logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Vous êtes iciAccueil|>> Tous les blogs de voyage|Cendrillons en Bolivie
mardi, 07 juin 2011 11:16

Cendrillons en Bolivie

La déesse mère


Bolivie1Déesse immaculée en désert de sel. Blanc pur ou rouge sang du fond des lagunes. Froide comme la neige ou chaude comme un geyser.
La Pachamama (déesse de la terre) déploie tous ses charmes au sud-ouest de la Bolivie. Somptueusement, les montagnes s’élèvent.
Les lagunes, de leurs couleurs pastel, charment des milliers de flamants roses. Comme une femme parée de ses plus beaux atours, les paysages se dévoilent, laissant toujours une part de mystère à découvrir.

Jour de grève


Le gouvernement bolivien a doublé le prix du pétrole. La réaction ne se fait pas attendre.

Les routes sont bloquées et les bus annulés. Mouvements de grèves et de protestation ici et là.

Personne ne sait vraiment pourquoi. Pas d’information. Rien. Les chauffeurs dorment sous les bus ou dans les soutes à bagages. Le pays enrage mais ne sait plus pour quelle raison. Il y en a tellement de raisons. Marre d’être pauvre. La vie est trop chère. Trop d’enfants qui travaillent.

Pas les moyens de faire vivre sa famille. Pas de vacances. Pas de voyages. Pas d’études. Alors quand on n’a plus d’espoir, on fait la grève, espérant que là-haut, les dirigeants n’oublieront pas leurs promesses d’offrir un avenir meilleur au peuple.



Têtes en l’air pour apprécier le monde


Entourés d’un tissu de couleurs vives, sur le dos de la mère, c’est comme ça que les enfants

découvrent le monde. La tête en arrière, les bébés aperçoivent le ciel bleu, et le toit des maisons.

Des ombres fugitives passent devant les yeux ronds des enfants qui attendent sagement accrochés à la maman ; qu’on arrête de les serrer, de les bousculer dans les marchés et les autobus. Plus grands, les enfants accompagnent toujours leurs mères qui ne peuvent pas les laisser seuls à la maison.


Les petites filles jouent “pour de vrai” à la marchande. Les petits garçons courent dans les bus pour distribuer le journal. Une famille mange sur le trottoir. Une mère pousse son fils à demander l’aumône au conducteur d’un énorme 4x4.
C’est ainsi que les enfants grandissent faisant de la rue un terrain de jeu, un travail, une maison. Les petits sont fiers de pouvoir aider les grandes personnes.

Un petit garçon, qui a bien travaillé, s’endort dans les marchandises du marché.

Je crois qu’il rêve d’une vie meilleure quand il sera grand.

Chut ! Laissons-le rêver... pour que le rêve devienne bientôt réalité.



Plus qu’une simple coiffure


Bolivie2Deux droites parallèles s’étendent sur le dos des femmes. Deux tresses bien noires qui tranchent sur les dentelles colorées. Longues et soyeuses, les tresses témoignent de l’esthétisme indigène. L’État plurinational de Bolivie n’oublie pas ses origines.
 
Les tresses incroyablement longues font la beauté des femmes quechua.
Des pompons de perles unissent les deux tresses que les petits enfants ont tant de plaisir à grignoter. Les cheveux font de la femme une séductrice puis de la mère une femme rassurante.
 
Chaque pli de la tresse est comme le témoin de l’histoire de la vie des femmes. Une vie qui s’étire toute droite avec cet entrelacs de courbures, fait des aléas d’une vie pleine de bonnes et de mauvaises surprises, et qui va toujours de l’avant.


Sabrina Budon

Le blog

Lu 3218 fois

Derniers adhérents en ligne

jpvaulot   yvnedelec   adhabm   rcombaz   msantambien   dwagner   daruelle   gigobert   maletourneau   andore   beduval   lolesire   ffeugeas   albrousse   phlautridou  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public