logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Voyager autrement

Voyager autrement (46)

Vous avez voyagé "autrement", dans une optique solidaire, humanitaire, écologique...? Vous souhaitez témoigner ? Cette rubrique est pour vous. Contactez-nous à adhabm@free.fr.

mardi, 10 octobre 2017 09:48

Retour chez les Inuits.

l’Expérience i-NUIT

Une immersion au cœur de la nuit polaire

dans un village isolé au nord-est du Groenland


Dans exactement 30 jours, je pars s’installer -toute seule cette fois- dans la communauté d’Ittoqqortoormiit.
Pourquoi donc, me direz-vous ? J’ai décidé de célébrer mes 70 ans en vivant l'expérience de la nuit polaire. Pendant sept mois, je vais m'intégrer à la vie d'une communauté de l'extrême nord-est du Groenland. Je veux vivre ces instants inquiétants et magiques de la disparition du soleil, jusqu'au retour salutaire de la lumière du jour.

Et même si vous restez bien au chaud, je vous emmène avec moi ... grâce au  blog de L’Expérience i-NUIT que j'ai le plaisir de vous dévoiler

http://experience-i-nuit.hautetfort.com/


Déjà quelques belles nouvelles vous y attendent. Pour vivre l’aventure au plus proche et partager mon quotidien, pour m'écrire vos réactions, m'envoyer des petits messages amicaux, abonnez vous à la newsletter du Blog : vous aurez ainsi le privilège de récits et images rares.
vendredi, 04 août 2017 17:58

Vial Alpina, l'envers du chemin....

Matthieu Chambaud, 34 ans, accompagnateur en montagne, sera présent au 29e festival des Globe-Trotters avec son documentaire « Via Alpina – L’Envers du Chemin », une enquête de plus de 4 mois au cœur des Alpes.

< La génèse du projet

« Tout a commencé en 2010, quand j’ai entrepris la traversée des Pyrénées à pied en solitaire. Cette aventure m’a profondément bouleversé et a modifié mon regard sur la vie.  Etudier les bienfaits de la marche en montagne est devenu assez vite une passion. A travers mon expérience et une première enquête à laquelle 200 randonneurs ont répondu, des débuts d’explications se sont esquissés sur les motivations des randonneurs. » 

Pour approfondir ces pistes, Matthieu Chambaud n’a trouvé qu’une seule solution : reprendre les sentiers et aller à la rencontre d’autres randonneurs et confronter son expérience avec la leur.

< Une aventure, une enquête, une quête ?

L’enquête a été réalisée pendant l’été 2016  (139 jours) le long de la Via Alpi­na, itinéraire international qui permet d’arpenter l’arc Alpin dans son intégralité de Trieste à Monaco sur plus de 2000 km et à travers 8 pays.

« Je dois avouer que je n’avais pas conscience des difficultés qui m’attendait ! Habitué à l’itinérance au long cours, il m’a fallu habituer mon corps et mon esprit aux contraintes d’un tournage en solitaire. D’une part, rajouter 8 kg de matériel audiovisuel à mon sac à dos (portant l’ensemble à 20 kg), d’autre part faire abstraction de ma fatigue et de la gestion de ma logistique pour être disponible aux personnes que je souhaitais interviewer et effectuer des prises de vue. Il s’agissait bien plus qu’une aventure, bien plus qu’une enquête, une force intérieure me guidait. »

< La montagne, espace de réflexion ?

Dans une société de plus en plus stressante, nombreux sont ceux qui ont besoin de faire une pause et de prendre un peu de recul par rapport à leur vie quotidienne. Certains partent en vacances au bout du monde, d’autres changent de métier, et puis il y a ceux qui se décident à marcher sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Si le pèlerinage de St Jacques de Compostelle est devenu un grand classique pour ce genre d’aventure, la traversée des massifs alpins reste plus confidentielle. La montagne, avec son isolement plus important, le degré d’engagement qu’elle implique et son aspect naturel et sauvage plonge le randonneur dans une toute autre dimension. 

