logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Préambule

Assurances bagages :

C'est le remboursement jusqu'à une certaine somme de vos affaires et bien personnels en cas de problèmes lors du voyage.
Les contrats bagages doivent au moins comprendre la perte, le vol et les dommages y compris lors des transports; c'est le montant de la garantie (souvent 900 €) et de la franchise si elle existe qui est à voir en priorité.
Ne pas oublier que les objets de valeur ou certains matériels photo/vidéo/son ne sont que rarement concernés ou alors plafonnés, du moins par leurs valeurs initiales, par les contrats bagages classiques. Dans ce cas, il est utile de prévoir alors une assurance complémentaire spécifique. Le choix d'un assureur se fait d'abord en lisant et en comparant les modalités d'exclusions, le nombre de garanties, les plafonds d'assurances, le montant des franchises ainsi que les coûts et durées du contrat. Très souvent des extensions au niveau des garanties restent possibles. La plupart du temps les déclarations en cas de problèmes sont à faire sous les 5 jours, avec parfois un avis sous les 24 heures suivant l'événement.
A signaler qu'en plus de "l'assurance bagages" proposée par les agences de voyages lors de l'achat de vols ou prestations, on peut bénéficier le plus souvent aussi de garanties plus ou moins similaires via, selon, sa carte bancaire, sa mutuelle ou encore ses assurances diverses. Utile donc que de se renseigner et comparer les garanties proposées dans chaque cas.

En avion :

En cas de problèmes lors du transport aérien (vol, perte, dégradation) les réglementations sont assez claires, quoique pas toujours bien respectées par les compagnies.En plus des possibilités de votre assurance personnelle, si vous avez souscrit une assurance bagage celle-ci vous permettra d'obtenir un remboursement plus intéressant que celui proposé notamment par les transporteurs.Détails dans les chapitres consacrés aux "assurances" et "aux droits des passagers".

Autres transports :

Réglementations plus floues, voire même le plus souvent pas de réglementation du tout. Reste quand même son assurance bagage.

. Bus et trains "express" ou dans les pays occidentaux :

Théoriquement des règlements - et indemnisations - existent souvent qui peuvent d'ailleurs être mentionnés sur le titre de transport (donc commencer par les lire). Dès lors qu'il y a perte ou détérioration des bagages dépendants de la responsabilité du transporteur (en clair ceux en soute mais très rarement ceux sous votre surveillance directe), le principe est un peu le même qu'en avion. Donc, établir sa déclaration au plus tôt.

. Transports "locaux" divers :

Là rien à espérer officiellement dans 9 cas sur 10. Bref, à chacun de mener au mieux ses négociations et surtout d'être vigilant quant à ses affaires lors des transferts.On peut cependant aller faire sa déclaration à la police locale en cas de vol afin d'essayer de faire marcher ensuite ses assurances.

Hôtels ou autres lieux :

Sauf si vos biens sont sous la responsabilité directe du propriétaire des lieux (coffres, consignes, vestiaires gardés...), peu de chance d'espérer un dédommagement quelconque. En clair, c'est à vous à faire attention et à assumer vos responsabilités.
A signaler aussi que le fait de laisser ses affaires dans sa chambre, et même dans un local non prévu à cet effet ou gardé par un hôtelier, n'engage que très rarement la responsabilité de celui-ci; y compris parfois dans les établissements haut de gamme.

◊ Articles et dossiers :

Divers articles et dossiers en ligne traitant de ces sujets (en aérien) :

. "Perte de bagages, que faire ?" : lire...
. "Perte de bagages, que faire ?" (autre article) : lire...
. "Bagages perdus : convention de Varsovie ou de Montréal ?" : lire...
. "Transports de liquide" (nouvelles mesures; 2006) : lire...


Que faire sur le moment ?

A nuancer toutefois s'il s'agit d'un vol ou d'une perte qui inclus son argent et ses documents de voyages ou "simplement" des équipements.

Equipements seuls :

C'est le moins problématique car on peut toujours continuer son voyage.Dans ce cas, selon les situations, faire jouer les responsabilités et/ou son assurance quitte à racheter le plus urgent (garder les factures) et se faire rembourser ensuite. Faire une déclaration auprès de la police locale pour les objets de valeur.

Argent et/ou documents :

Evidemment c'est le plus grave, surtout si l'on voyage seul. On vous renvoie au chapitre d'abm.fr consacré à ce sujet.

En avion et dans les autres transports, le poids et choses autorisées ou non.

En avion :

. En soute :

- En classe Eco. :

Si pendant longtemps le poids de bagage autorisé en soute était assez uniforme, les choses ont désormais quelque peu changé. Et si la franchise tourne toujours aux alentours de 20 kg par personne en classe Eco., nombre de compagnies ont désormais instauré leurs propres règles en la matière.
Ainsi s'il est encore généralement autorisé 20 kg sur la plupart des vols réguliers, en charters et de plus en plus sur les "low-cost" cette franchise se situe à 18, voire 15 kg. Quant aux bébés, le poids autorisé pour leurs bagages est encore moindre.
A signaler aussi que maintenant certaines compagnies "à bas coûts" comme Ryanair et Easyjet n'hésitent pas à faire payer les bagages en soute, y compris dans la limite de la franchise, et ce quels que soient leurs poids (de 3 à 7,5 € par bagage) ! Faut bien gagner des sous comme on peut...

