logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Colombie

 

Carthagene1Carthagena de Indias, Unica !


Le slogan vantant les beautés du fleuron touristique colombien est bien trouvé…

Oui, Cartagena de Indias est unique avec la magie qui l’entoure, provenant de son passé si riche.

Patrimoine historique et culturel de l’humanité de l’Unesco, Cartagena est un joyau, trésor ouvert et légendaire qui conserve les mystères des temps passés, époque révolue des pirates guettant les galions espagnols au large de sa cité marine fortifiée, la Ciudad Amurallada.


Cartagena de Indias, mélange de Habana Vieja et de Trinidad de Cuba, où je retrouve le même climat, la même chaleur humaine, le même accent, les mêmes expressions, le même rythme de vie nonchalant sur fond musical permanent qu’à Cuba… les liens commerciaux ancestraux qui unissaient les trois ports phares des Caraïbes espagnoles, Veracruz, La Havane et Cartagena expliquant certainement cela.

La baie naturelle extraordinaire, la rivière Magdalena navigable, un site épargné par les cyclones, l’arrière-pays rempli de richesses naturelles avaient notamment conduit les conquistadores à choisir ce site privilégié comme port stratégique et axe de pénétration vers le sud, seule manquait l’eau potable, récupérée par un astucieux système de canalisations et de citernes intégrées aux kilomètres de murailles entourant la cité.

Carthagene3Ombre au tableau cependant, une partie de la fortune coloniale de Cartagena vint d’un commerce fort peu enviable, le commerce des esclaves dont la ville jouissait du monopole pour tout le royaume de Nouvelle Grenade et au-delà jusqu’au Haut Pérou.

L’autre partie de sa fortune historique venant du commerce de tous les trésors provenant des actuels Colombie, Équateur, Pérou et Bolivie. Aujourd’hui, la cité fondée par Pedro de Heredia en 1533 est particulièrement bien mise en valeur, surtout dans le centre historique, un peu moins dans le quartier de Getsemani, mais tout est fait pour préserver l’atmosphère des temps anciens.

C’est surtout le soir que la magie opère : en parcourant les ruelles pavées faiblement éclairées on se prend à imaginer Blas de Lezo, défenseur héroïque basque, qui, malgré une jambe, un bras et un oeil (excusez du peu !) laissés au combat, commandait la défense de la ville depuis le Castillo de San Felipe, quand pirates et assaillants de tout horizon convoitaient les fortunes en attente de chargement.

On peut imaginer l’ambiance qui devait régner sur cette langue de sable transformée en un ensemble fortifié unique dans tout l’empire colonial espagnol.

Texte Jean-Marc Fiton

photos Ander Haramboure


colombie3Nous avons passé un mois en Colombie, tant nous avions du mal à quitter ce pays qui nous a beaucoup enchanté aussi bien pour ces habitants que pour ses paysages. Après la belle ville coloniale de Cartagèna dans le nord ouest, nous avons pris la direction du carnaval de Barranquilla : un vrai festival de couleurs, de fêtes, de danses, et de relations humaines !

Nous avions décidé de demander aux Pompiers de nous « héberger » pendant 4 jours étant donné l'ampleur de l'événement. Quand nous nous sommes présentés à la caserne, le commandant nous a reçu en commençant par nous chanter la « Marseillaise » et à dire quelques mots en français ; nous avons été très touchés de cette hospitalité.


Au cours de ses 4 jours, les pompiers professionnels nous ont bichonnés : à chaque fois que nous souhaitions aller quelques part, faire des courses, ils se proposaient de nous escorter. Même le commandant adjoint nous a fait un tour de ville, nous a présenté comme VIP aux organisateurs du carnaval qui représente le 2ème carnaval le plus connu après RIO ! Après nous avons remonté la côte caraïbe vers Santa Marta, ville coloniale, connue pour ses plages paradisiaques et son parc de Tayrona au nord, dans lequel nous avons randonné.




