logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Actus des bourlingueurs|Fred autour du monde
lundi, 08 juin 2015 17:38

Fred autour du monde

Fréderic est actuellement en tour du monde, et nous dévoile son coup de coeur : L'Inde ....

Après avoir traversé la Russie et exploré l’Asie, j’ai parcouru l’Inde durant 3 mois (au lieu de 6 semaines prévues initialement). J'ai traversé ce pays en faisant une grande boucle, du sud-ouest au sud-est, puis au nord en passant par la mer d'Andaman.

C’était mon 5ème séjour dans ce pays. Du coup j’avais un peu peur d’être blasé ou de m’ennuyer, et c’est tout le contraire qui s’est produit !… Ma première semaine n’a pas été terrible, mais la suite a été magnifique, fulgurante, enthousiasmante… J’ai d’abord passé 5 jours à Mumbai (ville plutôt agréable et pas trop polluée et bruyante pour une aussi grande mégapole), puis 2 jours à Aurangabad (pour visiter les fameuses grottes bouddhiques d’Ellora et d’Ajenta). Puis je suis allé à Pune où j'ai effectué un séjour spirituel de 2 semaines dans un ashram chez un ancien élève d’Osho , puis direction les plages de Goa (Arambol, Anjuna, Panjim et Old Goa) et de Gokarna qui a été mon gros coup de cœur de ce séjour indien.

Ensuite je suis parti visiter le superbe site de Hampi, puis la jolie ville de Mysore, avant d’effectuer un court séjour dans les petites montagnes d’Ooty. J’ai ensuite traversé l’Inde d’ouest en est pour rejoindre un ami à Auroville, puis je me suis offert un séjour « carte postale » dans les superbes îles Andaman , avant de remonter plein nord pour aller dans le début de l’Himalaya : Darjeeling puis Mussoorie pour échapper aux fortes chaleurs et profiter de l'air frais des montagnes, et enfin New Delhi pour prendre mon avion pour la Nouvelle-Zélande…

< Quand j'y suis allé

J’ai séjourné en Inde de début février à début mai 2015, donc en moyenne saison touristique (hormis la première quinzaine de février qui était assez chargée au niveau touristique). Les hôtels étaient souvent aux ¾ vides, sauf à Mumbai (je logeais dans le chic et beau quartier de Colaba) et durant les week-ends.

< La météo que j'ai eu

Plutôt très bonne dans l’ensemble, de type estivale, très peu d’épisodes pluvieux, j’ai un peu souffert des fortes chaleurs mi-mars à Hampi, en avril à Auroville et début mai à New Delhi mais dans l’ensemble je n’ai pas eu à me plaindre (à part la pluie à Darjeeling qui m’a obligé à quitter cet endroit plus tôt que prévu et qui m’a fait renoncer à aller randonner dans les montagnes du Sikkim). Presque aucun moustique.

< Mes coups de coeur

J'ai eu 4 coups de cœur lors de ce magnifique séjour indien : Gokarna, Auroville, l’île de Neil island et Mussoorie, sans oublier mon séjour dans un ashram qui m’a fait énormément de bien et Holi la fête des couleurs .

< Ce que j'ai moins aimé

Ben… Pas grand-chose à vrai dire… Ce séjour a tellement été un enchantement que les points négatifs sont vraiment des détails sans grande importance : la cuisine indienne qui est vraiment trop épicée et trop huileuse pour moi (mais bon, c’est moins pire que la cuisine birmane… et heureusement il y a souvent quelques restos chinois ou européens pour varier un peu…), les fortes températures du mois d’avril (j’ai quitté le pays avant la traditionnelle période de canicule de mai-juin) et la pluie à Darjeeling (il pleut souvent dans ce secteur). Voilà, rien d’autre de négatif à signaler.

