logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
À partir de six mois, un enfant commence à fabriquer lui-même des anticorps, et, dès cet âge, il ne faut pas le maintenir dans un milieu privé de microbes cela affaiblirait ses mécanismes immunitaires. Ce qui ne veut pas dire qu'on peut l'amener au bout du monde sans lui faire courir de risques. Il vaut mieux ne pas envisager de voyage lointain dans des régions où l'hygiène est douteuse avec un enfant de moins d'un an.

N'hésitez pas à prendre un rendez-vous avec le pédiatre, votre généraliste ou la PMI pour vérifier les vaccinations et surtout faire le point sur la pharmacie à emporter. Attention certains vaccins (la rage par exemple) ne peuvent se faire sur des bébés de moins d'un an.

Vous trouverez quantité d'infos sur les guides que l'on vous donne à la maternité.


Établir une liste de médicaments à emporter. Dans certains pays, vous pourrez déjà trouver quelques médicaments, il est donc utile de réfléchir et de ne pas emporter une valise de remèdes.

Une visite préalable chez le dentiste sera une action préventive utile.

L'altitude :

évitez d'emmener un bébé au-dessus  de 2500 mètres ,pour éviter les maladies (angines, otites) la haute montagne est à déconseiller, ainsi que les villes à forte altitude (La Paz en Bolivie), où l'oxygène se raréfie et peut causer des troubles graves. À partir de 3 ans, on peut monter jusqu'à 3500 mètres par petites étapes, en tout cas pour les cols himalayens, mieux vaut attendre la septième ou huitième année, après une bonne acclimatation.

En résumé pas d'altitude supérieure à 1800 mètres avant deux ans, pas d'altitude supérieure à 3000 mètres avant 12 ans.

Le mal aigu des montagnes est marqué par de maux de tête, une insomnie, des nausées, une perte d'appétit. La victime présente aussi des difficultés pour respirer, même au repos, et les urines se raréfient.

La meilleure solution est de redescendre, ou se reposer et éviter les efforts violents. On peut aussi prendre du Diamox, mais en aucun cas la prise de ce médicament est curative ; il faudra de toute façon redescendre.

Faites attention de ne pas monter en altitude trop rapidement, prendre son temps et s'acclimater. Un enfant de 7/8 ans peut tenter un trek facile dans l'Himalaya, à conditions d'être en bonne forme physique.

« Certains peuvent employer des porteurs, les enfants sont portés à dos d'homme, il ne faut pas être mal à l'aise, mais dans beaucoup d'endroits tout se transporte à dos d'homme.

À titre d'exemple un trek en famille au Népal de 13 jours en passant par une agence népalaise (avec des porteurs pour les enfants) nous est revenu à 150 $US (prix de départ 200 $US) tout compris pour 5 personnes. Il est donc possible de partir avec des enfants, il faut juste choisir son itinéraire avec soin (longueur des étapes, altitude, saison...). Un porteur est capable de porter un enfant de 6 ans Alice et Flore (6 et 4 ans à l'époque) gardent un super souvenir de leur porteur et les réclament encore deux ans après. »

Famille Bardet.

Le froid :

Prévoir des vêtements chauds et protéger les mains et les pieds qui sont souvent la cause d'engelure. En général les pays froids ont également beaucoup de vents soyez donc prudents sur les chemins ou les routes dangereuses.

Attention la nuit dans certains endroits, la température peut descendre très vite.

Le soleil :

écran total pour bébé obligatoire, un chapeau ou mieux une casquette visière, un tee-shirt en coton. Pour éviter tout risque de déshydratation, faite boire régulièrement votre enfant, ne pas attendre qu'il ait soif.

Dans les pays chauds, un enfant doit absorber, en 24 heures, 150 à 200 mililitres d'eau par kilo ! Donnez toujours de l'eau minérale ou alors de l'eau traitée par pastille style micropur, éviter l'eau du robinet qui peut être souillée et provoquer des troubles digestifs. N'hésitez pas à faire prendre une douche ou un bain (attention de ne pas avaler l'eau) au moins une fois par jour si possible, avant le coucher cela lui fera le plus grand bien.

Les nuits peuvent être difficiles dans les pays chauds, n'hésitez pas à laisser votre enfant, nu dans son lit.

Il peut arriver que votre enfant est un coup de chaleur, élévation de la température, mettez le dans un bain avec un peu de sucre et de sel jusqu'à la température redevienne normale.

La faim :

 il est important de prendre le temps de manger au moins trois repas par jour, les jeunes enfants, lorsqu'ils s'amusent, oublient parfois de s'alimenter et risquent alors l'hypoglycémie. Veillez donc à respecter l'heure des repas et la régularité.

