logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       

Les billets TdM

Que vous pensiez opter pour une formule prédéfinie d'agence, un forfait d'alliance ou, à plus forte raison, que vous envisagiez de monter vous-mêmes votre propre itinéraire, quelques bases sur le fonctionnement de l'aérien (routes et transporteurs notamment) pourront toujours s'avérer utiles.

Ne serait-ce déjà que pour éviter quelques erreurs qui au final risqueraient d'alourdir la facture...

Grands axes aériens :

• Routes :

Même si l'on peut aller partout de n'importe où en avion, il n'en demeure pas moins que certaines routes aériennes demeurent plus intéressantes que d'autres au niveau financier. Donc, bien sûr, autant les utiliser.Il faut savoir que les grands axes aériens "économiques" correspondent aux zones de trafics importants. Schématiquement, dans les deux sens, ils se situent entre :
1) l'Europe et les autres continents,
2) l'Amérique du Nord et le reste du monde moins l'Afrique,
3) l'Asie du Sud-est et le reste de l'Asie, les USA, le Pacifique et l'Europe.

Donc, déjà, un tour de monde qui respectera ces axes pourra être obtenu à bon prix. D'ailleurs les formules les plus simples ou les plus traditionnelles tourneront toujours autour de l'axe Europe/ Asie du Sud-est/ Pacifique/ Amérique du Nord/ Europe. Ce sont généralement les plus économiques, 1 500 € en moyenne pour des possibilités intéressantes.

• Points d'entrées/sorties :

Au delà de ces routes principales, il faut savoir aussi qu'il est en plus préférable de bien choisir ses points d'entrées/sorties pour chaque zone.

C'est à dire en général de grandes villes, souvent bases de grosses compagnies, qui offrent un large choix de destinations à des tarifs plutôt intéressants.

¤ Amérique du Nord :
A privilégier New York et surtout Miami pour continuer vers les Caraïbes et l'Amérique Latine. Egalement Los Angeles pour l'Amérique Latine, le Pacifique et son pourtour asiatique.Accessoirement d'autres bases de transporteurs nord-américains comme Vancouver, Houston ou Atlanta.

¤ Amérique Centrale et Caraïbes :
Les deux sont considérés en terme de routes aériennes comme un peu la prolongation des axes nord-américains via notamment Los Angeles et/ou Miami.- Amérique du Sud :Pas beaucoup de possibilités intéressantes sinon Buenos-Aires/Sao Paulo pour ce qui est la continuation vers l'Afrique du Sud et/ou l'Australie, ou bien encore Santiago du Chili pour le Pacifique/Australie via l'Ile de Pâques et Tahiti.

¤ Pacifique :
Hawaii est une étape entre l'Australie/pourtour asiatique du Pacifique et l'Amérique du Nord. Quant à l'Australie, Sydney est un bon point de départ vers l'Asie du Sud-est, les USA ou le Chili/Argentine.Accessoirement Auckland est à voir également.

¤ Asie :
Bangkok et la Malaisie offrent pas mal de bonnes connexions pour de multiples destinations, y compris vers l'Afrique du Sud (et même l'Argentine) pour cette dernière.Quant à Delhi et un peu moins Bombay, ce sont des étapes possibles entre l'Europe et l'Asie du Sud-est ou même centrale.Accessoirement d'autres bases de transporteurs asiatiques comme Singapour, Taipeh, Hong-Kong et Pékin, Tokyo, voire même Bali et Jakarta.

¤ Moyen-Orient :
Dans la région, Istanbul est un bon carrefour pour une continuation vers l'Asie Centrale et quelques autres destinations asiatiques.

¤ Afrique :
C'est le continent proportionnellement le moins bien desservi. Sur l'ensemble, c'est Johannesburg qui est la plaque tournante de l'Afrique vers les autres continents (ou les pays voisins).Mais pour la partie nord autant, la plupart du temps, repasser par l'Europe plutôt que d'espérer des connexions économiques vers le reste du monde.
 
• Compagnies aériennes :

En plus des grands axes aériens, il peut être bon de connaître les principales lignes des quelques transporteurs pouvant s'avérer utiles dans la construction d'un (billet) tour du monde, du moins au niveau de son ossature. Et à plus forte raison si l'on souhaite construire soi-même son trajet aérien.

Pour chaque compagnies ci-dessous, le détail des réseaux est à voir directement sur leur site.

