logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Vietnam

Le pays dans lequel je me trouve a eu un passé historique important.

Vietnam1Ses quelques guerres et batailles, de 1946-1954 contre les Français et jusqu'à 1975 contre les Américains lui ont finalement permis de devenir le pays que nous connaissons jusqu'à maintenant et dont certains exilés, se souviennent encore.

Une évolution dans le temps et bien plus encore qui n'aurait pu avoir lieu sans cet homme qui est resté et restera dans l'histoire pour les prochaines générations à venir et sûrement bien plus encore. Un Homme aux multiples appellations : de Nguyen Sinh Cung, à Nguyen Tat Thanh, à Bac Ho pour enfin donner son dernier sobriquet à la capitale du pays, Ho Chi Minh - le Vietnam.

Inévitablement une journée vient encore de se finir et comme toujours je suis amené à me dire qu'elles ne sont jamais assez longues. Jusqu'à maintenant tout se passe bien. Les découvertes, les ressentis sont présents et pertinents dans le quotidien de ce voyage. Unique, comme chacun de ceux que nous entreprenons.

Les souvenirs fusent dans ma tête et rendent ma prise de note difficile à relire, à rabouter, à comprendre pour une tierce personne et on y perd le trio sujet-verbe-complément... Pas toujours facile de retranscrire ce que nous sommes amenés à penser. Les souvenirs sont-ils éternels ?

Dans la région où je me trouve, le parapluie n'existe pas vraiment ; tout du moins, son utilisation n'est que peu coutumière chez les autochtones de ces endroits reculés que nous pourrions comparer à nos campagnes. Aujourd'hui, la journée a été rythmée par une pluie fine et légère qui, inhabituelle à cette époque, n'est rien comparée aux plusieurs mois de mousson que les habitants endurent jusqu'à ce que le ciel bleu veuille bien réapparaître.

Elle s'emploie à ravir les enfants déambulateurs de ces petites rues où routes composées dans 80% des cas de terre brute. En chaussures ou pieds nus, habillés ou torse nu, la différence n'est pas bien grande. Les sourires, gestes et enthousiasmes sont les mêmes pour tous.

J'en aperçois certains la tête levée au ciel, les bras à l'horizontale, exécutant des demi-tours incessants et frénétiques souvent la bouche ouverte, comme des signes rituels communs pour certains.

Ce cadre actuel, nuageux et incertain pourrait en décourager plus d'un à quitter l'hôtel. Des aléas du voyage, le voyageur ou bourlingueur que je suis devrait en tirer le meilleur parti : ce climat m'offre l'opportunité de réaliser des photos au cadre différent, brumeux, mystique.

Avec une moyenne de 50km/h je continue toujours mon petit bonhomme de périple sur ces routes aux abords de la ville de Vinh, place où j'ai pu louer mon scooter avec l'aide de mon ami Vietnamien et de sa famille, rencontrés en Australie. Ces derniers m'ont offert la possibilité d'une immersion dans les bas fonds et origines de leur pays, de cette région très peu visitée en général.

En cette fin d'après-midi, je me retrouve encore une fois un peu perdu dans cette campagne authentique et extrêmement dépaysante. Province d'où depuis le début de ce voyage, je suis continuellement amené à goûter aux regards hébétés et curieux de ces villageois de tous âges et de tout sexe, que je suis amené à croiser.

Vietnam5Je continue à regarder ce vélo et ces deux jeunes cyclistes aux airs parfaitement médusés lors de leur passage. Un souvenir qui prend sa force au moment où leurs attentions toujours portées à ce nouvel inconnu prennent le dessus ; que leurs têtes et épaules, complètement désaxées de la continuité de la route en arrivent à les faire tomber ! On continue à se regarder, je rigole, eux aussi et ils repartent.
Des « masques de chirurgiens » aux teintes multicolores et motifs divers et variés viennent généralement couvrir une partie du visage des femmes et bien souvent aussi des enfants. Même pour ces derniers il est possible d'en distinguer le pétillement dans leurs yeux, ce sourire caché mais bien réel, ainsi que cette attention qui vient à changer de direction lors de ma courte apparition.

