logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Croatie

croatie1 Croatie2 croatie3


Généralités :

•  Durée : 15 jours.
•  Dates : septembre 2010.
•  Organisation : voyage effectué à deux, organisé par nous-mêmes.
•  Moyen de transport : en véhicule de location du début à la fin.

Avion

Nous avons recherché des vols directs pour la Croatie au départ de Paris en vue d’éviter d’éventuels problèmes de correspondance et de ne pas perdre une journée complète en transport. Avec ce critère restrictif, le seul point d’entrée possible (pour un départ en septembre) était Zagreb. Nous n’avons pas regretté ce choix qui nous a permis de découvrir le nord du pays, intéressant, agréable et complémentaire des régions plus touristiques situées plus au sud.
Le moteur de recherche de Croatia Airlines n’ayant pas fonctionné, nous n’avions plus pour seule possibilité que celui d’Air France. Il y avait deux vols par jours, avec des prix extrêmement variables selon les vols choisis. A vous de voir les différents tarifs proposés en fonction de vos possibilités.

Location de voiture

Nous avons loué auprès d’Europcar, via le site internet de ce loueur, pour une prise en charge à l’aéroport de Zagreb.
Le devis établi sur le site internet a été respecté et nous n’avons eu aucune mauvaise surprise. Au total, il nous en a coûté de l’ordre de 650 euros pour 14 jours (véhicule économique), incluant un 2e conducteur (environ 40 euros), mais n’incluant pas l’assurance complémentaire de rachat de franchise. Ce n’est pas bon marché, et il y a peut-être moyen de trouver moins cher en louant en ville…

Hôtels

Nous n’avions réservé aucun hôtel, et nous n’avons eu aucun problème pour nous loger.
L’ordre de grandeur du prix des hôtels (chambre avec salle d’eau, avec petit déjeuner) est de 45 à 70 euros. Grosso modo, à qualité équivalente, une chambre sans petit déjeuner en France coûte autant qu’une chambre de qualité équivalente avec petit déjeuner en Croatie.
Il est également possible de louer chez l’habitant, pour un tarif nettement plus économique, avec un confort équivalent mais sans petit déjeuner.

Dans l’ensemble, les guides Lonely Planet et Routard utilisés ont été d’un bon conseil sur ce point.

Restaurants

La qualité des restaurants est très inégale : il y a du très bon et du très quelconque. Dans l’ensemble le service est très professionnel et très cordial.
Si vous passer par Šibenik, nous vous recommandons un excellent restaurant tant pour sa cuisine que pour ses vins :
-          Konoba-vinoteka Pelegrini, situé tout près de la place de la Cathédrale (dans une ruelle qui monte)

Guides de voyages

Nous avions emporté deux guides, le Lonely Planet, et le Guide du Routard. Nous avons été globalement satisfaits de ces deux guides tant sur le plan culturel que sur le plan pratique.

Itinéraire

Le pays a de nombreux sites intéressants et en deux semaines on ne peut en avoir qu’un aperçu.
Sans être exhaustif, voici quelques commentaires sur les endroits traversés :

- Varaždin : à 80 km au nord de Zagreb, une ville agréable qui fait très Europe centrale, très différente des cités dalmates de l’Adriatique
- Samobor : à 25 km à l’ouest de Zagreb, une petite ville touristique et très agréable ; un excellent point de départ pour faire des randonnées dans les petites montagnes du Samoborsko Gorje. Il existe de nombreux sentiers de randonnées balisés (marquage en cocarde rouge et blanche). L’O.T. de Samobor (sur la place centrale) vend des cartes de randonnées détaillées (Ed. Smand,  au 25000e). Les « cartes » schématiques gratuites sont insuffisantes.
- Trogir : très belle petite cité dalmate ; c’est une sorte de mini-Dubrovnik agréable, bien que situé dans l’axe des pistes de l’aéroport de Split.
- Dubrovnik : évidemment incontournable malgré la foule et les problèmes de stationnement.
- Ile de Mljet : très agréable pour quelques jours de détente ; également des possibilités de randonnées à l’extrémité Est de l’île. Il existe plusieurs traversées par jour au départ de Prapratno (près de Ston, à l’entrée de la presqu’île de Pelješac).
- Šibenik : comme Trogir, une belle petite cité dalmate (avec un excellent restaurant, cf. ci-dessus).
- PN de la Krka : un très beau site, très agréable, qu’il vaut quand même mieux voir avant Plitvice
- PN des lacs de Plitvice : un site extraordinaire, à voir absolument ; l’aménagement touristique, très discret, est un modèle du genre.