Au fil des témoignages et des anecdotes du quotidien de la marche, c’est un tout un univers qui se dévoile. On découvre que la randonnée en montagne sur le long cours est bien loin d’être simplement une activité physique dans un décor de rêve ; elle est surtout un moyen pour se libérer progressivement des codes établis et de percevoir la vie avec un autre regard.

Au-delà de la randonnée en montagne, ce documentaire questionne notre relation au temps, aux choses matérielles et à notre place dans l’environnement. Se donner le temps et se mettre en mouvement, c’est permettre de mieux se connaître soi-même, dans sa relation à son corps, dans sa relation aux autres, dans sa relation à la vie.

[ Le film sera présenté en avant-première au festival Globe trotter à Massy le 30 septembre à 10h30.]
lundi, 19 juin 2017 15:37

Ils sont demain en Colombie

La Colombie compte aujourd’hui plus de 8 millions de personnes affectées par le conflit armé. Dans ce climat de violence, d’injustice et d’inégalités sociales, les enfants sont les premières victimes. Notre projet de réalisation de vidéos solidaires « Ils Sont Demain » nous emmène à la rencontre de deux associations qui œuvrent au quotidien auprès des enfants de pays, pour un retour vers à une vie digne et heureuse.

Notre séjour débute dans la capitale, Bogota. Nous serons hébergés au cœur du quartier de Santa Rosa, au sud. Bien loin de l’intrépide centre-ville aux murs colorés, ici ont migré des dizaines de familles déplacées suite au conflit armé. Au quotidien se côtoient ex combattants de la guérilla et paramilitaires qui ont déposé les armes pour se construire un nouveau chemin de vie.

L’association « Proyectar Sin Fronteras » y a créé le « Centro COMParte », pour y accueillir chaque jour des enfants et adultes, qu’ils accompagnent dans leur reconstruction sociale et leur nouvelle quête de sens. Le centre propose de nombreuses activités pédagogiques et ludiques pour enfants (danse, informatique, jardinage, atelier d’art…), basées sur des méthodes d’éducation alternative. Certains jeunes se voient même attribués le titre d’ « Acteur de la paix », ayant pour rôle de s’investir dans la réussite de la vie en communauté du centre.

Egalement, le Centro COMParte propose un accompagnement entrepreneurial auprès de personnes désireuses de valoriser leurs savoirs faires artisanaux à travers la création d’une activité économique.

Nous avons vécu de très riches moments d’échanges et de partages au cours des deux semaines de réalisation vidéo.

Nous sommes ensuite partis parcourir le pays à la découverte du réseau de ludothèques de l’association Mission Enfance. Depuis 1998, ils luttent contre la violence et la misère à travers l’implantation de centres d’animation où tous se retrouvent égaux face au droit de jouer. Un droit qui a été oublié pour ces milliers d’enfant vivant dans des contextes sociaux complexes. Par le jeu, l’enfant rit et se divertit, mais il apprend aussi les règles de vie en société et le respect qui lui est dû et qu’il doit aux autres. Après avoir partagé quelques supers moments ludiques au sein de la ludothèque de Bogota, nous prenons la direction de Condoto, petite ville de la région du Choco, où la population y est à 95% afro-américaine. Changement de décor et de contexte social dans une zone où l’économie locale est régie par les découvertes d’or dans les mines à ciel ouvert. Une zone particulièrement touchée par les conflits armés mais aussi par le travail infantile.

Prenons maintenant la route direction Santa Marta et la côte caraïbe. La ludothèque est implantée dans un quartier très populaire où drogue et prostitution sont de mises. Mais grâce à cet espace de liberté et d’attention, les enfants ont alors la possibilité de profiter des simples plaisirs de l’enfance et d’une oreille attentive à leurs problèmes. Ils vivent parfois le pire, mais aspirent sincèrement au meilleur.

