logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

Le coin des bourlingueurs (111)

Le coin des bourlingueurs, ce sont des nouvelles d'ABémistes partis aux quatres coins du monde. N'hésitez pas à nous envoyer les vôtres à adhabm@free.fr !

mardi, 05 avril 2016 17:14

Voyage en Namibie

En 2015, nous sommes allés dans l'hémisphère sud vers une contrée synonyme de grands espaces peu habités: la Namibie.

En juillet, nous avons parcouru 5 300 kilomètres en une boucle ni complètement au nord, ni complètement au sud.

Ce voyage fut construit autour de 3 axes : beaux paysages, traces humaines pictographiques et animaux.

Nous en sommes revenus les yeux plein de belles images.

Vous avez envie de voyager avec nous et ainsi de vivre notre parcours, je vous dis en voiture, Monstrounette est prête...

Nous partons... Au cœur des déserts de l'oryx, là où glyphe Dame Nature

< Voir le site

lundi, 28 mars 2016 09:41

Défilé du nouvel an chinois

Dimanche 14 février, nous étions plusieurs ABMistes à nous retrouver dans le quartier chinois de Paris pour fêter l’année
du singe de feu.

Rendez-vous au coeur du Chinatown devant le restaurant Impérial Choisy (1), un des repères de la communauté
chinoise parisienne où nous goûtons aux appétissants canards laqués aux cinq parfums suspendus en vitrine.

Un avant-goût par la cuisine cantonaise au défilé qui commencera en début d’après-midi. Nous étions d’ores et déjà enthousiastes
et dans l’ambiance, parés à fêter le nouvel an chinois.

Alors que Norbert et Mireille, ABMistes du Cours de chinois (2), sont partis chercher des ballons gonflables offerts pour
l’occasion par Tang Frères (3), nous nous préparons et enfilons nos cirés pour nous protéger de la pluie. Qu’importe, le
défilé a été superbe cette année. Les chars des différentes communautés asiatiques défilent, alliant créativité et tradition
asiatique et décorés aux couleurs festives chinoises et à l’effigie du singe en son honneur (photo).

Gabry2
Photos : Norbert Gabry

Malgré le mauvais temps, nous sommes restés sous le ciel gris parisien, ensoleillé ce jour-là avec les couleurs impériales
de la Chine, rouge et jaune, sous les odeurs parfumées de l’encens et des fruits asiatiques distribués à la foule. Le dragon
chinois ouvrait le défilé, suivi par les lions qui dansaient au rythme des tambours.

Nous n’avons pas vu le temps passé. Cette journée a été un merveilleux moment partagé.

Sabine Audouin
Norbert Gabry
Mireille Chamayou

(1) Restaurant Impérial Choisy (32 Avenue de Choisy, 75013 Paris - Tél. 01 45 86 42 40). Recommandé par la Guide Michelin 2016.
(2) Cours de chinois avec Thierry Tastet, accessible à tous et sur la base de situations concrètes pour les voyageurs. Le cours a lieu à la case le premier
lundi du mois mais vous pouvez également le suivre via Skype.
(3) Tang Frères (48 Avenue d'Ivry, 75013 Paris) est le grand supermarché asiatique de la région parisienne, également fournisseur de la plupart des
restaurants asiatiques en métropole.
lundi, 14 mars 2016 15:17

La santé en voyage aux Caraïbes

Pour optimiser son voyage aux Caraïbes, mieux vaut connaitre les risques auxquels on s'expose. Aussi, un point santé s'impose ! En premier lieu, il faut se munir de protection contre les virus et maladies de cette région, le grand ennemi des voyageurs.

Prévoir ses vaccins pour voyager serein

A cette fin, de nombreux vaccins existent : la diphtérie, le tétanos la poliomyélite, la coqueluche et la rouge sont ceux les plus usuels que l'on vous demande de faire même sans voyager. Il faut toutefois redoubler d'attention pour l'hépatite B qui est fortement recommandé en cas de séjour répété ou prolongé. Même chose pour l'hépatite A qui préserve de la fièvre Typhoïde présente dans presque tous les pays de la zone. De même, si vous partez à l'aventure dans les régions reculées, assurez-vous d'être vacciné contre la rage.

Le soleil et la mer, des faux amis

Si l'on part aux Caraïbes pour le soleil, il faut aussi apprendre à s'en méfier. L'ensemble de la région est soumise à un ensoleillement intense et exige donc une protection solaire au moins supérieure à 15 qu’on peut acheter même en ligne. Pour les déserts comme ceux du nord du Mexique, les bouteilles d'eau et les chapeaux sont évidemment de mise. Côté plages, la mer des Caraïbes est garnie d'oursins et de poissons venimeux, sans oublier les méduses et les coraux urticants. Regardez où vous mettez les pieds, au risque de vous blesser ! Si vous vous aventurez plus loin, méfiez-vous des requins... On vous aura prévenu !

