logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

Voyageurs au long cours (136)

Cette rubrique est ouverte aux Abémistes qui préparent un voyage “au long cours” et souhaitent nous présenter leur projet, mais également à ceux qui en reviennent et veulent nous faire partager leur histoire. Envoyez nous de vos nouvelles à adhabm@free.fr !

mercredi, 04 juin 2014 09:27

Seniors en vadrouille

Nous sommes un couple de seniors qui parcourons le monde à notre rythme, en accordant beaucoup d'importance à l'humain, à ses ressentis et à la culture que ce soit en France ou à l'étranger.

A travers notre blog, nous voulons partager nos bons plans, nos idées, nos suggestions que ce soit pour un couple jeune de corps et/ou d'esprit, pour une famille ou des voyageurs seuls.

Il y a pour l’instant peu de blogs de couple seniors (à la louche, personnes de plus de 50 ans) n’ayant plus l’envie ou la capacité à voyager version roots (sac à dos et couchage à la dure) ni les moyens ni l’envie de voyager en catégorie luxe.

< Ce qui nous motive ? Apprendre, découvrir, nous émerveiller.

Nous avons la chance de pouvoir voyager au long cours, en prenant le temps de tester les chemins de traverse, en approfondissant notre regard e ce qui nous entoure.

Nous allons partager avec vous nos expériences et nos découvertes, nos coups de cœur et nos déconvenues, nos trucs, nos astuces, nos conseils.

Vous saurez comment réussir votre voyage, quel que soit votre âge et votre condition physique.


mercredi, 21 mai 2014 15:21

Namaste India !

Projet Globe Trot’Art

Nous sommes repassés en France quelques jours après l’Afrique afin de faire nos visas pour l’Inde, profiter de nos familles et reposer (un peu) nos esprits. D’un pays à l’autre, d’un projet à l’autre, le rythme du voyage est intense et les petites pauses entre deux pays nous permettent de prendre du recul, de regarder en arrière. 2 mois ½ seulement que nous sommes partis et nous avons l’impression d’avoir déjà vécu tant de choses ! Des collaborations se sont tissées le temps du voyage mais aussi au-delà. Ce sont des projets qui démarrent et qui nous emmèneront surement plus loin que nous l’imaginons. Nous commençons déjà à imaginer la 2ème période de travaux au Congo Brazzaville, une tournée du spectacle Nabi-bila… Nous rêvassons un peu, mais peut-être pas tant que ça ! Nous réfléchissons de plus en plus au prolongement de ce voyage et de ces rencontres, comment transformer cette expérience unique par la suite ?

La route est encore longue et nous aidera surement à déterminer la forme que nous souhaitons donner à ce projet.

Le 11 avril 2014, nous arrivons donc en Inde, pays des couleurs, déroutant et étonnant. Nous avons tellement d’image en tête que nous nous sentons déjà familier avec ce pays. Nous sommes à Delhi, il est 22h lorsque nous atterrissons. Nous sommes accueillis chez nos amis Marie et Dhiraj, et leur bébé, Kashi. Au menu du soir, chapatis, dal, épices et piments, plus aucun doute, nous sommes bien en Inde !

C’est le premier pays où nous n’avons pas de contacts précis pour une collaboration artistique. Nous sommes seulement en relation avec le directeur de l’Alliance Française de Delhi qui est un ancien enseignant d’Hafid, (de géographie pour l’anecdote) ! Nous demandons à le rencontrer pour débuter notre réseautage artistique partir de ses contacts. Nous obtenons quelques contacts intéressants, à Delhi et en Inde. Dès le lendemain, nous débutons notre parcours à travers la ville et les lieux. Le paysage culturel et artistique est bien différent de nos précédentes étapes et beaucoup plus structuré et organisé.