¤ Les alliances :
Comme indiqué dans un chapitre précédent c'est le regroupement de plusieurs compagnies qui de fait disposent d'un réseau conjoint de plusieurs centaines de destinations à travers le monde. Fort logiquement, celui-ci est tout à fait adapté aux tours du monde et est proposé à travers leurs système de pass.On rapelle que les trois principales alliances sont One World, SkyTeam et Star Alliance.

¤ Les "incontournables" :
Ce sont ces quelques compagnies qui disposent de lignes "multi-continents" très intéressantes pour la réalisation d'un TdM. La plupart sont aussi membres des alliances, mais sont à choisir indépendemment pour ceux qui n'opteraient pas pour les formules One World et autres.
Attention, cependant à privilégrier si possible des compagnies partenaires afin, comme toujours, de limiter les coûts.

Aerolineas Argentinas (Argentine) :

Une ligne Europe / Buenos-Aires / Auckland - Sydney qui est souvent la meilleure solution pour la route Europe / sud de l'Amérique Latine / Pacifique Sud. De plus, la compagnie dessert bien le reste du continent sud-américain.- Air India (Inde) :.Intéressant uniquement pour ceux qui passent par l'Inde en venant d'Europe (dans l'autre sens de meilleures possibilités existent en combinant d'autres compagnies).
Car de là, ils pourront en effet partir avec la compagnie vers le Japon et l'Asie du Sud-est ou rejoindre la partie Sud/Sud-est de l'Afrique ou l'Océan Indien (Maurice).

Air New Zealand (Nouvelle Zélande) :

La seule à proposer vraiment un tour complet de la terre avec un Londres / Los Angeles / Pacifique Sud (Tahiti, Fidji, Hawaii...) / Auckland / Hong-Kong / Londres.Dans un sens ou l'autre c'est une bonne compagnie pour qui veut rallier l'Europe au Pacifique Sud via l'ouest des USA ou Hong-Kong (autres Chine et Japon également accessibles).

Malaysian Airlines (Malaisie) :

Grâce à son vaste réseau c'est une excellente compagnie pour tours du monde.Deux longues transversales au programme avec un Pékin (ou tout autre ville d'Asie du sud-est) / Kuala Lumpur / Johannesburg / Buenos-Aires et un Europe / Kuala Lumpur / Australie. Via sa base en Malaisie on pourra donc envisager plein de possibilités, surtout que la Malaysia dessert également l'Inde, l'Indonésie et même Los Angeles. Qui plus c'est l'une des meilleures compagnies au monde, notamment au niveau qualité-prix.

Northwest Airlines (USA) :

Un bon axe Europe / Etats-Unis / Chine-Japon-Malaisie utile pour sauter les océans au niveau de l'hémisphère nord. Elle est d'ailleurs assez souvent au programme des TdM.

Qantas (Australie) :

La compagnie tour du monde par excellence puisque (avec c'est vrai l'aide en partie de British Airways) on peut faire le tour de la terre avec elle sur son axe : Europe / USA / Pacifique Sud / Asie du Sud-Est / Europe. Egalement une transversale intéressante Afrique du Sud / Australie / Argentine-Chili.

South African Airways (Afrique du Sud) :
Même concurrencée par plusieurs transporteurs sur différents axes (Malaysia sur l'Asie, Aerolineas sur l'Amérique du Sud, Qantas sur l'Australie...) c'est une compagnie qui dispose d'un réseau intéressant dans le sens où elle propose au départ de Johannesburg au moins un accès à chaque continent avec notamment Sao Paulo et New York pour les Amériques, Perth pour l'Australie ou encore Hong-Kong pour l'Asie.

United (USA) :
Un peu similaire à Northwest sur l'axe Europe / USA / Hawaii / Japon-Chine-Asie du Sud-est avec en plus l'option Australie ou Brésil-Argentine via la Californie. C'est une bonne référence pour la construction d'un TdM.

Transsibérien :
Même si bien sûr ce n'est pas une compagnie aérienne, le Transsibérien est au programme de certains tours du monde d'agences (ex. les Connaiseurs du voyage) et peut facilement se combiner à l'avion lors d'un voyage au long-cours. Ce train mythique relie en effet (pour le trajet principal) Moscou à Vladivostok avec des lignes "annexes" telles que le Transmongolien et le Transmanchourien permettant d'aller jusqu'en Chine.