Nous profiterons ensuite de la côte et de ces immanquables paysages. Parc Tayrona, Ciudad perdida, entre randos et plages, c’est tout un bonheur pour le voyageur. La découverte de la Colombie aux côtés de ses familles fragilisées nous a beaucoup touchées. Nous retiendrons la gentillesse et l’incroyable accueil qui nous a été réservé dans chaque ville. Nous ressentons dans ce pays un dur passé mais surtout un présent tourné vers l’avenir, en quête de paix durable.

< Johanne & Simon,
 www.ilssontdemain.fr
mercredi, 07 juin 2017 15:28

Tour d'Asie de 3 gastronomes !

Nous sommes 2 jeune bretons et 1 Poitevins, âgés de 21 à 22 ans, professionnels dans la restauration auprès de grands chefs parisiens (J. François PIEGE, William LEDEUIL).

GEEV's Project est un projet qu'on a monté ensemble Luc, Maxime et Florian. GEEV c'est l'acronyme pour Gastronomie Éducation et EnVironnement, c'est aussi pour "donner" du mot anglais "give" de la même prononciation.

Nous sommes passionnés de gastronomie et très sensibles aux nombreux problèmes liée à la « malbouffe » (santé, environnement).

Nous restons persuadés que l’éducation alimentaire commence par de bonnes habitudes alimentaires et, par conséquent, par une sensibilisation dès le plus jeune âge.
 
On a crée ce projet pour sensibiliser, à notre manière, la jeune génération. Après nous être rencontré sur les bancs de l'école, nous sommes tous les trois devenus professionnels de la restauration. Nous travaillons respectivement pour des chefs étoilés de la capitale. Notre volonté en montant ce projet est de partager l'expérience que nous vivrons auprès des populations, des écoliers, des chefs et des producteurs locaux. Nous voulons sensibiliser les gens qui nous suivent et les écoles, avec qui nous sommes partenaires, à la saisonnalité, aux produits frais, de qualité, au local et au bio. Le but est de partager les modes de vie des 16 pays que nous traverserons pour refléter les différences de consommations
Ce projet sera parrainé par le chef Guillaume GOMEZ, chef des cuisines du Palais de l’Elysée.
 
Nous avons associer à ce projet une école bretonne située à La Gacilly dans le département du Morbihan. Les élèves des classes CM1-CM2 nous suivront tout au long de notre périple et participeront à cette formidable aventure humaine grâce aux reportages photos et vidéos des 16 pays que nous traverserons et que nous partagerons avec eux via les réseaux sociaux.

Nous voulons montrer au plus grand nombre qu'il n'est pas compliqué d'avoir une consommation raisonnée et surtout saisonnière. En sachant que le fait d'importer, de chauffer des serres, d'utiliser des engrais, des pesticides et j'en passe, contribue au dérèglement climatique, nous nous devions de participer à un projet concret.

Le seul fait de se nourrir influe énormément. Nous interagirons avec des producteurs et des associations qui travaillent à changer les choses en produisant durablement, biologiquement et équitablement avant notre départ et pendant le voyage.

Nous cuisinerons avec des chefs locaux, nous rencontrerons les populations, nous comparerons leurs consommations et la notre. Nous avons choisi de voyager le minimum possible en avion, malheureusement certaines frontières ne peuvent se franchir autrement que par les airs, nous allons plutôt favoriser la route, la marche ou le train dans la mesure du possible.

Récemment, notre projet à été reconnue par la fondation Nicolas Hulot dans le cadre du "coup de cœur de l'année" par la fondation. 

Départ prévu mi-septembre.

Entre temps, notre campagne de financement participatif sera ouverte, pour toutes personnes qui veuillent nous suivre."

https://www.facebook.com/GeevsProject/
vendredi, 12 mai 2017 15:47

Nouveau départ pour Under the pôle !

