Imprimer cette page
mercredi, 21 juillet 2010 21:13

Littérature de voyage

Virginie anime depuis peu un atelier « Littérature de voyage » à la case Globe-Trotters. Chacun y présente des ouvrages qu'il a apprécié.

Les livres qui ont été  présentés en juillet sont les suivants :

- Hindu_kushUn petit tour dans l’Hindou-Kouch, Eric Newby, éditions Payot : le récit de deux amis, dont le narrateur, qui partent, à la fin des années 50, aux confins de l’Afghanistan et du Pakistan faire un sommet de l’Himalaya. Oui, mais voilà, ils n’ont jamais fait de montagne et leur expérience se résume à quelques leçons d’alpinisme. Un récit où se côtoient un véritable témoignage historique sur la région visitée, l’humour très british et très distancié de deux voyageurs qui ne se prennent pas au sérieux et la dure réalité des difficultés du voyage, qui parfois nous obligent à renoncer…

- Mon voyage à Tombouctou, René Caillié, la Découverte : un explorateur, curieux et respectueux des cultures locales, se rend à Tombouctou au début des années 1800 -suite logique du siècle des Lumières, caractérisé par la soif de découvertes-. René Caillié est le premier voyageur à être entré dans Tombouctou et surtout à en être sorti vivant.

- Une fenêtre ouverte sur la mer, Morgan Sportès, Seuil : un écrivain cherche un lieu pour écrire, s’installe à Essaouira où il fera une fenetre_ouverterencontre capitale qui sera le détonateur de son histoire.  Mais n’est-ce pas plutôt la ville même d’Essaouira qui serait au cœur de cette histoire ? Cette ville si surréaliste et fantomatique, dans laquelle on peut se perdre et laisser aller tous ses sens.

- Le Voyage d’Orient, Le Corbusier, Editions Parenthèses (épuisé, disponible dans plusieurs bibliothèques parisiennes) : Le Corbusier n’est pas un écrivain, et pourtant il nous enchante par ses impressions de voyage dans l’ancien Empire Austro-hongrois et la Turquie, voyage effectué alors qu’il était tout jeune étudiant en architecture. Le Corbusier est un artiste et cela se sent dans son écriture toute en véhémence : souvent avec enthousiasme, parfois avec irritation, rarement sur un ton neutre, il nous livre ses réflexions, les descriptions de ce qu’il voit (et pas seulement sur l’architecture des monuments visités), des atmosphères des lieux traversés. Un voyage initiatique tant au niveau professionnel que personnel.

- La nuit de l’iguane, Tennessee Williams : une pièce de théâtre sur un voyage au Mexique un peu particulier … Un classique de la littérature, repris au cinéma par John Huston en 1964.

- L’appel de la route, petite mystique du voyageur en partance, Sébastien Jallade, Transboréal : un petit livre où sont examinées les jalladedifférentes raisons pour lesquelles on décide de partir : par fuite ? par nécessité personnelle ?
Vivre à l’étranger n’est-il pas aussi voyager ? Quel est la part de l’écriture dans ce type de voyage ? Partir ne correspondrait-il pas en fait à un engagement, destiné quelque part à construire notre existence ?  Vous trouverez les réponses à ces questions  - enfin, des pistes de réponse- dans ce livre qui appartient à une collection très intéressante : « Petite philosophie du voyage ». Il s’agit de réflexions, très subjectives, de voyageurs qui nous expliquent, autour d’un thème précis, pourquoi ils voyagent et ce que voyager leur apporte. Nombreux titres disponibles : L’ivresse de la marche, Le murmure des dunes, Petit Eloge du désert et des personnes qui y vivent, etc. …



Si vous souhaitez partager vos lectures sur ce site , n'hésitez pas à nous faire parvenir un texte présentant l'ouvrage.

Pour finir, cette citation de Proust, justement : « On aime toujours un peu à sortir de soi, à voyager, quand on lit »
 
Lu 3414 fois