• En ponctuel :
D'autres compagnies peuvent être à l'occasion intéressantes selon le trajet prévu (cf. leurs sites) :

Emirates (EAU) :
Propose une ligne qui, via Dubaï, permet de ralier le Pacifique Sud en s'arrêtant en Asie du Sud-est..
Une autre alternative à voir pour l'axe Europe / Asie du Sud-est / USA est la compagnie China Airlines (Taïwan)..
Pour passer par le Canada, Air Canada a des stops à Montréal/Toronto et Vancouver..
Pour aller à l'île de Pâques une seule solution avec la Lan Chile : Santiago / Pâques / Tahiti (de là on continue avec Qantas ou Air New Zealand)..
Pour visiter le Moyen-Orient on peut choisir Turkish Airlines, stop à Istanbul, et continuer ensuite vers l'Asie Centrale, l'Inde et Bangkok.
Un peu la même chose avec la Royal Jordanian via Amman..
Quant à Air Mauritius, elle est la compagnie charnière de l'Océan Indien pour qui veut relier l'Europe, l'Afrique (sud et est), l'Inde, l'Asie du Sud-est ou encore l'Australie.
Seul problème, même si elle dispose d'un bon réseau régional, la compagnie n'est pas forcément très économique et d'autres transporteurs souvent plus intéressants desservent aussi la région (Malaysia, Air India, SAA).

Donc, simplement en éventualité.. Enfin si l'on cherche à passer par d'autres villes moins fréquentées au niveau aérien on pourra toujours commencer par voir les bases des diverses compagnies .

• Quelques autres choses au niveau aérien :

¤ En vrac :
Un billet tour du monde avec une compagnie (et ses partenaires) est d'une certaine façon aussi considéré comme un aller-retour ou un vol circulaire et reste donc théoriquement plus économique qu'une succession d'allers-simples achetés au fur et à mesure.

N'oubliez pas non plus les systèmes de stop-over qui font par exemple qu'un Paris -Bangkok (stop) - Pékin avec la Thaï coûtera généralement moins cher que deux tronçons distincts, y compris si le second est acheté en Thaïlande.

De même, nombre de compagnies offrent la possibilité de faire ce que l'on appelle des panachages, c'est à dire arriver dans une ville et repartir d'une autre de la même zone.

Enfin, il existe de multiples pass qui permettent également de visiter un pays, une région ou même parfois un continent.

Alors utiles ou pas les billets TdM, et surtout sous quelle forme au final ?

Début de réponse avec les différentes attentes des voyageurs et ce qui à priori peut être le plus intéressant en matière de choix (à chacun ensuite d'en faire la synthèse).

• Rappel :

Ce que l'on qualifie de "billet tour de monde" se construira donc soit avec :

Une succession de billets de diverses compagnies :

> achetés avant le départ..... pour un itinéraire déjà défini par un voyagiste..... pour un itinéraire défini soi-même seul ou via une agence spécialisée

> achetés au fur et à mesure du voyage

• Un forfait d'une alliance aérienne :

◊ Diverses compagnies achetées avant le départ :
(itinéraire défini par soi-même seul ou via une agence spécialisée).


¤ Bien si on veut :
Budgétiser l'aérien avant le départ; avoir une aide/recours en cas de problèmes; voyager en classe de son choix; ne pas faire le tour complet de la terre ou juste un ou deux continents; sortir des routes aériennes traditionnelles; privilégier les transports terrestres.

¤ Moyen si on veut :
Faire au plus simple; voyager plus d'un an; avoir une grande liberté; pouvoir aisément changer ses escales/trajet; si on a aucune connaissance de l'aérien; pour la qualité des transporteurs; prévoir début et fin de l'aérien dans deux pays différents.

¤ Pas bien si on veut :
Accumuler ou utiliser des miles (Programme de Fidélisation).

◊ Diverses compagnies achetées avant le départ :
(itinéraire déjà défini par un voyagiste)

¤ Bien si on veut :
Faire au plus simple; budgétiser l'aérien avant le départ; avoir une aide/recours en cas de problèmes aériens; limiter les frais de dossier; si on a aucune connaissance de l'aérien.

¤ Moyen si on veut :
La qualité des transporteurs; voyager plus d'un an; voyager en classe de son choix; avoir une grande liberté; pouvoir aisément changer ses escales/trajet; faire le tour complet de la terre ou juste un ou deux continents; privilégier les transports terrestres.

¤ Pas bien :
Prévoir début et fin de l'aérien dans deux pays différents; sortir des routes aériennes traditionnelles; accumuler ou utiliser des miles (Programme de Fidélisation).

