logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

En route


Quelques kilomètres avant Kununurra, nous avons changé de région, quitté le Northern Territory (habité par quelque 200 000 personnes…) pour entrer dans le Western Australia (la plus grande région d’Australie, mais la moins visitée) et subi un nouveau décalage horaire (une heure et demi en moins).

Kununurra est une ville au milieu du désert. Mais, grâce aux nombreuses rivières, dont la fameuse Ord River, des barrages et deux lacs ont été créés, permettant de constituer des réserves d’eau importantes et d’irriguer les terres. La région offre ainsi des exploitations de mangues, potirons, melons, bois de santal : depuis 2009, elle s’est lancée dans la culture du coton et du blé.

Kununurra est encore un grand point de ralliement pour les backpackers, qui viennent chercher du travail dans les plantations pour 20 dollars de l’heure. Puisque le pays offre tous les types de climat, selon la région, il est assez facile de trouver des petits travaux agricoles à la semaine ou au mois.

Beaucoup de jeunes Européens passent ainsi deux ans à travailler et à voyager en Australie grâce au working holidays visa (visa d’un an prolongeable d’une année si on a travaillé pendant au moins quatre-vingt dix jours la première année). Certains pensent avoir trouvé ici l’eldorado, car ils peuvent gagner facilement jusqu’à 700 dollars par semaine et économiser plus de la moitié de leur salaire (ils n’ont aucunes charges à payer, ni loyer, ni voiture). La vie leur semble plus facile et moins stressante qu’en Europe.

Mais je doute qu’ils comparent ce qui est comparable. Ils n’accepteraient pas le même genre de petit travail manuel ou agricole en France, ni de vivre au camping un an ou deux…Partir de France sans un sou en poche et travailler une fois sur place pour ensuite s’offrir le tour de l’Australie, c’est tout à fait réalisable. Mais c’est un peu préjuger que de penser que la vie est plus facile en Australie.

Le fait de tout payer à la semaine (loyer, emploi...) n’est-il pas un signe de précarité ? Si on peut trouver un travail à la semaine du jour au lendemain, on peut aussi se faire “remercier” du jour au lendemain. Pourquoi autant d’Australiens âgés de 60 ans à 70 ans travaillent-ils encore ? Parce que chacun cotise pour soi, parce qu’il n’y a pas de Sécurité sociale…

Les charges patronales et salariales sont moins élevées parce qu’il n’y a quasiment pas de couverture sociale ou santé.

Un peu comme aux États-Unis, chacun pour soi… 

Peggy et Philippe
http://intotheworld.top-depart.com  
EXPERIENCE D'IMPORTATION AU CANADA D'UN VEHICULE D'OCCASION ACHETE AU JAPON A UNE VENTE AUX ENCHERES... 
 
• Préambule :


Seuls les véhicules de plus de 15 ans d'âge peuvent être importés au Canada (contre 25 aux USA) Exercice qui ne se justifie que si l'on veut acheter un modèle introuvable sur place, comme pour nous qui cherchions un petit camion 4x4 diesel, manuel et pas avec un énorme moteur. Non exempt d'incertitudes et de stress c'est une expérience dont se sortiront haut la main les jongleurs et funambules de l'administratif qui en outre auraient la sagesse de s'y prendre plusieurs mois à l'avance...
 
Pour les autres et les modèles plus courants sur le continent américain, on peut trouver chez des importateurs canadiens la version japonaise volant à droite beaucoup cher que les véhicules locaux, avec bien moins de kilomètres, généralement en bon voire très bon état et n'ayant pas souffert de la corrosion du sel.
 
Faisable par soi-même sur internet en anglais si on recherche un véhicule pas trop rare, sinon il faut se résoudre à passer par un importateur qui sous-traite la recherche à un ou plusieurs agents au Japon. Processus un peu plus cher, mais gui offre l'avantage de décharger l'acheteur de pas mal de démarches, mais pour lequel il faut commencer par payer environ 500 CAD "pour voir", c'est-à-dire déclencher une recherche en fournissant un profil du véhicule souhaité... et attendre.
 
Dans notre cas, deux semaines plus tard, nous avons reçu un message avec un descriptif succint d'un véhicule candidat et nous demandant de pendre une décision dans l'heure : voulait-on participer aux enchères et si oui, avec quel budget maximum? Voici les info dont nous disposions : modèle exact, année, motorisation, kilométrage et la fiche descriptive... en japonais sur laquelle on ne pouvait déchiffrer qu'une seule donnée : la note globale (les véhicules sont notés ainsi : 5 pour les neuf, 4.5 état excellent, 4 bon état, 3.5 état correct, etc) Les importateurs déconseillent d'acheter sous cette notation à moins d'être garagiste.
 
Notifiés le lendemain que nous avions gagné la vente aux enchères, le véhicule est arrivé à Vancouver un mois plus tard (on nous avait annoncé entre 3 et 6 semaines). L'importateur sest chargé de le dédouaner dans la semaine... mais nous n'avons pu rouler qu'un mois plus tard, car nous avions mal qualifié notre importateur. Pour ne pas faire comme nous, nous conseillons de creuser le sujet par écrit avec 3 importateurs pour bien rentrer dans le détail de ce qui est compris et ne l'est pas (dédouanement? révision? travaux de mise en conformité avant contrôle technique? contrôle technique?) Et peut-être le plus important :  qui et quand ferait ces travaux? Notre importateur nous avait parlé de son "atelier partenaire" avec qui il ne travaillait en réalité que très occasionnellement, d'où tarifs et délai d'attente bien différents de ceux annoncés. Idéalement, on conseille d'être sur place pour décider soi-même des travaux à réaliser et de prévoir un budget révision de toutes façons.
 
• Pour faire établir une "carte grise" ou "registration":

Nous avions choisi de le faire dans la province du Yukon, réputée beaucoup moins exigeante que celle de British Colombia notamment pour le contrôle technique) et également bien moins chère pour la "registration ainsi que l'assurance. Pour un camion de 1994, nous n'avons payé que 55 CAD, délivrée pour un an maximum. Suivant l'initiale du nom de famille du propriétaire, elle sera valable jusqu'à un mois donné, puis renouvelable au même tarif par internet et pour 12 mois,le nouveau macaron à coller étant envoyé par la poste.
 