Nous commençons notre visite par Khoj, un lieu de résidence d’artistes. En sortant nous allons à Gati, un studio de danse adjacent et faisons la rencontre d’un jeune chorégraphe, Rahul Goswami. Il s’inspire de l’environnement urbain de Delhi pour ses créations, il danse au milieu des bâtiments désaffectes, dans les gares, les marchés... Dès le lendemain, nous prenons l’appareil photo et la caméra pour le suivre dans les rues de Delhi. L’aventure commence, c’est une façon originale et drôle de découvrir la ville et ses endroits cachés. A bord des « Tuk tuks », nous traversons la ville, les échanges artistiques débutent. La performance est montrée à Zorba the Bouddha quelques jours plus tard et nous rencontrons d’autres artistes à cette occasion.

Nous échangeons notamment avec Shilpika Bordoloi. Cette danseuse contemporaine développe un projet dans la région de l’Assam (Nord Est de l’Inde). En rentrant, nous regardons sur une carte ou cela se trouve…

Nous revoyons Shilpika pour discuter plus précisément de nos projets respectifs. Elle nous parle longuement de l’Assam et plus particulièrement de l’Ile de Majuli, l’Ile aux moines danseurs. Cette Ile se trouve sur la rivière Brahmaputra, c’est une des plus grosse ile fluviale au monde. Cette ile est inondée pour grande partie au moment de la saison des pluies (juillet). Shilpika Bordoloi en met en avant cette géographie particulière, les arts et savoir-faire traditionnel à travers une approche contemporaine de la danse. Elle a créé le spectacle « Majuli » à partir de son rapport intime avec l’ile. Elle souhaite également développer un festival, une résidence d’artistes… Elle met en avant cette vie fragile car condamnée par l’érosion et forte à la fois. Elle a créé « Brahmaputra cultural fondation » dont l’objectif est d’interpréter ce contexte par l’art.

Passionnés par son récit, nous prenons un vol pour l’Assam pour la fin de semaine. Nous profitons des derniers jours de Delhi tout en étant impatients de découvrir cette région. Le jour du départ arrive, après quelques heures de vol, nous arrivons à Guwahati et rejoignons Shilpika pour un repas typique de l’Assam. Nous faisons une escale au temple Kamakhya afin de commencer cette collaboration dans la sérénité.

Le lendemain, nous prenons la route de Jorhat. Le voyage à travers l’Assam débute, nous traversons une route inondée, puis le parc naturel de Kaziranga ou nous apercevons les rhinocéros à 1 corne au loin et les éléphants. Nous prenons une tasse de thé dans la seule exploitation entièrement biologique de l’Assam, région réputée pour le thé. 300 km et 8h plus tard nous arrivons enfin à Jorhat. C’est une petite ville de campagne, bien différente de Delhi, nous avons l’impression d’avoir changé de pays tellement le contraste est grand. Nous rencontrons la famille de Shilpika, tout le monde nous accueille bras ouverts et nous ne cessons de penser que nous avons beaucoup à apprendre de leur hospitalité. Le lendemain, nous prenons la route pour Majuli.

En une petite heure nous arrivons au « port » et nous embarquons à bord. En posant le pied sur l’ile, nous savons déjà que nous allons aimer cette étape du voyage. Sur le chemin qui mène à Brahmaputra Cultural Foundation, il faut éviter les chèvres, les vaches, les chiens et parfois les cochons. Les premiers jours de collaboration, nous prenons le temps de visiter l’ile et d’échanger. Les idées fusent, l’ile est très inspirante. Nous visitons les villages Mising (communauté de l’ile), les contours de l’Ile, nous découvrons les spécialités culinaires, nous célébrons la nouvelle année Assamaise avec les habitants, en musique et en chants.

C’est le début de la mousson, la pluie tombe averse, les arbres sont verdoyants et nous commençons à voir le niveau de l’eau monter tout doucement. 3 jours après notre arrivée, nous apprenons que le port est inondé et a été délocalisé. Cela fait aussi partie de la vie de cette Ile et les habitants attendent la mousson et les inondations qui contribuent à la fertilité des terres.

