logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|L'hébergement|Hébergements chez l'habitant, B&B, échanges de logement
mercredi, 16 septembre 2009 11:58

Hébergements chez l'habitant, B&B, échanges de logement

S'il existe différentes façons de se loger en voyage, l'une des plus sympathiques est d'habiter un temps chez des particuliers.
Même si ce n'est pas forcément dans les moeurs françaises que de dormir et de partager la vie de gens que l'on ne connaît pas, cela demeure une excellent moyen de découvrir un pays ou une ville de "l'intérieur".
Une précision toutefois, le but premier d'une telle expérience n'est pas de trouver un logement gratuit (une participation/inscription est d'ailleurs souvent demandée) ni de s'incruster chez les autres, mais au contraire de partager certains moments ou vécus.
 
Les différentes formules :

Schématiquement, on peut dire qu'il existe quatre types de formules permettant de vivre le quotidien d'autres personnes.

◊  Bed and breakfast :
D'origine anglo-saxonne, c'est devenu la forme la plus élaborée d'accueil par un particulier. Elle consiste en la mise à dispo d'une chambre à laquelle on ajoute un petit-déjeuner, assez souvent dans un cadre "sympathique et de caractère".
Cela dit, contrairement aux autres formes d'hébergements entre particuliers, les B and B ont de plus en plus tendance dans nombre de pays à devenir des modes d'accueil "structurés" à la façon des hôtels. C'est à dire ouverts à l'année, prévus pour un bon nombre de visiteurs et gérés à temps plein par des propriétaires que l'on n'aura d'ailleurs pas toujours l'occasion de rencontrer. Bref, une formule qui ressemble de plus en plus à de l'hôtel dans un cadre et un contexte toutefois théoriquement un peu spécifiques.
D'ailleurs, aux USA, un Bed and Breakfast désigne souvent simplement un établissement géré par un particulier et non une société ou une chaîne. Au niveau prix, c'est la formule "entre particuliers" qui revient la plus chère, avec des tarifs proches - sinon supérieurs - à ceux des hôtels.

Logement chez l'habitant :
Sous-entendu cette fois l'occasion d'être accueilli et de vivre réellement pendant un temps avec d'autres personnes.
Contrairement à de nombreux B and B, les personnes qui hébergent ne le font pas - ou rarement - en permanence et l'accueil de voyageurs à domicile n'est pas forcément lié au désir premier de gagner quelque argent.
Bref, c'est l'envie de partage et de rencontre qui demeure souvent la motivation initiale des uns et des autres.
Concrètement, ce type de formule se retrouve dans la plupart des pays, proposée par un peu toutes les catégories de populations de façon organisée via des structures existantes (agences, associations...) ou au contraire de manière plus "confidentielle". Et à la clé des hébergements et des conditions de séjour également dans toutes sortes de logements, des plus luxueux aux plus modestes.
Très souvent les durées d'accueil demeurent assez courtes.Bien sûr, n'importe qui peut proposer d'héberger d'autres personnes, gratuitement ou moyennant finances. Via certains réseaux, il peut être cependant demandé d'adhérer à certains principes, accepter d'être aussi hébergeur, ou encore appartenir à certaines catégorie socio-culturelles.
Il en va ainsi de structures réservées par exemple à ceux qui voyagent à vélo, en stop, sont adeptes de l'espéranto, etc. Très souvent si pour l'hébergeur l'inscription à un réseau est gratuit, il arrive fréquemment par contre qu'une cotisation soit demandée à ceux qui cherchent un hébergement (et parfois simplement aussi pour pouvoir accéder aux offres).
Quant aux coûts, ceux-ci peuvent aller de la gratuité à des tarifs qui de toute façon demeurent en principe en dessous de ceux des hôtels (du moins dans les pays occidentaux), même si des cadeaux ou une aide aux dépenses ménagères peuvent être aussi envisagés en complément. A l'occasion, sur le plan pratique, une participation active à la vie de tous les jours peut également être demandée aux hébergés..

Les guest-houses :
Très nombreuses dans certains coins comme en Asie, ce sont dans la majeure partie des cas de simples maisons privées ouvertes aux touristes.
 Les familles y possèdent quelques chambres et vous accueillent de façon agréable. Bon marché en général, elles offrent un confort variable. Certaines sont gérées de main de maître, mais pas toutes… Vérifiez l'état de la chambre, de la literie, des sanitaires et demandez toujours le prix avant de vous installer. Évitez les chambres côté rue, préférez les quartiers calmes et dans les pays chauds, vérifiez l'état du ventilateur ou de la climatisation… Bref, des précautions de base comme à l'hôtel.