Pour faire établir ce document il faut fournir :

- certificat d'assurance (voir plus bas)
- un contrôle technique ou "road worthiness" établi par un garagiste assermenté ou "certified mechanic"
- acte de vente ou "bill of sale" (fourni dans notre cas par l'importateur)
- pour les véhicules importés, un certificat d'importation (fourni dans notre cas par l'importateur)
- une adresse dans la province qui soit une adresse physique et non une boite postale.
Nous avons tout envoyé par fax au service concerné avec un numéro de carte de paiement et avec un mandat pour que notre contact local puisse réceptionner le lendemain le document et la plaque minéralogique et nous les expédier a Vancouver où nous les attendions pour pouvoir rouler.
 
• Assurance

Ca ressemble parfois un peu à mission impossible, à moins d'avoir un permis de conduire canadien... que l'on n'est évidemment pas autorisés à passer si on voyage avec un visa de tourisme de 6 mois. On a tout de même réussi en ne décourageant pas le courtier dans son interpréation que nous avions l'intention de devenir futurs résidents, scénario qu'on a pu faire "tirer" encore une deuxième année mais plus au-delà.
 
Notre assurance était valable au Canada, aux USA mais pas au Mexique.
 
Il nous a même été possible de faire jouer notre bonus français en fournissant un certificat de situation établi en anglais par notre compagnie d'assurance la MACIF... mais document que nous avions attendu deux mois. A titre indicatif, avec un bonus de 50%, nous avons payé pour notre camion de 1994 environ 430 CAD pour un an.
 
On conseille vivement de choisir pour adresse un contact de confiance qui vous tiendra informés des courriers de l'assureur... au risque sinon de se voir résilié le contrat, faute de n'avoir pas répondu en temps et en heure à une demande, sans jamais en avoir reçu trace par email ni téléphone...
 
• Mieux vaut le savoir avant, ou le mystère du "VIN" au Japon :

Certains véhicules anciens japonais n'ayant pas de "VIN" (numéro d'identification) autre que le numéro de châssis, ceci complique un peu les démarches du type assurance etc mais rend aussi très très difficile tout achat de pièces, dont la recherche se fait par ce numéro magique. Nous nous sommes débrouillés en obtenant le numéro de VIN d'un modèle identique, même année ou approchant en faisant quelques recherches sur internet.
 
• BON A SAVOIR POUR UN ACHAT et l'ASSURANCE AUX USA

Les sociétés d'assurance américaines calculent la prime à payer en tenant compte notamment de l'historique bancaire ou "credit rating" local... Pas étonnant donc que ce soit devenu si dificile et si cher pour les étrangers de s'assurer aux USA!!
 
Nous avons découvert depuis par hasard que AAA (l'Autombile Club) vend des véhicules d'occasion de type courant, les assure pour les étrangers, voire les rachète après. Nous n'avons pas creusé pour les tarifs mais ceci pourrait bien aider à résoudre la question difficile de l'assurance aux USA.

Martine et Robert (2010)
http://www.kookynet.com/
2 mois entre le 7/12/ 2008 et le 25/01/2009– 4946 km parcourus

Inde7Voyage autour du monde avec un camping-car tout terrain 
 
· Formalités

Immigration :

Visa valable 6 mois à partir de la date d’émission. Autorisation de séjour jusqu’à la fin de validité du visa.
Coût : 46 €/visa. Obtenu à Kuala Lumpur (Malaisie) en 6 jours ouvrables

Douanes :

CPD obligatoire pour le véhicule. Autorisation pour 6 mois.

Assurance véhicule :

Assurance au tiers, 1039 rs pour 3 mois
New India Assurance Company
45 Moore street
Chennai 600001
Tél : 2345 6753

· Argent (change, distributeurs, budget)

1€ = 61,5 rs ; 1 roupie = 0,016 €
ATM dans les villes
           
Budget pour 2 personnes :
675€/un mois dont  32% de gazole, 3% d’entretien du véhicule, 6% péage-transport public, 7% loisirs, 3% camping-hôtels, 39% nourriture et 10 %divers.
A cela il faut rajouter 15 nuits d’hôtel à Chennai pour attendre le véhicule puis à Mumbai avant l’embarquement. Coût 571 €

· Intendance

Gazole :
Prix : 37 rs/L
Grandes stations assez fréquentes sur les grands axes, variables sur les routes moins importantes

Eau :
On trouve de l’eau dans les stations services, dans les villages et les hôtels.  Bidons de 20L d’eau potable pas toujours faciles à trouver (entre 30 et 70 rs sans la consigne). Bidons de 5L, 55 rs assez rares, bouteilles de 2L (20 à 25 rs)

Gaz :
C’est quasiment impossible d’acheter une bouteille de gaz en Inde. Il existe des bouteilles de 14 kg sous trois marques (Bharat, India et HP). Chaque marque a son propre détendeur. Certains s’adaptent sur les lyres françaises.
Si on va dans une agence officielle on ne peut pas acheter de bouteilles car il faut être résident et l’installation doit être vérifiée par un agent du gouvernement ! Il faut trouver une agence privée qui acceptera de vendre une bouteille. On a renoncé.
Sinon on trouve des petites bouteilles de 2 kg (genre camping-gaz) dans des boutiques. On a pu la faire remplir à Agra dans Sadaar bazar.

Internet :
Dans les villes

Laveries :
On n’a pas utilisé, peu fréquentes

Supermarchés :
Il n’y a pas de grandes surfaces, on doit se ravitailler dans les petites boutiques. C’est un peu galère car il faut en faire plusieurs pour trouver tout ce dont on a besoin. Pas facile de trouver des conserves.

· Pratique 

Prises de courant :
Courant 220 V ; les fiches françaises rentrent dans les prises qui ne sont pas toujours identiques
Documents que l’on trouve sur place :
Nous ne sommes pas allés dans les offices de tourisme. On trouve guides et cartes dans les librairies des grandes villes.