◊ Diverses compagnies achetées en route :

¤ Bien si on veut :
Voyager plus d'un an; voyager en classe de son choix; avoir une grande liberté; pouvoir aisément changer ses escales/trajet; si on ne veut pas faire le tour complet de la terre ou faire juste un ou deux continents; prévoir début et fin de l'aérien dans deux pays différents; sortir des routes aériennes traditionnelles; privilégier les transports terrestres.

¤ Moyen si on veut :
La qualité des transporteurs.

¤ Pas bien si on veut :
Faire au plus simple; si on a peu de temps; budgétiser l'aérien avant le départ; limiter les frais de dossiers; avoir une aide/recours en cas de problèmes; si on a aucune connaissance de l'aérien; accumuler ou utiliser des miles (Programme de Fidélisation).

◊ Forfait d'une alliance aérienne

¤ Bien si on veut :
Voyager en classe de son choix; faire au plus simple; budgétiser l'aérien avant le départ; avoir une aide/recours en cas de problèmes; limiter les frais de dossier; si on a aucune connaissance de l'aérien; pour la qualité des transporteurs; accumuler ou utiliser des miles (Programme de Fidélisation).

¤ Moyen si on veut :
Avoir une grande liberté; pouvoir aisément changer ses escales/trajet; si on ne veut pas faire le tour complet de la terre; sortir des routes aériennes traditionnelles.

¤ Pas bien si on veut :
Voyager plus d'un an; faire juste un ou deux continents; prévoir début et fin de l'aérien dans deux pays différents; privilégier les transports terrestres.

Témoiganges et Conseils  :

• Tour du Monde de Morgan et Aurélie (2008/2009)

www.monde-developpement.fr

¤ Notre itinéraire :

Argentine – Chili – Bolivie – Pérou – Ile de Pâques – Sydney – Nouvelle-Calédonie – Fiji - Hong-Kong - Indonésie – Vietnam – Cambodge – Laos – Thaïlande – Myanmar – Malaisie - Japon

¤ Notre vol :

· Billet TDM OneWorld : Paris/Buenos Aires (via Madrid) – Lima/Santiago -  Santiago/Ile de Pâques/Santiago/Sydney(via Auckland)/Nouméa/Sydney/Denpasar/Hong-Kong/Kuala Lumpur/Tokyo http://fr.oneworld.com/enfr/  

→ 2544, 44 euros/personne

Billets réservés par téléphone avec American Airlines à Londres (- cher qu’en France)

Billets envoyés gratuitement par la poste sous une dizaine de jours après paiement par carte

+

Forfait A/R Air Calin : Nouméa/Nandi/Nouméa http://www.aircalin.com                                 

→  396,23 euros/ personne

Se rendre dans leurs locaux à Paris

4, Rue VENTADOUR 75001 PARIS

Tel : (33) 1 78 09 08 07
Fax: (33) 1 42 96 93 59
infos@aircalin.fr  

En Asie, une compagnie fiable et pas chère, qui dessert pas mal de pays :  www.airasia.com

•Plusieurs possibilités au niveau de l'achat d'un billet tour du monde. Avec les avantages et inconvénients qui vont avec, on pourra en effet s'adresser :

- Aux compagnies aériennes,
- Aux agences spécialisés dans ce type de prestations,
- A diverses agences pas forcément spécialisées,- Utiliser que le web
- Aux agences étrangères, anglaises avant le départ et/ou autres en cours de route.

Compagnies aériennes

• Alliances :

C'est en principe - et logiquement - la meilleure solution si l'on opte pour les forfaits d'alliances. N'importe quelle représentation des compagnies membres de l'alliance choisie peut théoriquement conseiller et effectuer la vente (mais mieux vaut quand même contacter les compagnies leaders); y compris en ligne où de plus des système de simulation d'itinéraires/tarifs sont proposés sur les sites de One World et Star Alliance.
D'après l'expérience des voyageurs, c'est chez One World et Star que cela fonctionne le mieux, contrairement à SkyTeam chez qui de toute manière les formules "tour du monde" ne semblent pas vraiment une priorité...

• Autres :

Quant aux autres compagnies, logiquement, elles ne vous vendront que leurs vols qui à eux seuls ne permettent guère de faire un TdM. Donc, à contacter uniquement pour ceux qui ne souhaitent que très peu de transferts aériens lors de leur périple. Cela dit, n'importe quelle agence est aussi habilitée à vendre la quasi-totalité des principales compagnies aériennes du monde.