Echanges d'appartements :
Assez différent est l'échange d'appartement (voire aussi de camping-car). Dans ce cas, vous logez au domicile de votre correspondant et celui-ci dans le vôtre (vous partagez donc les lieux mais pas la vie). En parallèle, vous pouvez utiliser généralement aussi le véhicule de votre hôte.Assez répandue chez les anglo-saxons, cette formule est encore loin de toucher l'ensemble des pays, hors Europe et Amérique du Nord. Et cela ne serait-ce déjà que parce que le système fonctionne avant tout sur une confiance totale et réciproque, que les logements doivent souvent avoir un certain standing et que les dates et envies de chacun doivent coïncider.Quant à l'info et aux prix, l'ensemble passe d'abord via des réseaux (payants) spécialisés qui, le plus souvent, ne font en fait que centraliser les offres et garantir "le sérieux et la qualité" de celles-ci (ce qui est déjà bien). A chacun ensuite de finaliser ses contacts.

Location en tous genres :
Les offres classiques, via des réseaux ou autres, pour des appartements, villas, mobil-homes. Pour minimum un week-end ou le plus souvent une semaine mini.
 

• Trouver un logement chez l'habitant :

Deux solutions :
Passer par des organismes existants et disposant d'adresses ou se débrouiller par soi-même.Dans le premier cas, pas de problèmes les sources sont dans l'ensemble bien connues et facilement accessibles (cf. les sites référencés en bas de page). Par contre dans l'autre cas...

¤ Trouver par soi-même :
Pour loger chez l'habitant dans les grandes villes, mieux vaut d'abord avoir un contact (plus facile en campagne). Renseignez-vous auprès des Offices de Tourisme locaux : s'ils sont bien organisés ou situés dans des régions où la pratique est courante, ceux-ci disposent de listes et pourront vous aider dans vos démarches. Mais en attendant, il faudra aussi le plus souvent sortir de sa coquille et ne pas hésiter à aller vers les gens pour dénicher "la bonne adresse".
 Les commerçants peuvent être alors de bon conseil. Vous serez surpris de voir qu'il y a souvent de la place pour un étranger de passage; la loi de l'hospitalité marche encore très bien dans nombre de pays. Parler la langue facilite bien sûr le contact.
Autres opportunités à saisir : le stop ou les déplacements en transports locaux. Vous pouvez y faire des connaissances et vous faire inviter. Cette hospitalité est vraiment forte surtout dans les pays musulmans où l'étranger est bien accueilli.Plus courant (hors pays occidentaux) est le fait de se faire aborder à la descente d'un train ou d'un bus, ou même simplement dans la rue avec son sac sur le dos, et de se voir proposer un hébergement chez un particulier.
C'est le cas notamment dans les endroits à faibles capacités hôtelières ou à fortes affluences touristiques; les familles prenant alors le relais en accueillant les voyageurs chez elles moyennant finances. Sur ce dernier point on conseille d'avoir déjà une idée des prix de l'hébergement dans la région pour éviter quelques "malentendus", tout en sachant qu'en principe l'hébergement chez l'habitant reste plus économique que l'hôtel à "qualité" égale. Et puis bien sûr payez vos nuits aux personnes qui occupent la maison et non à un rabatteur ou intermédiaire quelconque (qui d'ailleurs s'ils ne sont pas de la famille toucheront leur commission au passage, comme pour les hôtels).Mais attention, selon les cas, vous pourrez tomber aussi bien dans des maisons agréables où la famille est adorable que dans des endroits sordides, avec poux ou autres compagnons indésirables…
Dès lors, il peut être utile de se fier à son intuition et de ne pas tenter l'aventure si "on ne le sent pas".A signaler pour finir, qu'Internet est aussi un excellent moyen pour trouver des hébergements chez les particuliers aux quatre coins du monde. En effet, pourquoi ne pas passer un message dans les multiples forums de discussion généraux ou ciblés par destinations existants sur le web ? Ou même plus simple, utiliser les sites de réseaux d'échanges entres voyageurs...