· Itinéraire, bivouacs
 
De Chennai à Goa

Inde5· Itinéraire :

NH4 jusqu’à Palmaner. Sortie relativement facile par Poonamallee rd. Autoroute à péage en bon état jusqu’à Walajapet ;
NH219 jusqu’à Madanapalle. Bon état général ;
NH205, mauvais état, nombreux tronçons complètement défoncés. Peu de stations services entre Madanapalle et Kadiri
NH7 bon état mais beaucoup de circulation.
NH63 nombreux passages complètement défoncés entre Gooty et Hampi. Correct entre Hampi et la 17
NH17 route étroite, bon état

· Paysage :

Plat pays avec rizières et canne à sucre. A l’entrée de l’Andhra Pradesh le paysage devient vallonné avec des blocs ou des dômes de granite. Très joli. Végétation plutôt sèche avec cocotiers, eucalyptus, pâturages, arbres fruitiers, cultures sous serres. Nombreux villages dont certains avec maisons traditionnelles au toit de palme. Ensuite on trouve une plaine pas très chouette le long de la 7 et on retrouve les collines granitiques près de Hampi.  La descente des Ghats se fait dans la forêt.

·  Etapes :

- Chennai 
hotel Park Plaza, 29 whannel rd, Egmore, Chennai (2600 rs double inclus petit déj et diner)
www.hotelparkplaza.in
Parking sécurisé pour le véhicule

- Mulakalacheruvu entre Madanapalle et Kadiri (293 km), station service dans le village. Pas terrible mais on n’a rien trouvé d’autre. Calme à partir de 21h.

- Sur la NH63 entre Guntakal et Bellary (236 km), station service. Impossible de trouver un hôtel le long de la route. Calme la nuit.

- Hampi (122 km) : le site archéologique se trouve dans un site naturel vraiment joli, collines, granite et cocotiers. Nombreux temples, ne pas rater le temple Vittala, Lotus Mahal et les étables aux éléphants (250 rs, un seul billet pour les 3 sites) et l’activité humaine aux différents ghats. Bivouac dans le jardin de KSTDC hotel Mayura (dans Lonely Planet et les guides locaux connaissent) à Kamalapurum (douche chaude, wc, gratuit)

- Sortie Hospet (32 km) station service sur tronçon commun 13 et 63, bruyant

- Ankola (278 km), parking du restaurant Kamat, 2 km au sud de la jonction 63/17. pas très calme.

- Agonda beach (79 km) : embranchement pour Agonda à quelques km au nord de Chauri. Agonda, petit village avec restaus et ravitaillement possible (fruits, légumes, eau potable, lait…). Bivouac au sud de la plage (N15°01,906’ – E073°59,469’ ; vidange pour wc et eau au puits ; 60 rs/nuit). Plage propre, baignade. Idéal pour se reposer quelques jours et rencontrer d’autres voyageurs.

- Panaji : pas d’hôtel avec parking. Stationnement possible devant Panaji residence pour visiter la cathédrale et les quartiers portugais près de la chapelle St Sébastien (mérite la visite).

- Old Goa : Old Goa residence a un petit parking mais c’était complet lors de notre passage (Noël). Grand parking près de la basilique. En une journée on peut faire l’étape Agonda-fort Aguada et visiter Panaji et Old Goa. 



 
De Goa à Delhi

· Itinéraire :

Inde2. NH17 étroite et sinueuse, bon état. Beaucoup de circulation, conduite fatigante
. SH121 entre Venguria et Belgium via Amboli, bon état dans l’ensemble. Traverse la campagne profonde. Nombreuses scènes de travaux des champs, riz, canne à sucre et villages traditionnels. Intéressant. Attention pas d’indication à l’embranchement sur la NH17. A partir de là tout est écrit en Indi.
. NH4 jusqu’à Pune, autoroute en bon état, beaucoup de circulation surtout à proximité des villes. Paysage quelconque. Aridité et cultures. Fraîcheur la nuit due à l’altitude.
. SH60 de Pune à Aurangabad, la plupart du temps route à 4 voies en bon état. Quelques portions en construction. Région industrielle.
. NH211 de Aurangabad jusqu’à Dhule. Joli paysage dans la montée vers Ellora. Correct dans l’ensemble, quelques très mauvais passages après Ellora. Ne pas prendre le « by pass » de Chalisgaon complètement défoncé et en plus payant.
. NH3 jusqu’à Agra,  dans l’ensemble correct jusqu’à Damnod, beaucoup de circulation. Culture du coton puis aridité. Joli paysage avec collines au changement d’état. Maisons traditionnelles en torchis et puits.
La petite route de Damnod (après l’hôtel Palash) sur la NH3 à Mandu via Bamonpuri est étroite et en très mauvais état pour monter sur le plateau. Ne pas l’emprunter avec un deux roues motrices. Il est préférable de monter par la route SH31 (Gujri-Dhar)  pas très bonne mais tout de même plus roulante. Gujri-Mandu : 47 km.
. NH3 à partir de Gujri est mauvaise, en travaux. Seuls les passages refaits sont bons. A partir de Gwalior bon état
. NH2, autoroute en bon état

· Etapes :

- Fort Aguada (123 km) : bivouac entre le fort et le nouveau phare (N15°29,514’- E073°46,378’), tranquille

- Entre Belgaum et Kolhapur (239 km) : station service, fraîcheur

- SH 60 après Pune (323 km) : station service

- Ellora (213 km) : bivouac dans le jardin de l’hôtel Kailas à côté des grottes (eau- wc- 100 rs/pers). Peu de ravitaillement au village, pas d’Internet. Entrée du site 250rs/pers. Pour la visite le matin est plus calme mais les grottes sont mal éclairées. Avec le même ticket on peut revenir l’après-midi.