Principaux centres d'intérêt


Plusieurs centres d'intérêt au niveau de la Colombie. Tout d'abord l'histoire avec les vestiges de l'époque précolombienne (Ciudad Perdida, San Augustin) et surtout coloniale (Cartagena, Popayan, Mompos, Tunja...) très présents encore dans le pays, les différentes cultures locales notamment indiennes, la nature et les paysages des cordillères ou de l'Amazonie avec les diverses possibilités "d'aventures" offertes par celles-ci, et enfin les quelques lieux de villégiatures balnéaires que l'on trouvera aux abords de Cartagena et dans l'archipel de San Andres.


**** : à ne pas manquer; *** : très bien; ** : à voir; * éventuellement

De Bogota à la côte Caraibes

Bogota *** (ville)
Tunja et Villa de Leyva **** (villes coloniales)
Environs de Villa de Leyva *** (paysages, villages coloniaux, fossiles)
San Gil et Barichara ** (villes coloniales)
Giron ** (ville coloniale)
Santa Marta * (ville)
Environs de Santa Marta ** (plages)
Parque Tayrona **** (plages, nature, vestiges précolombiens)
Ciudad Perdida **** (trek, site précolombien)
Cartagena **** (ville coloniale, plages)
Islas del Rosario *** (plages)
Mompos **** (ville coloniale)
Archipel de San Andres *** (plages)

Côte Pacifique et Amazonie

Parque los Katios *** (paysages, oiseaux)
Santa Fe de Antioquia et env. *** (paysages, villages coloniaux)
Medellin et Cali * (villes)
Popayan **** (ville coloniale)
Environs de Popayan *** (paysages, communautés indiennes)
San Augustin et Tierradentro **** (sites archéologiques précolombiens)
Pasto * (ville coloniale)
Environs de Pasto ** (paysages, nature)
De Puerto Asis à Leticia *** (bateau sur le Rio Putumayo)
Leticia et Parque Amacayacu **** (ville; forêt amazonienne, faune, villages indiens)



Artisanat, achats


L'artisanat colombien est dans l'ensemble assez varié. De façon générale on pourra rapporter de Colombie des émeraudes (le pays est le premier producteur mondial) et bijoux en or, cuirs, ponchos ("ruana"), poteries, vanneries, et bien sûr du café.





Budget "routard"


Comptez de 20 à 30 US $/jour.



Se déplacer


Par la route

Bonnes dessertes routières (bus, taxis collectifs) pour un réseau routier toutefois très inégal. Le réseau de bus est très développé, moderne et de plus ponctuel ce qui est rare en Amérique du Sud. Les chivas (bus colorés, symbole de la Colombie) tendent malheureusement à disparaître. En ville, pour les taxis ne disposant pas de taximètres marchander le prix avant de monter (tarifs bon marché). Location de véhicule possible dans les principales villes quoique pas forcément la solution idéale pour le pays.

Bateaux

Nombreux et en tous genres sur les côtes et surtout en Amazonie où il n'existe pas de routes.

Vols domestiques

L'avion peut être un bon moyen de locomotion en certaines occasions, ne serait qu'à cause des distances et surtout des risques réels existant dans certaines régions. Le réseau est assez dense et il existe un pass aérien intérieur avec la compagnie Avianca, la principale du pays. A noter que d'autres transporteurs domestiques comme Intercontinental ou Aerorepublica sont très bien et souvent moins chers qu'Avianca.



Précautions


Santé

Risques de paludisme en dessous de 1 000 m. Moustiques dans les zones de faibles altitudes et la côte. Précautions habituelles au niveau de l'eau et des aliments hors des villes.

Sécurité

C'est le problème majeur de ce pays dans lequel règne une certaine violence. Risques importants de vols violents, voire d'enlèvements (y compris d'étrangers), dans les grandes villes comme Bogota. Mieux vaut donc rester vigilant (laisser argent, passeport, etc, à son hôtel) et éviter certains quartiers et les balades nocturnes. Donc, promenez-vous avec la copie de votre passeport et très peu d'argent : vous vous sentirez nettement moins stressés ! Evitez aussi toutes histoires d'achats de drogues (très présentes dans le pays) vu les risques encourus tant par rapport aux vendeurs que la police.