Conclusion

La Croatie est une destination très agréable, tout à fait recommandable, où nous retournerons bien volontiers. Le pays offre à la fois une très belle côte (et des îles), des villes vraiment très agréables (cités dalmates de la côte) et aussi des parcs naturels exceptionnels.
La Croatie de l’intérieur (Samobor, Varaždin…) est moins exceptionnelle mais elle très différente et moins touristique et pour cela elle mérite aussi quelques jours. Contrairement à ce que nous avons parfois entendu avant ce voyage, nous avons trouvé dans l’ensemble les Croates tout à fait aimables.

Pour en savoir plus…
emmanuel.dufour@mbda.fr
 
 



Décalage horaire


Pas de décalage horaire par rapport à la France (GMT+1).



Electricité


220 Volt avec prises "françaises".



Langues


Croate (off.) parlé sous diverses formes.

Au niveau langues étrangères, si l'allemand ou l'italien ont longtemps été privilégiés, c'est désormais l'anglais qui tend à devenir majoritaire notamment chez les jeunes ou dans les zones les plus touristiques.

→ Manuels de conversation : Assimil, Berlitz, Harrap's, Routard, plus (en anglais) Lonely Planet "Mediterranean Europe Phrasebook".



Affluence


Depuis la fin des années 90 la Croatie est (re)devenue une destination touristique. Le nombre des entrées est très bien remonté pour tourner désormais autour de 9 à 10 millions de visiteurs/an, même s'il est vrai que cette croissance faiblit quelque peu ces temps-ci.

9,167 millions de personnes ont visité le pays en 2007. Les Allemands sont les plus nombreux suivis des Italiens, des Slovènes et des Autrichiens. Les Français arrivent ensuite avec 470 000 entrées en 2007 (- 5,5% sur 07/06).

Selon l'Office de Tourisme Croate la région la plus visitée est l'Istrie (littoral nord), puis celles de Rijeka (frontière italienne), de Split et de la côte dalmate. C'est lors des vacances d'été que le pays accueille le plus de monde.



Voyage organisé


La Croatie est bien présente dans le catalogue des agences, du moins pour ce qui est de la côte (croisières également possibles), pour des formules en tous genres y compris en saison au départ de province.






Aperçu historique


Ier siècle

Conquête romaine de la région alors peuplée d'Illyriens.

VIe siècle

Arrivée des slaves dans cette partie de l'Europe.

925

Unification des populations croates par le roi Tomislav.

Début du XIIe siècle

La Croatie dépend de la Hongrie.

1526-27

Une partie de la région passe sous domination Ottomane (islamisation) alors que le reste est attribué à l'Autriche.

1867

Début de la monarchie austro-hongroise. La Croatie est de nouveau rattachée à la Hongrie.

1918

Adhésion du pays à la nouvelle Yougoslavie (Croatie, Serbie, Slovénie). Rapidement les croates s'opposent de manière violente au pouvoir serbe.

1941-45

La Croatie devient un état indépendant controlé par l'Allemagne et l'Italie dont elle est une alliée.

1945-90

Le pays est l'une des six républiques de la Fédération Yougoslave du Maréchal Tito mort en 1980.

1990

Premières élections libres remportées par le parti nationaliste de Franjo Tudjman qui devient président.

1991

En juin, la Croatie déclare son indépendance ce qui entraine le début des combats entre les croates et les serbes (autonomes) de Croatie alliés de l'armée yougoslave.