- Sendhwa (223 km) : station service, grand parking à l’arrière

- Mandu (121 km) : bivouac dans le jardin de l’hôtel Maharaja (wc très sales- pas d’eau claire pour remplir le réservoir- 150 rs/nuit). Beaucoup de voyageurs stationnent sur le parking de Malwa resort (ancien Tourist cottage ; N22°19,931’- E075°23,958’ ; 300rs/nuit ou 500rs avec électricité)

- Sarangpur (244 km) : bivouac sur le terrain de la resthouse (N23°34,173’- E076°27,802’ – alt 330 m – eau claire- 100 rs)

- Shivpuri (264 km) : bivouac sur le terrain du Tourist Village sur la route de Jhansi (N25°25,376’- E077°41,618’ ; gratuit ; wc au restau). Nous avions prévu une journée dans le parc national Madhav mais le prix d’entrée avec le véhicule pour les étrangers nous a dissuadé (1500rs) !

- Agra (267 km) : bivouac sur le parking de l’hôtel Lauries (N27°10,146’- E078°00,535’ ; 150rs/pers ; chambre pour wc et douche froide)

- Delhi (209 km) : bivouac sur le parking de Nehru Park, c’est sur les plans (N28°35,518’- E077°11,529’ ; wc à proximité ; supermarché bien pourvu à l’angle de Vinay Marg et le sud du parc ; Internet au même endroit)



 
De Delhi à Mumbai

·  Itinéraire :

. NH8 jusqu’à Ajmer, NH79 jusqu’à Chittaurgarh, NH76 jusqu’à Udaipur puis NH8 jusqu’à Ahmadabad : autoroute en bon état, il manque très peu de tronçons (traversée de villes ou travaux)
. NH1 (de Ahmedabad à Vadadora) : véritable autoroute avec peu de sorties possibles, très bon état
. NH8, Vadadora-Surat : autoroute en travaux, rarement 4 voies praticables, circulation infernale
. NH8, Balesar(Surat)- Mumbai : on retrouve une quatre voies à chaussées séparées, nombreux tronçons en mauvais état surtout à l’approche de Mumbai

·  Etapes :

Inde3- Jaipur (260 km) : bivouac dans le jardin de Ashirvad guesthouse, au sud de la vieille ville, 4 Peelva garden, Moti Doongri rd (N26°54,063’- E075°49,239’ ; 100 rs sans service ; on peut faire le plein d’eau, demander à la patronne)

- Puskar (154 km) : parking de l’hôtel New Park (N26°29,044’-E074°34,171’ ; 100 rs/pers; wc, Internet, laundry). On peut aller en ville à pied.

- Sud d’Ahmedabad (666 km) : station service Reliance/A1 Plaza à 70 km au sud du bypass d’Ahmedabad sur la NE1. Dans le sens sud-nord la station se trouve à 30 km d’Ahmedabad. Peu de stations service sur l’express way.

- Au sud de Manor (363 km, épuisants) : station service

- Mumbai (101 km) : Strand Hotel, PJ Ramchandani Marg, Apollo Bunder, Colaba (3850 rs/double – AC – parking pour le véhicule – accueil pas sympa mais très peu d’hôtel avec parking – prix très élevés dans Mumbai)

· Routes

On roule à gauche. Circulation très dangereuse, aucun respect des autres. Demande beaucoup d’attention pour le chauffeur et le copilote.
Les panneaux indicateurs sont souvent petits et peuvent être en partie masqués. Dans beaucoup d’état les indications ne sont qu’en Indi
Dans les villes on demande la direction souhaitée, il y a du monde de partout ce n’est pas un problème.
Circuler dans Delhi ne pose pas de problème
Beaucoup de routes sont payantes mais en temps que véhicule étranger nous sommes souvent exemptés.

· Nature
Nous n’avons pas visité de parcs nationaux. Soit on ne peut pas entrer avec notre véhicule soit le prix d’entrée est vraiment excessif.

Inde8· Climat
En décembre-janvier la température est correcte. Il fait chaud la journée mais les nuits sont fraîches voire froides en altitude (dès 500m). Pas de pluie à cette période. La température commençait à monter sérieusement fin janvier. On nous a dit que les températures sont terribles à partir d’avril.

· Coups de cœur
Taj Mahal

· Conclusion 
Nous n’avons pas vraiment apprécié l’Inde, le voyage en camping-car n’est pas agréable. Les distances à parcourir sont grandes, la conduite très dangereuse et fatigante. Peu de centres d’intérêt.

· Guides et cartes utilisés
Road Atlas India Eicher, acheté à Chennai
Mumbai city map Eicher, acheté à Chennai
 
sb.frachet@yahoo.fr (2009)
 
 
 
 
Cheval2Nous sommes parties en novembre 2007 pour un voyage à cheval de 5 mois en Argentine, deux filles, seules, avec mon chien d’un an (un berger australien) au pied de la Cordillère des Andes.
 
Au départ, je n’avais jamais fait de voyage au long cours, Estelle n’avait jamais passé plus d’une journée sur un cheval et Baloo était un jeune chien d’à peine un an. Mais quand l’envie est partagée tout est possible.
 
Concrètement, l’Argentine n’est pas un des pays les plus difficiles. Un visa touristique de 3 mois est accordé à l’arrivée à l’aéroport de Buenos Aires et il n’y a aucun vaccin particulier même pour le chien !
 

En revanche, le voyage à cheval en soi représente quelques contraintes.

D’abord dans le voyage en lui-même, on vit au rythme des chevaux. C’est-à-dire qu’on s’arrête pour la nuit, là où les chevaux auront de l’eau. On peut continuer à avancer chaque jour uniquement si les chevaux ne sont ni blessés ni malades. Cela a donc participé à notre choix de longer la Cordillère puisque nous étions à peu près sûres de trouver régulièrement de l’eau.
 
