logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Cap Vert

Cap_vert_4Depuis longtemps nous rêvions d’aller randonner aux îles du Cap-Vert.


Situé à 500 km des côtes sénégalaises, l’archipel du Cap-Vert, ce “Petit Pays” comme le chante si bien Césaria Evora se compose de dix îles encore peu connues, à 5h30 d’avion de Paris.


Notre but était de randonner dans l’île de Santo Antâo et de gravir le volcan Pico dans l’île de Fogo.
Le trajet d’île en île se fait en avion si les vents de sable venus du Sahara le permettent ; seule l’île de Santo Antâo est reliée en une heure depuis l’île de Sâo Vicente par un ferry.


Santo Antâo est l’une des îles les plus fantastiques du Cap Vert avec ses imposantes montagnes et ses vallées profondes dont le relief ressemble aux cirques de l’île de la Réunion et aux paysages andins. Ce relief offre des conditions idéales pour la randonnée : il existe une cinquantaine d’itinéraires.


Cap_vert1L’île est traversée par une route en lacets de 38km, entièrement pavée et sans goudron, qui s’élève à 1100m d’altitude. En arrivant par le ferry à Porto Novo, nous gravissons en minibus le versant sud aride et lunaire, puis au sommet la végétation commence à apparaître et nous descendons sur l’autre versant par une route qui parfois se rétrécit en franchissant la crête de la montagne avec le vide impressionnant de chaque côté de notre minibus.


Nous randonnons une semaine dans ces paysages magnifiques ne rencontrant que quelques cap verdiens vaquant à leurs occupations. La rando la plus fabuleuse nous prend 6h par un sentier empierré : 200m de montée et 1600m de descente par une température de 30°.
Grâce à nos bâtons de randonnée , nous épargnons nos genoux dans les descentes très raides et difficiles...

Fogo : nous nous envolons pour l’île afin de gravir le volcan Pico à 2829m d’altitude.
Après une montée de 2h en aluguer (minibus collectif) nous atteignons le village de Châ das Caldeiras construit dans un cirque de hautes falaises de 9km de diamètre né de l’effondrement de la partie centrale du cône d’un volcan. A l’intérieur, le volcan Pico culmine à 2829m avec à son sommet un cratère de 500m de diamètre.


Cap_vert2Nous partons à 7h du matin, avant qu’il ne fasse trop chaud, de Châ das Caldeiras à 1700m d’altitude et pour plus de sécurité avec un guide local.
La montée dans les coulées de lave, d’abord facile, devient de plus en plus difficile dans un cahot de rochers sur une pente à 45° où les pieds glissent sans arrêt dans la pierraille. Nous nous arrêtons très fréquemment pour reprendre notre souffle. Nous mettrons 5h pour monter, mais la descente en “ramasse” (1) de 1000m de dénivellation dans 1m de “pouzzolane” (2) sera notre récompense ! ... ne pas oublier ses guêtres pour éviter que la cendre noire ne pénètre dans les chaussures...


Nous confions nos bagages à un taxi collectif qui les ramènera dans la vallée à Sâo Filipe où nous avons réservé un hôtel que nous retrouverons le lendemain. Pendant ce temps nous redescendons au niveau de la mer juste avec un petit sac à dos par un petit sentier serpentant dans la forêt tropicale, dans la brume. La descente nous prendra 7h pour une dénivellation de 1600m sur un terrain très glissant. C’est notre dernière randonnée !

Cap_vert_5Les capverdiens sont très accueillants, la vie n’est pas chère, les transports collectifs et les hébergements sont nombreux ... Le Cap-Vert est une merveille, mais ...chut... il ne faut pas le dire !

1- "en ramasse" descendre en glissant sur les genous

2- pouzzolane : "cendre" volcani

Michel Pla


Idées d'itinéraires (1 semaine à 1 mois)

Le Cap Vert est d'abord une destination nature; on y vient pour découvrir les paysages variés de l'archipel.

A voir :

Santiago (vieille ville, plages); Sao Vicente (Mindelo pour son charme et son artisanat, plages); Santo Antao (montagne et vallées pour la randonnée); Fogo (volcan); Brava, Maio et Sao Nicolau (plongée, sports nautiques); Boa Vista et Sal (plages).

En attendant, pour beaucoup, le Cap Vert est d'abord synonyme de musique grâce évidemment à Cesaria Evora, la meilleure ambassadrice du pays à l'étranger.
La musique capverdienne, dont la "morna", est avant tout un mélange d'influences portugaises, africaines et brésiliennes.

Artisanats

Il existe un petit artisanat local, notamment sur l'île de Sao Vicente, avec des tissages, dentelles et broderies, paniers tressés, plus des objets divers en coquillages, os ou noix de coco.
Se déplacer - Dans les iles


Voiture/deux roues


Un tiers du réseau routier capverdien est goudronné; le reste étant constitué de pistes pas toujours en état en saison des pluies (4x4 utile dans ce cas).
Il est possible de louer une voiture (environ 30 €/jour mini) ou un deux roues sur principalement Santiago, Fogo, Sao Vicente et Sal.


Taxi et bus

On trouve presque partout des taxis individuels (assez chers mais négociations possibles) et surtout collectifs ("alugers") qui eux sont très économiques. Praia et Mindelo disposent en plus d'un petit service d'autobus.
Attention, selon les îles, la dessertes des villages les plus reculés peut être parfois assez limitée.


Stop et marche

Le stop est un moyen possible pour découvrir les îles. Et pour les adeptes de la marche ou de la rando, une bonne solution consiste à parcourir les îles les plus petites à pied.