• Agences spécialisées TdM :

En France il n'existe qu'un seul voyagiste réellement spécialisé dans les TdM, même si d'autres comme NF, Asia, VdM, etc, peuvent avoir à leur programme, plus ou moins régulièrement, quelques itinéraires tour de monde généralement assez simples.
Bref, hormis Les Connaisseurs du voyage il n'y a personne. Ceux-ci proposent différentes formules, du plus simple au plus compliqué, des TdM prédéfinis (réduction de 5% aux membres d'ABM) à ceux à construire ensemble avec devis, en passant par des idées de thématiques ou encore la possibilité d'achats de vols avec prestations pour réaliser son périple.
Donc du choix, de la compétence, des conseils et de l'info (notamment sur le site) et des tarifs intéressants pour deux agences, une à Paris et l'autre à Marseille. Seul inconvénient un accueil pas toujours très sympa à l'agence parisienne contrairement à celle de Marseille...

• Agences diverses :

Si théoriquement n'importe quelle agence est capable de vous sortir et vendre un billet tour du monde, à commencer par les forfaits des alliances, très peu le font notamment dès lors que vous n'êtes pas vraiment fixé sur votre choix et/ou attendez des conseils.Bref, sauf si l'on sait très exactement ce que l'on veut ou que l'on achète un trajet "basique" déjà défini par un voyagiste ce n'est peut-être pas la meilleure solution.

• Internet :

Son développement planétaire plus surtout la généralisation du ticket électronique (le billet est disponible en ligne) peuvent le faire apparaître comme la panacée. Malgré tout attention, car si le Web demeure une excellente source d'infos au niveau TdM (recherche d'itinéraires, prix, etc) mieux vaut encore rester prudent au niveau achats dès lors surtout que ceux-ci doivent se faire loin de chez soi.

• Inconvénients :

Bref, aucun problème si l'on veut payer en ligne ses billets auprès d'une agence, compagnie ou alliance présente et reconnue en France (ou Europe).
Par contre, on peut être en droit d'hésiter lorsqu'il s'agit d'un prestataire situé à l'autre bout du monde ou dont on a jamais entendu parler. Sans oublier que si en plus l'achat se fait depuis un cyber-café ou un ordinateur que "l'on ne connaît pas", laisser la trace de sa carte bancaire sur une machine n'est pas forcément une bonne idée.
A cela on pourrait ajouter le fait d'ailleurs qu'il n'est pas toujours possible d'acheter en ligne si l'on ne dispose pas d'une carte émise localement (souvent le cas aux USA par exemple), et qu'au niveau juridique lors de la faillite d'un transporteur l'achat sur le Web n'est pas celui qui offre le plus de garanties de dédommagements.

• Pour une bonne utilisation :

Donc, Internet en tant qu'outil d'informations mais pas forcément d'achats surtout en cours de route. Et si le cas échéant on trouve une super offre en ligne, mieux vaut prendre contact avec l'agence et/ou la compagnie pour payer de façon plus "traditionnelle".

• Agences/voyagistes étrangers :

Les deux cas de figure les plus courants concernent les agences britanniques pour l'achat d'un billet tour du monde avant le départ, et les agences locales pour ceux qui souhaitent acheter leurs vols en cours de route.

Agences britanniques :

Nous vous recommandons deux agences anglaises :

Travel Nation  : Compétent , et les tarifs les moins chers même en rajoutant les différents frais liés au paiement en Livres Sterlings). Propose également des assurances/assistance .

Round the World Experts : Idem que la précedente.

Pour plus de détails on vous renvoie au chapitre "départ d'Angleterre" d'abm.fr

• En cours de route :

Dans la pratique, il est déjà indispensable de savoir un peu comment fonctionne le voyage en avion, avoir une idée des prix à l'étranger et connaître les bonnes adresses (plus être aussi un peu débrouillard). D'où l'intérêt de faire des recherches préalables sur Internet ou via certains guides comme les Lonely Planet qui citent les agences locales les plus reconnues en la matière.
Schématiquement, pour prolonger/continuer un périple, on trouvera un bon choix au niveau des Etats-Unis (transpacifique, Amérique Latine, Caraïbes), l'Afrique du Sud (Amérique du Sud, Australie, Asie du Sud-est en ponctuel), l'Australie (les Amériques, l'Afrique du Sud, le Sud-est asiatique), Bangkok, Malaisie et Hong-Kong (Asie du Sud-est, Amérique du Nord), Istanbul (Moyen-Orient, Asie Centrale).
 


