Imprimer cette page
vendredi, 05 août 2016 14:11

Randonner au Sultanat d'Oman

Décidés à partir au soleil et rêvant de marcher dans le désert depuis quelque temps, nous avons opté pour un circuit préparé par une agence réputée, car notre temps de réaction pour organiser était très court.

Nous avons choisi un circuit basé principalement sur la randonnée avec bien sur des transferts en 4X4

Le groupe était constitué de 11 personnes, d'un guide français et 3 chauffeurs/cuisiniers Omanais, fort sympathiques et drôles.

Après la visite de Mascate, capitale moderne, et un premier bivouac au milieu de nulle part, nous traversons le massif du Djebel Hajar et plantons les tentes à 1650 mètres d'altitude. Le sol est bien caillouteux et il fait froid. Très mauvaise nuit. De plus, elle est longue car le soleil disparaît très rapidement !

Le lendemain, arrivée à Wadi Bani Khaled, c'est un lieu de villégiature avec de superbes vasques émeraudes. Belle récompense.

Là, nous croisons des coureurs de l'extrême qui effectuent la Transomania et pour certains 300 kilomètres avec assistance tous les 30 kilomètres. Ce trajet est à effectuer en 5 jours maximum.
Les organismes sont mis à rude épreuve car le soleil tape dans la journée. D'ailleurs nous monterons l'un d'entre eux dans une voiture jusqu'au prochain poste, à bout de forces. Il avait parcouru 220 kilomètres et était plus que déçu d'abandonner.

Ensuite se sont alternées les randonnées dans le désert d'environ 10/12 kilomètres, celles en bord de plage, la superbe journée de randonnée aquatique dans un Wadi, la visite du port de Kaluf.

Les plages sont immenses, vierges de toute construction, mais que de sacs plastiques partout et de déchets de bâteaux et cargos !

Nous avons eu aussi la chance de visiter une maison de bédoins proche du port.

Excellent accueil, comme savent le faire les Omanais mais surtout nous constatons que la jeune femme avec son enfant reste à l'écart. Celle-ci porte un masque noir comme souvent dans les régions proches du désert des Wahibas.

Nous traversons donc ce désert, où les chauffeurs s'en donnent à cœur joie et ensablent bien évidemment 2 des 3 véhicules.

Nous croisons de temps en temps sur la route des pancartes pour des grands campements organisés, que nous laissons puisque nous montons nos tentes tous les soirs dans des endroits merveilleux et isolés. Plutôt facile finalement puisque c'était notre seule « tâche ».

La popote est préparée par les chauffeurs. Tout est cuit au feu de bois et c'est sympathique de faire connaissance et d'échanger sur nos voyages et impressions dans cette ambiance !

Après les Sugar Dunes (le sable est fin comme du sucre), nous remontons vers le Nord en direction de Nivza, de son fort et du vieux village de cultures en terrasses de Misfat.

Ensuite dernière randonnée sublime dans le canyon du Wadi Ghul profond de 1000 mètres avec son village tout au bout abandonné seulement voici une quarantaine d'années avant un retour à Mascate pour une dernière soirée.
Anecdote, la bière était la bienvenue après beaucoup de recherches dans un bar à l'arrière d'un grand hôtel pour occidentaux.

Conclusion :
De belles rencontres, des paysages dépaysants, de succulents repas et de beaux efforts sportifs.

< Marie-Reine et Bertrand Chiron
Lu 860 fois