Dans quelques jours Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé-Bardout lancent leur nouvelle expédition : Under The Pole 3 - Twilight Zone 2017/2020.

3 ans d'expéditions autour du monde en passant par les pôles avec pour objectif l'exploration de la zone crépusculaire entre -50 et -150m de profondeur.

Aujourd'hui découvrez leur nouvelle vidéo présentant l'origine de ce nouveau projet et les programmes scientifiques qui seront menés : bioluminescence, biofluorescence, coraux en zone profonde, requin Bouledogue et requin marteau.

http://www.underthepole.com/
mercredi, 10 mai 2017 14:39

Ils Sont Demain (Pérou)

Arrivés au Pérou après 40h de bus depuis le Chili, notre première mission vidéo solidaire nous attend à Cusco. Notre projet « Ils Sont Demain » nous emmènera alors à la rencontre d’une dizaine d’associations à travers l’Amérique du Sud pendant 6 mois, pour proposer nos services de réalisation vidéo à ceux qui agissent quotidiennement pour la construction d’un meilleur avenir pour la jeunesse.

Lorsque l’on se réveille au petit matin, le bus arrivant à destination de Cusco, nous ressentons tout de suite l’atmosphère particulière de cette ville nombril du peuple inca, nichée au cœur des hauts plateaux andins. La route étroite se dessine entre des kilomètres de parois de roche et de verdure, et c’est d’un œil admiratif que l’on y reconnait alors la fameuse vallée sacrée. L’air parait frais à cette heure matinale, mais le vif brouhaha des commerçants des rues annonce déjà la chaleur d’une ville restée traditionnelle.

Pour cette première mission vidéo nous allons partager le quotidien de l’association Qosqo Maki. Situé au centre de la ville, Qosqo Maki est un lieu qui se dédie à l’accompagnement d’enfants et d’adolescents en situation de rue dans le développement de leur projet de vie.

Ils sont cireurs de chaussures, vendeurs de souvenirs ou encore travailleurs pour des petites entreprises, et tous ont en commun cette volonté de s’émanciper, après avoir quittés leurs familles pour diverses raisons, généralement liées à la violence ou à la pauvreté.

En perte de repères mais à la recherche d’un avenir, frapper à la porte de Qosqo Maki leur permettra peut-être de trouver un meilleur chemin à emprunter. On leur propose premièrement un programme d’accueil de nuit, dans un dortoir où ils participent à la vie en communauté. Ici le quotidien est régi par la notion d’éducation liberté : chacun fait sa part et reste libre de s’exprimer, il n’y a pas de tabous mais quelques règles de vie définies par le groupe, et le tout est encadré par des éducateurs spécialisés.

Au-delà de l’accueil de nuit, Qosqo Maki dispose de deux centres de formation à vocation professionnelle : une boulangerie et une menuiserie. L’objectif n’est pas de transformer ces jeunes en boulanger ou menuisier à tout prix mais avant tout de leur enseigner les codes d’un emploi formel, dans de dignes conditions.

Egalement, chaque fin d’après-midi, Qosqo Maki ouvre les portes de sa bibliothèque/ludothèque pour les jeunes du dortoir mais aussi pour les enfants du quartier. On y découvre alors un bel exemple d’inclusion social, dans une ambiance ludique et décontractée.

Au cours de la journée, on croise parfois quelques touristes dans la maison, venus passer la nuit dans les quelques chambres que propose l’association. Une forme de tourisme solidaire permettant de faire découvrir le projet aux visiteurs et de créer d’intéressantes interactions avec les jeunes et l’équipe éducative.

Il nous a fallu seulement quelques jours pour être intégrés au quotidien des jeunes et une semaine pour tourner les images nécessaires à la réalisation d’une vidéo de communication à destination de Qosqo Maki (à retrouver sur www.ilssontdemain.fr) . Plus que bienvenue, la caméra a également été pour nous un prétexte d’échange et d’expérimentation avec les jeunes. Eux aussi ont intégré notre projet et se sont montrés très curieux envers notre démarche solidaire, notre voyage et notre travail.