Définir son itinéraire est une étape intéressante pour tous, qu'on ait prévu d'acheter un billet "tout fait" ou "à faire" d'agence, un pass d'alliance, ou surtout qu'on ait opté pour l'achat de ses transports au fur et à mesure du périple.

De plus, il est également bien de pouvoir définir son itinéraire en fonction de ses envies de découvertes mais aussi des "réalités aériennes" en respectant les routes et le choix judicieux des compagnies; le tout bien sûr afin de dénicher les meilleures opportunités...

Pour définir son trajet :

Phil
© Philippe Jacquerot
1 - Première chose, n'oubliez pas qu'un tour du monde, quelque soit le mode de transport utilisé, se prépare.

2 - Ayez toujours à l'esprit, le principe des bonnes dates (dans l'hémisphère Sud les hautes saisons pour certains pays ou transporteurs sont inversées par rapport au Nord), des routes aériennes et du nombre réduit de compagnies à utiliser (tenez compte aussi de leur rapport qualité-prix et de leurs avantages).

3 - Au niveau trajet, sauf si l'on a flashé d 'entrée sur un itinéraire "tout fait" d'agence (dans ce cas pas d'hésitation), la première chose à faire est de lister les endroits que l'on souhaite visiter et donc déterminer les stops possibles à inclure en théorie dans son billet. Distinguer ceux que l'on veut faire obligatoirement et les secondaires.

4 - Ne pas oublier de préserver une bonne cohérence géographique en évitant les zig-zags ou les retours en arrière et en favorisant les axes aériens principaux où il y a de la concurrence et des prix attractifs.

5 - Voir les trajets que l'on a envie de faire par voie terrestre ou de mer, ce qui dès lors pourrait faire diminuer le coût de l'aérien.

6 - L'itinéraire est établi. Estimer son coût au niveau de l'aérien en utilisant dans un premier temps, selon, les systèmes de réservations en ligne des voyagistes, les sites des compagnies ou encore les simulateurs des alliances (cf. les sites respectifs).

7 - A partir de ce moment là, et à plus forte raison si le trajet est différent des grands classiques du genre, choisir une agence spécialisée (et donc à priori compétente) et/ou voir les offres des alliances.

8 - Faites établir un devis et demander conseils. Le devis est d'ailleurs une étape quasi-incontournable pour nombre de billets tour du monde. Même s'ils sont parfois payants, leur montant est généralement remboursé dès inscription. Demander également le prix pour le même itinéraire en sens inverse car il y a parfois de (bonnes) surprises. Tenir compte enfin des différentes taxes d'aéroports qu'il faudra également débourser par la suite.

9 - Si les prix dépassent le budget prévu, demander les circuits moins chers se rapprochant du sien, puis comparer. A la limite on peut aussi contacter un autre voyagiste, une autre alliance ou voir ce qu'il se fait au départ d'Angleterre. Petite remarque, le surcoût peut parfois provenir simplement des compagnies utilisées (cherchez alors les plus économiques proposant en gros le même trajet).

10 - Si rien ne convient, on peut diminuer les prix en écartant les villes, souvent situées hors routes aériennes par rapport aux autres, responsables du tarif trop élevé. Si l'on persiste dans son itinéraire, envisager alors les solutions annexes (billet à acheter sur place , pass aérien, détours par des villes intéressantes au niveau tarifaire, autre mode de transport, etc) et comparer à nouveau.

11 - Une fois décidé, il faut savoir que si l'on peut modifier ses dates une fois sur place, celle de départ et le changement d'itinéraire (sauf dans certains cas au niveau des alliances) ou de compagnies ne sont pas autorisés. Donc autant être sûr de son choix avant de s'engager.

Rappels du principe :

Il existe trois grosses alliances mondiales (One World, SkyTeam et Star Alliance) regroupant chacune dix à vingt transporteurs principaux volant vers plusieurs centaines de destinations à travers le monde.
Au niveau commercial chaque alliance propose ses propres forfaits permettant de réaliser un tour du monde; forfaits qu'on retrouve directement chez les transporteurs (y compris en ligne) ou auprès de certaines agences de voyages.

Dans la pratique, un billet tour du monde constitué de la sorte s'achète avant le départ avec l'itinéraire et les dates (modifiables) fixées à l'achat.