Un tout qui prend généralement forme avec l'association de ce même mot qui arrive continuellement à mes deux oreilles. Symbolique, synonyme d'étonnement, sans connotation commerciale, sympathique exclamation conjuguée à l'agitation d'un bras voir deux, ce mot universel parmi tant d'autre, le fameux : Hello ! Étonnante association de cinq lettres connues de toutes les langues du globe ! Il est prodigieusement étonnant de réaliser comment un simple mot si banal qu'il puisse être, puisse rallier et engendrer tant de choses merveilleuses quand les deux parties se prennent au jeux.

Une nouvelle journée éprouvante de vécus, un soleil qui commence finalement à décroître sur cette route bordée de cultures de riz où il m'est impossible de poser le paquetage et d'installer la tente pour passer la nuit. Je me mets alors en quête d'un terrain nivelé et de tranquillité à l'abri de passants. Ils sont susceptibles de venir me tenir la jambe pendant des heures, juste pour rester avec moi, me regarder, me taxer des cigarettes, je leur montrerai ma carte routière, où se trouve mon pays etc..

Je décide finalement d'installer le campement sur la continuité d'un petit chemin bordé d'herbe qui m'emmène rapidement dans les terres des bas cotés d'une voie de chemin de fer.

Je vais alors vivre une belle expérience humaine :


Vietnam2Un homme apparaît au loin et se rapproche peu à peu de ma position. Me doutant de la suite des événements, je ne serai pas long à attraper ma carte du Vietnam, fermer ma tente, refermer mon paquetage et attendre ce nouvel inconnu très certainement en quête de convivialité. Ce « bon samaritain local » s'avance vers moi et finit par me faire comprendre que l'installation de ma tente près de la voie de chemin de fer n'est pas une bonne idée et que je ferai mieux de partir ailleurs.

Le remerciant pour son attention mais toujours, décidé à rester où je suis installé, je lui signe la chute d'une éventuelle pierre sur la toile de ma tente qui la renverra aussitôt par absorption du choc dans une direction opposée... Sans oublier mes petits artefacts, sculptures de Bouddha en pendentif ou simples décorations dispatchées sur mon scooter, sur moi même ; sans compter ce Bouddha allongé (symbolique de tranquillité une fois endormi), fidèles produits de protection. Mon visiteur finit par me tourner les talons et rebrousser chemin.

Convaincu mais pas totalement, il ne lui faudra que quelques minutes pour revenir à la charge et une nouvelle fois insister, déterminé à me prouver qu'il ne faut pas que je reste à l'endroit où je me trouve ! À grand renfort de signes de bras il m'invite à rejoindre sa maison. Désespéré face à mon entêtement il lève les bras au ciel, s'exclame et exécute un parfait signe de croix chrétien, s'accomplissant par un regroupement de mains parfaitement alignées au niveau du torse, la tête en l'air et l'intention de parler aux cieux.

J'ai fini par accepter son invitation dans sa ferme, en compagnie de sa femme et de ses amis de passage avec qui j'ai passé une soirée mémorable. Un de ces moments uniques qui peuvent faire du Voyage, quelque chose d'à part entière.

Julien.
www.bluesky-travel.fr


viet Une destination...

Nature
Aventure
Culture
Détente-vacances
vietcart En bref...

. Destination : pour voyageur débutant/un peu expérimenté.
. Saïgon : 680/1 000 € en avion.
. Visa.
. A emporter : Euros (plus quelques US $ en complément).
. Budget quotidien : 18 à 25 €/jour.
. Hébergement : petits hôtels.
. Pour se déplacer : bus et minibus, train.
. Risques : moyens au niveau sanitaire et faibles au niveau sécurité.


cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !

