logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Panama




drapeau_panama Une destination...

Nature coeur4
Aventure coeur3
Culture coeur2
Détente-vacances coeur2



En bref...

• Destination : pour voyageur débutant/un peu expérimenté
• Panama City : 630/880 € en avion
• Passeport
• A emporter : US $
• Budget quotidien : 15 à 25 US $/jour
• Hébergement : petits hôtels
• Pour se déplacer : bus et ponctuellement bateaux
• Risques : moyens au niveau sanitaire, relativement élevés localement au niveau sécurité



cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !







A voir, à faire


Le Panana est une destination assez complète au niveau touristique. Elle offre en effet un large choix pour un peu tous les goûts et toutes le bourses.

Donc on y trouvera du culturel (vieille ville de Panama Ciudad, le Canal, cultures locales comme celles des Kunas, etc...), de la nature et de "l'aventure" (nombreux parcs et réserves naturelles) et, pour les amateurs du genre, des possibilité de détente-vacances (plages, plongée, surf, pêche...).



Principaux centres d'intérêt


**** : à ne pas manquer
*** : très bien
** : à voir
* : éventuellement

Archipel Boca del Toro **** (plages, nature, faune)
Boquete et volcan Baru *** (paysages, nature, rando)
Péninsule de Azuero ** (plages, nature, villages "coloniaux")
Golfe de Panama *** (plages, îles)
Panama City **** (ville)
Le Canal et alentours **** (site; nature, rando)
Colon * (zone hors taxes)
Portobelo et Fort San Lorenzo ** (sites coloniaux)
Archipel San Blas **** (plages, nature, indiens)
Darien *** (nature, aventure)



Artisanat, achats


Le shopping est le motif de la venue de nombreux touristes au Panama. On trouve en effet beaucoup d'électronique et de produits hors taxes à Colon (sa zone franche est l'une des plus vastes au monde) et accessoirement Panama City.

A voir également sur les marchés les hamacs, tissus (mola des indiens Kunas), bois et artisanats indiens.






Par la route


Si les réseaux routiers et de transports en commun panaméens sont assez bons aux abords du Canal et sur la côte Ouest, le Nord-ouest et surtout l'Est du pays sont par contre plutôt pauvres en la matière. Toutefois, les distances restent généralement courtes.

Location de voiture

Comptez environ 40 US $/jour mini pour une voiture (4x4 utiles surtout en saison des pluies). Il est conseillé d'utiliser les parkings gardés et de ne rien laisser dans son véhicule à Panama City et Colon.

Transports en commun

Réseau de bus bien développé (confortable ou plus rudimentaire) entre les principales villes. Il représente d'ailleurs un bon moyen économique (mais pas très rapide hors les quelques Express de luxe) pour se déplacer. Comptez en gros 2 US $ l'heure de trajet.

Egalement des minibus collectifs, pick-up ou même camion pour ce qui est des zones rurales ou peu peuplées.

Il n'y a plus de train public au Panama.

Stop

Souvent payant et à la limite dans les zones sans transports en commun même si ce n'est pas vraiment conseillé.



Au fil de l'eau


Bateaux en tous genres dans la province du Darien et vers les îles (sauf les San Blas). Dans certains endroits, ce sont d'ailleurs les seuls moyens de locomotion disponibles. A affréter lorsqu'il n'existe pas de liaisons régulières.

Canal de Panama

Quant aux embarcations devant traverser le Canal (environ 15 000 par an), elles doivent obligatoirement être composées de cinq personnes au minimum (question d'amarrage aux écluses). Il est donc fréquent que des skippers de voiliers cherchent des équipiers pour le passage; plus de possibilités au départ de Colon (Caraïbes) que dans l'autre sens.



Vols domestiques


Quelques possibilités, notamment avec les compagnies Aeroperlas ou Air Panama, permettant de relier la capitale aux extrémités Est et Ouest du pays plus l'archipel des San Blas (env. 60 US $ A/R pour ce dernier).






Gastronomie


Au niveau des spécialités : sancocho (un ragoût de poulet épicé qui est le plat national), poissons, fruits de mer et crustacés, rhum.

On peut en général manger facilement pour 2 ou 3 US $ dans les établissements locaux. Comptez de 5 à 10 US $ pour du plus haut de gamme.



Hébergements


Hôtels (hors "Tout inclus")

En général, il existe un assez bon choix d'hébergements dans les villes et les quelques endroits touristiques du pays. On trouvera des établissements relativement économiques un peu partout, excepté sur les îles où l'hôtellerie est souvent limitée. Comptez environ 15 à 20 US $ la double pour un confort honnête et une douzaine pour des choses plus basiques.

