logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Guinée


Budget "routard"

Comptez de 12 à 22 € par jour pour un confort basique et 22 à 38 € pour une meilleure "qualité" (lorsqu'elle existe). Ceux qui voyagent avec leur propre véhicule devront compter un peu plus à cause des bakchichs à prévoir à tous les barrages de police.


Venez en GUINÉE !!!!!

Guinee-Plage_de_bel_airOui , venez , ce pays a besoin de redémarrer au niveau du tourisme.
C’est un beau pays , très vert , avec des reliefs variés , un belle végétation…Et des populations très gentilles et accueillantes.
Mais de grâce , soyez des touristes intelligents et responsables de vos actes .
Ne donnez jamais , JAMAIS quoique ce soit aux enfants et aux gens sans raison.
Ce pays est totalement différent des autres pays de la sous région : PERSONNE ne tend la main. Personne ne mendie « le stylo » , « le bonbon » , etc…

Pourquoi ? C’est simple car certains cons de touristes ne sont pas encore venus là pour polluer et pervertir les enfants et…. les parents .
Vous voulez apporter des choses ? très bien , donnez les aux enseignants, aux dispensaires , aux chefs de familles qui vous inviterons…
Je paraît faire le donneur de leçons , mais depuis de si longues années de voyages un peu partout dans le monde j’ai vu ce que les touristes apportent de néfaste avec leurs dons gratuits , inutiles et stupides.

Guinee-Oroko_village_de_brousseCe que vous donnez n’a pas de valeur ! et des populations dignes deviennent mendiantes avec les étrangers.
Si vous venez avec votre voiture , (ce qui est facile. = prendre votre visa dans le pays précédent , le Mali , par ex . et une autorisation exceptionnelle de circuler avec votre auto.) je me dois de vous prévenir sur les comportements des très nombreux policiers, gendarmes et militaires qui barrent les routes et effectuent des « contrôles » dans le seul but d’obtenir « la dépense » pour le café ou le manger !
Ils essaient tout pour vous trouver une infraction . À vous d’être patients et fermes.
Ces gens ont le même comportement avec les taxis , camions et particuliers.
Sauf que cette « coutume » est tellement ancrée que le billet est déjà près dès l’arrêt !!!
Si vous avez l’habitude de bivouaquer en brousse vous pourrez le faire sans souci.
C’est ce que je fais quasi tout le temps. Et même à proximité d’un village , les enfants vous observeront mais à la nuit tombée vous serez tranquilles.

Une précision pratique , le change est tellement favorable que la vie n’est pas chère …. Pour nous ! à ce jour on change 1€ pour + de 10000Francs guinéens , et la situation politique (qui est calme) ne semble pas en mesure de faire changer cela avant un bon moment.
Encore une fois venez , mais ne faîtes pas de ce pays un nouveau Maroc ou un nouveau Sénégal !!! Où les mains insistantes et presque autoritaires réclament ce que les gens considèrent maintenant comme leur dû.

Michel Goussard (février 2011)




Se déplacer

. Par la route

Réseau en cours d'amélioration (même si le goudron est rare) présentant toutefois de nombreuses difficultés de circulation notamment en période de pluies.

- Transports en commun :
Au niveau collectif, les taxi-brousse (504 et 505 break) sont les "meilleurs" moyens de déplacement, très lents surtout à la saison des pluies (été), souvent fatigants, plus que bondés mais économiques. On donne souvent à l'étranger la meilleure place. Repas offert sur certains trajets en 505. Evitez les minibus et choisissez bien votre véhicule car les accidents sont très fréquents. Le réseau de bus est quasi inexistant dans le pays.

- 4x4 :
En cas de location de véhicule prévoir un 4x4 équipé, tout en sachant que la circulation est plutôt anarchique dans le pays et le racket policier très présent (backchich).

. Autres

Une seule ligne de train réservée aux marchandises et un train de banlieue au départ de la capitale. Quelques rares dessertes aériennes locales.