Hôtels et pensions


Avec l'arrivée massive du tourisme, le nombre - et d'une certaine façon la qualité - de l'hébergement s'est beaucoup développé au Vietnam. Du moins dans les endroits les plus touristiques...
A signaler qu'il peut être utile de voir sa chambre avant de payer (prix et confort parfois variables à l'intérieur d'un même établissement) et que tout est négociable, surtout hors saison.
Donc, en général, un assez bon choix en toutes catégories allant du dortoir (notamment à Saigon et Hanoi pour moins de 5 €), aux hôtels touristiques (15 à 25 € la double pour un bon confort), en passant par de petits établissements locaux au confort correct (8 à 12 € la double).

Saïgon :le quartier "routard" reste la rue Pham Ngu Lao et les ruelles du même nom Pham Ngu Lao /175 et 185, la rue Dé Tham et tout le secteur.

Une centaine de mini hôtel dans ce quartier, de 10 à 80€. Pour 20€ pour avez une chambre impeccable avec a/c, TV, s.d.b., ascenseur. 

Chez l'habitant


Dormir chez l'habitant n'est pas vraiment très courant au Vietnam. Outre que ce n'est pas trop dans les moeurs locales, le loueur est censé faire diverses démarches auprès des autorités locales s'il souhaite héberger un étranger. Quant au prix, c'est juste quelques Euros la nuit.



Camping et bungalow


Pas vraiment de possibilités même si cela peut se faire plus ou moins dans les parcs nationaux ou ponctuellement certaines îles. Par contre des opportunités pour ceux qui souhaitent louer un bungalow en bord de mer.

Gastronomie

La cuisine vietnamienne est un savoureux mélange de gastronomie thaï et chinoise avec aussi une influence française (pain) assez logique vu l'histoire du pays.Parmi les plats traditionnels ou les plus courants on notera les soupes (notamment de nouilles), différents types de riz, les nems et autres farces, plus diverses pâtisseries locales et fruits de saison. Le thé, la bière et accessoirement le café sont des boissons très répandues.

Restaurants

Pour manger on trouvera de nombreuses gargotes en plein air ou de petits restos dans lesquels on pourra facilement se restaurer pour moins de 3 €. Dans les zones touristiques, ou pour un niveau "supérieur", comptez aux alentours de 5 ou 6 € le repas.

Un grand nombre de restaurants : Le Sasa au 242 Rue Dé Tham,  L'international 258 rue Dé Tham… pas de tourista signalée (et menu en français).

Ceux qui veulent plus local, peu de touristes, pourront allez au bout de la rue Pham Ngu Lao (vers l'ouest), on y trouve toujours des mini-hôtels & guesthouse un peu moins chers, le marché Cho Thai Binh où l'on peut manger local : crêpes vietnamienne (banh xéo), nems vapeurs, brochettes, etc… A noter deux super marchés à droite au carrefour à une centaine de mètres, rue Công Quynh.





Par la route


Réseau routier

Le réseau routier vietnamien est assez moyen, notamment au nord. De plus, il peut se détériorer en saison des pluies.
Comme souvent en Asie la circulation tant en ville qu'au dehors est assez anarchique, y compris au niveau code de la route, et mieux vaut éviter de circuler de nuit.

Location de voiture

La location de voiture est possible au Vietnam mais se fait obligatoirement avec chauffeur. Elle demeure de plus relativement chère; comptez au mieux de 30 à 50 €/jour pour une voiture et un peu plus pour un 4x4 (le tout négociable).
Bref, c'est loin d'être l'idéal surtout que l'on peut aussi facilement affréter un taxi à la journée selon ses besoins ce qui revient bien moins cher.

Bus et minibus

Le bus est l'idéal pour se déplacer au Vietnam. Son réseau est important et il s'est nettement amélioré avec le développement du tourisme.

→ Bus publics : On trouve plusieurs catégories de véhicules dont les bus locaux (assez lents, pas très confortables mais pas chers du tout), les "express" (un peu mieux) et les minibus collectifs (complètent le réseau bus et partent quand ils sont pleins). Dans tous les cas, bien se renseigner sur les prix qui malgré tout demeurent économiques.