Toutefois au delà de ce type de délinquance, ce qui représente le plus de dangers ce sont les tensions permanentes entre guérilla, narcos et autres trafiquants, et paramilitaires. Généralement il y a problème quand ces trois forces sont présentes simultanément dans une zone. Régulièrement l'Uruba, la Guajira, une partie de l'Amazonie sont touchées. Il reste toutefois difficile de cerner les coins les plus risqués car les coups de main ont lieu un peu partout. Le mieux est de lire les journaux pour connaître les zones à proscrire. Aux dires des Colombiens, s'il est une ville qu'il faut éviter c'est Cali; Medellin semble par contre être redevenue calme depuis le démantèlement du cartel du même nom. Au niveau des contrôles militaires ou de police tout dépend s'il y a eu une attaque récente de la guérilla dans la région. A l'opposé, Cartagena sur la côte Caraïbes apparaît très tranquille.



Gastronomie


Spécialités (très variées) : l'empanadas (beignet garni de fromage, oeuf, viande, légumes), les tamales (pâte de maïs cuite avec de la viande, des légumes et du piment), le sancocho (ragoût de viande, poisson ou poulet avec des bananes), la hallaca (crêpe de maïs farcie de viande et légumes), le pabellon (haricots, riz et viande), les platanos (grosses bananes), le mondongo (tripes en soupe), fruits, café, aguardiente (eau-de-vie de canne). Nombreux marchés sur lesquels on peut manger.



Hébergements


Hôtels ou pensions en tous genres et toutes les bourses un peu partout dans le pays; on peut trouver assez facilement des établissements locaux pour moins de 10 US $ la double. Reste aussi qu'avoir son hamac peut s'avérer utile si l'on compte partir en Amazonie ou circuler en classe pont sur les bateaux le long des rios.






drapeau_colombie Une destination...

Nature coeur4
Aventure coeur4
Culture coeur3
Détente-vacances coeur1



En bref...

• Destination : pour voyageur confirmé
• Bogota : 640/890 € en avion
• Passeport
• A emporter : US $
• Budget quotidien : 20 à 30 US $/jour
• Hébergement : petits hôtels
• Pour se déplacer : bus, accessoirement bateau et avion
• Risques : moyens au niveau sanitaire et très élevés au niveau sécurité



cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !







En avion


Bogota

Prix : 640/890 €.
Aéroport Eldorado à 12 km du centre.
Directs (10h00) Air France de Roissy.
Taxe d'aéroport : env. 20 US $ (internat.)
Avec changement : Avianca, Iberia, Delta Airlines, Continental, American.

→ Que choisir ? Comme toujours en cas de direct sur une destination, c'est celui-ci que l'on devra privilégier ou tout du moins prendre comme élément de base de comparaison. Donc, face aux vols Air France, on trouvera surtout (via Madrid) les espagnols d'Iberia et la compagnie locale Avianca (tarifs de celle-ci à voir sur son site). Quant aux compagnies US, elles impliquent quand même un passage par l'Amérique du Nord, même s'il est vrai que l'on trouvera assez souvent de bons prix avec Delta Airlines (via Atlanta, mais finalement assez bon rapport) ou Continental (via New York, donc peu conseillé).



Voie terrestre


Deux points de passages principaux au nord avec le Venezuela et un, la panaméricaine au sud-ouest, avec l'Equateur. D'autres possibilités par terre ou fleuves existent vers tous les pays voisins mais sont plus compliquées, voire risquées pour cause de guérilla locales comme en région amazonienne.

Quant au passage vers le Panama, celui est bloqué par le Darien (jungle) et il est donc nécessaire d'utiliser les bateaux de contrebande ou, plus simplement, l'avion (env. 100 US $ A/S).



Voie maritime


Les bateaux sur l'Amazone, du Brésil (Manaus) au Pérou (Iquitos), s'arrêtent à Leticia à la pointe sud de la Colombie. Cargos essentiellement pour Carthagène et Barranquilla sur la côte Caraïbes.



Derniers adhérents en ligne

marardon   adhabm   sabonbois   odechailler   opaugam   rdemougin   grperra   catherine   brtanguy   andupont   dabarreteau   anverdier   hemadelaine   agiudicelli   lgilbert  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public