logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Soudan

Budget "routard"

On peut voyager pour peu cher au Soudan. Compter de 8 à 15 US $/jour et par personne. C'est l'affrêtement de véhicules pour accéder à certains sites qui vous reviendra le plus cher.



Se déplacer

Transports très basiques et très lents dans tous le pays (et fortement déconseillés pour le Sud vu les risques). D'ailleurs, mieux vaut-il compter toujours en heures qu'en kilomètres.

. Par la route

Réseau routier en mauvais état avec juste quelques routes asphaltées au nord et que de la piste au sud. Rouler avec son propre véhicule demande prudence et dextérité. Les soudanais conduisent en général assez mal et très vite.
Pour se déplacer on trouve sur le goudron des pick-up, des bus et d'excellents minibus tout confort (les seuls). Sur la piste des pick-up, des camions ou des bus 4x4 faits pour les longs trajets. Dans tous les cas, les transports en communs demeurent très économiques (0,5 à 2 US $/heure maxi) et la plupart du temps sommaires.
Il est à signaler que pour accéder à certains sites archéologiques on sera aussi souvent obligé d'affréter des véhicule (4x4) avec chauffeur à la journée; dans ce cas compter 30 à 50 US $ tout compris.

. Trains

Réseau limité à deux lignes au départ de la capitale, très lents, peu confortable et un système assez complexe. Pour circuler en train au Soudan, il faut disposer de pas mal de temps. Sur certains axes, les trains ne circulent que tous les 15 jours et l'on ne sait jamais quand on les prend en cours de route combien de wagons de voyageurs il y aura. En théorie on trouve des couchettes 1e, 2e et 3e classe pour 100 personnes. Mieux vaut toujours réserver. Compter en gros 0,5 US $/heure en 1ere classe.

. Vols domestiques

Quelques rares dessertes locales avec Sudan Airways.



Précautions

. Sanitaires

Traitement anti-paludéen vivement recommandé et précautions habituelles concernant l'eau (prévoir des pastilles purifiantes car on ne trouvera pas d'eau minérale partout) et les aliments. Prévoir également des protections anti-moustiques et bien sûr contre le soleil.

. Sécurité

Au niveau criminalité, très peu d'arnaques et vols quasi inexistants. Attention par contre aux meutes de chiens errants (dangereux la nuit quand on est à pied et en plus souvent porteurs de la rage)… et la présence nocturne de barrages de policiers parfois un peu "nerveux".
Mais le problème principal du pays en matière de sécurité demeure le conflit Nord/Sud et ses conséquences sur les déplacements même si le Nord ne présente que très peu de risques. Donc, toujours bien se renseigner auprès des ONG et représentations étrangères avant de s'aventurer quelque part, surtout au sud de Khartoum (tant est-il d'ailleurs que l'accès soit permis pour cette partie là du territoire).



Gastronomie

Possibilité de manger pour 2 US $ maxi dans les marchés et établissements locaux. Mais, dans son ensemble, la nourriture reste peu variée : chichkebab, foul, pois chiches, dattes et pain. Le pays est sans alcool. A la limite, il peut être utile de prévoir un réchaud et quelques aliments comme du riz ou des pâtes.



Hébergements


Au niveau des établissements locaux, on peut trouver une chambre double pour 3 US $ la nuit et même bien moins en collectif ou à la belle étoile dans la cour ou en terrasse; le tout pour un confort basique en conséquence. Il existe toutefois aussi quelques (rares) établissements plus "haut de gamme" à la capitale et dans quelques autres villes pour 10 à 20 US $/nuit mini.
A signaler que l'hospitalité et la gentillesse des populations est telle que l'on est aussi souvent invité à manger et même à dormir chez l'habitant. Pour le soudanais, c'est d'ailleurs un devoir et un honneur que d'accueillir le voyageur (on entend toujours "Fad'al" - "bienvenue" - surtout en plein Ramadan).
En avion depuis la France

. Khartoum

Prix : 550/700 €.
Directs (8h00) Sudan Airways de Roissy.
Avec changement (11 à 13h00) Emirates, MEA, Royal Jordanian, Egyptair, Kenya Airways, KLM, Lufthansa, Alitalia.

