logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Vous êtes iciAccueil|Destinations|Caraïbes|Haiti|Sur place
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Sur place

Budget "routard"

Comptez de 18 à 28 US $/jour.


Depuis le tremblement de terre de janvier 201O , tout le pays reste paralysé .

Se déplacer

. Par la route

Réseau routier en très mauvais état dont moins d'un quart est plus ou moins goudronné. Une seule route véritablement entretenue (par les Français) reliant Jacmel aux environs de Port au Prince. La circulation en Haïti demeure plutôt anarchique (ne l'oubliez pas si vous louez un véhicule). Pour se déplacer, on peut utiliser les moyens collectifs (appelés "Tap-Tap") que sont les bus ou minibus et les taxis collectifs; toujours surchargés, dans un état souvent vétuste mais très économiques (marchandez). De façon générale, n'importe quel véhicule en état de rouler en Haïti peut-être affrété moyennant finances. Des lignes de bus, assez confortables, relient toutefois Port-au-Prince à Sto Domingo.

Bus : Très peu de routes goudronnées ou de bus climatisés. Code de la route inexistant, vitesses parfois excessives y compris dans les zones urbaines. Matériel roulant en mauvais état.
Conditions de route qui peuvent très vite se dégrader sous les intempéries.

Précautions

. Sanitaires

Traitement contre le palu recommandé, plus bien sûr les précautions élémentaires au niveau de l'eau et des aliments.

. Sécurité

Haïti a plutôt mauvaise réputation (dites que vous y allez si vous êtes à St Domingue et vous verrez la réaction des gens !). Au niveau criminalité et délinquance, c'est essentiellement la capitale qui est à éviter obligatoirement dès la tombée de la nuit (faites comme tout le monde, restez à Pétionville la banlieue chic où sont situés les hôtels et restos). Ailleurs, peu de problèmes pour le voyageurs dès lors que vous vous baladez sans valeurs (juste quelques dollars à "donner" au cas où), évitez les rues désertes des villes la nuit et passez outre les "blanc, blanc" ou le regard souvent surpris (et parfois pesant) des haïtiens lorsque vous vous baladez à pied. En attendant, vous serez toujours assailli de partout et tout le temps par une multitude de gens prêts à vous proposer tout et n'importe quoi pour quelques dollars.
Par contre il est vrai que les problèmes "socio-politico-(narco)-économiques" du pays continuent à engendrer une certaine criminalité interne (qui à la base ne concerne pas vraiment le visiteur) pouvant déboucher à l'occasion sur des assassinats ou des actions violentes. Donc, précautions obligatoires quand même et renseignez-vous toujours sur la situation du moment.



A voir, à faire

Rien de vraiment spectaculaire à Haïti, mais plutôt un pays hors sentiers battus et une population qui, au delà parfois du premier contact mercantile, sont à découvrir pleinement (mais faut aussi faire l'effort). Bref, c'est un pays dans lequel on fait un voyage et non du tourisme; dans ce cas mieux vaut aller ailleurs là où c'est plus facile et "organisé".
Port au Prince (musées du Panthéon national et des Arts haïtiens, marchés, cathédrale), Pétionville (la banlieu chic et animée de la capitale, galeries d'art), Jacmel (architecture XIXe, randonnée aux Bassin Bleu, plages, paysages superbes en venant de la capitale); Port Salut (belles plages et balades dans la péninsule de Tiburon ou à la Forteresse des Platons), Cap Haïtien (Palais Sans-Soucis, la Citadelle du Roi Christophe, architecture coloniale du centre ville, plages des environs), Fort Liberté (balade en bateau dans la baie), plus les marchés très animés des villes et campagnes.
Egalement à découvrir la peinture naïve haïtienne avec ses galeries d'art (Pétionville, Jacmel, Cap Haïtien) et la musique (dont le merenge). Dans un domaine autre, il peut être intéressant de rencontrer certaines ONG, organismes de développement ou coopératives agricoles telles le PAPDA (développement), la Fanmi Sélavi (action en faveur des enfants), ou Fondwa (communauté paysanne).
Quant au vaudou, même si officiellement juste 6% des haïtiens se disent vaudouisants, c'est en fait une très large majorité de la population qui est pratiquante et l'influence de celui-ci dans la société haïtienne demeure très important. Peu de chances cependant pour l'étranger que d'assister à des cérémonies ("adaptations" proposées toutefois à Cap Haïtien) et même de parler en détails du sujet avec les haïtiens.


Artisanat, achats

En premier lieu la peintre naïve haïtienne que l'on peut acheter soit sur les marchés (très peu cher) ou dans les quelques galeries d'art (très cher); également de la ferronerie, objets en bois, machette, cigares et rhum locaux. Le tout à marchander.



Gastronomie

Comptez environ 5 US $/pers. pour un repas dans un resto local et de 10 à 20 dans les hôtels et les quelques établissements plus haut de gamme comme à Pétionville. Goûtez à la langouste et au rhum local.



Hébergements

Assez peu d'hôtels "standing" tels que ceux qui avaient été développés lors de la période touristique, sinon encore certains établissements à Port au Prince, Pétionville, Jacmel et surtout au Cap (comptez de 20 à 40 US $/pers.). De façon générale, on peut trouver à se loger aussi dans quelques hôtels locaux de "qualité" pour 10/15 US $ par personne. Très souvent, les hôtels (et les villes) en Haïti sont soumis à de nombreuses coupures d'eau quotidiennes (parfois aussi des problèmes d'électricité), ce qui fait que celle-ci peut être rationnée. Hors des principales villes pas d'hôtels, mais la possibilité de s'arranger directement avec les habitants. Dans tous les cas on peut discuter les prix.


Lu 1908 fois

Derniers adhérents en ligne

jeabaillon   phlautridou   ttastet   omartel   adhabm   wamaalej   pteillere   jeloizeau   grperra   amcherchali   opaugam   sohumbert   aupagnier   jeperignon   gagouband  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public