Précautions

. Sanitaires

Précautions obligatoires concernant l'eau et les aliments. Vaccin contre la fièvre jaune obligatoire et traitement anti-paludéen vivement recommandé.

. Sécurité

Risques possibles de vols et d'agressions la nuit dans la capitale et un peu partout dans le pays. Toutefois, le principal désagrément pour le voyageur reste le racket permanent de la police et de l'armée, surtout lorsque l'on dispose d'un véhicule. Dans tous les cas avoir toujours avec soi ses papiers, garder son calme et prévoir un backchich. Attention aussi aux dangers de la route réellement présents en Guinée.
Dans un autre domaine, les régions limitrophes du Libéria, de la Sierra Léone, et accessoirement de la Guinée Bissau, sont à éviter vu les tensions locales.



A voir, à faire (carte de localisation)

La Guinée est à voir pour ses paysages. C'est l'un des pays les plus verdoyants d'Afrique avec quantité de cours d'eau qui la traversent, dont le grand fleuve Niger et ses affluents, dans le Massif du Fouta-Djalon. Les plages sur la façade atlantique permettent la baignade toute l'année avec des températures de 23 à 28 C. Au delà de ça, tout le pays est une "terre d'aventure" loin des sentiers battus.


**** : à ne pas manquer; *** : très bien; ** : à voir; * éventuellement
.
Conakry * (ville)
Côte et ile de Los (plages) **
Parc Niokolo Badiar ** (faune)
Fouta-Djalon **** (paysages, cascades, rando, "aventure")
Dabola et env. * (ville; cascade, rando)
Parc Nat. du Haut Niger ** (faune)
Fleuve Niger *** (paysages, faune, canoë, "aventure")
Niani * (site historique)
Kissidougo et Kankan * (villes dont marchés)
Région Sud-est *** (paysages, faune, "aventure")



Artisanat, achats

Pagnes (Labé et Kindia), sculptures sur bois, instruments de musique (djembé, balafons...) à voir et à marchander sur les marchés (Kindia et Timbi-Madina sont les plus grands du pays). On peut également demander à un couturier de faire un pantalon ou une chemise pour 2 € environ.



Gastronomie

Assez basique : fenou ou riz sauce arachide, mil pilé, ragoûts, brochettes de boeuf, poissons grillés, omelettes, et fruits en pagaille. Comptez 0,5 € un plat acheté sur un marché et environ 4 € pour un repas "européen" (uniquement dans les grandes villes). De façon générale le pays est à déconseiller à ceux qui n'aiment pas le riz.



Hébergements

Peu d'hôtels, les infrastructures touristiques étant absentes du pays et lorsqu'elles existent souvent délabrées.
Comptez environ 3 € la nuit pour les hôtels les plus basiques sans eau ni électricité, et 8 à 12 € pour plus de confort.
Hébergement toujours possible à négocier chez l'habitant.


En avion depuis la France

. Conakry

Prix : 650/950 €.
Aéroport Gbessia à 13 km du centre.
Directs (7h40) Air France de Roissy.
Avec changement (8h00 à 12h00) : SNBA, Air Sénégal, Royal Air Maroc, West African.

. Que choisir ? :

Assez peu de choix et des prix relativement élevés qui de plus, pour ce qui est des négociés, ne sont pas toujours présents dans les systèmes des agences.
Bref, c'est souvent Air Sénégal qui apparaîtra comme le moins cher dans les recherches.
A noter cependant que directement sur son site, la RAM (via Casablanca) offre souvent de "bons" tarifs sur la destination. D'ailleurs, vu la qualité de la compagnie, ses fréquences et son large réseau de Paris et surtout de province, c'est finalement peut-être la compagnie à privilégier sur la destination.
Quant aux directs Air France, ils tournent en général autour de 1 000 € mini.