· Témoignages :

. Cuba :
"La situation économique aidant, Cuba est le pays par excellence où loger chez l'habitant. Pratique plus que courante qui vous revient à peu près entre 10 et 20 US $/jour. Marchandage de rigueur. Les prix varient en fonction du type d'habitation (simple chambre, appartement avec une ou plusieurs pièces ou villa) mais aussi du quartier et de la ville. Il faut savoir qu'à La Havane, les tarifs peuvent aller du simple au double. Il m'a été possible de louer un 2 pièces sur l'Ile de la jeunesse (en face de La Havane) pour 10 US $/jour, alors qu'à ce prix-là il n'est pas du tout évident de pouvoir louer quelque chose dans la capitale. Si vous n'avez aucune adresse d'hébergement avant votre départ, ne vous inquiétez pas : une fois là-bas, vous serez probablement sollicité sur le sujet. Sinon il vous suffit de demander autour de vous et vous serez très probablement renseignés. Normalement la personne qui vous héberge doit non seulement vous déclarer sur un registre spécial mais aussi payer un impôt mensuel (entre 100 et 200 US $/chambre; le salaire moyen mensuel est de 15 US $). Peu de gens respectent ces conditions, mais rassurez-vous, vous ne risquez rien et vos bagages non plus."
(P. Sarfati).

· Iran :
"Rue ombragée de la petite ville de Bam. Nous nous reposons sur un banc lorsqu'une voiture plus toute jeune s'arrête quelques mètres derrière nous. Une famille iranienne en descend pour le traditionnel pique-nique dominical. La couverture est étalée à l'ombre, les plats et la théière disposés dessus. Pezhman nous apporte des pamplemousses, du fromage et du thé, pendant que ses parents nous observent en souriant. La famille vient de Kernan pour visiter, comme nous, la citadelle de Bam. Et c'est avec leur numéro de téléphone en poche et la promesse faite de venir les voir que nous nous quittons. Quelques jours plus tard, nous nous présentons chez Pezhman après lui avoir téléphoné. Chaleur et spontanéité de l'accueil : sucreries et verres de thé défilent devant nous sur le grand tapis du salon, tandis que Pezhman va chercher un ami pour l'aider à nous faire découvrir sa ville. Pendant ce temps, sa mère nous installe dans une chambre et commence à préparer le repas avec sa fille. À notre retour, la table est installée à même le sol dans le salon et déborde de plats simples et succulents que nous partageons avec les soeurs et les beaux-frères réunis pour l'occasion. La soirée se poursuit en discussions, jeux de cartes et télévision. La curiosité de découvrir mutuellement des modes de vie différents et l'échange de petits cadeaux combleront l'obstacle linguistique, les images et le lexique de nos livres formant un excellent support de conversation et de curiosité. Cet épisode relativement banal illustre bien le sens de l'hospitalité des Iraniens, qui tout au long de notre voyage ne se sera jamais démenti."
(M. Mauvieux)
 
Comment se conduire chez les gens ?
Dès lors que vous êtes amenés à partager réellement le quotidien d'une famille considérez-vous d'abord comme un invité et non un client. Refuser le plat offert ou un verre de bienvenue serait mal venu. Prenez le temps de parler avec vos hôtes, n'oubliez pas que c'est aussi la raison pour laquelle vous êtes là ! Présentez-leur l'endroit où vous vivez à l'aide de cartes postales de votre ville, de photos de votre maison, de votre famille, etc. Tout le monde n'a pas la chance de voyager…
Et n'oubliez jamais que les personnes qui vous accueillent ne sont pas à votre disposition. Respectez leur maison et leurs coutumes !A tenir compte également dans les rapports humains, le prix des nuitées. Hors pays occidentaux, il est conseillé de donner à la famille qui vous aura hébergé - et peut-être aussi nourri - plus ou moins l'équivalent de ce que vous auriez dépensé à l'hôtel.
Cela en argent, mais aussi parfois en nourriture ou en leur offrant un objet qui leur manque. A vous de sentir ce qui sera le plus facilement accepté : il ne s'agit pas de vexer votre hôte mais de le remercier pour un service. N'hésitez pas également à offrir des cadeaux aux enfants et à leur envoyer dès votre retour une photo d'eux; cela fait toujours plaisir. 
 
• Annuaires et recherches :

Un peu comme pour les hôtels existent différents sites répertoriant les possibilités d'hébergements entre particuliers, et cela quelques en soient les modalités ou les types de fonctionnement. A signaler toutefois que dans nombre de cas une cotisation est demandée pour bénéficier des offres (ou même accéder aux infos détaillées des sites).