• Avantages et inconvénients :

Par rapport aux offres des 3 alliances ci-dessous :

• Avantages :

Le premier avantage des pass d'alliances est d'abord la facilité et les possibilités simples de simulations d'itinéraires et de prix en ligne. On peut prendre le temps de comparer et de budgétiser selon ses envies sur la base de réseaux assez vastes. Bref, très intéressant pour la préparation (quitte à voir ensuite avec d'autres solutions), surtout pour les néophytes.
Au niveau des formules en elles-mêmes, celles-ci offrent pas mal de choix pouvant correspondre à l'attente d'un grand nombre de voyageurs souhaitant faire un TdM complet ou limité à certaines zones (forfaits continents); le tout à des prix "honnêtes".
Une fois en route, on bénéficie également d'une certaine souplesse au niveau modifications de dates bien sûr, mais aussi un peu de destinations.
Enfin, les transporteurs possibles sont de qualités.
Bref, dès lors qu'on est pas un "spécialiste de l'aérien", ne cherche pas quelques chose de trop compliqué ou de particulier aussi bien en terme de définition d'itinéraire que de voyage, on trouvera un intérêt certain à ces pass avec notamment ceux de One World et accessoirement Star.

• Inconvénients :

Au niveau inconvénients on peut mettre quand même certaines contraintes existant au niveau de l'itinéraire avec pour les formules complètes une obligation de liaison transatlantique et transpacifique, des parcours terrestres entre aéroports choisis comptabilisés parfois comme vols ou inclus dans le mileage, des stops en nombre défini selon les formules et/ou régions, une obligation de début-fin de périple dans le même pays. Plus pour ceux qui veulent partir très longtemps une validité d'un an maxi.
Et puis comme pour tout billet de ce type acheté au préalable, la difficulté une fois en route à pouvoir changer beaucoup de choses à son itinéraire.
Enfin, ceux qui ne veulent pas trop privilégier l'avion trouveront pas mal d'inconvénients à utiliser ces formules.

Les trois alliances principales :

One World :

Pas mal de formules (c'est d'ailleurs un peu compliqué de s'y retrouver parfois) couvrant selon l'ensemble ou une partie géographique de leur réseau.

Il existe deux produits chez Oneworld :

Oneworld Explorer & Oneworld Global Explorer.


Oneworld Explorer

Le monde est divisé en six zones avec des tarifs spécifiques.
Le prix final est calculé d'après le nombre de secteurs visitées/traversés (y compris celui du départ).
On peut ainsi voyager au choix sur 3 zones mini (2 049 €), 4 (2 469 €), 5 (2 979 €) ou 6 zones maxi (3 499 €).
Dans le prix sont compris 4 vols maxi par zone (6 en Amérique du Nord) avec possibilité d'achat de 2 vols en sus par zone à 100 € chaque.
Attention, en cas de trajet terrestre entre deux aéroports, celui-ci peut être parfois comptabilisé comme un vol. Point initial et final du voyage identiques dans le pays d'achat. Valable 10 jours/1 an maxi, modification de date gratuite ou à peu de frais, changement de destination possible à l'intérieur d'une zone pour 150 €.

• Compagnies :
Dix compagnies membres (sans compter leurs filiales) : British Airways (Angleterre) et American Airlines (USA) comme leaders, plus Cathay (Hong-Kong/Chine), Finnair (Finlande), Iberia (Espagne), Japan Airlines (Japon), JALways, Lan Chile (Chili), Malev (Hongrie), Mexicana (Mexique) Qantas (Australie) et Royal Jordanian (Jordanie).

• Réseau :
"Simulateur d'itinéraire"675 destinations pour un réseau assez complet même si l'Asie Centrale n'est presque pas présente et l'Afrique moyennement.

Oneworld Global Explorers :

Autre formule TdM avec les compagnies de l'alliance plus quelques autres associées. Là, le prix est fonction de la distance parcourue (1 miles = 1,6 km) : 26 000 miles (2 049 €), 29 000 miles (2 469 €), 34 000 miles (2 979 €) ou 39 000 miles (3 499 €). Obligation d'avoir un (seul) vol transatlantique et un (seul) transpacifique dans son trajet.3 stops mini et 5, 10 ou 15 maxi autorisés au total selon les gammes de distances. Même validité, modification, terrestre, etc, que le précédent.

• Autres formules :
One World propose également 3 forfaits "Circle" et 7 pass continent ou région.