. Que choisir ? :

Sans hésitation Emirates (via le Golfe) qui offre de très loin le meilleur rapport qualité-prix sur la destination.



Par d'autres moyens ou d'autres lieux

Si l'on est dans les pays voisins, l'avion au départ de ceux-ci avec les compagnies locales demeure le meilleur moyen (ainsi que le plus sûr) pour se rendre au Soudan.
Toutefois il est vrai que l'on peut aussi arriver par voie terrestre (Ethiopie) ou fluviale (Egypte) à partir de quelques rares endroits au nord/nord-est du pays (guère possible ou déconseillé ailleurs).
Mais ATTENTION, l'expérience reste très difficile, demande beaucoup de temps et de patience (notamment aux frontières), peut être parfois coûteuse et à l'occasion aussi dangereuse.
De façon générale, toujours bien se renseigner avant.
Repères

A l'est de l'Afrique face à la Mer Rouge, entre l'Egypte et l'Ethiopie.
2 505 813 km2 pour 40 187 000 habitants. Capitale : Khartoum.
+ 1 heure en hiver et pas de décalage en été par rapport à la France (GMT + 2).
220 Volt. Conduite à droite.



Présentation

Totalement ignoré du tourisme et rarement à l'affiche de l'actualité ces dernières années hormis lorsqu'il s'agissait de guerre, de famine ou de soutien au terrorisme, le Soudan n'en demeure pas moins le plus vaste état d'Afrique (8% du continent). Plus de cinq fois la France pour moins de la moitié de sa population et quand même 500 ethnies réparties entre populations blanches, islamiques (80 %) et arabophone au nord et populations noires, animistes (17 %) ou chrétiennes (3 %) au sud. C'est d'ailleurs de cette disparité que proviennent les innombrables tensions internes qu'à connu et que connaît toujours le Soudan.
Sur le plan géographique, le pays est traversé du sud au nord par le Nil et plusieurs de ses affluents. Grâce à celui-ci et à l'irrigation des terres mise en place, la région centre (Khartoum) a pu développer quelques cultures dont notamment le coton. Le nord est lui par contre désertique (déserts de Nubie et de Libye) et axé sur un élevage nomade. Quant au sud, il abrite une savane luxuriante et des zones marécageuses. A l'ouest, à la frontière du Tchad, se dresse le plateau du Darfour et son point culminant à 3 088 m. Au niveau mondial, le Soudan demeure l'un des pays les plus pauvres.



Aperçu historique

. L'histoire du Soudan en détails.

. avant J.C. : la partie nord du Soudan (avec le sud de l'Egypte) forme la Nubie qui sera progressivement conquise par les pharaons.
. VIe-fin XIVe siècle : succession de royaumes chrétiens qui disparaîtront suite à l'arrivée des arabes et l'islamisation notamment au Nord.
. XVe-XIXe siècle : création de sultanats.
. 1820-40 : conquête de la région par les égyptiens.
. 1882 : les anglais occupent l'Egypte et de fait le Soudan.
. 1883-98 : la "guerre sainte" proclamée contre les anglais au Soudan est réprimée par le maréchal Kitchener.
. 1898 : les français présents au sud Soudan (à Fachoda) sont chassés par les britanniques qui établissent l'année suivante un condominium anglo-égyptien sur le Soudan.
. années (19)50 : remise en cause de la présence anglaise dans le pays qui débouchera en 1956 sur l'indépendance du Soudan.
. années 60 : succession de gouvernements civils et militaires ponctuée de coups d'état qui aboutit en 1969 à un régime socialiste.
. 1972 : commencée à l'indépendance, la rébellion sudiste obtient une certaine autonomie pour les provinces qu'elle contrôle.
. 1983 : reprise des combats dans le sud suite au refus par les Sudistes de diverses lois islamiques (la charia) mise en vigueur dans le pays.
. 1985 : une révolte populaire renverse les militaires en place et instaure un gouvernement civil.
. 1989 : suite au coup d'état du général Omar el-Béchir, reprise du pouvoir par l'armée et instauration d'un régime islamiste autoritaire.
. années 90 : poursuite du conflit avec le Sud dont les populations sont touchées par la famine.
. 2003 : nouveau conflit interne dans l'ouest du pays (crise du Darfour).
. 2005 : accords de paix au sud-Soudan ouvrant à terme une possibilité d'autonomie pour cette région.