[h2]Consommez malin pour limiter les risques[/h2]

L'hygiène alimentaire est très importante dans les Caraïbes. La surveiller revient à éviter de nombreuses maladies qui risqueraient de gâcher votre séjour. Concernant l'eau, il vaut donc mieux la préférer en bouteille capsulée. Si vous ne pouvez pas vous en procurer, n'hésitez pas à faire bouillir l'eau du robinet avant de la consommer. Les risques seront ainsi diminués.

La diarrhée du voyageur est aussi légion dans cette zone. Pour vous en prémunir, attention à la consommation de fruits et légumes crus ou encore des fruits de mer. Le poisson présente également certains dangers, demandez un contrôle des autochtones avant de le manger, surtout lors de la saison des cyclones. Enfin, les produits laitiers pasteurisés doivent susciter votre vigilance: la brucellose sévit dans toute l'Amérique centrale.

Ça y est, vous êtes fin prêt à partir !

vendredi, 11 mars 2016 16:10

Eprise de vues

IMG 7245nPhotographe de 29 ans passionnée par les voyages, la nature, les découvertes, l’échange et les rapports humains.

Toute petite, une rencontre avec une jeune femme partant s’installer aux îles Samoa fut déterminante. Je me suis mis à rêver d’horizon lointain.

Apres mes études photo mon âme d’aventurière m’amène à un premier voyage en Amérique centrale en 2011. Là bas j’ai enfin pu découvrir la nature luxuriante dont j’avais tant rêvé depuis mon enfance et confirmer ainsi ma vocation de devenir photographe.

Depuis ce déclic je continue à parcourir le monde, découvrir mille merveilles et surtout à en témoigner à travers mon travail.

http://www.lea-bardet.com/


jeudi, 10 mars 2016 16:17

Bolivie La Paz : Un uppercut au creux de l’estomac

Oui, pour moi, La Paz a été un véritable uppercut dans le creux de l’estomac. Essayez de vous représenter : trois semaines de calme dans la campagne et les paysages du lac Titicaca, puis être confronté à cette banlieue à vomir, et plonger dans cet entonnoir vertigineux de millions de maisons accrochées aux collines. Une des plus grandes émotions que j’ai vécues. Débarquer à La Paz par avion n’offre pas ce contraste : le taxi ou le bus vous font traverser une ville “normale” puis vous plongent, plus bas, dans le centre de La Paz, qui est certes très animé, mais c’est le propre de chaque grande ville. Venant du nord, du Pérou en bus, cela vous fait traverser une zone de banlieue terrifiante.

En construction ou en destruction ?

Le chaos total. Baignée dans une pollution à couper au couteau, la vie se déroule tant bien que mal entre les tranchées dans la route, les zones effondrées, les chiens qui se nourrissent des sacs d’ordures éventrés, des vendeurs de glaces qui zigzaguent entre les voitures dans les bouchons, les véhicules en cours de réparation au milieu de la pseudo artère, les monticules de briques empilées pour une construction quelconque, sans oublier ces centaines, ces milliers de mini-commerces sur deux ou trois roues qui vous offrent absolument tout, aussi bien de la nourriture que des cadenas, soutien-gorges, couvercles de toilette ou des portables en-veux-tu, en-voilà. La position surélevée dans le bus nous permet de voir cette mer de taxis que forme cet embouteillage monstrueux.

Avant de prendre le bus, nous étions encore sur les bords du lac Titicaca, dans un village hors des circuits touristiques. Alors que nous marchions en direction de la route principale, un homme nous approcha et après nous avoir demandé quel était notre intérêt d’être chez eux, nous fit comprendre qu’ils étaient à la pause de midi et que c’est bien volontiers qu’il nous invitait à partager leur menu.

Lire la suite dans le magazine Globe-Trotters N° 166, page 56

vendredi, 29 janvier 2016 14:19

Népal Kathmandou

Excuse me, can you take me in picture ?

Dis-je avec un grand sourire à une passante, choisie au hasard, à Durbar Square (Katmandou, Népal).
Hasard ? Jamais en voyage !

Elle s’appelle Katrin, elle est bénévole dans une association népalaise :Local women’s handicrafts.

La fondatrice, Nasreen, n’est autre que son amie d’enfance…
Le lien est créé.

Et hop ! Me voilà l’après-midi-même en selle sur un VTT de location, aux côtés de Katrin, afin de découvrir le plus motivant des chantiers actuellement en cours pour l’association, à quelques kilomètres de là !

Le chantier Je vous épargne mon périple en VTT avec sa selle trop basse, les rues gorgées de nids-de-poule… Je découvre enfin le chantier : une maison édifiée en vue d’accueillir des femmes népalaises défavorisées, ayant besoin d’un abri, d’un soutien, d’une formation afin de rebondir dans la vie.
mardi, 01 décembre 2015 08:34

Vera Cruz, ville portuaire dansante

Les plages caraïbes sont bien tristes dans cette région du Mexique mais le principal port de ce bout de côte vibre au son de la musique. Un contraste avec ces pickups montés par des militaires pointant des mitrailleuses qui sillonnent les rues de cette ville portuaire, plaque tournante du trafic de drogue vers le grand voisin du nord.