"Tout inclus"

Plusieurs hôtels spécialisés dans le "Tout Inclus" existent au Panama. De façon générale, leur clientèle est de loin beaucoup plus nord-américaine (dont québécoise) qu'européenne.

Camping, bivouac

A signaler que dans les parcs et endroits sans hôtels, on aura souvent la possibilité de planter son hamac ou sa tente quelque part pour la nuit (prévoir moustiquaire) pour à peine quelques dollars. Idem en bord de mer.






En avion


Panama City

Prix : 630/880 €.
Aéroport Tocumen à 27 km du centre.
Taxe d'aéroport : 20 US $ (internat.).
Pas de directs.
Vols avec changement (14 à 16h00) Iberia, American, Continental, Delta Airlines, Avianca, Air France/Copa ou compagnie US.

→ Que choisir ? Il faut savoir que les vols pour le Panama transitent tous par l'Amérique du Nord (dont Miami ou Atlanta) ou Caracas (certains Air France). Donc, la première chose est de bien vérifier son trajet en évitant par exemple les vols via New York qui rallongeront d'autant la durée. Selon les époques ce sont les liaisons Iberia (via Madrid), Delta Airlines (via Atlanta) et Air France (via Caracas s'il y a continuation avec Copa ou via Atlanta ou Miami avec des US) qui arrivent en tête des moteurs de recherche. Si l'on a donc intérêt à comparer les prix, autant ne pas oublier non plus la durée totale des vols et le nombre de changements avant d'effectuer son choix. Quant à la "qualité" des compagnies, nous mettrions d'abord Air France, Delta puis Iberia.



Voie terrestre


→ Frontières : Costa-Rica, Colombie.

Un point d'accès principal avec le Costa-Rica sur la Pan-américaine et une autre possibilité sur la côte Caraïbes. En plus des bus locaux avec changements, on peut aussi très facilement rejoindre Panama Ciudad au départ de San Jose en direct avec les express de Ticabus.

Si le Panama dispose d'une frontière commune avec la Colombie celle-ci se trouve "bloquée" par le Darien pour ce qui est de son passage par voie terrestre (c'est quasiment impossible et même dangereux).



Voie maritime


Bien entendu, grâce au Canal, le Panama est accessible en cargo ou voilier depuis l'Europe (et ailleurs). A l'inverse, trouver un embarquement au départ du Panama n'est pas toujours évident, du moins vers l'est.

Quant aux croisières, certaines font escale sur les côtes panaméennes ou aux San Blas.



Passage de/vers l'Amérique du Sud


Une question récurrente que (se) posent nombre de voyageurs souhaitant relier l'Amérique Centrale à celle du Sud ou l'inverse.

Voie terrestre

Entre le Panama et la Colombie existe le Darien qui est une région pour la moins inhospitalière et où il n'existe pas de route. De plus, traditionnellement, la partie frontalière est une zone de contrebande très risquée avec la présence de groupes armés. Résultats beaucoup de violence et de temps à autres des enlèvements, notamment d'étrangers pour les moins inconscients ayant voulu se balader dans le coin. Bref, à éviter impérativement !

Quant aux abrutis qui voudraient se la jouer Indiana Jones (genre "on a entendu dire que...") qu'ils sachent que même les locaux ne passent pas la frontière par la forêt...

Voie aérienne

Le plus simple et même à la limite le plus économique.

→ Colombie : Si l'on compte ensuite poursuivre vers le Venezuela, mieux vaut privilégier Cartagène ou Baranquilla que Bogota (quelques précautions ensuite à prendre sur la route vers le Venezuela). Comptez dans les 200 US $ le vol.

→ Equateur : Pas de problème pour relier Quito à Panama en avion. Comptez dans les 300 US $ le trajet.

Voie maritime

Pas de liaisons régulières, pas toujours évident de trouver une place sur un voilier (mais infos parfois possibles dans les hôtels sur place) ou autre et au final un prix souvent supérieur à l'avion.

→ Colombie : Divers bateaux ou parfois voiliers relient Colon (Panama) à notamment Cartagene et Baranquilla via à l'occasion l'île de San Andres ou les San Blas. Autre solution plus "aventureuse" le cabotage avec une succession de petits bateaux de Puerto Obaldio (Panama) à Turbo (Colombie). Mais ça nécessite pas mal de temps et demande quelques précautions.

→ Equateur : Quant à l'Equateur, s'il existe des cargos qui font la ligne il est vraiment très très difficile de trouver une place à bord. Par contre, ceux qui disposent d'un véhicule pourront le faire embarquer sans problème (mais eux prendront l'avion).



Derniers adhérents en ligne

phlautridou   gcorsaletti   adhabm   chriduhurt   gheam   jmflaquet   dgodde   bebenoist   rtourbot   fmaignan   opaugam   cvandyk   ccohen   catherine   fbouvet  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public