P1070606leger

Ces premiers jours nous inspirent beaucoup. Nous décidons de proposer un projet artistique à Shilpika, qui s’intègrera dans le travail qu’elle développe avec Brahmaputra cultural foundation. Nous dessinons un « vélo/barque » qui symbolise cet équilibre fragile entre terre et eau auquel sont confrontés les habitants de l’ile. Le bateau est à la fois symbole de voyage et peut être salvateur en cas de grosses inondations, il est aussi utilisé pour la pêche, activité très importante de l’Ile. Le vélo est le moyen de transport privilégié, ce sera un tandem que nous construirons avec les matériaux locaux. Le bateau sera construit avec les artistes Mising, en bambous. Ce vélo-bateau « naviguera » ensuite à travers les routes de l’ile, à la rencontre des habitants afin d’échanger sur les savoir-faire traditionnels, les problématiques d’environnement, le tout à l’échelle locale.

Shilpika est très enthousiaste de cette proposition. Le travail commence, non sans étonnement de la population qui commente la construction du vélo. C’est le 1er tandem de l’ile et les habitants s’étonnent et s’interrogent beaucoup. Les étapes de construction ne sont pas simples car nous sommes vite entourés de 20 à 30 personnes. De plus nous devons faire avec les vélos de Majuli et le matériel existant ce qui n’est pas toujours très approprié. Mais cela fait aussi parti du jeu ! Nous nous associons à un atelier de métal et à un réparateur de vélo pour que nous puissions réaliser la construction du tandem. Nous essayons différentes techniques, nous nous creusons les méninges sur la chaine. Nous essayons, dérayons, essayons encore…

Au bout de 3 jours, le vélo fonctionne enfin, très bien même, nous le testons dans la ville, les habitants l’essaient aussi, tout le monde s’y intéresse de près et la chaine de télévision de l’Assam nous poursuit dans la rue afin de nous interviewer à ce propos. Certains habitants réfléchissent déjà à la construction d’autres tandems pour l’activité touristique de l’ile…

Nous passons à l’étape suivante : la construction de la barque en bambous. Le bambou est fraichement coupé pour être souple. Nous avons encore 2 semaines de construction et nous relaierons les étapes sur notre page Facebook (Globe Trot’Art). A l’issue de cela, nous démarrerons le tour de l’Ile, accompagnés de Shilpika Bordoloi, d’un réalisateur de documentaire et d’un photographe qui viendront recueillir nos impressions de l’ile, les interactions avec les habitants et ce voyage exceptionnel. Après cela il nous faudra reprendre la route pour le Népal, le voyage continue mais une fois de plus nous imaginons cette collaboration sur un plus long terme. Shilpika souhaite nous associer à la création de son festival…

Notre tour du monde n’est pas fini !

Retrouvez ce projet sur http://globetrotart.com/

mercredi, 12 mars 2014 10:46

Ma vie nomade

Nous - les parents - c'est Stéphie et Alex.

Deux insatiables voyageurs. Pour vivre à fond notre passion, nous avons choisi de vivre à l'étranger. Nomades dans l'âme et dans le mode de vie, nous ne restons jamais bien longtemps dans un pays. Et souvent, entre deux expatriations, nous prenons le temps de voyager.

 MG 2155 CopierNolan, 4 ans et demi, et Timéo, 2 ans, ce sont nos enfants globe-trotters. A 11 mois, Nolan avait déjà visité les cinq continents. A 3 semaines, Timéo prenait l'avion pour rejoindre l'Indonésie.

En janvier dernier, nous remettions les clefs de notre logement à Kuala Lumpur en Malaisie. Et nous voilà de nouveau sur les routes! Notre destination: l'Afrique de l'Est. Partis de Paris le 11 février dernier, nous voyagerons dans cette région du monde jusqu’en juillet prochain, soit cinq mois au total. Actuellement en Ethiopie, nous nous dirigerons ensuite vers le Kenya,  probablement vers le Mozambique, pour finir en juin en Tanzanie. Un pays qui nous tient à coeur puisque c'est là que nous - les parents - nous nous sommes rencontrés, avons vécu et où nous retournerons après plus de sept ans d’absence, cette fois avec notre progéniture!

