dans les zones touristiques, et assez souvent avec chauffeur (recommandé - voire obligatoire - d'ailleurs dans nombre d'endroits). Comptez en gros 30 à 40 €/jour.

En attendant, on peut aussi affréter à la place des taxis ou des véhicules particuliers selon ses besoins (bien négocier avant).

Deux roues

Pour se promener autour des villes on peut louer une moto (5 à 10 €/jour environ) et en ville ou à l'intérieur de certains sites un vélo (2 ou 3 €/jour). Toujours convenir des prix à l'avance et bien faire attention à la circulation et autres problèmes en cas d'accident notamment à moto.

Stop

Possible mais un peu risqué et souvent payant. De plus, vu le prix modique des transports en commun autant faire simple...

En ville

S'il est intéressant de découvrir les villes à pied, on pourra également profiter des nombreux taxis (avec ou sans compteur ), scooters, vélos ou moto-taxis économiques circulant dans les agglomérations du Sud-est asiatique. Dans tous les cas, il est utile de négocier et de convenir du prix à l'avance. A la limite, on peut aussi utiliser les bus ou minibus urbains quoique souvent bondés.

Dernier recours, louer un vélon pour découvrir les villes; mais attention à la circulation.

Randonnée au Népal.



Trains


Créé par les anciennes puissances coloniales, le train est encore présent dans plusieurs pays. Il est assez bon, confortable et peu cher en Malaisie continentale et Thaïlande (forfait possible) où il peut d'ailleurs être un mode de locomotion à envisager en deuxième classe.

A l'opposé en Birmanie, Cambodge, Vietnam ou à Java le train est plutôt un moyen "pittoresque" de voyager, assez lent et pas très ponctuel, mais économique.

Dans tous les cas, si l'on a décidé de voyager en couchette ou à certaines périodes d'affluence, il est conseillé de réserver à l'avance.

A signaler enfin qu'en Asie du Sud-est existe l'un des plus luxueux trains au monde, L'Eastern Oriental Express, inspiré en "version coloniale" de l'Orient Express qui relie en 52 heures Bangkok à Singapour via la Malaisie.



Voie fluviale et maritime


Mers et rivières (dont le Mékong) étant bien présentes dans toute l'Asie du Sud-est, on aura le plus souvent recours au bateau pendant son périple. D'ailleurs en terrain difficile comme à Bornéo, à l'intérieur de certains archipels indonésiens ou philippins, ou en saison des pluies (Cambodge, Laos), le transport par mer ou rivière demeure le principal moyen de locomotion des populations.

Qu'il s'agisse de ferries inter-îles (Philippines, Indonésie), de bateaux de croisières (Baie d'Halong...) ou de simples navettes fluviales (Birmanie, Indochine, Bornéo) on trouvera souvent aussi bien le meilleur que le pire (y compris au niveau risques) dans ce domaine. Avantage, des tarifs toujours très abordables pour des déplacements il est vrai pas toujours très rapides (utile que de prévoir alors quelques provisions).



Vols intérieurs


Même si une large partie de l'Asie du Sud-est ne nécessite pas vraiment de prendre l'avion, à quelques occasions, celui-ci peut cependant s'avérer intéressant et même indispensable pour se rendre en Birmanie ou aux Philippines, voire Bornéo. Sinon, c'est vrai qu'il fera gagner du temps et économiser de la fatigue notamment pour circuler à l'intérieur de l'Indonésie.

Forfaits et tarifs

Au niveau pass aériens, même s'il existe quelques formules par pays (Thaïlande, Malaisie...) et d'autres concernant plus ou moins l'ensemble de la région, ceux-ci ne sont pas forcément toujours du meilleur rapport qualité-prix, voire même utiles aux périples que peuvent effectuer nombre de voyageurs en Asie du Sud-est.

A la limite on préférera les offres des quelques low-cost de la région, dont en premier lieu Air Asia, qui sur certaines dessertes offrent un excellent rapport.

Compagnies

Quant aux compagnies locales, relativement nombreuses, on trouvera aussi bien du haut de gamme (Thai, Vietnam Airlines, Malaysia, Singapore) que bien d'autres moins au top en matière de confort, de ponctualité, voire de sécurité comme par exemple la cinquantaine de transporteurs indonésiens placés sur la liste noire européenne des compagnies dites "dangereuses".

Enfin, au niveau aérien, Bangkok demeure une plaque tournante régionale ainsi qu'un bon lieu pour obtenir des informations.



D'un pays à l'autre


Selon les endroits circuler par voie terrestre ou maritime d'un pays à l'autre, à l'intérieur même de l'Asie du Sud-est, peut à l'occasion s'avérer un peu long, compliqué ou en tous cas demander de s'informer au préalable tant certaines possibilités peuvent changer au fil du temps.

Birmanie

La frontière avec le Laos est fermée; les zones limitrophes étant d'ailleurs déconseillées pour raisons de sécurité.

Quant à la Thailande, il y a quatre points de passages entre les deux pays. Mais les possibilités de déplacements sont ensuite limitées dans le temps ou l'espace. Bref, autant prendre l'avion de Bangkok si l'on compte visiter la Birmanie.

Laos et Cambodge

Pas de difficultés pour les deux avec le Vietnam ou la Thaïlande (plusieurs possibilités). Et entre, un passage plus ou moins autorisé le long du Mékong. En attendant, mieux vaut toujours se renseigner au préalable tant les situations peuvent changer sans préavis; y compris et surtout si l'on a décidé aussi de prendre ses visas aux frontières.

Indonésie

Ferries de/vers la Malaisie ou Singapour pour essentiellement Sumatra. Ensuite beaucoup de possibilités par mer entre les îles.

Bornéo

Si l'on peut circuler entre la partie malaise et indonésienne sans prendre obligatoirement l'avion, celui-ci est par contre le seul moyen de liaison entre la Malaisie continentale et l'orientale (pas de ferries).

Philippines

Juste une ligne régulière internationale de ferries avec la compagnie Weesam entre la ville de Sandakan au Sabah (Malaisie Orientale) et divers ports du sud des Philippines. Par contre, beaucoup plus de choses au niveau intérieur.



Lu 4409 fois

Derniers adhérents en ligne

miricher   jprabonneau   adhabm   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public