logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Guinée Bissau


Budget "routard"

D'une certaine manière, il existe assez peu d'occasions pour dépenser ses sous en Guinée-Bissau, hors à la limite aux Bijagos. Comptez de 12 à 22 € par jour pour un confort (très) basique et 20 à 30 € pour une meilleure "qualité" lorsqu'elle existe.



Se déplacer

. Par la route

Réseau routier limité et pas en très bon état présentant de plus de nombreuses difficultés de circulation notamment en période de pluies.

- Transports en commun :
Au niveau collectif, les taxi-brousse sont les "meilleurs" moyens de déplacement. Très lents, surtout à la saison des pluies, souvent fatigants, bondés mais économiques. Généralement, les départs "grandes distances" se font tôt le matin.
Le réseau de bus est quasi inexistant dans le pays.

- Voiture :
Pas vraiment de possibilités de location, mais on peut toujours essayer de s'arranger avec un particulier (y compris sur de courtes distances) ou son hôtel. Assez cher en général.

. Bateaux
Ferries, pirogues et bateaux divers servent à traverser les nombreuses rivières et se rendre aussi aux Bijagos (notamment ligne Bissau-Bubaque). Très économique.



Précautions

. Sanitaires

Précautions obligatoires concernant l'eau et les aliments. Vaccin contre la fièvre jaune en principe obligatoire et traitement anti-paludéen vivement recommandé.

. Sécurité

L'un des problèmes du pays du fait des événements de ces dernières années. Au delà des risques de vols et d'agressions toujours possibles à la capitale, mieux vaut bien se renseigner sur la situation le long des zones frontalières, notamment avec le Sénégal.



A voir, à faire (carte de localisation)

Tout à fait hors des circuits touristiques, la Guinée-Bissau est une destination nature et "aventure" offrant de plus de très belles plages. A découvrir également les quelques vestiges de l'époque portugaise et surtout les cultures et traditions des populations locales comme aux Bijagos.


**** : à ne pas manquer; *** : très bien; ** : à voir; * éventuellement

Bissau * (ville dont vestiges portugais)
Varela et le nord-ouest. ** (plages, paysages)
Région Est * (villages)
Région Sud ** (plages, paysages, faune)
Archipel des Bijagos **** (plages, pêche, faune, vestiges coloniaux, cultures locales)



Artisanat, achats

Pas d'artisanat touristique mais plutôt des objets usuels de la vie de tous les jours comme les tissages, pagnes, calebasses, instruments de musique. A voir et à marchander sur les marchés.



Gastronomie

Cuisine à base de riz et de poissons, plus quelques "spécialités locales" à base de singe. On peut manger facilement pour 1 ou 2 € dans les marchés ou petits établissements locaux



Hébergements

Infrastructures très limitées en nombre et qualité. Hôtels et/ou campements essentiellement à la capitale et aux Bijagos (dont Bubaque). Comptez moins de 10 € la double pour le plus basique et une trentaine d'Euros pour plus de confort lorsque cela existe.
Dans les endroits où il n'y a pas d'hébergements, possibilité de dormir chez l'habitant.

En avion depuis la France

. Bissau

Prix : 680/800 €.
Aéroport Bissalanca à 11 km du centre.
Pas de directs et à peine quelques possibilités de vols notamment avec la TAP-Air Portugal ou via Dakar et le Cap Vert avec les compagnies locales.



Par d'autres moyens

. Voie terrestre

Pour se rendre dans le pays, beaucoup parmi les (rares) visiteurs optent pour la voie terrestre via le Sénégal, et plus particulièrement Ziguinchor en Casamance qui est juste à une trentaine de kilomètres de la frontière. Attention toutefois à l'insécurité toujours possible dans cette région. Donc, toujours bien se renseigner avant, y compris d'ailleurs sur l'état de la frontière qui peut parfois être fermée. Quelques autres points d'entrée plus à l'Est.
Egalement, des points de passage de/vers la Guinée Conakry.

. Voie maritime

Quant à une arrivée sur place en cargo, mieux vaut envisager Conakry ou Dakar qui sont parmi les principaux ports d'Afrique de l'Ouest. A de très rares occasions aussi, certains bateaux/voiliers font escales aux Bijagos.
Repères

A la pointe de l'Afrique occidentale sur la façade atlantique, coincé entre le Sénégal et la Guinée.
36 125 km2 pour 1 416 000 hab. Capitale : Bissau.
- 1 heure en hiver et - 2 heures de décalage en été par rapport à la France (GMT).
220 Volt; conduite à droite.



Présentation

L'ancienne Guinée portugaise est l'un des plus petits pays d'Afrique. Une série de plateaux et de collines boisées dominent une plaine côtière, envahie par la mangrove, où se jettent plusieurs fleuves le long desquels se sont d'ailleurs développés les quelques villes et villages du pays. Face à la côte, l'archipel de Bijagos abrite une quarantaine d'îles, plates et boisées, pour moitié inhabitées.
Pluri-ethnique, la Guinée-Bissau accueille diverses populations chrétiennes, musulmanes ou animistes.
En dehors de la culture des arachides et du riz, la Guinée-Bissau ne dispose que de peu de ressources et vit essentiellement de l'aide internationale. C'est l'un des pays les plus pauvres au monde qui a, de plus, bien du mal à se remettre de la guerre civile de 1998.