Les ingestions de corps étrangers : Les enfants, et plus particulièrement les bébés, mettent beaucoup de choses dans la bouche et peuvent également avaler un objet sans se rendre compte. Il vaut mieux donc éviter ce genre de problème. Si le mal est fait, pour un bébé, il faut simplement essayer de prendre l'objet par les doigts sans forcer pour le faire recracher, mais pour les enfants plus grands il faut se placer derrière lui et avec son poing fermé au niveau du creux de l'estomac, au-dessus du nombril, puis avec l'autre main placée sur le poing, exercer une brusque pression de bas vers le haut : l'air chassée des poumons vers la trachée expulse le corps étranger.

Chez le nourrisson, la pression sera faite par le bout des doigts et avec précaution en tenant compte de la fragilité des os à cet âge.

Méfiez-vous donc de ce qui est à terre (cailloux, objets, eau stagnante régal pour les bébés, insectes) et autres dangers qui pullulent dans bons nombres d'endroits.

Noyade : Si un tel malheur vous arrive, essayer si l'enfant ne respire plus de faire le bouche-à-bouche. Si vous arrivez à temps la respiration reviendra vite après les premiers mouvements de respiration artificielle.

Pour éviter de tels problèmes, il faut surveiller votre enfant quand il se baigne (même dans la baignoire), interdisez le plongeon après une exposition au soleil et l'entrée dans l'eau doit être progressive.

Brûlures : Cela peut également arriver lors de différentes manipulations, surtout lorsque vous faites la cuisine. Les causes les plus répandues sont les liquides bouillants, les contacts avec des objets chauffants (fers à repasser, bouilloires,). Tout d'abord, il faut évaluer l'étendue et la profondeur de celle-ci, les brûlures superficielles (1er degré) ne concernent que l'épiderme, la peau est rouge, elles sont douloureuses, mais cicatrisent en une dizaine de jour. Les brûlures au deuxième degré se caractérisent par la présence de cloques ou bulles, leur cicatrisation est plus lente 15-20 jours.

Pour des brûlures peu étendues rincez-les pendant quelques minutes à grande eau, avec un savon antiseptique, puis appliquer une compresse stérile type "tulle gras" à renouveler tous les 2-3 jours.

Pour des brûlures étendues, il faut envelopper l'enfant dans un drap propre et ne pas essayer d'enlever ses vêtements, et emmenez l'enfant à l'hôpital le plus proche.

Les chutes : Dans la plupart des chutes, les enfants n'ont pas de gros bobos, une bosse peut apparaître, très soudainement, il est prudent d'y mettre soit des glaçons soit de l'eau froide afin de limiter son développement, ceci devrait disparaître dans les jours suivants. Surveiller quand même les jours suivants l'état de votre enfant, pour voir s'il n'y a pas des séquelles de cette chute. Assurez vous qu'il n'y a pas de fracture, en manipulant les membres touchés. Si l'enfant ne souffre pas et peut bouger ses membres, vous pourrez alors être tranquille. Dans le cas d'une fracture, il vous faudra immobiliser le membre, avant de le conduire à l'hôpital pour y passer une radiographie.

Il peut également dans une chute avoir des plaies et éventuellement une hémorragie, il faut donc nettoyer à l'eau pour enlever les impuretés (sable, terre), puis la badigeonner de mercurochrome ou d'eosine puis faire un pansement. Pour des plaies plus profondes, il faudra suturer et donc faire appel à un médecin.

"Le point sur la santé"

Après maintes hésitations, nous n’avons finalement pas pris le traitement anti-paludéen. Peu de voyageurs au long cours l’utilisent. Il faudrait le prendre trop longtemps avec les effets secondaires annexes embêtants, surtout pour les enfants. Nous utilisons des répellents anti-moustiques et bien sûr, les moustiquaires. De plus, nous nous renseignons auprès des ambassades et de la population locale. Les filles n’ont jamais été malades. Louise a tendance à avoir mal aux oreilles quand il y a du vent mais cela passe tout seul. Nous avons dû donner plusieurs fois des antibiotiques à Léo, otite ou rhino-pharyngite qui ne passaient pas. La guérison est toujours très rapide. Les antibiotiques que nous avions emmenés sont périmés maintenant. Il faut surtout de l’aspirine et des traitements diarrhées : Imodium, Ercéfuryl et Smecta, pour petits et grands. Il serait souhaitable de prévoir des anti-allergiques. Léo et Louise ont eu des éruptions de boutons de chaleur assez importantes. A part ça, tout va bien ! »

Périple vert

Periple.citeweb.net Tour du Monde en camping-car de la famille Marais pendant 4 ans.

 

 

Derniers adhérents en ligne

mireyes   mhezelot   clboiteux   adhabm   rasautreau   palandre   anlambert   vabecart   gemahu   angenty   jmserour   miricher   jprabonneau   bebenoist   plemaitre  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public