Climat

Tout autant que ses paysages, le climat du Soudan est très varié. Climat torride et venté à l'année pour le désert de Nubie au nord, un peu moins chaud hors été le long de la côte de la Mer Rouge avec de rares pluies en novembre/décembre, grosses chaleurs à l'année avec des pluies de juin à septembre dans le centre, et chaud et humide pour la partie sud du pays. Nuits fraîches partout et températures plus clémentes en altitude. Partout, c'est la période novembre/mars qui est la plus propice; on évite ainsi les fortes chaleurs et, pour le sud, les fortes pluies.

. A prévoir

Des vêtements légers (plus un lainage pour les nuits) et surtout des protections contre le soleil (crème, lunettes, chapeau) sans oublier de l'eau pour ses déplacements. Egalement, de quoi se protéger de la pluie en saison dans le sud et du vent dans le nord. Le pays étant musulman, des tenues couvrant les jambes et les bras seront appréciées.



Langues

. Manuels de conversation : Harrap's, Omnivox, Chantecler, Lonely Planet.
. Vos premiers mots d'arabe pour le voyage.

Arabe (off.) et plusieurs dialectes locaux. Anglais dans les villes.



Argent

Livre soudanaise (100 Piastres)
A signaler que la monnaie locale est un peu complexe à comprendre. En effet, si les billets sont en livres, on parle cependant en dinards. 100 Dinards = 1 000 Livres.
Dans la pratique, c'est encore plus complexe. Ainsi, si l'on demande le prix d'une course à un chauffeur de taxi, il répondra 3 ce qui signifie en réalité 300 Dinards ou 3 000 Livres. D'où l'importance d'apprendre les chiffres arabes, au moins jusqu'à 10.
Au niveau des devises à emporter, inutile de prendre des Euros ou votre carte bancaire car ici on ne connaît que le dollar US quasi-uniquement en cash.

. Change

- A la capitale :

A Khartoum, pas la peine d'aller changer au marché noir car la plupart des banques ne prennent pas de commission (donc taux de change équivalent).
Pour les chèques de voyage, seule la banque franco-soudanaise de Khartoum accepte les chèques American Express (en US $).

- Ailleurs :

Dans le reste du pays, c'est simple on paie en espèces et rien d'autre (donc prévoir en conséquence). De plus, il n'y a pas de banque en dehors de Khartoum. Il est cependant possible de changer des dollars US dans certaines boutiques au même taux que dans les banques; même si ce n'est pas légal, c'est toléré.


Affluence

Pour cause de conflits répétés, de mauvaise image, du peu d'infrastructures existantes et des multiples difficultés administratives faites aux voyageurs, le Soudan ne reçoit que très très peu de touristes occidentaux sur les 50 000 visiteurs qu'il accueille en moyenne (51 000 en 2003).



Voyage individuel : pour qui ?

Destination pour voyageur confirmé.
Ne serait-ce qu'au niveau des transports (et des routes), les hôtels ou les restos, tout est TRÈS basique au Soudan. Mis à part à Khartoum, ce n'est pas un voyage de tout repos et il faut avoir du temps, de la patience et un peu d'expérience aussi pour pleinement apprécier un voyage dans ce pays. De plus, le Sud du pays est toujours plus ou moins fermé pour cause de conflit Nord/Sud.



Le Soudan c'est aussi...


Qualité de vie" (rang en 2004): 139/177
PIB/hab. (2004): 1 900 US $
Revenu moyen mensuel (2003): 40 US $
Inflation (2004): + 9%
Chômage (2002): 18,7% pop.
Seuil de pauvreté (2004): 40% pop.
Espérance de vie (2005): 58 ans 1/2
Taux de migration (pour 1 000 hab.) (2005): - 0,02
Croissance pop. (2005): + 2,6%
Taux d'alphabétisation (2002): 59,9%
Population urbaine (2003): 39%
Liberté de la presse (rang en 2005): 133/167











Formalités

. Formalités et conseils sur la destination par le Ministère des Affaires Etrangères.

