logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Paraguay les richesses d’un pays oublié…

Le Paraguay, il faut le sentir… pour l’apprécier et le vivre à la hauteur des surprises qu’il réserve.

Il y a des pays qui se visitent et d’autres qui se vivent… Modeste de par sa taille et ses ambitions, sans accès à la mer, dépourvu de la plupart des richesses naturelles et architecturales dont jouissent ses géants voisins, le Paraguay a tout pour être le pays oublié et tranquille qu’il est… au plus grand plaisir de ses habitants. Vous l’aurez compris, la richesse du Paraguay, c’est avant tout ses habitants, leur sens de l’accueil inégalable et leur culture, source inépuisable de surprises pour le visiteur. En bref, et comme le dit si bien le slogan du Secretaria Nacional de Turismo : “Paraguay, tenés que sentirlo”…



Paraguay1Terre d’asile. Arrivés au Paraguay par la Bolivie, nous constatons dès les premières heures que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Au beau milieu de la savane du Chaco, nous voilà plongés sans préavis aux États-Unis, entre odeurs d’Apfelstrudel et broderies prussiennes : nous découvrons, ébahis, la ville de Filadelfia, colonie mennonite fondée dans les années 1930 par des émigrés d’Europe de l’Est. Ici, l’allemand est langue vernaculaire. Mais tout le monde parle aussi le bas allemand, l’espagnol et le guarani !

S’il est largement oublié de l’Histoire, de ses voisins et des touristes, le Paraguay l’est beaucoup moins des milliers d’hommes et de femmes, persécutés et démunis, qui le choisirent comme terre d’accueil au cours du XXe s.: colons mennonites venus d’Allemagne, de Russie, du Canada et du Mexique, Japonais,

Brésiliens, Russes et Italiens répondirent à l’appel du Paraguay qui, à la suite de la guerre de la Triple Alliance, avait perdu 90 % de sa population masculine.

Guarani, mon amour… Si nous avons peu entendu parler guarani dans l’oasis germanophone de Filadelfia, le premier bus pour Asunción se charge de nous mettre dans l’ambiance : au Paraguay, que l’on soit indigène, blanc ou métis, on parle guarani. À tel point que le guarani est langue officielle du pays, au même titre que l’espagnol…

Cette particularité socio-linguistico-culturelle du Paraguay est expliquée par l’Histoire : pendant la conquête, des milliers d’hommes indigènes (majoritairement guaranis) furent massacrés, et leurs femmes prises pour concubines par les conquistadors. Responsables d’élever leurs enfants métis, ces dernières choisirent de le faire dans leur langue natale, garantissant ainsi la survie d’une partie de leur culture. Au terme d’une longue dictature qui voulut éradiquer cet héritage, les Paraguayens sont plus fiers que jamais de leur langue, qui, comme le guarani originel, se transmet oralement et s’écrit très peu.

Et leur amour pour le guarani n’en reste pas là : il est dans toutes les bouches, mais aussi dans toutes les mains, la monnaie du pays étant… le guarani ! Mais paradoxalement, l’esprit guarani si présent dans le quotidien des Paraguayens n’apporte pas aux indigènes qui peuplent encore le pays la vie décente et le respect dont ils devraient bénéficier. Les ancêtres sont idéalisés tandis que les compatriotes sont méprisés…

Derniers adhérents en ligne

seescuret   paponte   herolland   amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk   adhabm   jalalanne   acressent   chriduhurt   fragenis   pachesnais   bruroger   jacimenti  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public