Ce tournage nous a donné l’occasion de parcourir la ville, à notre manière. Caméra en mains et trépied sous le bras nous partons filmer l’activité de la boulangerie et de la menuiserie, la réalité des quartiers défavorisés, ou encore l’un des jeunes de Qosqo dans son activité quotidienne ; la vente de barres chocolatées dans les bus de quartiers. C’est une autre approche du lieu et de son contexte social, et c’est cela que nous sommes venus chercher à travers notre périple solidaire.

Nous avons profité de quelques jours de pause entre tournage et montage pour visiter les environs. Au cœur de la vallée sacrée nous avons randonné sur le chemin de l’Inca reliant les villes de Chinchero et Urquillos. Trois heures de marche, entre deux vallées, le temps de respirer, mais aussi d’avoir le souffle coupé par la grandiosité des paysages ! Une autre journée à Pisac nous apprendra beaucoup sur la culture locale.

A travers notre projet Ils Sont Demain, nous avons trouvé notre manière de voyager et de contribuer au développement d’initiatives sociales qui changent le Monde, à leur échelle, chaque jour de l’autre côté de la planète.

> Johanne & Simon
mardi, 28 février 2017 18:18

Madagascar les vélos de l'espoir

En 2017, L'association La Roue Tourne, pilotée par Cécile et Greg, ouvre une maison du vélo à Madagascar, dans la région d'Ambanja.

Recyclage- formation mécaniciens- balades pédagogiques- cyclo randonnées et bien plus encore sont au programme pour les voyageurs qui le souhaitent .

Après une  collecte de 400 vélos qui ont fait leur temps ici, l'association les envoie là-bas. 

Vous pouvez  vous aussi  y particper jusqu'en Mai, en donnant votre bicyclette.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières, puis les grands fleuves, et finissent par emporter 400 vélos sur la mer...

pachinose@gmail.com
vendredi, 09 décembre 2016 08:57

J'irai courir pour vous

J'ai besoin de vous :-)
J'ai un projet un peu fou en tête...
J'ai envie de vous rencontrer. De courir avec vous. De vous découvrir. De partager. Et d'aider.
Tout ça dans un seul projet...

Nom de code : J'irai courir pour vous – Un escargot contre Charcot
Explications...

13 régions, 13 semaines, et autant de rencontres que possible pour un grand projet de solidarité

L'idée ?
Parcourir la France en 13 semaines, en passant une semaine dans chaque région, pour découvrir les joggeuses qui la peuple et les endroits où elles aiment courir. Chaque semaine, le défi est de trouver une, deux ou trois coureuses qui acceptent de m'héberger et de m'emmener courir sur les sentiers qu'elles préfèrent... et convier toutes les coureuses du coin à se joindre à notre balade !
Pas de limite de kilomètres, au contraire...Mais prenez garde à ne pas courir trop vite ou vous risquez de perdre l'escargot !

Courir pour ceux qui ne peuvent plus le faire, ceux atteints de la SLA ou maladie de Charcot. Une maladie neurodégénérative pas franchement sympathique, paralysant progressivement les personnes qui en souffrent... Ma tante est malheureusement décédée de cette maladie, c'est pourquoi j'ai aujourd'hui envie de récolter des dons pour une association qui soutient concrètement les personnes qui en sont atteintes, mais aussi la recherche :l'ARSLA (www.arsla.org). Mais pas question ici de faire pleurer dans les chaumières ! Bonne humeur, rires et partage seront au rendez-vous, assurément.
Et si les conditions le permettent, cette piste est encore à étudier, j'aimerai proposer à une personne atteinte de cette maladie un petit tour en Joelette... à suivre !