Par d'autres moyens ou d'autres lieux

Plusieurs points de passages terrestres avec les pays voisins; toutefois ceux vers la Sierra Léone et le Libéria (tout comme les régions frontalières) sont à éviter pour cause d'insécurité.
Possibilité d'arriver en cargo à Conakry qui est l'un des principaux ports de l'Afrique de l'Ouest.
Repères

En Afrique occidentale sur la façade atlantique sous le Sénégal et le Mali, à l'ouest de la Côte d'Ivoire.
245 860 km2 pour 9 468 000 hab. Capitale : Conakry.
- 1 heure en hiver et - 2 heures de décalage en été par rapport à la France (GMT).
220 Volt; conduite à droite.



Présentation

D'ouest en est le pays se compose d'une plaîne côtière basse et humide, du massif du Fouta-Djalon (< 1 538 m) qui est une zone d'élevage source de plusieurs rivières (fleuves Niger, Sénégal...), et de la Haute-Guinée comprenant à l'est de hautes savanes et au sud-est une région boisée de moyenne montagne (< 1 752 m).
La population, pluri-ethnique (foulbés, malinkés...) et essentiellement rurale (70 %), est majoritairement concentrée à l'ouest. Elle est composée à 85 % de musulmans et à 15 % d'animistes ou chrétiens. Environ 2 millions de guinéens vivent hors du pays. Les produits du sous-sol (fer et surtout bauxite) assurent les principales sources de revenus du pays, l'un des plus pauvres au monde, qui a toujours du mal à se remettre des 26 ans de dictature de Sékou Touré et des problèmes de ses voisins.



Aperçu historique

. L'histoire de la Guinée plus en détails.

. XIIIe siècle : une grande partie de la Haute-Guinée est incluse dans l'Empire du Mali.
. 1461 : arrivée des Portugais et début de la traite des Noirs.
. XVIII-XIXe siècle : traditionnellement dominé par les populations animistes peuls et malinkés, le pays subit l'invasion de ses voisins et notamment les dioulas (XIXe siècle) qui imposent la religion musulmane.
. fin XIXe siècle : après l'implantation commerciale et un protectorat des Français au milieu du siècle, la Guinée devient une colonie française en 1893 intégrée deux ans plus tard à l'Afrique Occidentale Française (AOF).
. 1946 : pour quelques années la Guinée est un Territoire d'Outre Mer.
. 1958 : indépendance et régime dictatorial à tendances socialistes de Sékou Touré qui rompt les liens avec la France, isole le pays au niveau international et provoque le départ de millions de guinéens.
. 1984 : après la mort de Sékou Touré prise de pouvoir, après un coup d'état, du colonel Lansana Conté qui se tourne vers les Occidentaux et réouvre le pays au monde extérieur.
. 1991 : adoption d'une nouvelle constitution instaurant le multipartisme.
. 1993 : la première élection présidentielle pluraliste reconduit Lansana Conté au pouvoir.
. 1998 : Conté à nouveau élu sur fond de tensions persistantes entre communautés. Arrivée masssive de sierraléonais chassés de leur pays par la guerre civile qui y sévit depuis 1991.
. 2001 : en février, violents combats au sud-est du pays entre l'armée guinéenne et rebelles libériens et sierraléonais infiltrés dans la région. 70 000 guinéens "déplacés" de la zone depuis le début des événements en septembre 2000.
. 2003 : Conté à nouveau réellu après un "simulacre" d'élection.
. 2007 : vives tensions sociales dans le pays en début d'année.


Climat

. Prévisions pour les jours à venir, moyennes mensuelles et meilleures périodes.
Climat tropical avec alternance d'une saison de pluies (fortes sur la côte) de mai à novembre et d'une saison sèche, de décembre à avril, qui est aussi une période ventée (l'harmattan). Avec l'altitude, le climat devient plus sec et plus frais. Dans tous les cas, mieux vaut privilégier le début de la saison sèche (il y fait aussi un peu moins chaud à l'est).