1992

L'indépendance de la Croatie est reconnue par la communauté internationale. Cessez-le-feu et envoie de troupes par l'ONU.

1995

Après une période de relative accalmie, brève reprise des combats par les croates contre les forces serbes installées au nord/nord-est de la Croatie.

1996

Reconnaissance mutuelle de la Croatie et de la République Fédérale de Yougoslavie (Serbie et Monténégro).

Fin 1999

Mort de Tudjman très critiqué au préalable pour son nationalisme et sa politique socio-économique.

Début 2000

Les élections législatives portent au pouvoir une coalition de nouveaux partis démocratiques ouvrant ainsi une nouvelle voie pour le pays.

2004

La Croatie officiellement candidate à l'entrée dans l'Union Européenne.

2005

Déjà élu en 2000, Stjepan Mesic est réélu président.



Abécédaire


Quelques événements, personnages, lieux, etc, "représentatifs" de la destination...


• Accords de Dayton
• Adriatique
• Balkans
• Dalmatien
• Goran Bregovic
• Guerre de Croatie (1991-95)
• Maréchal Tito
• Yougoslavie






Voyage individuel


Destination pour voyageur débutant.



Sécurité
→ Conseils du Ministère des Affaires Etrangères


Pas vraiment de risques au niveau délinquance et criminalité; il faut juste éviter comme partout de trop étaler ses richesses.

Dans un tout autre domaine, il reste encore quelques mines dans le pays notamment le long des anciennes lignes de front (essentiellement sur la partie nord/nord-est, mais pas sur la côte). Donc, respectez les panneaux "danger" et ne vous aventurez pas sur des chemins ou dans des bâtiments pouvant présenter des risques.


Santé


Aucun problème au niveau sanitaire.






Il existe un large choix dans la gamme et les prix des hébergements en Croatie. En premier lieu, bien sûr, sur la côte où il peut être d'ailleurs utile de réserver en période de pointe.

A signaler qu'en haute saison estivale les prix des hébergements grimpent allégrement...



Hôtels


Les hôtels sont assez nombreux dans le pays (plus de 400 établissements). On en trouve de toutes catégories et donc tarifs. Comptez au mieux 25 à 30 € la double selon les coins et périodes.

A signaler également des possibilités de "tout inclus" sur la côte et dans les îles.



Auberges de Jeunesse


Il n'existe que très peu d'A.J. en Croatie (une dizaine). Seules les principales villes en disposent pour le plus souvent un rapport qualité-prix assez moyen. De fait, même si elles proposent généralement aussi bien des chambres que des dortoirs relativement économiques, ce n'est pas forcément le premier mode d'hébergement à privilégier.



Chez l'habitant


Les possibilités d'hébergement chez l'habitant sont fort nombreuses et faciles à trouver (y compris via des organismes spécialisés en la matière). Ce type d'hébergement demeure d'ailleurs très intéressant à tous niveaux pour au mieux 15/20 € la double (et plutôt 20/30 € en saison ou zones touristiques).



Campings


De tous les modes d'hébergements, le camping est généralement le plus intéressant surtout pour les motorisés. D'ailleurs c'est ce que préfère une majorité de visiteurs en période estivale.

On trouve des terrains de camping un peu partout dans le pays pour, il est vrai encore, une qualité diverse et variée. C'est logiquement sur la côte qu'ils sont les plus nombreux (avec beaucoup de monde en été). Même si les prix ont bien augmenté, comptez dans les 10 € en moyenne l'emplacement pour les premiers prix.

A signaler que le camping sauvage est interdit en Croatie.



Phares


Une solution assez originale à considérer plus comme une expérience que comme un hébergement en soit. Plusieurs phares sont ainsi à dispo des visiteurs en différents endroits de la côte.



Derniers adhérents en ligne

frharivel   mgommeaux   hemadelaine   jprabonneau   jpmeoc   ocfauvet   sabonbois   flabarre   cdemange   odgaillac   gcorsaletti   phlautridou   cgeorgel   andecron   opaugam  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public