Ambition ?
Trouver des sponsors, des mécènes, qui acceptent de soutenir le projet, pour mes belles antennes bien sûr !
Mais aussi et surtout, lancer un appel au don, région par région, en faisant appel à la générosité de mes amis, de ma famille, de mes contacts, des amis des amis, des traileurs, des infirmiers, des banquiers, des joueurs de curling, des dresseurs de Pokémons...

Les idées sont là, l'énergie est là, les moyens se concrétisent : je suis déjà en contact avec l'ARSLA qui soutient le projet et j'ai une liste longue comme le bras de sponsors potentiels à harceler... il ne me manque que vous !

Qui parmi vous est prête à jouer le jeu, et à m’accueillir deux ou trois jours, à me prêter un bout de paillasson, un jardin ou un clic clac, à me perdre dans les chemins, dans les forêts, dans les montagnes, dans les champs, dans les vallées, autour des lacs ?

Et concrètement ?
Et cette aventure j'en fais quoi ? Je la raconte !
Je vous raconte vous, je nous raconte nous.
L'idée est de croquer chaque rencontre et chaque aventure à l'écrit tout d'abord ; écrire étant ce que j'aime le plus. Quel que soit votre niveau (j'accepte aussi les coureuses les plus performantes, je ne suis pas sectaire), votre façon de pratiquer le trail, vos aspirations... Le mot clef c'est découvrir l'autre – ce qui fait deux mots clefs, flûte.
Ensuite, évidemment, des photos ! Une belle galerie de portraits, de paysages, et de chats ; la photo est ma seconde passion.
Et enfin, projet ambitieux mais qui me fait de l’œil, réaliser un beau film de l'ensemble de l'aventure.

Tout cela à la façon de l'Escargot... c'est à dire sans prétention et avec légèreté (pour avoir une idée vous pouvez visiter ma page Facebook Les tribulations d'un escargot de trail https://www.facebook.com/escargotdetrail/posts/873977539403169:0 ).

Articles, photos et films seront ensuite publiés sur un site internet créé pour l'occasion, puis relayé sur ma page FB, sur la page des TEE, sur tout les magazines de Running et bien sûr dans le New York Times... le tout servant de support pour récolter des dons.

Pour que celles qui souhaitent tenter l'aventure puisse se projeter, voici un calendrier prévisionnel de mon Tour de France :

Semaine 1 : (27 mars – 2 avril) Centre – Val de Loire
Semaine 2 : (3 avril – 9 avril) Pays de la Loire
Semaine 3 : (10 avril – 16 avril) Bretagne
Semaine 4 : (17 avril – 23 avril) Normandie
Semaine 5 : (24 avril – 30 avril) Hauts de France
Semaine 6 : (1er mai – 7 mai) Ile de France
Semaine 7 : (8 mai – 14 mai) Grand Est
Semaine 8 : (15 mai – 21 mai) Bourgogne Franche Compté
Semaine 9 : (22 mai – 28 mai) Auvergne – Rhône - Alpes
Semaine 10 : (29 mai – 4 juin) Provence- Alpes – Côte d'Azur
Semaine 11 : (5 juin – 11 juin) Corse
Semaine 12 : (12 juin – 18 juin) Occitanie
Semaine 13 : (19 juin – 25 juin) Nouvelle Aquitaine

Le sort de ce projet est à présent entre vos mains ! Si vous êtes intéressée, je vous invite à me contacter en mp en précisant votre région et votre ville ; cette démarche ne vous engageant en rien bien sûr !
N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des idées, des suggestions, des critiques, ou simplement des encouragements;-)

< Laurianne l'Escargot
jeudi, 01 septembre 2016 09:42

D-tours de cœurs

Notre projet « D-tours de cœurs » commencera au début du mois d’octobre 2016. Il s’agit d’un tour du monde à caractère solidaire et culturel.

Au cours de ce voyage, nous allons parcourir 3 continents. Dans 9 pays nous réaliserons des actions solidaires à caractère humanitaire, éducatifs, culturel.