Pour prévenir des blessures (assez inévitables dans ce genre de voyage), il faut une pharmacie adaptée au cheval, bien sûr, mais surtout passer du temps tous les soirs à vérifier chaque « recoin » du cheval. De même, il faudra se préoccuper régulièrement de l’état des fers, dans ce genre de pays, tous ou presque savent ferrer mais il est, à mon avis, utile de savoir aussi le faire soi-même, des stages courts existent pour apprendre les rudiments !

cheval3Pour la nourriture des chevaux, ce qu’ils trouvent sur le chemin est souvent suffisant. Il faut parfois prendre le temps de s’arrêter quand on traverse une belle prairie et les laisser brouter. Nous avons acheté une fois du foin pendant notre voyage de 5 mois, mais nous étions arrêtées 2 jours au même endroit un peu sec.

Les chemins aussi sont à choisir en fonction du passage possible des chevaux, certains sentiers empruntables à pied ou à vélo ne le sont pas à cheval, pour cela l’aide des autochtones est la plus sûre mais nous avions aussi des cartes plus ou moins fiables de l’automobile club argentin (il n’existe pas là-bas d’équivalent de notre IGN).

En revanche, le fait d’être à cheval permet d’avancer plus vite et parfois plus facilement (et il est certain que dans le vent patagon c’est un gros avantage), d’autres part, c’est le cheval de bât qui porte nos bagages et non nous. La rencontre avec les gens est aussi facilitée du fait de voyager avec des animaux mais en plus des chevaux, qui, dans le sud de l’Argentine, restent un moyen de transport courant.
 
Au niveau administratif, chaque pays doit avoir des particularités. Pour l’Argentine, c’est assez simple. Mon chien venait de France et pour lui pas de quarantaine, uniquement les vaccins courants à jour et une taxe à l’aéroport d’environ 20 euros. Bien sûr, il a voyagé en cage dans la soute de l’avion, en revanche attention aux escales dans des pays où la quarantaine est appliquée car même si l’animal n’est qu’en transit, il reste à l’escale pour la quarantaine !

Pour les chevaux, ils sont patagons, achetés là-bas. Pour les trouver, nous avons demandé, à notre arrivée à Calafate (dans le sud), qui étaient vendeurs. Nous avons commencé à demander aux vétérinaires locaux et effectivement, ils sont bien au courant de qui vend quoi.

cheval4Nous sommes allées voir les chevaux avec eux chez les propriétaires et nous les avons essayé. Le choix fait, les formalités administratives sont très simples. Il suffit d’aller chez le juge de paix avec le vendeur, chacun signe le papier sur lequel est notifiée la vente avec les deux noms et simplement la couleur du cheval, on passe payer environ 8 euros par cheval à la banque nationale, on revient avec la certification et le juge tamponne le papier. Vous payez la somme due à votre vendeur (toujours en liquide). Ca y est le cheval est à vous ! Attention pour retirer de l’argent dans le sud de l’Argentine (ce n’est as le cas à Buenos Aires), il n’y a aucun problème avec une Mastercard, en revanche, ils n’ont pas de contrat avec Visa, donc vous serez limités à 300 pesos par semaine, soit 60 euros environ.

Ensuite pendant le voyage, il peut vous arrivez de croiser des contrôles vétérinaires de gendarmerie, le trafic étant courant avec le Chili, ils contrôlent les animaux. Méfiez vous, si vous pouvez, évitez-les. Ils contrôlent les papiers mais aussi les vaccins des chevaux, suivant les endroits et les personnes vous pouvez y passer plusieurs jours. Nous, par exemple, nous n’avions fait aucun vaccin et le vendeur ne vous certifie de rien dans ce domaine.

Vous ne pouvez pas non plus passer au Chili avec des animaux, ils interdisent, suite à des épidémies animales, le passage de chevaux, chien… venant d’Argentine sur leur territoire.

Cheval1En revanche, si vous restez plus de 3 mois, vous devrez, pour vous, passer au Chili pour renouveler votre visa (un simple passage de frontière suffit). Il faut donc à ce moment-là trouver un endroit pour laisser les chevaux. Près de la frontière c’est dangereux, le mieux est de trouver des gens qui vous les gardent, alors là c’est une histoire de feeling uniquement, je pense. Nous avons eu cette chance sinon, deux autres solutions existent, partir l’un après l’autre au Chili, ou rester dans l’illégalité (ce que font beaucoup de français installés là-bas) et payer une amende à votre retour à l’aéroport de Buenos Aires, dans ce dernier cas, je pense qu’il sera impératif d’éviter les contrôles vétérinaires, ça ne ferait que rajouter à votre attente!
 
En résumé, j’ai adoré voyagé à cheval, ça demande peut-être un peu de connaissance de l’animal, mais c’est un voyage où l’un a besoin de l’autre et vice versa, on voit la nature environnante avec un autre œil, celui de quelqu’un qui la scrute et l’étudie pour sa richesse indispensable à notre survie.

Fanny Hubinet

http://caballo.over-blog.com
 
 
 
Nous essayons de réunir ici le maximum d'informations, néanmoins n'hésitez pas à nous contacter si vous n'y trouvez pas votre bonheur, peut-être pourrons-nous vous aider...

Attention parfois les points GPS sont donnés en Degrés Minutes Secondes, parfois en Degrés, Millièmes de minutes, à vous de modifier les paramètres sur votre GPS.

République Tchèque :

Très peu d'infos pour ce pays car nous l'avons traversé en quatrième vitesse.
Stationnement Prague : Camping Kopva Branik, 553 couronnes tchèques pour 2 adultes. Plutôt à déconseiller si vous avez une autre adresse, pas de vidange WC, par contre douches possibles, tram à proximité.