Sans doute la ville du Mexique qui compte le plus de musiciens par habitant. Depuis le matin mais surtout le soir, les mariachis jouent devant leur terrasse de cafés et de restaurants attitrée. Et vous auriez bien tort de prendre votre petit-déjeuner à l’hôtel alors que vous pouvez le déguster un peu partout dans le centre au son des marimbas et des guitares. À la tombée de la nuit, en été du moins, la municipalité s’en mêle : au centre du Zocalo, les chaises forment un grand cercle réservé aux danseurs, pas toujours bien jeunes mais qui maîtrisent les pas des danses traditionnelles comme le danzon. La tradition du “savoir danser” se transmet sous nos yeux des grands-mères à leurs petites filles à tresse et même à leurs petits-fils. Un orchestre sur le podium donne le tempo et les spectateurs applaudissent.

Entre deux soirées musicales, il reste la promenade dans la forteresse navale San Juan de Ulua, construite juste après la conquête des Espagnols, aujourd’hui enclavée dans le port à deux pas des portiques à conteneurs, et la visite gratuite du Museo historico naval qui contient nombre de cartes, de maquettes et d’objets originaux consacrés au passé colonial de la ville. Une étape pour un bain... de musique !

Gérald Orange (76)

jeudi, 19 novembre 2015 13:28

Honduras, Iguana Station

Utila est une petite île magnifique où il fait bon vivre et qu’il faut préserver à tout prix car l’écosystème qu’elle renferme est tout à fait particulier. En effet, 20 % de l’île est composé de mangrove, c’est-à-dire, un écosystème de marais maritime qui est l’un des plus productifs en biomasse sur notre planète. La mangrove est peuplée de nombreuses espèces : oiseaux, reptiles, crabes, mollusques, crustacés, insectes, et poissons sans oublier les magnifiques palétuviers rouges et noirs qui sont les principales espèces végétales.

La mangrove d’Utila recèle une autre merveille : le Swamper, petit iguane noirqui ne vit que sur 8 km2 dans le monde.

Ctenosaura bakeri est son petit nom scientifique. Cet iguane mesure entre 50 et 70 cm et c’est l’un des seuls à avoir évolué dans la mangrove, sûrement à cause de la compétition avec un voisin plus gros. Les femelles pondent leurs œufs dans le sable et 60 à 70 jours plus tard les œufs éclosent et les petits retournentvivre dans la mangrove.

 Iguana Station est un centre qui lutte pour la sauvegarde de cette espèce et dans lequel nous avons été volontaires.

Des visites au sein du centre sont mises en place pour sensibiliser les touristes et les populations locales aux besoins de l’espèce. Pour s’assurer que, malgré tout, le swamper continuera à vivre, la station possède mâles et femelles qui se reproduisent en son sein. Les œufs sont mis en couveuses et après éclosion les petits sont gardés une année avant d’être remis dans la mangrove. La station, chaque année, récolte aussi des œufs dans la nature afin de les mettre en sécurité.

Ce fut une expérience très enrichissante que nous recommandons à tous.

< Arthur Bostvironnois et Céleste Josephe (59)
http://unitedadventurers.wix.com/notrevoyagesolidaire

mardi, 13 octobre 2015 08:48

Autour du Monde à trottinette !

C’est l’aventure dans laquelle se sont lancés Valérie, Sean et leur petite fille de 5 ans !

A trottinette, tout est plus facile ! Se déplacer, rencontrer les curieux qui veulent l’essayer, partager avec d’autres familles locales qui ont des enfants.

La trottinette est un vrai vecteur de rencontres !

En tout cas au Vietnam,  où ils ont passé un mois sillonnant le Nord, puis le Sud, allant à  la rencontre des cultures et des peuples, mais aussi partageant les traditions dans des villages  isolés hors des sentiers touristiques. Et ils ont tout filmé !


Si vous aussi vous voulez visiter le vieux Hanoi avec une étudiante, apprendre à coudre avec des minorités Hmong, ou jouer à faire voler des scarabés avec les enfants des villages...venez regarder les vidéos et suivre leurs aventures autour du monde en 2016 sur leur site internet www.thekidtrotter.com/fr.

mardi, 15 septembre 2015 14:00

Allo le monde

Ayant largué nos amarres parisiennes, nous voici partis pour un tour du monde avec nos deux filles de 7 et 10 ans.

Nous avons commencé par trois mois aux USA puis 1 mis et demi à Cuba, nous sommes ensuite parti à la découverte des merveilles d'Amérique centrale pour deux mois et demi, nous continuerons par 3 mois en Amérique du Sud puis partirons à la découverte de l'Océanie puis de l'Asie.

Notre voyage est ponctué de rencontres avec les habitants et notamment les enfants au travers de nos filles ainsi que de rencontres avec d'autres globetrotteurs.

Vous pouvez suivre nos aventures sur notre blog allolemonde1.wordpress.com

grperra   gemarchetti   catherine   akaufmann   chcarimantrand   sybatany   eddilly   sohumbert   adhabm   cvandyk   gdelattre   damanou   hherodet   semasson   frmorin  
Copyright © 2018 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public