Imprimer cette page
lundi, 12 septembre 2016 11:42

Les Cham à vélo

Géraldine et Antoine et leurs enfants viennent de rentrer d'un an de voyage à vélo autour du monde.

Rencontre :

< Pouvez-vous présenter votre voyage ?
Nous sommes partis à vélo en famille avec nos 3 enfants de 11, 9 et 6 ans pour un périple d’un an à travers 25 pays d’Europe et d’Asie.
Partis de notre maison (à Montpellier) mi-août 2015 nous avons parcouru plus de 12 600 km à vélo pour découvrir notre belle planète et ses merveilleux habitants.

< Pourquoi avoir choisi de partir en tour du monde ?
· Pour vivre...
o ...notre rêve !
o ...simplement, librement, lentement !
· Pour se donner du temps en famille.
· Pour éveiller nos enfants à la beauté du monde et de ses habitants.
· Pour partager des bouts de vie avec ceux que nous avons rencontrés.
· Pour se laisser surprendre: Être ouvert et disponible à tout ce qui se présentaient devant nos roues...

< Comment avez-vous budgété vos dépenses et par quel mode de financement ?
Cela faisait longtemps que nous souhaitions réaliser un tel voyage. Nous avons donc économisé régulièrement depuis plusieurs années dans cette perspective. La vente des parts d’une société cofondée par Antoine nous ayant finalement donné les moyens de partir.
Nous avions l’expérience de voyages à vélo précédents et vu notre volonté de voyager simplement en favorisant les accueils chez l’habitant et les bivouacs sauvages, nous savions que notre budget de voyage serait limité et largement couvert par nos économies personnelles. Ce qui nous a coûté le plus cher est probablement l’achat des vélos (un tandem Pino Hase, un vélo couché Azub 6 et 2 bons vélos enfants), ainsi que la mise à jour de notre matériel de camping et des sacoches étanches nécessaires.

< Pourquoi le vélo ?
Le vélo est, selon nous, le meilleur moyen de voyager à la rencontre des autres et des paysages. Il est suffisamment rapide pour parcourir des distances importantes (environ 60 km par jour et jusqu’à plus de 100 – même avec des jeunes enfants), suffisamment lent pour s’imprégner des paysages et favoriser les rencontres tout au long du parcours. A la portée des enfants, le vélo est ouvert sur le monde, il demande un effort physique modéré mais suffisant pour se sentir acteur de son voyage. Il est silencieux, modeste et respectueux de l’environnement dans lequel il évolue. A vélo, aucune carapace ne s’interpose entre le voyageur et le climat. Cela permet d’être pleinement conscient de la présence des éléments, de leur influence sur nous et subséquemment cela apprend la modestie vis à vis de la Nature.
Par ailleurs le vélo est un mode de transport très peu onéreux et facile à entretenir et réparer.

< Comment a réagi votre entourage personnel et professionnel ?
Nos familles et nos amis, nous connaissent bien. Ils n’ont pas été étonnés de notre projet et globalement ils nous ont tous encouragés.
Nos entourages professionnels respectifs ont été plutôt très arrangeant pour l’un et non bloquant pour l’autre.
Les questions les plus fréquentes tournaient autour de la santé et de la scolarisation des enfants ainsi que des dangers potentiels que nous pourrions rencontrer.
Il est clair que ce type de périple est un rêve pour un certain nombre, dont une trop grande proportion continue à penser qu’il n’est pas réalisable pour eux. Nous espérons apporter la preuve du contraire

< Quels ont été les préparatifs pour mener à bien votre périple ?

Administratifs
:
Obtention d’un congé pour convenance personnelle pour l’un et fin de contrat de travail pour l’autre
Mise en location meublée de notre maison
Déclaration à l’administration du retrait de nos enfants de l’école pour faire de l’éducation en famille
Préparation par anticipation des questions fiscales et administratives diverses
Transfert du courrier chez une personne de confiance
Mise à jour et obtention de tous les papiers identités, passeports, permis de conduire internationaux, assurance... nécessaires
Ouverture de nouveaux comptes bancaires chez Boursorama et Fortuneo pour réduire les coûts bancaires à l’étranger et disposer d’une carte VISA et d’une carte MasterCard.

Santé:
Réalisation des vaccins nécessaires
Préparation d'une trousse de soins et maladies de base
RDV dentiste, ophtalmologiste

Matériels et trajets:
Recherche d’informations et décisions sur les choix matériels puis acquisition
Lecture et passage à la case ABM et bibliothèque de voyage pour mieux appréhender les itinéraires possibles en fonction des conditions météos, géographiques et politiques.