Pologne :

Stationnement Cracovie : Parking payant en plein centre-ville 'Auto Save Parking', adresse 31-033 KRAKOW, ul Westerplatte 18, 90 zlotis les 24h, (attention, dans un bâtiment à côté style 'salle des fêtes' il y a eu une fête très bruyante jusque tard dans la nuit)

Russie :

Visa fait en France, par l'intermédiaire de l'agence Action-visas. Prix par personne, invitation comprise : 164 euros, pour un visa business double entrée valable 3 mois.
• 1er passage de la frontière en Lettonie, en 7h30 (attente comprise). Pas de paiement d'assurance, ils ont accepté notre assurance AGF, valable 1 mois après la sortie d'un des pays de la carte verte. Paiement dès la sortie d'un péage pour les 'red roads' (vu l'état des routes, on rigole !!!) : 480 roubles
• 2è passage de la frontière (Mongolie/Russie) en 5h00, seuls frais 500 TG pour la sortie de Mongolie.
1 euro = 43 roubles environ, 1 litre gasoil = 15 à 20 roubles selon la région, très très nombreuses stations services, Eau : dans presque tous les villages, des petites pompes à eau se trouvent au bord des rues, parfois même dans les vieux quartiers des villes (Ex : Irkoutsk, Tomsk), Gaz : possibilité de faire remplir les bouteilles dans les usines situées aux abords des grandes villes.
Pour Irkoutsk : GPS N 52°26'04" E 04°03'27",Bivouacs : possibilité de stationner dans les grosses stations sevrices, pour 80 à 150 roubles la nuit (inconvénient : bruyant, avantage : sécurité, souvent toilettes et douches à disposition, petits restos pas cher), sinon village, champ, parkings de grands hôtels...
- Stationnement Saint-Petersbourg : Maison de la culture Progress, 15 euros/nuit, coordonnées GPS N 59°57'54.684''E 30°21'4.068'', eau, électricité, vidanges, métro à proximité.
- Stationnement Moscou : Centre sportif Luniki, 22 euros/nuit, GPS N 55°42'43.488 E 37°34'4.512. Eau, électricité, vidanges. En arrivant entrer dans le bâtiment sportif et demander à la personne de l'accueil pour le parking camping-car. Elle téléphonera à la personne concernée. Métro à proximité, direct pour le centre-ville.Stationnement Irkoutsk : Parking de l'hôtel Baïkal (ou Intourist), 150 roubles la nuit négocié, possibilité de faire laver son linge à l'hotel.
Laverie (très rare en Russie !) : 80 kms environ après Omsk, en venant de France, dans une très grosse station service avec hôtel. Attention, le linge revient complètement bouchonné ! A Barnaul, hôtel Altaï, à titre exceptionnel, arrangement avec la blanchisseuse de l'hôtel - lavage et séchage en 1h30, 350 roubles pour 2 machines négocié.
Entre Irkoutsk et Krasnoïarsk, environ 10 kms après Tymyh, sur la gauche, un 'Kafe' bleu et blanc (GPS N 54°34'56" E 100°24'03")
Avertissement : la palme aux policiers, qui essayent par tous les moyens de vous estorquer vos euros. La solution : leur faire comprendre que vous ne parlez pas russe et ne comprenez pas, rester calme, patient, et normalement au bout d'une demie-heure ou une heure on vous laissera repartir (technique confirmée par de nombreux voyageurs).
 
Mongolie :

Visa d'un mois obtenu à Irkoutsk (Russie) en 3 jours ouvrables, pour 57 euros par pax. Attention : demande à déposer le matin avant midi, compter en plus le temps d'aller payer à la banque (le consulat de Mongolie ne prend pas d'argent). On dispose de 3 mois pour entrer dans le pays.
1 euro = 1880 tögrog environ (Tg),1 litre gasoil = 1300 tögrog
Eau : dans presque toutes les petites villes/grands villages, il y a un petit bâtiment (blanc en général) gardé, où un gardien distribue l'eau (200 tögrog les 100 litres), en général difficile à trouver, demander aux enfants 'eau' en mongol ("oss" ou "osso"), ou suivre les gens qui transportent leurs grands seaux d'eau.
A Oulan Bator, même système, exemple GPS N 47°55'154'' E 106°49'146'' (en entrant dans OB par l'ouest, passer 8 km après le checkpoint puis tourner à gauche juste avant un grand bâtiment bleu et blanc. 950m plus loin prendre à droite un petit chemin de terre, continuer tout droit par le portail, bât. juste derrière la butte). A Nalaigh, à l'est d'Oulan bator (pratique pour refaire le plein avant de rejoindre la capitale) GPS N 47°46'801'' E 107°15'461''
- Stationnement Oulan Bator : Parking gardé derrière le cirque d'état (dôme bleu) 1500 à 2000 Tg la nuit, selon le véhicule, GPS N 47°54'40'' E 106°54'22''. A proximité immédiate : laverie, restos, cyber cafés, marché et supermarché... 
 
Kazakhstan :

Visa d'un mois obtenu à Oulan Bator (Mongolie) en 7 jours, 30 dollars par pax (ou 60 dollars pour une livraison le lendemain), avec dates d'entrée dans le pays spécifiées. Attention à l'entrée dans le pays : 2 tampons doivent figurer sur la carte de migration délivrée par la douane (le 2è pour l'enrégistrement du visa, et qu'ils ne font jamais pour vous estorquer une amende à la sortie du pays).
Passage de la frontière Russie/Kazakhstan en 1h45, attente comprise ! Aucun frais.
1 euro = 220 tenges environ, 1 litre gasoil = 60 tenges,
Eau : comme en Russie (ancien pays soviétique), dans beaucoup de villages, des petites pompes à eau se trouvent au bord des rues, également en banlieue d'Almaty.
- Stationnement Almaty : Parking gardé (350 T/nuit), bien situé, avec eau. Au croisement des rues Abylay Khan et Maqataeva, GPS N 43°15'50'' E 76°56'23'', à proximité immédiate internet, supermarché, zone piétonnière animée avec restaurants...
 