Visa (45 € en espèces, 2 photos et 2 formulaires à compléter); environ 10 jours de délais d'obtention. Pas de preuve de voyage en Israël sur le passeport. Possibilité de prolongation sur place mais uniquement à Khartoum.

Formalités sur place

Il faut des autorisations dans tous les sens pour se balader dans le pays (et la partie sud est toujours plus ou moins fermée aux étrangers non accrédités). C'est un vrai parcours du combattant ! Donc, en arrivant à Khartoum, se munir des autorisations diverses et obligatoires pour circuler dans le pays. Prévoir des photos d'identité en nombre et plusieurs photocopies de son visa et passeport.

Démarches à suivre :

. Se faire enregistrer sous 3 jours après l'arrivée au Service Immigration de la police à l'Ambassade de France (Quartier Amarat, rue numéro 13, Khartoum. Tél. : 46 59 42). Cela peut se faire pour les Français dans la matinée (tarif : 34 000 Livres/pers.) Cette formalité est obligatoire.

. Obtenir auprès de la police soudanaise un permis de circuler dans le pays (gratuit). Impossible de se déplacer sans celui-ci. Prévoir une photo. Il est important de nommer toutes les régions où l'on compte se rendre. Il est également préférable de se faire traduire ce qui est dit/écrit pour éviter de s'y perdre. Ensuite, dans chaque ville où l'on s'arrête, se faire enregistrer (gratuitement) auprès de la police. Demandez le "Maktab Ahlam".

. Le permis de photographier (gratuit) s'obtient au Musée National. Prévoir une photo. Il permet notamment de photographier les sites archéologiques mais pas de filmer (dans ce cas compter 40 US $ pour le permis).

. Autorisations d'accès aux sites archéologiques à faire également au Musée National. Il s'agit d'une feuille par site qui permet l'accès gratuit au site en question. Indispensable. A signaler que quatre sites sont payants (10 US $) : Méroé, Musawarat, Naga et la zone de Djebel Barkal. Les autres (Soleb, Seidinga, Saï et Abri) sont gratuits.

. Dans tous les cas, lors de contrôles ou autres, ne jamais donner les originaux (surtout le permis de circuler). Donc, se munir de photocopies. Les autorisations peuvent être obtenues en anglais.



Adresses utiles

. Ambassade

56 av. Montaigne, 75008 Paris, 75016 Paris. Tél. : 01 42 25 55 73.

. Compagnie aérienne

Sudan Airways, 11 rue Lincoln, 75008 Paris. Tél. : 01 53 75 22 22.

. Institut du Monde Arabe
1 rue des Fossés St Bernard, 75005 Paris.

. S.F.E.S.

Au musée de l'Homme place du Trocadéro, 75116 Paris. Tél. : 01 69 48 63 21.
La SFES (Société Française d'Etudes Soudanaises) est un formidable lieu d'échanges pour tous ceux qui s'intéressent au Soudan. Elle organise des conférences-débats sur l'archéologie, l'histoire, les arts, la littérature, etc, du pays.



Guides

Quasiment rien sur le Soudan en dehors d'un titre chez Bradt, d'un autre aux éditions Kegan et le Lonely Planet "Egypt, Sudan" (tous en anglais).



Cartes

ITM, Cartographia, Geoproject.

sou




Sur Internet

Portails

> eSudan : site portail.



soudan une destination...

Nature coeur3
Aventure coeur4
Culture coeur3
Détente-vacances coeur0


en bref...

. Destination : pour voyageur confirmé.
. Khartoum : 550/700 € en avion.
. Visa.
. A emporter : US $.
. Budget quotidien : 10 à 15 US $/jour.
. Hébergement : petits hôtels, chez l'habitant.
. Pour se déplacer : bus, taxis collectifs.
. Risques : élevés au niveau sanitaire et assez faibles à très élevés, selon les zones, au niveau sécurité.




cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !




Derniers adhérents en ligne

adhabm   cvandyk   phlautridou   ccohen   catherine   opaugam   fbouvet   bebenoist   olpiccin   eleguinio   mfournier   aclerenard   ddemange   akaufmann   gemahu  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public