- Autres classes, Amérique du Nord. :

Logiquement en Première Classe ou Business la franchise bagage est supérieure; généralement jusqu'à 30 ou 40 kg d'acceptés. A savoir aussi qu'une carte de fidélité de la compagnie peut donner droit sous condition à un supplément de franchise sur les vols de celle-ci, et ce quelle que soit la classe dans laquelle on voyage.
Quant à la plupart des compagnies nord-américaines (ou parfois sur les vols transatlantiques), elles proposent un autre système basé sur le nombre de bagages (en général deux pour 32 kg maxi chaque).

- Contenu :

Les bagages en soute étant soumis à rude épreuve, autant préférer des structures rigides et dans tous les cas éviter d'y laisser des objets fragiles ou des liquides (mais attention aussi à ce sujet à la réglementation concernant les liquides en cabine).
Il est également préférable de toujours garder avec soi ses médicaments, objets de valeur, documents, papiers importants et autres choses indispensables et cela afin d'éviter des déconvenues évidentes en cas de perte ou de retard de ses bagages.

. En cabine :

Là aussi les choses ont tendance à changer, aussi bien pour des raisons de sûreté que par soucis de plus de rentabilité pour les transporteurs.
De façon générale, les dimensions cumulées d'un bagage cabine ne doivent pas dépasser les 115 cm (ex : 50 x 30 x 25 cm) pour assez souvent un seul bagage autorisé en Eco. placé sous la responsabilité de son propriétaire.
Mais comme pour les effets en soute, la réglementation peut changer d'une compagnie à une autre. Ne serait-ce déjà qu'au niveau du poids autorisé pour le bagage; de 5 à 18 kg selon les transporteurs, classes, vols, etc.

- Objets interdits en cabine :

Sécurité, sûreté plus désormais une bonne dose de parano font que nombre de choses ne sont désormais plus autorisés en cabine (et aussi en soute pour certains). Au delà des produits inflammables ou dangereux, ce sont aussi maintenant entre autres les rasoirs jetables, briquets et même liquides en dessus d'une certaines contenance qui ne sont plus autorisés.
Dans tous les cas, lors des procédures d'enregistrement/embarquement tout objet interdit sera confisqué ou, au mieux, sera demandé à être placé en soute.

. En cas de dépassement :

Pour ce qui est des bagages cabine tout ce qui est hors normes est automatiquement considéré de fait comme bagage en soute.
Leur nombre et poids venant s'ajouter à ce que l'on a déjà prévu de placer en soute.Pour ce qui est des bagages en soute, tout kilo en sus est facturé à des tarifs très variables selon les compagnies, type de vol, classe. De 4 ou 5 € à 10 € ou même plus selon les cas.

. Bagages spéciaux :

Entre autres équipement de golf, ski, pêche, planche de surf, vélo, etc. Tous ces bagages disposent généralement d'une réglementation et tarification spécifiques chez les compagnies. A voir auprès de celles-ci. En attendant, il est évidemment plus que conseillé de se renseigner avant et non sur place au moment du départ...

. Tolérance :

Si en manière de sécurité elle n'existe en principe pas (heureusement), pour ce qui est des franchises autorisées c'est encore tout à fait variable. Certaines compagnies ou personnels seront plus coulants que d'autres; le tout étant alors de tomber sur le bon numéro.

. Etiquetage :

Etiqueter ses affaires est indispensable, ne serait-ce déjà qu'en cas de perte de celles-ci. Par précaution, on peut utiliser deux étiquettes avec ses coordonnées, l'une à l'intérieur et l'autre à l'extérieur de chaque bagage. A l'aller, on peut aussi mentionner l'adresse de son hôtel si on le connaît. En cas de problèmes, cela permettra au personnel de l'aéroport d'arrivée de savoir au moins où vous joindre sur place et d'éviter que vos bagages repartent directement chez-vous. Lors de l'enregistrement, un coupon vous est remis permettant de justifier la propriété de vos affaires au moment de la livraison.
Ultime précision, au départ comme au retour, n'acceptez jamais de bagages de personnes inconnues.

. Comment s'y retrouver ? :

Vu désormais les différences, le mieux est de bien se renseigner avant auprès de l'agence (réelle ou virtuelle) chez qui on achète son billet et surtout directement auprès de la compagnie (en direct ou via leurs sites).

Autres transports :

En bus, du moins pour les express nationaux ou internationaux, le passager a généralement droit à une franchise de 2 bagages en soute plus un ou deux bagages cabine. Plus qu'en avion, il existe encore une certaine tolérance.
Quant aux bus "locaux" ou taxis collectifs, dans un certain nombre de pays on ne peut pas dire qu'il y ait réellement de limite. C'est souvent ce que l'on veut (quitte à négocier) rangé comme on peut.
D'ailleurs, à ce sujet il est conseillé de voyager léger ne serait-ce que parce que dans certains transports vous serez obligés de garder vos affaires avec vous (pas de soute ou de rangements) et paierez double si votre sac occupe une place entière, sans oublier qu'il est aussi parfois utile de garder un oeil sur ses affaires.Pour mémoire, on signale qu'en cargo la franchise autorisée est de 150 kg.

Derniers adhérents en ligne

marardon   adhabm   sabonbois   odechailler   opaugam   rdemougin   grperra   catherine   brtanguy   andupont   dabarreteau   anverdier   hemadelaine   agiudicelli   lgilbert  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public