Je vous invite à venir partager nos aventures sur notre blog: http://mavienomade.wordpress.com/




mardi, 11 mars 2014 09:41

Route de la soie en vélo couché

Le grand départ de notre cyclo-aventure qui nous mènera jusqu'en Asie du Sud Est via la route de la soie vient de débuter.

Nous nous donnons près d'1 an pour parcourir les 15 000 km entre Paris et Bangkok. 1 an pour assouvir notre soif d'émerveillement à la force de nos jambes...

Ce voyage est avant tout guidé par notre envie de découvrir le monde. C'est aussi l'occasion pour nous de quitter cette vie sédentarisée (peut-être un peu trop bien rangée pours nous !) le temps d'une parenthèse pour prendre le temps. Le temps de s'émerveiller, d'aller à la rencontre de l'autre, de prendre du recul sur sa vie.

Nous avons choisi de faire ce voyage en vélo car il nous offre une liberté totale tant sur le rythme que sur le choix de l'itinéraire. C'est pour nous la garantie de vivre des expériences que nous n'aurions pas eues avec un autre moyen de transport.

Le trike s'est ensuite imposé à nous comme le compagnon de route idéal pour un voyage au long cours. Avec lui, c'est le confort et la stabilité garantis ! Et en position semi-allongée, nous pourrons nous adonner pleinement aux joies de la contemplation.

Concernant l'itinéraire, il n'y a pas eu d'hésitation. La route de la soie c'est la promesse de grands espaces, de contrées méconnues, de paysages majestueux et de cultures variées qui nous pousseront chaque jour à avancer pour en découvrir plus.

Pour suivre nos aventures, RDV sur : www.trikeiteasy.com
Facebook : https://www.facebook.com/trikeiteasy
Twitter : https://twitter.com/TrikeitEasy
vendredi, 07 mars 2014 15:00

The road and me

Je pars pour une durée indéterminée pour un tour du monde en stop dès le mois de mai.

Sortant souvent des sentiers battus, j’ai l’habitude d’explorer la ville de ses sous-sols à ses toits.

Je profiterai de ce voyage pour explorer de nouvelles villes, mais aussi découvrir de nouveaux paysages tout en allant à la rencontre des différentes personnes que je croiserai sur mon passage.

http://theroadand.me

lundi, 20 janvier 2014 10:12

Tour d'Afrique à vélo

Au moment de faire mes derniers tours de roue du Cap de Bonne Espérance à Cap-Town en Afrique du sud, c’est un grand moment d’émotion qui me gagne, en pensant que je suis parti 1 an plus tôt du Sénégal et que j’ai réalisé mon rêve. Celui de traverser l’Afrique, seul, à vélo, en visitant l’Ouest du continent puis la partie Est et finir dans la zone Australe, après 13500 km de pistes et de routes africaines.

Je mesure la chance que j’ai eu de voyager sur ce magnifique continent, d’avoir pu observer les animaux sauvages, contempler des paysages absolument fabuleux, avoir eu la liberté de voyager à vélo sans contrainte de transport, ni de temps et à mon rythme.

J’ai surtout eu le bonheur de rencontrer les africains, hors des circuits habituels. De ces rencontres, j’en tire de riches enseignements sur leur mode de vie, leurs approches des difficultés quotidiennes, des relations au sein de leur famille ou tribus. C’est une autre philosophie de vie où tout se vit au jour après jour, sans stress.

