logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Bien passer les frontières|Bien passer les frontières
mercredi, 16 septembre 2009 12:30

Bien passer les frontières

Si en Europe et quelques autres pays, le passage de frontières ne présente guère de difficultés pour la majorité des voyageurs français (du moins en principe), il arrive au contraire qu'ailleurs, ou pour certains types de voyages et notamment lorsque l'on est avec son propre véhicule, les choses soient parfois un peu différentes.

A savoir au préalable :

Sans que pour autant les risques de se voir refouler soient énormes, il n'en demeure pas moins vrai que passer une frontière et/ou une douane peut parfois engendrer quelques difficultés, demander du temps et de la patience, et même à l'occasion coûter aussi quelque argent non prévu au programme...
La première chose à savoir (et même la principale) est que les douaniers et la police - et cela que vous le vouliez ou non - seront toujours en position de force par rapport à vous, avec le pouvoir de vous refouler ou d'allonger vos tracas s'ils le désirent (et ils le savent !). Donc, à moins d'avoir de bonnes relations locales ou d'aimer les procédures, les complications et les pertes de temps inutiles, ne l'oubliez pas. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il faille accepter tout et n'importe quoi sans rien dire ou faire. Il est simplement utile de connaître quelques trucs pour s'éviter trop de désagréments.

Tenue :

Comme tout le monde, vos interlocuteurs vous jugeront d'abord, même inconsciemment, sur votre apparence et votre comportement. Or, dans certains pays, le style sac à dos n'est pas toujours apprécié. Donc, première chose, toujours se mettre sur son 31 pour passer les frontières. Dans nombre de pays du "Tiers-Monde" un voyageur, sous-entendu généralement "un occidental", arrivant pas très net (et donc dans l'esprit de beaucoup, pas très riche) ne sera pas bien perçu des autorités locales, surtout si parmi ses interlocuteurs s'en trouvent certains ayant vécu en Europe ou aux USA.
Le touriste version "Katmandu - routard - zonard" n'est pas vraiment ce que recherchent la majorité des pays; ce qui dans un sens peut être tout à fait compréhensible.Au niveau de la tenue, abstenez-vous aussi de tout ce qui peut choquer tant dans l'originalité excessive que par rapport aux us et coutumes locales. Ainsi, dans beaucoup de pays musulmans, les femmes devront éviter un habillement trop léger (ailleurs aussi mais pour d'autres raisons...). De même, évitez de parler aux douaniers avec vos lunettes de soleil sur le nez. Cela peut en effet être perçu comme un signe de dédain ou, pire, faire planer des soupçons sur vous ("pourquoi cache-t-il son regard ?").

Comportement :

¤ Rester calme :

Certains passages de frontières ou de douanes peuvent parfois s'éterniser. Malgré tout, même si c'est le cas, la règle première est de toujours rester calme. Car même si les choses traînent ou se compliquent, rien ne sert de s'énerver et surtout de jouer à l'occidental donneur de leçons qui vient généreusement offrir ses dollars au pays. Presque toujours, cette attitude consistant à juger les choses d'après ses propres critères, notamment de temps et d'efficacité, renforcera vos interlocuteurs dans leurs convictions et bloquera d'autant plus la situation. Personne n'aime être déconsidéré dans son travail. Donc restez calme et poli; ce qui ne vous empêchera pas d'ailleurs de pouvoir être ferme s'il le faut. C'est juste une question de manière...

¤ "Les autorités supérieures" :

Quant à vouloir, en cas de problèmes, en référer à des autorités supérieures, aux représentants de votre pays, etc, regardez-y à deux fois avant de vous engager.Hormis si les choses deviennent réellement graves, mieux vaut s'abstenir; tant est-il d'ailleurs que vous sachiez à qui vous adresser sur le moment. N'oubliez pas qu'en remontant la hiérarchie, vous risquez de complexifier la situation au point de la rendre à moment donné "officielle", sans réelle possibilité alors d'arrangements à l'amiable ni de sortie "honorable" pour l'une et l'autre des parties. Sans parler du temps et autres désagréments que cela demandera. A la limite, quitte à vous plaindre, faites le après ou au retour auprès des autorités compétentes, même si cela risque fort de n'avoir aucun effet.

¤ Au poste frontière/douane :

- Arrivée terrestre :
Lorsqu'on arrive par voie terrestre, il est parfois assez difficile dans certains postes frontières de trouver au premier coup d'oeil les bureaux et les bons employés. Là aussi pas d'énervements, commencez par regarder et demander autour de vous. Souvent on vous renseignera automatiquement avant même que vous ayez dit quoique ce soit. Contre quelques billets on vous proposera parfois aussi de vous aider dans vos démarches. Comme pour les guides c'est à vous de voir; mais si vous ne parlez pas la langue, vous trouvez face à des formalités un peu complexes ou avez envie de régler les choses rapidement c'est une solution. Comme toujours, négociez bien les prix avant.
Devant "l'animation" qu'il peut parfois régner à l'intérieur d'un poste de douane, pas de panique non plus. Observez les choses et repérez le "chef" à qui vous vous adresserez.Aux postes frontières qui ne voient guère d'occidentaux vous deviendrez vite pour les uns et les autres une curiosité, un faire-valoir (notamment pour le chef), et une source d'approvisionnement en cigarettes (grandes marques appréciées) sinon en devises. Sans pour autant vous faire plumer ne rejetez pas ces contacts, au contraire. Cela permettra de créer une relation dont on tiendra peut-être compte ensuite en cas de problèmes. Quelques mots de la langue locale favoriseront d'autant plus vos échanges.Respectez également les pratiques locales; ne fumez pas si personne ne le fait, ne vous asseyez pas systématiquement par terre car c'est parfois mal vu de la part d'un européen.
Enfin, dans certains pays, mieux vaut que cela soit un homme plutôt qu'une femme qui effectue les démarches et à plus forte raison qui discute s'il y a problèmes.

- Arrivée en avion :
Processus souvent bien plus simple, généralement plus rapide et bien rodé comparé à ce que peuvent être parfois les passages terrestres. Reste aussi que les contrôles, pour de multiples raisons, y sont souvent plus stricts notamment dans les gros aéroports.
De plus, vu le travail à la chaîne qu'effectuent policiers et douaniers, n'espérez pas vraiment établir un "contact particulier" avec ceux-ci pouvant aider en cas de problème. Bref, peut-être encore plus qu'aux douanes terrestres, il est préférable de toujours garder son calme.

Au niveau des problèmes :
Pour ce qui est des embrouilles justement, contentez-vous des vôtres et n'allez pas intervenir dans celles des locaux même si vous êtes témoins de pratiques discutables comme le racket par les policiers (assez courant à certaines douanes africaines), voire certaines interpellations. Il y a peu de chances que vous connaissiez toute l'histoire et d'autre part vous ne pourrez pas faire grand chose.
Bref, par un comportement et une tenue adéquate vous limiterez déjà les difficultés lors de vos passages de frontières.

Lu 7529 fois

Derniers adhérents en ligne

cvandyk   gcorsaletti   adhabm   alraux   catherine   rwachs   wamaalej   sylavigne   hherodet   lherodet   pondina   pbestauros   aupagnier   rappriou   sroinson  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public