SE DEPLACER (entre les îles)

Les liaisons inter-îles sont un peu le problème du Cap Vert. En effet, celles-ci ne sont pas toujours très nombreuses et/ou économiques. Bref, selon le périple choisi, cela peut demander du temps et/ou de l'argent. De fait, c'est donc le choix des îles à visiter qui déterminera, entre l'avion et le bateau, le mode de transport le plus intéressant.

. Ferries (et voiliers)

Il existe dans l'archipel plusieurs lignes de bateaux aux fréquences très variables; certains ne sont qu'épisodiques du fait des départs effectués selon le frêt. Dans l'ensemble les prix sont économiques avec beaucoup de trajets à moins de 15 €. C'est Mindelo - Santo Antao qui présente la meilleure desserte.
Accessoirement, ceux qui disposent de temps pourront toujours essayer de trouver aussi un voilier effectuant une liaison inter-îles.

Sur le web

Réseau des bateaux
En voilier au Cap Vert



. Vols intérieurs

Pour se déplacer à l'intérieur de l'archipel il existe aussi et surtout l'avion avec les compagnies locales TACV et Halcyonair. Leurs vols sont parfois un peu aléatoires pour ce qui est des horaires avec également beaucoup de monde en périodes de pointe où il est donc utile de réserver au plutôt. Tarifs pas forcément des plus économiques; comptez de 40 à 80 € par trajet avec également la possibilité de prendre le forfait inter-îles de la TACV.

Le tourisme se développant peu à peu sur l'archipel, la capacité hôtelière s'est accrue ces dernières années au Cap Vert. Par contre, il n'y a pas de campings ni d'Auberges de Jeunesse sur l'archipel.

En plus de l'hébergement chez l'habitant, on dénombre en gros 150 établissements de tous types (y compris "tout inclus"). Les hôtels continuent d'être les structures les plus recherchées par les visiteurs. Ils représentent 75% des nuitées, suivis des résidences (10%) et des pensions (5%). A elle seule l'île de Sal (avec le principal aéroport international) accueille les trois-quarts des nuitées devant Santiago (et la capitale) qui représente en gros 12% et Sao Vicente (deuxième île la plus peuplée) avec 6,5%.

Au niveau prix, comptez moins de 25 € environ la double en pension ou chez l'habitant, et dans les 40 à 50 € mini pour des établissements plus touristiques ou "haut de gamme". Bien entendu, ce sont les îles les plus touristiques qui disposent des tarifs les plus élevés.

Gastronomie

La cuisine du Cap Vert est assez variée avec comme plat national la cachupa (mélange de maïs, haricots, poissons, patates douces, bananes, choux, porc...). Egalement au menu, de nombreux poissons et des fruits de mer (langouste), plus des fruits tropicaux (mangue, papaye, etc).Au niveau boissons on trouve des vins et bières portugais et des punchs en tous genres à base de rhum agricole local.

Restaurant

Comptez de 8 à 12 € pour un repas "classique" dans un restaurant et moins de 5 € dans les gargotes ou sur les marchés.A signaler que si à la capitale et dans les zones touristiques il n'y a aucun problème pour trouver des restaurants, dans les îles et villages reculés le choix est bien moindre.

En avion depuis la France



→  Sal

Prix : 590/800 €.
Aéroport Amilcar Cabral à 7 km du centre.
Directs (5h30) TACV d'Orly. Charters (très) ponctuels.
Avec changement : TAP-Air Portugal, plus Air Sénégal (Praia).

. Que choisir ?

Choix limité avec deux transporteurs réguliers que sont la TAP (via Lisbonne), le moins cher, ou la compagnie locale TACV qui sera à privilegier pour qui cherche un vol en principe direct ou compte bénéficier ensuite d'un panachage ou du pass aérien qu'elle propose sur l'archipel.
A l'occasion on pourra également jeter un oeil aux rares charters sur la destination.

. A savoir

En plus de Sal, Santagio (Praia) et Sao Vicente disposent d'aéroports internationaux. De fait, à la limite, ceux désirant visiter plusieurs îles peuvent toujours panacher leur vol international avec la compagne locale TACV.

Voie maritime

Au niveau maritime, en international, il n'existe pas de liaisons passagers y compris au départ du Sénégal (comptez environ dans les 200 € A/R en avion).
Par contre le Cap Vert est une escale possible pour les voiliers effectuant une traversée transatlantique, de même qu'à de très rares occasions pour certaines croisières. Egalement quelques possibilités d'arrivées en cargo.

Affluence

Petit à petit le Cap Vert développe son tourisme, y compris dans la formule "tout inclus". Même si la fréquentation demeure stable aux alentours de 230 000 visiteurs (2007), celle-ci a quand même été multipliée par quatre depuis 1998.
Sur l'ensemble, la majorité des touristes viennent d'Italie (35%), puis du Portugal (25%) et d'Allemagne (11%). 23 600 français ont visité le Cap Vert en 2007.
Globalement, l'activité touristique sur l'archipel se concentre d'abord sur l'île de Sal (69%), puis Santiago (14,5%) et Sao Vicente (8,5%).

Voyage organisé :

Même si le tourisme progresse petit à petit sur l'archipel, le Cap-Vert n'est que relativement peu programmé par les agences françaises pour des séjours/circuits axés presque toujours sur les principales îles dont Sal.




Derniers adhérents en ligne

ppicard   phlautridou   gcorsaletti   adhabm   chriduhurt   gheam   jmflaquet   dgodde   bebenoist   rtourbot   fmaignan   opaugam   cvandyk   ccohen   catherine  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public