Ayant traversé 14 pays, j’ai aussi compris que l’Afrique n’avait pas qu’un visage et que bien souvent, (vu d’Europe) on globalise les événements de l’actualité ou les problèmes d’un pays, à l’ensemble du continent alors que chaque pays a sa particularité, ses atouts, ses difficultés. Il y a tant de différence, par exemple, entre La Guinée et le Malawi, Bissau et Windhoek, les Mozambicains et les SudAfricains, le plat pays du Sénégal et les montagnes du Swaziland, la verdure d’Ouganda avec la poussière de Namibie, etc …

Bref, je vous invite à visiter ce continent, sans appréhension. Il y a forcément sur ce continent, un coin de paradis qui répondra à vos rêves de voyage … et qui vous attend !!!

Venez rencontrer Philippe à la case Mardi 11 mars à 19h30.

http://trid-tour.blogspot.fr/

Trip1    

Trip2
jeudi, 19 décembre 2013 16:31

Les nomad'2.0

Laetitia et Alexandre vont partir dans quelques jours, pour un tour du monde de deux ans et demi au service de l’association « L’enfant@l’hôpital ».

Ils ont  trois objectifs clefs pendant le voyage:

- de correspondre avec des enfants atteints de maladies graves  pour échanger, partager sur le voyage et leurs expériences via des articles écrits, photos et vidéos.


- de faire partager, leurs aventures, mésaventures et situations improbables afin de mettre en image le quotidien de Globe Trotters.

- d'étudier l'art de vivre des hommes et femmes dans chacun des pays. La gastronomie, danses, musiques, fêtes, sports traditionnels sont autant de domaines d’études que nous vous présenterons pour que vous viviez ce périple avec nous.

Voir leur blog.




mercredi, 11 décembre 2013 15:31

Globe Trot'art

Le projet Globe Trot’Art s’intéresse aux projets artistiques et culturels et au développement des expressions dans des contextes politiques, économiques et sociaux différents.

Hafid est Constructeur de décors métallier-serrurier, Tina Administratrice de compagnies de théâtre.

Pendant 15 mois, en passant par l'Afrique, l'Inde, l'Asie et l'Amérique Latine, nous irons à la rencontre des équipes artistiques, des lieux de création «indépendants», des politiques et des publics afin de comprendre les contextes de création au sein desquels ces artistes évoluent, les dynamiques et les synergies existantes.

Nous réaliserons des interviews photos, vidéos et audios. Nous nous impliquerons bénévolement au sein des projets artistiques rencontrés afin de contribuer à leur développement et leur pérénisation. Nous mettrons nos savoirs faire au service des équipes rencontrées dans un 
esprit d’entraide et d’enrichissement interpersonnel.

< Départ prévu le 10 janvier 2014!

Pour suivre le projet: sur fcb
lundi, 09 décembre 2013 18:34

Babel Car'Amaz'Andes

Babel Car'Amaz'Andes est une caravane culturelle d'artistes solidaires venus de France, accompagnés de créateurs sud américains.
L'équipée partira de la côte caraïbe colombienne, traversera l'Equateur et le Pérou, et parviendra au lac Titicaca, côté bolivien, en mars 2014, après plus de 6 000 kilomètres de rencontres culturelles solidaires, d’étapes de créations collectives, de partages et de réflexion autour de l’idée de la construction d'un monde nouveau.
La caravane colportera ainsi d’étape en étape, les formes de vie qui présagent d’un monde plus humain, dans ses modes de production, de représentation, de vivre ensemble, dans ses formes culturelles et ses choix énergétiques, dans son rapport à l’environnement et à l’avenir.
Elle en recueillera de manière consentie les expressions les plus réjouissantes, et s'en fera l'écho en Amérique Latine et en Europe, à travers une plateforme audiovisuelle multimedia d'envergure.
Marcho Doryila assurera la coordination générale du projet et la production transmedia baptisée "Chroniques d'un nouveau monde".

En attendant suivez nous sur facebook
Et soutenez nous sur Indiegogo 

< Étapes :

carte banderolelogo ombreDépart de Carthagène des Indes, sur la côte Caraïbe colombienne. Un évènement en hommage à la mixité sociale et ethnique.
La ville fut le plus grand port négrier du continent. Aujourd'hui très prisée par des « étrangers » de tout bord, elle rejette en périphérie les populations natives. Nos partenaires : deux associations, Ciudad Movil et Metropoli, qui oeuvrent pour préserver la mixité sociale et ethnique, un des fondements de la ville.