Kirghizstan :

kirghizstan_BISVisa de 14 jours obtenu en 1 jour à Almaty, Kazakhstan, 110 dollars par pax ! (à déposer dans une banque). Grosse arnaque : l'employé du consulat nous annonce 10 jours d'attente en délai normal, et 2 à 3 jours en express (prix double), c'est pourquoi nous ne prenons que 2 semaines, en express, or au moment de réceptionner la demande, après avoir déposé l'argent à la banque, il nous annonce : "vous aurez le visa demain". Il est possible que les 10 j annoncés en délai normal se seraient transformés en une semaine, le but étant de pousser à la consommation de visas en express, aux tarifs doubles !
1 euro = 63 soms 1 litre gasoil = 22 soms environ
Eau = idem Russie et Kazakhstan
- Stationnement Bichkek : Parking de l'Hôtel Hyatt Regency*****, gratuit et central.
- Stationnement Och : Parking public fermé et gardé en face de l'Hôtel Osh, appelé aussi Intourist, gardienne très gentille, eau et toilettes à dispo, 100 soms la nuit, GPS N40°31'15" E 72°48'00" 
 
Ouzbékistan :

Ouzbekistan1 boukhara_ouzbekistan ouzbekistan2


Visa de 30 jours obtenu en 6 jours (avec insistance), à Almaty, Kazakhstan, 170 dollars pour 4 pax. Compliqué : remplir le formulaire de demande sur internet (www.evisa..mfa.uz) en double exemplaire, venir avec (+ 2 photos et photocopie passeport) avant 14h pour mettre son nom sur une liste, puis attendre longtemps (ils font encore entrer des gens à 19h, parfois). Ambassade fermée le jeudi.
1 euro = 2208 sums environ dans les banques et hôtels. Très peu de distributeurs, venir avec un maximum de dollars ou retirer dans les banques (de 2,5 à 4 % de commission !) 1 dollar = 1514 sums (ou 1950 au marché noir !),1 litre gasoil = 1040 à 1200 sums en s'éloignant vers l'ouest.
 
Attention : impossible de trouver du gasoil à Nukus en station service. Aucune n'en a malgré ce qui est indiqué. On en a trouvé au marché noir à 1300 sums le litre (certains le proposent à 1500). Attention aussi au gel.
Eau = Pour l'instant on n'a pas retrouvé de pompe (fonctionnant), donc on fait le plein dans les rivières, aux robinets sur les parkings des hôtels, quelques robinets au bord des routes (il faut être observateur !) etc ; on continue à boire de l'eau en bouteille.
- Stationnement Samarcande : Parking Hôtel Afrosiab, parfois très bruyant car discothèque,
- Stationnement Tachkent : Parking Hôtel Poytaht, eau, wifi dans le camping-car parfois (se débrouiller pour obtenir les codes à la réception...) et parking Hôtel Ouzbekistan (10 dollars/nuit mais ils ne sont pas très regardants sur le nombre de nuits passées) ; ajouter 10$ si on veut eau et électricité, encore 10$ par pax si on veut se faire enrégistrer.
- Stationnement Nukus : Devant hôtel Jypeg Joly 
 
Turkmenistan :

Visa de transit de 5 jours fait par agence (agence Salsabil, responsable Aïda, déconseillée car particulièrement incompétentente et pas du tout professionnelle ; nous avait annonçé 10 jours de délai), 120 dollars par pax, obtenu en 19 jours avec le visa iranien (doivent d'abord obtenir une autorisation de la capitale turkmène, Ashkabad, délai environ une semaine). Avons payé en plus 75 dollars de commission d'agence pour 4 pax (25 par personne, 50% pour les enfants).
1 dollar = 2830 (nouveaux) manats. Attention la monnaie vient d'être réévaluée. Certains commerçants indiquent parfois le prix en ancien mannat (1 nouveau manat = 5000 anciens mannats) 
 
Iran :

1er visa de tourisme de 21 jours obtenu par agence à Tachkent, Ouzbékistan (voir détails dans "Turkmenistan"), 80 euros par pax, plus 40 dollars par pax pour la lettre d'invitation. Nous avons dû retourner à l'ambassade avec l'agence pour laisser nos empreintes digitales. Le consul vu en direct (avant de passer par une agence) exigeait une lettre d'invitation, même pour un visa de transit, et nous annonçait 2 à 3 semaines de délai pour l'obtention du visa, ensuite.
 
2ème visa (pour le retour) obtenu à Delhi, Inde. Obligatoire de passer par une agence pour un visa de tourisme (valable souvent 1 mois). Sans être passé par une agence préalablement, l'ambassade iranienne à Delhi ne délivre plus que des visas de transit, et de 3 jours uniquement (nouvelle réglementation depuis janvier 2010). Ca fait court pour traverser le pays quand on est véhiculé (particulièrement pour les cyclistes... ). On a fait appel à l'agence Persia Tours, parisa.persiatours@gmail.com , basée à Téhéran , envoi scan passeports et formulaires iranien par mail, frais agence 55 US dollars par personne payés par transfert bancaire. Au moins 2 semaines de délai. Il faut ensuite aller à l'ambassade iranienne en Inde, re-remplir formulaire + 2 photos, et avec le numéro de dossier on a son visa en quelques jours (paiement frais visa dans une banque 4080 roupies ind. personne).

1 dollar = 9900 rials ou 990 tomans Il n'y a pas de distributeur acceptant les cartes internationales, et le retrait dans les banques est impossible, donc venir absolument avec un stock de dollars ou euros, 1 litre gasoil = 165 rials
- Attention, pour obtenir du gasoil en station essence, il faut une carte jaune qu'on peut acheter à la douane en arrivant (150 euros !!!), sinon on peut s'arranger auprès des camions ou bus mais un peu galère...