En Asie : Laos, Cambodge, Thaïlande, Vietnam. En Amérique latine : Argentine, brésil, Chili, Pérou, Bolivie.

Nous sommes animés par le désir de découvrir de nouveaux horizons, des cultures et également aider des personnes dans la mesure du possible, particulièrement dans l’éducation, protection des animaux et l’environnement, insertion professionnelle. . Sachant que pour nous les relations humaines sont importantes et vecteurs d’enrichissements.

Nous avons créé une association « J’aide art » avec une double perspective :

- Partager notre expérience et promouvoir les actions des organismes implantés dans les pays visités.  

- Etablir un partenariat avec une association locale afin de la soutenir sur du long terme, par des actions menées en France.
mardi, 17 novembre 2015 11:09

Travailler en échange du gîte et du couvert

Déja un an que Nicolas est sur la route du monde !La Colombie est sa dernière destination.
 Épuisé de voyager, il souhaite se sédentariser et retrouver un cadre, une routine des repères… et pourquoi pas travailler ?

Aujourd’hui, nous sommes jeudi. Dès lundi, je veux débuter un nouveau travail, pour une durée d’une à deux semaines dans la région “Eje Cafetero” (la région du café), et tout cela sans avoir de compétences particulières à faire valoir. Impossible, vous dites ? Un ami m’a indiqué qu’il existe des endroits où il est possible de travailler quelques heures par jour contre le gîte et le couvert. Il s’agirait d’un échange de services entre des organisations ou des familles qui ont besoin d’un coup de main et des voyageurs qui cherchent à se loger et à se restaurer gratuitement.

Pour les mettre en relation, il existe des réseaux. Je paye une cotisation sur le site Internet de l’un d’entre eux. Puis je lance une recherche en Colombie où une centaine d’organisations et de familles sont inscrites : des auberges dejeunesse, des fermes biologiques, des écovillages…

Ils proposent différents types de travaux tels que la cuisine, le baby-sitting, le jardinage, l’agriculture…

Travailler et pratiquer le yoga dans une hacienda colombienne Une ferme-ashram me répond rapidement.

La proposition me plaît : le matin, nous travaillons à la ferme et l’après-midi, nous pratiquons le yoga. Après un folklorique trajet sur un chemin cahoteux entouré de champs de canne à sucre s’étendant à perte de vue, j’arrive dans un village situé dans la vallée des Andes.

J’y découvre une jolie hacienda au bord d’une rivière surplombée d’une colline. Krishna, la propriétaire, une Américano-Colombienne hindouiste, a fait de cette ferme un lieu spirituel, communautaire et écologique. Cette ferme joue un rôle important pour les habitants de ce village isolé, car en plus de fournir une alimentation, c’est un centre social et culturel proposant des activités pour les jeunes et un lieu incitant à la mise en place d’un programme de développement durable. Plusieurs voyageurs-travailleurs sont déjà là : Gabriel, un Chilien, Sim, un Suédois et Tifany, une Française.

Un lieu participatif Le matin, si quelqu’un a une compétence ou une idée à apporter, il est le bienvenu. Gabriel, notre ami Chilien en a une : il construit un abri de jardin avec des briques écologiques réalisées à base de déchets.

L’après-midi et le soir, chacun peut proposer des activités : musique, jeux, séance photo…Cette ferme incarne des valeurs d’échange, de partage, de confiance et d’apprentissage mutuel qui, selon moi, correspondent à l’esprit proposé par ce concept de “travail contre gîte et couvert”.

(Lire la suite dans l’ouvrage Hors des sentiers battus, découvrir le monde autrement de Nicolas Breton) avec toutes les informations pratiques…

Page 1 sur 3

Derniers adhérents en ligne

chchampalaune   gbernis   gcorsaletti   clougovoy   amvial   rdemougin   jodurand   sroinson   fseitz   fmaignan   rtourbot   bebenoist   mabrotons   ccohen   jalalanne  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public