logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Cambodge




Par la route


Réseau routier

Réseau routier très limité, en assez mauvais état, pouvant se détériorer encore plus en saison des pluies (routes coupées). Dans tous les cas, prévoir du temps et de la fatigue.

Location de voiture

Possible à l'occasion, avec chauffeur obligatoire, auprès de quelques hôtels ou agences. Comptez de 30 à 50 US $/jour. Mais à la limite on peut aussi affréter un taxi à la journée selon ses besoins.

Bus, minibus et taxis collectifs

Réseau développé, très économique et le plus intéressant (et "rapide") pour découvrir le pays du moins en saison sèche. Cependant, les trajets restent parfois un peu longs

- Bus :

Un peu toute la gamme de bus existe dans le pays. Mais avec le "développement" du tourisme (du moins dans certaines zones) sont apparues depuis quelques temps de nouvelles compagnies plus "haut de gamme" faites avant tout pour les touristes. Tarifs très raisonnables et un bon mode de locomotion pour le pays.
Parmi les différentes lignes de bus, Phnom Penh - Siem Reap est l'une des plus empruntées par les voyageurs; comptez une dizaine de dollars le trajet.

- Minibus et taxis collectifs :

Ils complètent le réseau de bus. Peu de confort en général dans des véhicules souvent bondés, et fatigants vu l'état des routes.

Deux roues

Pour se promener autour des villes on pourra louer une moto (5 à 10 US $/jour environ) ou un vélo (1 ou 2 US $/jour). Toujours convenir des prix à l'avance et bien faire attention à la circulation et risques d'accidents.
A signaler que, parfois, la location à la journée d'une moto reviendra au même prix qu'un moto-taxi (donc avec chauffeur), soit finalement pas si intéressant que ca.

En ville

En plus du vélo, on peut aussi choisir de circuler en moto-taxis, tuk-tuk ainsi qu'en bus dans les principales agglomérations.



Trains


Extrêmement lent, 20 à 30 km/h en moyenne, pour les deux lignes existantes (Phnom Penh - Sihanoukville et Phnom Penh - Battambang) qui ne prennent d'ailleurs plus vraiment de passagers. Bref, même si le train demeure le transport le plus économique, ce n'est en tous cas pas l'idéal... du moins pour le moment
En effet, début 2008 a été officiellement lancé dans le pays un programme de rénovation du chemin de fer gravement endommagé par la guerre civile. Ainsi, la ligne qui va de Phnom Penh à Battambang devrait être prolongée jusqu'à la frontière thaï (Poi Pet) pour permettre ensuite de pouvoir continuer vers Bangkok. Une ligne vers le Vietnam pourrait aussi voir le jour dans l'idée, vers 2015, que l'on puisse ainsi faire Singapour - Kunming (Chine) en train via notamment le Cambodge.



Voie fluviale


Grâce au Mékong et à d'autres rivières, le Cambodge dispose d'un assez bon réseau navigable notamment en saison des pluies. Les fleuves deviennent alors une alternative aux routes parfois impraticables et présentent à cette époque un moyen économique et assez rapide pour se déplacer (mais avec le "développement" du pays, le bateau perd aussi peu à peu de son importance).
On peut par exemple effectuer, en bateau rapide, Phnom Penh - Siem Reap en 5 heures pour 15/25 US $. A signaler que, hormis sur cette liaison, les bateaux sont parfois un peu vétustes et disparates (et les prix moindres).



Vols intérieurs


Une petite dizaine d'aéroports pour quelques liaisons domestiques dont la plus largement utilisée par les étrangers est Phnom Penh - Siem Reap (environ 100 US $ A/R).






Aperçu historique


. Ier-VIe siècle : le Royaume de Funan, aux origines indiennes, occupe le delta et le bas Mékong avant d'être envahi par les premières populations khmères.
. VIe-XIIe siècle : brillant développement et expansion de la civilisation khmère dans la région (conquêtes, site d'Angkor...). Hindouisme et Bouddhisme cohabitent dans le pays avant que ce dernier ne triomphe par la suite.
. XVe siècle : entamé deux siècles plutôt, le déclin de l'Empire Khmer continue au point que pendant plusieurs siècles celui-ci devra lutter pour sa survie face aux voisins siamois et vietnamiens.
. mi-XIXe siècle : de plus en plus présente dans la région, la France répond favorablement à la demande de protectorat (1863) de la part du Cambodge qui deviendra une composante de l'Indochine Française.
. 1945 : profitant de la brève présence japonaise dans le pays, la guérilla anti-coloniale se développe dans le pays.
. 1953 : Norodom Sihanouk, roi depuis 1941, obtient l'indépendance de son pays.
. 1970 : préconisant une certaine neutralité, Sihanouk est renversé par une opposition soutenue par les américains alors en guerre au Vietnam.
. 1975 : renversement du nouveau gouvernement pro-américain par les Khmers Rouges de Pol Pot (pro-chinois) qui mettent en place la pire des dictatures (en quatre ans, plus d'un million de morts sur les 7 que compte alors le pays).
. fin 1978-89 : intervention momentanée des vietnamiens qui occupent ensuite le pays et luttent contre les Khmers Rouges qui perdront le pouvoir en 1979.
. 1991 : accords de paix entre toutes les factions, y compris les Khmers Rouges. Placé sous tutelle de l'ONU, le pays est à la fois dirigé par cette "coalition" menée par Sihanouk et le gouvernement officiel communiste de Hun Sen.
. 1993 : élections libres et nouvelle constitution qui rétablit la monarchie parlementaire. Norodom Sihanouk, à nouveau roi, doit encore faire face à la guérilla des Khmers Rouges jusqu'en 1996.
. 1993-2003 : malgré la présence de l'ONU le pays est toujours confronté à de très nombreux et graves problèmes politiques, économiques et d'insécurité. Mort de Pol Pot en 1998.
. 2004 : décision d'abdication de Norodom Sihanouk en faveur de son fils Norodom Sihamoni.
. 2008 : début du procès des derniers responsables Khmers Rouges.