- Stationnement Mashhad : Devant Vali's Homestay (référencé dans le dernier guide en anglais), gratuit mais uniquement si on consomme des prestations chez lui (dîner 5 dollars, tarif fluctuant), petit-déj possible, internet, lavage linge. Stationnement peu pratique (dans une impasse, il doit s'arranger avec les voisins pour les autres voitures), mais idéal si on veut connaître une famille iranienne. Vali est aussi guide et peut vous organiser entre autres une excursion au village Kang...
- Zahedan : Parking Hôtel Zahedan Tourist Inn, 15 dollars la nuit (négocié !) GPS N 29°28.677' E 60°52.890'
- Kerman : Akhavan Hôtel (cour à l'arrière de l'hôtel), WC, électricité, eau, 20000 rials par pax, plus cher avec douche, GPS N 30°17.123' E 57°02.827'
- Bam : Akbar Guesthouse, 10$, douches, toilettes, eau GPS N 29°05.463' E 58°21.723'
- Shiraz : Shiraz Tourist Complex/Camping, au début de Nar Blvd, juste après Golestan Blvd (au sud-est), 2/3 kms du centre-ville, électricté, WC, douche, eau, 15 dollars négocié (près de nombreux commerces dont internet)
- Persepolis : Camping juste avant le site (1 km), 15 dollars
- Ispahan : Parking gardé face à la bibliothèque municipale (internet)
Abyaneh : Parking à l'entrée du village (après poste de péage du village, prendre la route à gauche)
 
Pakistan :

1er Visa de 3 mois obtenu en 2 jours, à Almaty, Kazakhstan, 30 dollars par pax. Le plus simple, le plus rapide (pour un délai normal) et le moins cher de tous nos visas. Ambassade fermée le mercredi.
2è visa (pour le retour) de 3 semaines obtenu à New Delhi, en 2 heures, après des semaines de démarches, harcelement... sans lettre de recommandation de l'ambassade de Frace. Voir notre carnet de route.
1 dollar = 81 roupies pakistanaises environ.
Distributeurs rares (en arrivant d'Iran), venir avec des dollars en cash, 1 litre gasoil = 56 à 72 roupies
- Stationnement Quetta : Parking Hôtel Bloomstar, Stewart Road, 500 roupies par personne la nuit (enfants gratuits), douche comprise
- Stationnement Parc National Lal Suhaura, camping, très calme, agréable, grande aire de jeux pour enfants GPS N 29°26.608' E 71°59.052
- Stationnement Frontière Pakistan/Inde : Hôtel PTDC, à gauche juste après la douane en venant d'Inde (demandez aux douaniers), gratuit 
 
Inde :

Visa de 6 mois obtenu à Oulan Bator (Mongolie) en 14 jours, 50 dollars par pax, laborieux, 4 déplacements à l'ambassade et plusieurs coups de fil nécessaires (nous avons eu 20 mn d"entretien" avec le consul au moment de la demande, lors duquel il nous a vivement encouragé à faire la demande ailleurs !).
Attention : nouvelle règlementation du 1er janvier 2010 concernant le "Visa de Tourisme Multiples Entrées" : si vous quittez l'Inde, vous devrez attendre 2 mois pour re-rentrer en Inde, même si votre visa est toujours valable. Voir la Foire aux Questions du Ministère de l'Intérieur Indien, également consultable sur leur site http://www.mha.nic.in/ , dans l'onglet en bas à droite 'Citizen services'.
1 euro = 65 roupies indiennes environ1 litre gasoil = 33 roupies
Stationnements : Beaucoup de stations service, sinon :
Amritsar : Parking Bhandari's Guesthouse, 10 Cantonment, 170 roupies par adulte + 100 pour le véhicule. Hôtel un peu excentré mais très agréable, grands jardins, oiseaux et écureuils, jeux pour enfants... laverie, internet (possibilité brancher son PC) GPS N 31°38.819' E 74°50.931'.
- Delhi : Parking gratuit public non gardé du Park Nehru GPS N 28°35.518 E 77°11.529'
- Agra : Parking Hôtel Lauries, payant, douche possible, GPS N27°10.146' E 78°00.535'
- Varanasi : Parking Hôtel Surya, Cantonment. 100 rp/pers., éloigné des ghats mais superbe, propreté sanitaires à revoir !
- Madurai : Parking Hôtel Sangam, Alagar Koil Road, gratuit
- Allepey : Parking Gowri Residence, gratuit, électricité, douche et WC
- Pondichery : Rue de Suffren, dans la rue, super tranquille
- Fort Cochi : Devant le commissariat de police
- Agonda beach : Sur le terrain à l'extrémité sud de la plage (poubelle : trou à l'arrière, près de la rivière, les déch ets sont brûlés régulièrement), 50 rp/jour (un gardien vient tous les 3/4 jours se faire payer - en hiver) 
 
Turquie :

Pas besoin de visa pour les français.
Attention à bien avoir la carte verte d'assurance sur soi si on est véhiculé, sinon obligation de repayer une assurance, disponible à la frontière - environ 20 euros (Etant sur les routes depuis un certain temps, on n'avait notre renouvellement de carte verte que sur PC (reçu par mail), on avait zappé de l'imprimer, c'est passé quand même).
1 euro = 2,04 livres turques (TL) 1 litre gasoil "eurodiesel" (qualité supérieure) = 3,13 TL environ, en avril 2010 !!! (environ 1,56 euro !)
- Stationnements : dans la nature, stations service, Otopark (parkings gardés) dans les centre-villes, présence de nombreux campings dans les zones touristiques (ex : Cappadoce)
Istanbul : Otopark à l'entrée du Parc Gulhane, au pied du Palais Topkapi, côté tram. 30 TL par nuit, très bien situé mais aucune facilité, et très encombré en journée GPS N 41°00.623' E 28°58.729'. 
 
Grèce :

- Stationnement Météores : Parking Hôtel Arsenis, gratuit, eau, sur la route de Kalambaka au Mont Stefanos (Monastère St Stefanos
- Stationnement Igoumenitsa : Parking du Port (New Port), gratuit 
 
Italie :

- Stationnement Venise : Camping Venezia, à Mestre, 32 euros pour 2 adultes avec CC (-10% si on a une carte d'automobile club), à 150 m de l'arrêt de bus, qui vous emmène en 5 mn dans le centre (1,10 euros le tkt de bus) GPS N 45°28.837' E 12°16.533'
Stationnement Florence : Parking gardé FLOG, 24B Via Michele Mercati, 50139 FIRENZE, 12 euros les 24h GPS N 43°47'42'' E 11°14'51'' 

Norbert et Stéphanie
http://www.envadrouille.fr/
 

Derniers adhérents en ligne

amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk   adhabm   jalalanne   acressent   chriduhurt   fragenis   pachesnais   bruroger   jacimenti   jfavre   pmatveeff   clegrand  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public