→ Bus privés : Conséquence de l'essor touristique du pays, l'apparition depuis quelques années des fameux "Open tour" qui sont des bus ou minibus privés tout confort pour touristes reliant les principaux sites/villes à voir. Ils disposent d'itinéraires et de stops précis et l'on peut choisir les trajets et arrêts que l'on souhaite.
Logiquement, ils sont plus chers que les autres (mais restent très abordables pour les européens); comptez par exemple environ 25 € pour Saigon - Hanoi en A/S.

Deux roues

→ Moto : Le Vietnam est le pays des deux roues et notamment des petites motos. Pour se promener autour des villes (ou même plus) on peut donc en louer une, notamment des Minsk, pour 3 à 6 €/jour environ. Attention cependant, si l'on a pas trop l'habitude, à l'état des routes et surtout à la circulation.

→ Vélo : En ville, ou même pour un périple dans le pays, on pourra également louer un vélo pour 1 ou 2 €/jour. Là aussi toujours convenir des prix à l'avance et surtout bien faire attention à la circulation.

En ville

En plus du vélo, on pourra choisir de circuler en taxis (bon marché), moto-taxis ou cyclo-pousses, ainsi qu'en bus dans les principales agglomérations.



Trains


Le réseau ferré vietnamien (VNR) est assez bien développé avec avant tout une ligne qui longe la côte du sud au nord et se prolonge ensuite vers la Chine. Le train demeure encore assez lent, même si le service et le réseau s'améliorent doucement.

Pour les réservations, le plus simple est souvent de s'adresser aux agences de voyages locales (mais attention à leur commission). Prévoyez parfois 2 à 3 jours pour réserver, notamment en période de la fête du Têt.
Même si les étrangers payent plus que les locaux, les prix demeurent abordables : pour un Saigon - Hanoi en A/S par exemple comptez environ 45 € pour une trentaine d'heures de voyage.



Voie fluviale et maritime


Quelques possibilités de bateaux en lignes régulières ou en croisières bien sûr dans la Baie d'Halong, mais aussi dans le delta du Mékong et vers les îles.



Vols intérieurs


Il existe un bon réseau intérieur proposé par Vietnam Airlines (et ponctuellement aussi Pacific Airlines/Jet Star). Les prix restent un peu chers mais des réductions sont possibles en cas d'arrivée dans le pays avec la compagnie nationale.
A la limite, l'avion demeure intéressant pour ceux qui veulent par exemple relier rapidement Hanoi à Saigon (environ une centaine d'Euros le trajet). Sinon, il est plus qu'utile de réserver rapidement notamment en périodes de vacances.






Le Vietnam en totalité

Pratique :

- En français : Guide du Routard , Lonely Planet , Voyager pratique , Bleu Evasion .

- En anglais : Footprint, Rough Guide, Bradt, Frommer's, Insight.

Brefs séjours/organisé : JPM , Marcus , Mondéos , Berlitz.

Culturel : Guide Voir , Nelles , National Geographic , Guide Gallimard , Bibliothèque du Voyageur .

Villes ou thématique

→ En français : Wallpaper "Hanoi", "Business class Vietnam" aux Ed. d'Organisation.

→ En anglais : Lonely Planet "Saïgon", "Hanoi" et "Cycling Vietnam". Egalement Trailblazer "Vietnam by rail".


Sur le Web


Guidede voyage & blog : 

. Home made Vietnam : les conseils de voyage « faits maison » d'une Française qui vit à Saigon. 


Portails

. Eurasie : LE site portail sur l'Asie.
. Vietnamtourism.com : pas mal d'infos.

Fiches pratiques

. Fiches pays : Lonely Planet, Routard, Azurever
. Fiche pays : Rough Guide

Autres sites

. Lieux historiques : vestiges viêtnamiens au travers de photos, textes, etc.
. Mon pays natal : de très nombreuses photos de toutes époques.
. Légendes : 5 légendes viêtnamiennes.
. La presse locale sur le web.





Derniers adhérents en ligne

mataquet   aclerenard   phlautridou   vcousseau   fpotel   jpdevey   dabarreteau   amwoygnet   plemaitre   mgommeaux   jjouve   nilieny   adhabm   gasendra   jubizzarri  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public