logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Amazonie




Une destination...

Nature coeur4
Aventure coeur4
Culture coeur2
Détente-vacances coeur0
En bref...

• Destination pour tous les types de voyageurs,
du débutant au confirmé, selon le choix du périple.
• Budget quotidien : 40 à 90 €/jour selon prestations.
• Risques : faibles à moyens au niveau sanitaires et
faibles à élevés selon les endroits au niveau sécurité.























L'Amazonie vénézuélienne correspond en gros à la partie du pays située au sud de l'embouchure de l'Orénoque. Au delà de la forêt qui finalement n'occupe qu'une partie restreinte, c'est d'abord un paysage de savanes (le bassin de l'Orénoque) de même que montagneux à l'Est (frontière du Guyana) pouvant d'ailleurs atteindre 2 835 m au Mont Roraima. C'est dans cette région Est que se trouvent les plus hautes chutes du monde : le Salto del Angel.

De façon générale, autant organiser ses balades au départ des villes proches plutôt que depuis la capitale. C'est à dire Santa Elena pour La Gran Sabana de même, avec en plus Ciudad Bolivar, le Salto del Angel, et Puerto Ayacucho pour tout ce qui concerne à proprement dit l'Amazonie dans sa partie ouest.

Globalement, vu les difficultés et autorisations nécessaires, il est difficile d'organiser soi-même ses tours sans passer par l'intermédiaire d'agences ou de guides locaux. Donc, prévoir un budget en conséquence.



Principaux lieux à découvrir


A l'Est

A l'est, le Salto del Angel demeure la principale attraction avec une arrivée en avion ou en bateau. Toutefois c'est devenu un bon business pour les agences locales; assez cher même si l'on essaye d'organiser soi-même en partie sa visite. Dans les environs du Salto, certains circuits incluent des balades en forêt à la rencontre des villages indiens.

Au sud-est, la région du Gran Sabana (paysages, chutes, villages indiens) autour de Santa Elena reste plus facilement accessible en individuel même si l'on ne peut guère sortir seul des sentiers battus. C'est également dans le Gran Sabana que se trouve le Mont Roraima que l'on peut gravir assez facilement après quelques jours de transports et marches à travers la forêt (à faire avec des guides locaux ou en organisé).

Intéressant à faire aussi pour ceux qui veulent continuer vers le Brésil, la route qui relie Santa Elena à Manaus via Boa Vista.

A l'Ouest

A l'ouest, l'état d'Amazonas représente 20% du territoire vénézuélien pour à peine 1% de sa population. Tout est organisé autour de Puerto Ayacucho où les agences locales vous amèneront où vous voulez moyennant finances (villages indiens, rando en forêt, pirogues sur les rios, etc). Difficile de s'en passer vu le manque total de moyens de communication hors embarcations privées.






Que ce soit en Guyane, au Surinam ou au Guyana, la forêt couvre l'ensemble ou presque du territoire; seule la bande côtière ayant été réellement "colonisée" par l'homme. C'est le plus souvent au niveau des capitales qu'il faudra organiser son voyage.



Principaux lieux à découvrir


Guyane

La plus grande partie de l'intérieur est une zone protégée et interdite aux visiteurs (sauf autorisation spéciale). De fait l'activité touristique y est assez ciblée, et en gros trois types seulement de découvertes y sont avant tout proposées : les marais de Kaw (faune dont caïmans noirs), la descente du Maroni (flore, faune, populations indiennes ou Neg' marrons) et l'embouchure de quelques fleuves côtiers (forêt, rivière, orpaillage).

Comparée aux autres pays, une balade en forêt coûte relativement plus cher en Guyane qu'ailleurs. Par contre il est vrai que les prestations y sont de qualité et s'adressent à tout le monde.

Surinam

Le tourisme reste très peu développé dans le pays même si celui-ci compte une quinzaine de parcs et réserves naturelles. Celles en bord de mer (tortues, ornitho) et le Brownsberg (nature, rando) sont les plus faciles d'accès car proches de la capitale.

Quant aux autres, plus en rapport avec l'image traditionnelle de l'Amazonie, elles nécessitent une certaine organisation, souvent coûteuse, pour partir à la découverte de la faune, la flore et des populations autochtones.