Bed and Breakfast et logement chez l'habitant :

. "B and B Travel guide" :
Un site (anglophone) évidemment consacré aux B and B mais aussi aux auberges. Son but : référencer l'existant dans tous les pays du monde avec adresses, tarifs, descriptifs et liens vers les pages webs des hébergements. En tout des offres dans une bonne quarantaine de pays..

·"Bedycasa" : 
Hébergement chez l'habitant B and B, chambres d'hôtes, gîtes, riad, familles d'accueil basé sur la mise en adéquation entre le profil d'un voyageur et celui de son hôte..

·"Roots et Travel" :
Cet organisme parisien propose des chambres chez l'habitant à Cuba, République Dominicaine, etc. Ils fournissent en plus un dossier pratique d'adresses utiles sur place (restos, bars, cinémas, théâtres, salles de concerts…).

Echanges d'appartements et locations de vacances :

· "Guidehabitation "  :

C'est un site réunissant les adresses web existantes d'échange de maisons. À notre connaissance, c'est l'un des seuls répertoires web des sites d'échange de maisons.

· "Echange de maisons "  :
Propose un système d'échange d'appartements (et de camping-car) avec des offres un peu partout à travers le monde (une trentaine de pays). Si un bref descriptif permet d'avoir un premier aperçu des logements, pour les détails et la résa il est toutefois nécessaire d'être membre. En parallèle, des rubriques expliquant notamment le fonctionnement des échanges d'appartement ou consacrées aux "FAQ" (réponses aux questions les plus fréquentes sur le sujet)..

. "caseavacances"
Propose l'échanges d'appartement à tous les voyageurs et plus particulièrement dans les Dom-Tom

· "LFC" :
A voir pour des annonces de particuliers louant des appartements ou villas pour les vac ances. Beaucoup de choses sur la France et les Dom-Tom, mais aussi dans une trentaine d'autres pays..

Echanges par catégories de voyageurs :
Voyageurs de tous types :
· "CouchSurfing" : Le site de référence avec plus de 1 million et demi d'inscrits . CouchSurfing est un réseau mondial dont le but est de connecter les voyageurs avec les communautés locales qu'ils visitent.

. Guest To Guest : GuestToGuest est une communauté dont les membres se logent gratuitement en vacances en s'invitant de manière simple et équitable. L'utilisation du site est gratuite .

· "Hospex" :
 C'est un site anglophone de voyageurs offrant un hébergement gratuit ou à peu de frais à d'autres voyageurs petit budget. Des membres sur une quarantaine de pays..

· "Globalfreeloader" :
Même principe. C'est un réseau anglophone d'hébergement gratuit entre voyageurs (environ 2 000) sur une centaine de pays..

· "Hospitality Club" :
Idem pour l'une des plus importantes associations dans le domaine avec 35 000 membres répartis dans 167 pays.

◊  Cyclistes..

· "Guide la vélo-hospitalité" :
C'est une bases de données grâce auxquelles les cyclistes peuvent trouver un hébergement économique chez des particuliers lors de leurs voyages. Une bonne initiative québécoise à laquelle rien ne vous empêche de participer si vous avec envie d'héberger ou d'être hébergé..

· "Cyclo Accueil Cyclo":
Même principe que le précédent. C'est une liste de personnes volontaires pour héberger les cyclo-voyageurs qui passeraient par chez eux. Service proposé par l'association Cyclo Camping International..

Autres..

· "Espéranto" :
Si vous souhaitez parler l'espéranto, langue internationale, cette association vous offre la possibilité d'être hébergé chez l'habitant dans le monde entier par d'autres espérantophones..

· "Servas" :
Créée il y a 50 ans aux USA, c'est une association internationale (135 pays et environ 20 000 membres) d'hôtes et de voyageurs oeuvrant pour la paix dans le monde. Le système est basé sur un hébergement "actif"; c'est à dire la participation à la vie de l'hôte. L'adhérent Servas peut obtenir une liste de personnes pouvant l'héberger à travers le monde (en principe deux nuits maximum). Pour devenir adhérent, il faut être parrainé et "subir" une petite interview afin de s'assurer que vous répondez bien aux critères de sélection.
 

Lu 10953 fois

Derniers adhérents en ligne

wamaalej   sylavigne   hherodet   lherodet   pondina   pbestauros   aupagnier   rappriou   adhabm   sroinson   mabrotons   chlefebvre   mchattier   opaugam   cherveau  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public