< Ce que j'ai mangé

Décidément, j’ai du mal avec la cuisine indienne. Entre les épices qui mettent le feu à la bouche et les plats en sauce ultra-lourds (les curries et les massalas), j’ai dû constamment scruter les menus des restos pour dénicher des plats qui me convenaient (les dosas, les nans, les lassies, les curds, les raita…). Heureusement il y a toujours quelques restos étrangers par-ci par-là (chinois, thaïlandais, italiens) qui permettent de varier un peu l’alimentation…

< Ce que je n'ai pas eu le temps de faire

J’aurais bien aimé aller faire un tour dans l’Etat du Gujarat, découvrir la jolie plage d’Agonda à Goa et y faire un peu de yoga, passer quelques nuits sur la plage de rêve de Om Beach à Gokarna, découvrir d’autres ashrams (en particulier l'ashram de Amma à Amritapuri et l’ashram Puttaparthi de Sai Baba près de Bangalore), découvrir d’autres îles des îles Andaman, faire du trekking à Darjeeling et au Sikkim (la mauvaise météo m’en a dissuadé) et explorer davantage l’Himalaya indien avec ses villages et monastères de réfugiés tibétains. Bref, il y a là de quoi remplir largement un ou deux autres voyages en Inde !...

< Le cliché de "l’affreuse pauvreté de l’Inde"…

J’ai remarqué en parlant de mes voyages en Inde autour de moi que beaucoup de gens n’osent pas aller en Inde car ils pensent qu’ils ne pourront pas supporter de « voir toute cette pauvreté ». Ce cliché de la misère en Inde (véhiculé par des films comme La Cité de la joie ou Slumdog Millionaire) a malheureusement la vie dure, car à moins de faire exprès d’aller se balader dans des bidonvilles, on a rarement cette impression pesante de pauvreté que redoutent certains. Et puis, vivre dans la rue en Inde c’est bien moins pire qu’être clochard en France : en Inde les personnes qui vivent (et souvent travaillent) dans la rue conservent leur dignité (ils se lavent tous les jours ainsi que leurs vêtements, et on les aperçoit souvent en train de se brosser les dents près d’un point d’eau). Rien à voir avec les clodos de chez nous qui souvent puent l’urine et qui picolent pour oublier leur misère… Et puis la pauvreté en Inde est compensée en bonne partie par la richesse du cœur et la richesse spirituelle. Et en Inde beaucoup de gens sont heureux avec pas grand-chose, alors qu’en France les gens se plaignent de tout et n’importe quoi (on est probablement les champions du monde des râleurs…), peut-être parce que justement chez nous il manque souvent cette richesse du cœur, cette sociabilité et cette richesse spirituelle que nous essayons de compenser par toujours plus de richesse matérielle…

Et puis, j’ai envie de dire ceci à ceux qui redoutent de ne pas supporter la vision de la pauvreté en Inde : vous n’êtes pas responsables de cette pauvreté, bien au contraire, si vous allez dépenser vos sous en Inde vous contribuez à faire marcher l’économie indienne et donc à enrichir des indiens. Alors basta avec cette culpabilité qui ne rime à rien ! Oui il y a des pauvres en Inde. Non le touriste n’est pas responsable de cette pauvreté. Et il faut arrêter de se focaliser sur cette pauvreté, car l’Inde est immensément riche de plein de choses.

< Mes conseils aux voyageurs qui souhaitent se rendre dans ce pays

L’Inde est un pays où les touristes hommes sont globalement en sécurité, hormis quelques vols qui peuvent arriver parfois. Les touristes femmes peuvent se faire embêter plus ou moins lourdement par certains hommes indiens, donc en tant que femme c’est plus confortable et sécurisant de voyager avec un homme. Et laisser en France les décolletés et mini-jupes, qui sont mal perçus en Inde.

Vu l’immensité du pays, je conseille de consacrer au minimum 15 à 25 jours pour chaque Etat (l’équivalent de nos régions) sinon on n’a le temps de rien voir et on risque de s’épuiser dans de longs déplacements.

< Le mot de la fin…

En conclusion je dirais que l’Inde, ce pays magique et si différent du nôtre à tous les niveaux, est pour l'instant mon gros coup de coeur de ce tour du monde, loin devant tous les autres pays. L’Inde apporte au voyageur ce parfum d’aventure, cette dose d’imprévus et de spiritualité qui rend unique ce voyage.

Fréderic
http://fredalaventure.blogspot.fr
Lu 1441 fois

Derniers adhérents en ligne

jprabonneau   adhabm   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public