Depuis le Surinam, on peut aussi effectuer la descente du Maroni, le fleuve frontière avec la Guyane.

Guyana

Là aussi très peu de tourisme bien que finalement le pays soit riche en découvertes. Les impressionnantes chutes de Kaieteur demeurent la principale attraction pour les amateurs d'aventures, même si d'autres programmes en forêt permettent de découvrir la faune, la flore, les populations amérindiennes et de combiner marche, pirogue ou 4x4.

A signaler que faire la route qui relie la côte atlantique à Boa Vista (Brésil), malgré les difficultés, est aussi une expérience intéressante.






Même si l'Amazonie représente les deux tiers du territoire péruvien, celle-ci se trouve effacée ou presque sur le plan touristique par les Andes et bien sûr le Machu Picchu et le lac Titicaca. Iquitos y est pourtant LA grande ville de la partie amont de l'Amazonie et offre de plus de multiples possibilités d'organisation pour la découverte de celle-ci.



Principaux lieux à découvrir


Le Sud

Le sud, dans la région de Puerto Maldonado, n'est pas forcément le meilleur endroit pour découvrir l'Amazonie péruvienne. Même si l'on peut partir en forêt (Réserve de Tambopata), voir des mines d'or, descendre des rios en bateau jusqu'à arriver en Bolivie, la région a pas mal souffert de l'exploitation des mines et du pétrole. Accessoirement on peut visiter le Parque Nacional Manu, plus à l'ouest, que l'on peu d'ailleurs atteindre en plusieurs jours de route et de bateau au départ de Cuzco.

Le Nord

Le nord est donc plus à conseiller avec comme point central la ville d'Iquitos (à voir). Possibilité de relier celle-ci en plusieurs jours de bateau à travers la forêt depuis au sud Pucallpa (villages indiens aux alentours), à l'ouest Yurimaguas et à l'est Leticia, ville frontière avec le Brésil et la Colombie, qui est d'ailleurs reliée à Manaus par l'Amazone. Au départ d'Iquitos nombreuses opportunités de balades en forêt à la découverte de la faune, la flore et des communautés indiennes. Quelques précautions d'usage sont toutefois nécessaires aux frontières colombiennes en matière de sécurité (forte contrebande).











L'Amazonie équatorienne (l'Oriente) représente environ la moitié du pays. Gros avantage, le pays étant de taille réduite, l'accès à la jungle, du moins au nord, y est plus facile et rapide qu'ailleurs. Une simple journée de bus au départ de Quito vous permet en effet d'y arriver puis, avec un guide ou même par vos propres moyens, d'organiser le séjour. Inconvénients : outre le fait qu'une partie du milieu naturel soit dévasté par la recherche pétrolière et minière, les "jungle tours" y sont devenus un business florissant, parfois un peu chers et pas toujours des plus intéressants si l'on ne sort pas un minimum des sentiers battus.

Bref, même si c'est bien pour un premier aperçu, l'Equateur n'est pas tout à fait le pays idéal pour découvrir vraiment l'Amazonie "en profondeur", du moins dans sa partie limitrophe.



Principaux lieux à découvrir


Le Sud

Le sud de l'Amazonie est la partie la moins visitée car la plus isolée. De plus, une dispute territoriale avec le Pérou concernant le nord de l'Amazonie péruvienne complique les choses. De fait, peu de choses à faire ou à voir de l'extrême sud du pays jusqu'à la ville de Puyo.

Le Nord

La partie nord (de Puyo à la Colombie) est donc plus conseillée. Trois villes, accessibles par la route depuis Quito, peuvent servir de points de départ pour la forêt. Du sud au nord : Misahualli (le moins intéressant), Coca et Lago Agrio. Au programme : jungle, faune, balades sur les rios, villages autochtones.







Derniers adhérents en ligne

ppicard   phlautridou   gcorsaletti   adhabm   chriduhurt   gheam   jmflaquet   dgodde   bebenoist   rtourbot   fmaignan   opaugam   cvandyk   ccohen   catherine  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public