Le Cambodge en totalité

. Pratique

- En français : Lonely Planet , Guide du Routard , Footprint .
- En anglais : Rough Guide, Bradt, plus Lonely Planet "Cycling guide" et un "us et coutumes" chez Culture Shock

. Brefs séjours/organisé

Mondéos , Marcus .

. Culturel

Bibliothèque du Voyageur , Nelles , Guide Arthaud , Periplus , Peuples du Monde , Insider's .

Angkor uniquement

. En français National Geographic , Olizane.

A signaler aussi l'excellent ouvrage de référence de Maurice Glaize sur Angkor pour guider votre visite dans les temples.

. En anglais Odyssey.

Assez souvent le Cambodge, au niveau des guides, est traité avec le Laos.


 
Sur le Web


Portails et Fiches pratiques

. Eurasie : LE site portail sur l'Asie.
. Fiches pays : Lonely Planet et Routard.
. Fiches pays : Rough Guide et Frommer's.

Autres sites

. Contes et légendes : petit recueil.
. La presse locale sur le web.






Assez logiquement, hormis à la capitale et à Siem Reap, le nombre et la qualité des hébergements est encore assez limité au Cambodge même si les choses s'améliorent. Toutefois, on arrivera toujours à trouver une petite guest-house locale quel que soit l'endroit ainsi que des possibilités pour dormir chez l'habitant.
Dans tous les cas on s'en sortira facilement pour moins de 10 US $ la double (et 20 à 30 US $ pour un standard "luxe ou presque").

Gastronomie

Assez logiquement la gastronomie cambodgienne a été fortement influencée par celle des pays voisins, notamment la Thaïlande, de même que par la présence française du siècle passé (pain). Curries, soupes, plats à base de riz ou de nouilles, viandes et légumes frits, de même que le thé, composent la base de la cuisine.
Pour manger on trouvera de nombreuses gargotes en plein air et, dans les zones touristiques, des restaurants de tous types. On peut manger facilement pour 2 ou 3 US $.



Formalités et conseils
Ministère des Affaires Etrangères.


Visa avant le départ

Visa (à entrée unique), 25 € en espèces et 2 photos, valable 1 mois (délais 2 jours). Passeport valable 6 mois après l'entrée dans le pays.
Des possibilités également aux consulats des pays voisins, à commencer par celui de Bangkok. Dans ce cas, pas la peine de passer par une agence intermédiaire qui facturera des frais annexes; le visa s'obtenant en effet facilement dans la journée.
Depuis quelques temps, il existe aussi un "E-visa" via Internet mais qui n'apporte pas grand chose de plus aux voyageurs sinon d'avoir leur visa avant d'arriver sur place (de plus tous les postes frontières ne le "reconnaissent" pas).

Visa à l'arrivée

Plus simplement et pour moins cher (20 US $), le visa est également délivré à l'arrivée aux aéroports de Phnom Penh ou de Siem Reap, de même qu'à divers postes frontières notamment avec la Thailande. Donc, autant en profiter...

A savoir

Possibilité de prolongation du visa pour une fois 1 mois supplémentaire à faire auprès des autorités à Phnom Penh ou via une agence locale.
Attention cependant car la réglementation en matière de visa, de même que les frontières terrestres ouvertes, pouvant parfois changer, il est toujours préférable de se renseigner avant sur la situation du moment.



Adresses utiles


. Consulat
4 rue Adolphe Yvon, 75116 Paris. Tél. : 01 45 03 47 20.

. Espace Cambodge

98 rue d'Aubervilliers, 75019 Paris. Tél : 01 40 35 57 40.
Consultation d'ouvrages sur le pays.



Derniers adhérents en ligne

frharivel   mgommeaux   hemadelaine   jprabonneau   jpmeoc   ocfauvet   sabonbois   flabarre   cdemange   odgaillac   gcorsaletti   phlautridou   cgeorgel   andecron   opaugam  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public