logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Voyager autrement|Le marché de l'amour
mercredi, 04 décembre 2013 11:33

Le marché de l'amour


Une tradition se perd chez les Hmongs dans les montagnes du nord au Vietnam.

C’est en 1990 que j’ai découvert le marché de l’amour. Un jour par an, les minorités ethniques qui vivent dans les montagnes du nord du Vietnam se rassemblent pour chanter, danser, faire la cour et plus si affinités.

L’amour y est libre, totalement, sans mensonge ni tabou, le temps de l’équinoxe de printemps.

Selon les ethnologues avec lesquels j’ai travaillé, c’est le seul endroit au monde où la femme est l’égale de l’homme sur le plan de l’amour et du sexe.

Le Marché de l’amour traite d’un sujet apparemment léger, mais en arrière-plan se trame la disparition d’une tradition.

En arrivant à Sapa, nous apprenons que le marché n’a plus rien à voir avec celui que j’avais connu. Effectivement, depuis que le Vietnam s’est ouvert au tourisme de masse, le marché se déroulait sous le regard des touristes venus du monde entier.

Changer la caméra d’épaule
Ce que je voyais était pathétique. Je me devais de filmer une tradition en voie de disparition... Parmi les couples présentés, il y avait un couple d’amants que j’ai suivi pendant plusieurs jours avant de comprendre qu’ils étaient mari et femme. Je les ai donc abandonnés en cours de tournage. De cette expérience, j’ai appris qu’il ne fallait pas se fier uniquement aux témoignages des protagonistes et qu’il faut conduire une enquête parallèle de façon rigoureuse.

J’ai contacté un couple de musiciens hmongs.

Après plus de 3 h d’escalade depuis le village au milieu de rizières en terrasse, nous sommes arrivés chez eux épuisés. Il était 5 heures et il ne nous restait plus que 45 minutes de lumière au grand dam du chef-opérateur. J’ai pris la décision de rester en immersion dans cette famille pendant trois semaines. Aujourd’hui, je me dis que sans ce contact de proximité, je n’aurais jamais obtenu de telles confidences de leur part, parfois triviales, souvent émouvantes !

Je n’oublierai jamais le sourire et la voix de Lyman May, notre héroïne, au bonnet rouge de l’ethnie Dao. Elle nous parlait d’amour et de sexe, devant son mari. C’était ensuite cocasse de rencontrer son amant ainsi que l’épouse de celui-ci. Situation digne d’un vaudeville de chez nous. Mais là-bas on en parle sans aucune hypocrisie.

Filmer le marché de l’amour, c’est capter une journée éphémère, mais aussi une coutume en voie de disparition. En effet depuis le début des années quatre-vingts, les Hmongs subissent une “extermination” en Thaïlande et au Laos dans l’indifférence totale de la communauté internationale. Dans cette région du monde, le Vietnam est le seul à protéger ses minorités ethniques. À l’heure où les pays développés s’intéressent enfin à la protection de l’environnement, les Hmongs, qui vivent en totale harmonie et respect avec la nature, vivent là une bien tragique ironie. Devons-nous ignorer la mort annoncée de cette ethnie et de leurs traditions ?

< Texte et photo Philippe Rostan
Lu 1772 fois

Derniers adhérents en ligne

rappriou   adhabm   sroinson   mabrotons   chlefebvre   mchattier   opaugam   cherveau   nicolombier   chchampalaune   gbernis   gcorsaletti   clougovoy   amvial   rdemougin  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public