Aperçu historique

. 1446 : découverte du pays, alors peuplé de populations animistes et musulmanes, par les portugais.
. fin XVIe siècle : création de comptoirs portugais sur la côte.
. 1879 : jusqu'alors rattachée administrativement au Cap-Vert, la "Guinée portugaise" devient une colonie à part entière du Portugal.
. années (19)50 : développement d'un mouvement nationaliste.
. années 60 : début de la guérilla du Parti Africain de l'Indépendance de la Guinée Bissau et du Cap Vert (PAIGC) contre sa métropole.
. 1973 : la République de Guinée-Bissau, à tendance socialiste, est proclamée avant d'être reconnue l'année suivante par le Portugal.
. 1980 : un coup d'état militaire renverse la famille Cabral au pouvoir depuis l'indépendance.
. 1997 : afin de réduire l'inflation et les nombreux problèmes économiques du pays, le gouvernement remplace le Peso de Guinée-Bissau par le Franc CFA utilisé par la plupart des pays de la région.
. 1998-99 : guerre civile entre le pouvoir du président Viera en place depuis 1980 (qui sera forcé à l'exil pour un temps) et une opposition locale très proche du mouvement pour l'indépendance de la Casamance au Sénégal.
. 2000 : élection de Koumba Yala à la présidence et échec d'un nouveau coup d'état militaire.
. 2003 : en septembre, nouveau coup d'état militaire qui cette fois pousse le président Yala à la démission.
. 2005 : nouvelle élection de Bernardo Viera à la présidence.


Climat

. Prévisions pour les jours à venir, moyennes mensuelles et meilleures périodes.
Climat chaud (30 C en moyenne) et tropical avec alternance d'une saison de pluies (fortes sur la côte) de juin à octobre et d'une saison sèche, le reste du temps, qui est aussi une période ventée (l'harmattan).
Dans tous les cas, mieux vaut privilégier le début de la saison sèche.

. A prévoir

Des vêtements légers et au moins un plus chaud pour les soirées. Egalement de quoi se protéger de la pluie en saison et de la poussière apportée par le vent.



Langues

Portugais (off.) même si la langue la plus pratiquée est le Crioulo qui est un mélange de portugais et de divers dialectes africains. Egalement plusieurs autres langues locales, plus ponctuellement le français.



Argent

Francs CFA (100 centimes).
Taux de change du jour.
Euros conseillés avant tout en cash; les travelers ne sont quasiment acceptés qu'à la capitale et les cartes de crédit inconnues.
De façon générale, les banques sont rares et les opérations de change peuvent être longues. On peut cependant aussi essayer de changer son argent dans les boutiques ou au "noir" (mais attention aux arnaques).
Pour ceux qui arrivent du Sénégal il est utile d'avoir déjà sont stock de Francs CFA.


Affluence

Tourisme inexistant dans le pays (juste quelques centaines de visiteurs par an), hormis très ponctuellement dans l'archipel des Bijagos.



Voyage individuel : pour qui ?

Destination pour voyageur confirmé vu le peu d'infrastructures locales et les difficultés à se déplacer.




La Guinée Bissau c'est aussi...


Qualité de vie" (rang en 2004): 172/177
PIB/hab. (2004): 700 US $
Inflation (2002): + 4%
Espérance de vie (2005): 47 ans
Taux de migration (pour 1 000 hab.) (2005): - 1,54
Croissance pop. (2005): + 1,96%
Taux d'alphabétisation (2002): 39,6%
Population urbaine (2003): 34%
Liberté de la presse (rang en 2006): 62/168






 

Formalités

. Formalités et conseils sur la destination par le Ministère des Affaires Etrangères.
. Formulaires et demande du visa par Internet.

Passeport et visa (46 €, valable 1mois) obligatoires.
Le visa peut être aussi obtenu (pour bien moins cher) aux consulats de Dakar ou de Ziguinchor au Sénégal.
Théoriquement, le vaccin contre la fièvre jaune peut être exigé.



Adresses utiles

. Consulat
94 rue St Lazare, 75009 Paris. Tél. : 06 68 46 76 96.



Guides

Très peu de choses sur le pays :
Lonely Planet "Afrique de l'Ouest" , Petit Futé  et un vieux Guide Jaguar.



Cartes

IGN (1/500 000).


guinbi




Sur Internet


. Portails et fiches pratiques

> Guinée-Bissau : fiche Lonely Planet

. Autres sites

> La presse locale sur le web.



guinbi une destination...

Nature coeur3
Aventure coeur4
Culture coeur2
Détente-vacances coeur0



en bref...

. Destination : pour voyageur confirmé.
. Bissau : 680/800 € en avion.
. Visa obligatoire.
. A emporter : Euros.
. Budget quotidien : 12 à 30 €/jour.
. Hébergement : hôtels basiques ou chez l'habitant.
. Pour se déplacer : taxi-brousse et bateaux.
. Risques : assez élevés au niveau sanitaire et sécurité.










cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !



Derniers adhérents en ligne

adhabm   cvandyk   phlautridou   ccohen   catherine   opaugam   fbouvet   bebenoist   olpiccin   eleguinio   mfournier   aclerenard   ddemange   akaufmann   gemahu  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public