. A prévoir

Des vêtements légers et au moins un plus chaud pour l'altitude et les soirées "d'hiver". Egalement de quoi se protéger de la pluie en saison.



Langues

Français (off.) plus diverses langues et dialectes locaux comme le Malinké, Soussou, Pulaar, etc...
C'est une bonne idée que d'apprendre le Malinké car du même coup on comprend le Bambara et le Dioula parlés également en Guinée.



Argent

Le Francs Guinéen (100 centimes).
Taux de change du jour.
Euros (ou Francs CFA) conseillés avant tout en cash; les travelers et les cartes de crédit ne sont acceptés qu'à Conakry.
On peut changer dans les boutiques ou dans les banques sans commission, plus auprès des changeurs des rues. Il est strictement interdit de quitter le pays avec des Francs Guinéens, les douaniers étant très fermes la-dessus.
Toujours discuter le prix avant un service. Si celui-ci est pour du long terme, par exemple la location d'un véhicule à un particulier, payer au jour le jour et surtout pas en avance.


Affluence

Tourisme quasi-inexistant malgré un important potentiel naturel. Sur les 45 000 visiteurs recencés en 2005, les français sont les premiers (rares) visiteurs occidentaux du pays (7 300 en 2000).



Voyage individuel : pour qui ?

Destination pour voyageur confirmé vu le peu d'infrastructures, le racket policier permanent et certaines tensions locales.


La Guinée c'est aussi...

Qualité de vie"(rang en 2004): 160/177
PIB/hab. (2004): 2 100 US $
Revenu moyen mensuel (2003): 40 US $
Inflation (2004): + 18%
Seuil de pauvreté (2003): 40% pop.
Espérance de vie (2005): 50 ans
Taux de migration (pour 1 000 hab.) (2005): - 2,99
Croissance pop. (2005): + 2,37%
Taux d'alphabétisation (2002): 41%
Population urbaine (2003): 35%
Liberté de la presse (rang en 2006): 109/168










Formalités

. Formalités et conseils sur la destination par le Ministère des Affaires Etrangères.
. Formulaires et demande du visa par Internet.

Passeport valable encore 6 mois à la date d'entrée, billet retour ou de continuation, visa (30 €; délais : 2 jours).
Vaccin contre la fièvre jaune obligatoire (contrôle).
Théoriquement une invitation officielle est demandée, mais l'adresse d'un hôtel est généralement suffisant.



Adresses utiles

. Consulats
51 rue de la Faisanderie, 75016 Paris. Tél. : 01 47 04 81 48. Ouvert de 9h30 à 12h30 du lundi au vendredi.



Guides

Très peu de choses sur le pays :
Lonely Planet "Afrique de l'Ouest" , Petit Futé  et un vieux Guide Jaguar.



Cartes

IGN pour une carte du pays et un vieux plan de Conakry.


guine

Autres

Sur Internet

. Carnets de voyage

> Fouta Djalon : une invitation à partir à la découverte du château d'eau de l'Afrique de l'Ouest.

. Portails et fiches pratiques

> Guinée : fiche Lonely Planet.

. Autres sites

> Guinée voyage : l'un des rares voyagistes locaux.

guine une destination...

Nature coeur3
Aventure coeur4
Culture coeur1
Détente-vacances coeur0



en bref...

. Destination : pour voyageur confirmé.
. Conakry : 650/950 € en avion.
. Visa + fièvre jaune.
. A emporter : Euros.
. Budget quotidien : 12 à 22 €/jour.
. Hébergement : petits hôtels ou chez l'habitant.
. Pour se déplacer : taxis brousse.
. Risques : élevés au niveau sanitaire et assez élevés au niveau sécurité.










cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !




Derniers adhérents en ligne

phlautridou   gcorsaletti   adhabm   chriduhurt   gheam   jmflaquet   dgodde   bebenoist   rtourbot   fmaignan   opaugam   cvandyk   ccohen   catherine   fbouvet  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public