Dans la Sierra Nevada de Santa Marta, une communauté d'Indiens Arhuacos (à Nausimaque), propose de nouvelles façons d'appréhender la santé. Les Indiens y gèrent une Entreprise Publique de Santé mêlant médecines traditionnelle et occidentale.
Troisième escale à Maria La Baja dans une communauté de Noirs-Marrons. Une étape dédiée aux femmes et à la transmission. Les Noirs-Marrons sont les descendants des esclaves qui ont fui pour fonder des villages libres. Notre partenaire sur place : le Centre culturel Eulalia Gonzalez où Pabla Flores Gonzalez, chanteuse et troubadoure, transmet la force de l'africanité et de la liberté aux jeunes et très jeunes, à travers le bullerengue.

À Cali, située dans la vallée du Cauca, une étape sur la Culture urbaine avec les « éducateurs » très particuliers du Collège Multi-Proposito, situé au pied du quartier populaire de Siloe. Pour lutter contre le haut niveau de violence du quartier, on y développe un projet d'éducation par la lecture, "Lectura al piso" (lecture à fond !).
En Amazonie Équatorienne, une étape dédiée aux énergies, au cœur d'une communauté du Front de Défense de l'Amazonie – le Front regroupe des communautés Indiennes Cofan et des associations paysannes qui ont gagné après presque 20 ans de lutte un procès contre une multinationale pétrolière, la Texaco. Une première mondiale.
Dans le nord du Pérou, un site archéologique nous en apprend d'avantage sur les formes sociales des Incas et nous permet de réfléchir à la démocratie moderne.
A la Merced, au Pérou toujours, immersion dans une coopérative d'agriculteurs, la Florida,pour une étape dédiée aux modes de production alimentaire et à l'économie solidaire. Florissante, la coopérative a développé une école syndicale et une organisation de femmes.

Dernière étape en Bolivie, consacrée aux nouvelles formes de leadership et représentations politiques. Rencontres sur les rives du lac Titicaca - situé à plus de 3500 mètres d'altitude ! - et autour de La Paz, avec les acteurs de N.I.N.A, qui forme des leaders populaires, et stimule l’organisation des mouvements paysans et indigènes, et leur participation politique et citoyenne.


vendredi, 22 novembre 2013 14:28

Tour du monde à 80 cm

Après avoir tant rêvé en lisant les récits des tourdumondistes vivant des expériences extraordinaires, nous nous lançons et lâchons les amars ...

Partant avec notre petite fille de deux ans et demi et afin de donner une âme à notre voyage nous avons créé le projet : "le tour du monde a 80cm"

C’est le voyage d'une petite famille partant à la rencontre d’associations qui s'occupent du bien être et de l’avenir des enfants à travers le monde afin de réaliser des reportages et de promouvoir le travail qu'elles réalisent au quotidien.

L’idée étant si possible, de les aider à trouver des parrains, des mécènes et des entreprises pouvant les soutenir dans leur démarche en échange de communication sur nos réseaux.

Le deuxième axe étant de recueillir la parole des enfants à travers le monde en filmant leur réponse à une série de question que nous leur poserons (toujours les mêmes). Nous pourrons ainsi comparer la vision qu’ils ont sur le monde et la transmettre de pays en pays.

Et bien sûr nous partagerons avec le plus grand nombre les expériences magiques qui nous attendent sur les réseaux sociaux comme Facebook (le tour du monde a 80 cm) twitter (tdm80) et bien sûr, sur notre site internet www.tdm80.com



mahugret   frobert   seescuret   ipourret   jeloizeau   sybatany   palandre   gepotier   acadene   fmaignan   cascala   chveque   phlepadellec   ysavary   mpfouilloux  
Copyright © 2018 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public