Informatique/Téléphonie
Mise en place du blog
Achat du matériel nécessaire pour sa mise à jour pendant le voyage
Choix de conserver les téléphones pour obtenir des infos pays au fur et à mesure et prendre contact avec les réseaux d'accueils de cyclo

Education
RDV avec les directrices des établissements, pour présenter le projet, obtenir des conseils sur le matériel pédagogique à privilégier, sur les programmes
Achat du matériel scolaire: livrets d'exercices, et quelques livres interactifs sur tablette (qui se sont révélés inutiles car peu efficaces), trousse, cahiers

< Quels sont vos coups de cœur durant votre année de voyage?
Globalement, la bienveillance des gens dans tous les pays, leur curiosité et leur générosité à notre égard.
En particulier, l’accueil par les membres du réseau Warmshowers.org (réseau d’accueil mondial dédié aux cyclovoyageurs)
Les paysages de Mongolie et de Sibérie
La douceur de vivre de la Thaïlande et ses cocos fraîches
La qualité de vie en Europe du Nord et la qualité des infrastructures notamment pour les cyclistes.

< Quels conseils pouvez-vous donner, les préparatifs, le circuit ?
Le seul vrai conseil universel est : Faites-vous confiance et ayez confiance dans l’Autre. Prenez la décision d’y aller.
Nous sommes tous capables de beaucoup plus que ce que nous pensons et de ce que les autres pensent de nous.

Pour les préparatifs techniques, administratifs, la prévision d’un circuit (mais est-elle vraiment nécessaire ?) utiliser les ressources d’ABM et naviguer sur le Web, il existe plein de sites de grandes qualités.
Accordez-vous au moins 6 mois relativement intensif pour parcourir tous les sujets utiles, faire vos choix et les mettre en œuvre.

< Vous êtes rentrés après une année et vous envisagez de repartir en Amérique du sud, pouvez-vous nous expliquer ce choix ?
Oui. Quand nous sommes partis, nous n’avions pas prévu d’itinéraire précis, ni même de date de retour obligatoire. Nous avions imaginé au moins une année d’aventure voir plus. Au bout de 4-5 mois de périple, notre ainée nous a clairement indiqué son souhait de retrouver ses amis. Son frère et sa sœur lui ont emboité le pas. Les parents étaient plus enclins à prolonger d’une année pour « finir » le tour du monde. Après de nombreuses discussions et la stricte application du principe « un Homme, une voix », les enfants ont emporté la décision de rentrer pour réaliser une année scolaire avant de repartir vers le continent américain. Finalement tout le monde est heureux de rentrer en France pour retrouver familles, amis et activités personnelles et professionnelles.

< Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?
La confirmation que la Terre est belle et qu’elle mérite toute notre attention.
L’importance de vivre à fond, de réaliser ses rêves ou d’essayer à minima, et de ne pas regretter de n’avoir pas osé.
La satisfaction d’avoir ouvert les yeux de nos enfants sur leurs propres possibilités et sur la générosité des habitants de notre planète
Le renforcement de notre foi en Dieu et en l’Homme
Une meilleure compréhension, une meilleure connaissance de nous-mêmes et surtout des membres de notre famille.
Le plaisir d'accompagner nos enfants dans leurs apprentissages et de faire découvrir la lecture à notre dernière
et tant d'autres choses encore...

< Avez-vous une anecdote de voyage ou une rencontre exceptionnelle à partager ?
Nous avons des anecdotes et des rencontres par centaines dans nos têtes. La rencontre était le but de ce voyage.
Au Cambodge, alors que nous étions accueillis dans un temple bouddhiste (comme de nombreuses fois en Thaïlande) nous n’avons pas réussi à décliner l’offre de « protection » de la gendarmerie locale et avons passé la nuit « au poste » sous l’œil attentif et bienveillant des gradés. Nos tapis de sol étalés dans la pièce qui servait d’armurerie.
Au Laos, nous avons eu la chance de rencontrer une famille française de voyageurs avec 3 enfants du même âge que les nôtres. 1 mois plus tard nous les retrouvions pour voguer ensemble sur la Baie d’Along au Vietnam. 5 mois plus tard ils nous retrouvaient en France pour pédaler avec nous le long de la Saône.
En Chine, pays où l’on navigue à vue sans jamais vraiment comprendre tout ce qui se passe autour de nous, nous nous apprêtions à acheter 3 bidons de 5 litres d’eau quand nous avons été dévisagés par la caissière qui a réussi à nous faire comprendre que, pour une famille avec enfants, nous achetions quand même une grande quantité d’alcool de riz...
Dans les 25 pays traversés nous avons eu la chance de faire des rencontres exceptionnelles. Difficile de synthétiser ...

https://leschamavelo.fr
Lu 1337 fois