Notre avis :

Un ensemble d'offres, assez bien conçu dans sa catégorie, faites aussi bien pour ceux qui veulent faire un tour de la terre complet que se limiter à certains continents via un réseau assez bien réparti et intéressant. D'ailleurs, des trois alliances, les forfaits One World sont ceux qui sont les plus utilisés par les voyageurs au long-cours; 50 000 personnes les ont ainsi utilisés en 2008.

SkyTeam :

Une formules TdM couvrant leur réseau plus trois par continent.

SkyTeam Round the world

Forfait et prix basés sur la distance parcourue en miles (1 miles = 1,6 km) : 26 000 miles (2 100 €), 29 000 miles (? €), 34 000 miles (3 050 €) ou 39 000 miles (environ 3 500 €).On peut ainsi bénéficier de 3 à 15 stops selon la gamme de distance.
Obligation d'avoir un (seul) vol transatlantique et un (seul) transpacifique dans son périple.En cas de trajet terrestre entre deux aéroports, celui-ci peut être parfois intégré dans le mileage.
Point initial et final du voyage dans le même pays.Valable 10 jours/1 an maxi, modification de date gratuite ou à peu de frais, changement de destination possible pour 100 US $.

• Compagnies :
Onze compagnies membres (sans compter leurs filiales et les compagnies associées) : Air France et KLM (Pays Bas) comme leaders, plus Aeroflot (Russie), Aeromexico (Mexique), Alitalia (Italie), China Southern (Chine), Continental, Northwest et Delta (USA), Korean (Corée) et CSA (Rép. Tchèque).

• Réseau :
840 destinations pour un réseau cependant limité à l'essentiel sur l'Amérique du Sud, l'Australie, le sud de l'Afrique et inexistant sur l'Asie Centrale.

• Autres formules :
En plus d'un pass Europe pour non résidents, un forfait Amérique du Nord (Canada, USA, Mexique) pour 3 à 10 coupons valables 60 jours maxi (400 à 1000 € mini). Plus un sur l'Asie/Pacifique pour 3 à 8 coupons valables 60 jours maxi (600 US $ mini pour 3 coupons).

Notre avis :

Un forfait TdM similaire dans le principe au "Global" de One World mais à un prix supérieur pour un réseau nettement moins intéressant. De plus, vu la façon bâclée dont ces pass sont présentés (et l'info limitée) sur les sites SkyTeam, on sent nettement que c'est très loin d'être leur priorité. Bref, dans ces conditions, aucun intérêt vu la concurrence !

Star Alliance :

Plusieurs formules couvrant selon l'ensemble ou une partie géographique de leur réseau.

Star Alliance

Forfait et prix calculés sur la distance parcourue en miles (1 miles = 1,6 km) : 26 000 miles (? €), 29 000 miles (2 250 €), 34 000 miles (2 600 €) ou 39 000 miles (3 000 €).
On peut bénéficier de 3 à 15 stops selon la gamme de distance.Obligation d'avoir un (seul) vol transatlantique et un (seul) transpacifique dans son périple.En cas de trajet terrestre entre deux aéroports, celui-ci peut être parfois intégré dans le mileage.Point initial et final du voyage dans le même pays.

Valable 10 jours/1 an maxi, modification de date et destination gratuite ou à peu de frais.

• Compagnies :
C'est l'alliance la plus importante avec vingt compagnies membres (sans compter leurs filiales et les compagnies associées) : Lufthansa (Allemagne) et United (USA) comme leaders, plus Air Canada (Canada), Air China et Shanghai Airlines (Chine), Air New Zealand (Nlle Zélande), ANA (Japon), Asiana (Corée), Austrian (Autriche), BMI (Angleterre), LOT (Pologne), SAS (Scandinavie), Singapore Airlines (Singapour), South African (Afrique du Sud), Spanair (Espagne), Swiss (Suisse), TAP-Portugal, Thaï Airways (Thaïlande), Turkish Airlines (Turquie), Us Air (USA)..

• Réseau :
"Simulateur d'itinéraire"965 destinations pour un réseau cependant très faible (ce qui est bien dommage) en Amérique du Sud..

• Autres formules : 

Star alliance propose également 10 autres pass continent ou région.

Notre avis :

Même type de pass que les autres sur un bon réseau et le plus apte à concurrencer les offres One World.

Derniers adhérents en ligne

msantambien   dwagner   daruelle   gigobert   maletourneau   andore   beduval   lolesire   adhabm   ffeugeas   albrousse   phlautridou   jrevertegat   bebenoist   cgoubeau  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public