logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Santé

À partir de six mois, un enfant commence à fabriquer lui-même des anticorps, et, dès cet âge, il ne faut pas le maintenir dans un milieu privé de microbes cela affaiblirait ses mécanismes immunitaires. Ce qui ne veut pas dire qu'on peut l'amener au bout du monde sans lui faire courir de risques. Il vaut mieux ne pas envisager de voyage lointain dans des régions où l'hygiène est douteuse avec un enfant de moins d'un an.

N'hésitez pas à prendre un rendez-vous avec le pédiatre, votre généraliste ou la PMI pour vérifier les vaccinations et surtout faire le point sur la pharmacie à emporter. Attention certains vaccins (la rage par exemple) ne peuvent se faire sur des bébés de moins d'un an.

Vous trouverez quantité d'infos sur les guides que l'on vous donne à la maternité.

Certains vaccins sont conseillés en France, mais, pour les voyageurs, il vous faudra quelques autres.

Il est conseillé d'être à jour de ses vaccinations Tétanos, poliomyélite, diphtérie, hépatite B, B.C.G., coqueluche, méningite. N'oubliez pas les rappels, qui sont nécessaires. Après une vaccination, votre enfant peut avoir un peu de fièvre malaises, rougeurs, petits gonflements ; si cela persiste, il vaut mieux contacter un médecin.

Pour tout savoir sur les maladies , affections, virus présents dans chaque pays, vous pouvez consulter la rubrique Conseils aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères, remis à jour régulièrement

http://www. diplomatie.fr/
 

Paludisme :

Le paludisme est transmis la nuit par les insectes (anophèle), il est donc important de se protéger.

Si vous partez dans un pays en zone impaludée de zone 3, il faudra donner à votre enfant ou bébé un traitement anti-paludéen. Par exemple, pour un enfant de moins de 8 kilos, un jour sur deux au cours du repas et en même temps, une cuillère/mesure de nivaquine pédiatrique en sirop + 1/2 comprimé de paludrine (comprimé à 100 mg) écrasé dans la compote (car c'est infect), ou dans le biberon. Commencez la veille du départ, poursuivez pendant le séjour et 4 semaines après le retour en France. Une corvée à respecter scrupuleusement.

Il existe différents dosages en fonction du poids, de l'âge et de la zone impaludée.

Emmener une réserve suffisante pour la durée du voyage.

Attention au Lariam qui est utilisé uniquement sur des enfants de plus de 15 kg, lire les effets indésirables du médicament dans sa notice. En cas d'effets secondaires graves, interrompre la prise de médicaments et obtenir une assistance médicale immédiate (en particulier devant des troubles neurologiques ou psychologiques).

Les vacances sont faites aussi pour se reposer. L'heure de la sieste est importante surtout pour les bébés, cela permet d'éviter les grosses chaleurs, il vaut mieux se lever très tôt quand il fait frais, prévoir alors des excursions courtes et revenir pour trouver un peu de calme en début d'après-midi.

Le sommeil de bébé se déroule par tranches successives (de 20 minutes environ) de sommeil calme puis de sommeil agité. C'est durant ce dernier type de sommeil qu'il revit les épisodes de sa journée. Il est donc normal que toutes les émotions auxquelles il a été confronté défilent sur son visage : tressautements, sourire, moue d'inquiétude... Il est normal que le voyant ainsi perturbé vous ayez envie de le consoler et de le prendre dans vos bras, retenez-vous et laissez le dormir, vous casseriez son cycle de sommeil.

Pour l'aider à dormir vous pouvez commencer à dormir avec lui, puis quand il aura trouvé le sommeil, laisser-le seul.

La peau :

La partie la plus fragile de l'enfant, il y a bien sûr le coup de soleil qui faudra absolument éviter, et beaucoup de petits bobos qui peuvent apparaître.

            - Le coup de chaleur survient quand il fait chaud (supérieur à 30°) et très humide. La victime a une fièvre élevée (supérieur à 40°) avec une peau sèche et brûlante. Elle se plaint de douleur musculaire, là aussi il faut prendre des mesures urgentes. Sur place, il faut mettre la victime à l'ombre, la déshabiller entièrement et la refroidir à l'aide de moyens dont on dispose : bain glacé, éponge, serviette humide, ventilation (journal, éventail).

            - Les infections cutanées : là encore dans un lieu hostile (chaleur, humidité, hygiène défectueuse...). Boutons, pistules, rougeurs souvent localisées peuvent apparaître. La démangeaison est importante, le risque principal est encore la surinfection. Utiliser des antiseptiques locaux ou l'application de talc.

Derniers adhérents en ligne

jprabonneau   adhabm   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public