logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|En route|Achat d'un véhicule importé du Japon
jeudi, 14 octobre 2010 10:27

Achat d'un véhicule importé du Japon

EXPERIENCE D'IMPORTATION AU CANADA D'UN VEHICULE D'OCCASION ACHETE AU JAPON A UNE VENTE AUX ENCHERES... 
 
• Préambule :


Seuls les véhicules de plus de 15 ans d'âge peuvent être importés au Canada (contre 25 aux USA) Exercice qui ne se justifie que si l'on veut acheter un modèle introuvable sur place, comme pour nous qui cherchions un petit camion 4x4 diesel, manuel et pas avec un énorme moteur. Non exempt d'incertitudes et de stress c'est une expérience dont se sortiront haut la main les jongleurs et funambules de l'administratif qui en outre auraient la sagesse de s'y prendre plusieurs mois à l'avance...
 
Pour les autres et les modèles plus courants sur le continent américain, on peut trouver chez des importateurs canadiens la version japonaise volant à droite beaucoup cher que les véhicules locaux, avec bien moins de kilomètres, généralement en bon voire très bon état et n'ayant pas souffert de la corrosion du sel.
 
Faisable par soi-même sur internet en anglais si on recherche un véhicule pas trop rare, sinon il faut se résoudre à passer par un importateur qui sous-traite la recherche à un ou plusieurs agents au Japon. Processus un peu plus cher, mais gui offre l'avantage de décharger l'acheteur de pas mal de démarches, mais pour lequel il faut commencer par payer environ 500 CAD "pour voir", c'est-à-dire déclencher une recherche en fournissant un profil du véhicule souhaité... et attendre.
 
Dans notre cas, deux semaines plus tard, nous avons reçu un message avec un descriptif succint d'un véhicule candidat et nous demandant de pendre une décision dans l'heure : voulait-on participer aux enchères et si oui, avec quel budget maximum? Voici les info dont nous disposions : modèle exact, année, motorisation, kilométrage et la fiche descriptive... en japonais sur laquelle on ne pouvait déchiffrer qu'une seule donnée : la note globale (les véhicules sont notés ainsi : 5 pour les neuf, 4.5 état excellent, 4 bon état, 3.5 état correct, etc) Les importateurs déconseillent d'acheter sous cette notation à moins d'être garagiste.
 
Notifiés le lendemain que nous avions gagné la vente aux enchères, le véhicule est arrivé à Vancouver un mois plus tard (on nous avait annoncé entre 3 et 6 semaines). L'importateur sest chargé de le dédouaner dans la semaine... mais nous n'avons pu rouler qu'un mois plus tard, car nous avions mal qualifié notre importateur. Pour ne pas faire comme nous, nous conseillons de creuser le sujet par écrit avec 3 importateurs pour bien rentrer dans le détail de ce qui est compris et ne l'est pas (dédouanement? révision? travaux de mise en conformité avant contrôle technique? contrôle technique?) Et peut-être le plus important :  qui et quand ferait ces travaux? Notre importateur nous avait parlé de son "atelier partenaire" avec qui il ne travaillait en réalité que très occasionnellement, d'où tarifs et délai d'attente bien différents de ceux annoncés. Idéalement, on conseille d'être sur place pour décider soi-même des travaux à réaliser et de prévoir un budget révision de toutes façons.
 
• Pour faire établir une "carte grise" ou "registration":

Nous avions choisi de le faire dans la province du Yukon, réputée beaucoup moins exigeante que celle de British Colombia notamment pour le contrôle technique) et également bien moins chère pour la "registration ainsi que l'assurance. Pour un camion de 1994, nous n'avons payé que 55 CAD, délivrée pour un an maximum. Suivant l'initiale du nom de famille du propriétaire, elle sera valable jusqu'à un mois donné, puis renouvelable au même tarif par internet et pour 12 mois,le nouveau macaron à coller étant envoyé par la poste.
 
Pour faire établir ce document il faut fournir :

- certificat d'assurance (voir plus bas)
- un contrôle technique ou "road worthiness" établi par un garagiste assermenté ou "certified mechanic"
- acte de vente ou "bill of sale" (fourni dans notre cas par l'importateur)
- pour les véhicules importés, un certificat d'importation (fourni dans notre cas par l'importateur)
- une adresse dans la province qui soit une adresse physique et non une boite postale.
Nous avons tout envoyé par fax au service concerné avec un numéro de carte de paiement et avec un mandat pour que notre contact local puisse réceptionner le lendemain le document et la plaque minéralogique et nous les expédier a Vancouver où nous les attendions pour pouvoir rouler.
 
• Assurance

Ca ressemble parfois un peu à mission impossible, à moins d'avoir un permis de conduire canadien... que l'on n'est évidemment pas autorisés à passer si on voyage avec un visa de tourisme de 6 mois. On a tout de même réussi en ne décourageant pas le courtier dans son interpréation que nous avions l'intention de devenir futurs résidents, scénario qu'on a pu faire "tirer" encore une deuxième année mais plus au-delà.
 
Notre assurance était valable au Canada, aux USA mais pas au Mexique.
 
Il nous a même été possible de faire jouer notre bonus français en fournissant un certificat de situation établi en anglais par notre compagnie d'assurance la MACIF... mais document que nous avions attendu deux mois. A titre indicatif, avec un bonus de 50%, nous avons payé pour notre camion de 1994 environ 430 CAD pour un an.
 
On conseille vivement de choisir pour adresse un contact de confiance qui vous tiendra informés des courriers de l'assureur... au risque sinon de se voir résilié le contrat, faute de n'avoir pas répondu en temps et en heure à une demande, sans jamais en avoir reçu trace par email ni téléphone...
 
• Mieux vaut le savoir avant, ou le mystère du "VIN" au Japon :

Certains véhicules anciens japonais n'ayant pas de "VIN" (numéro d'identification) autre que le numéro de châssis, ceci complique un peu les démarches du type assurance etc mais rend aussi très très difficile tout achat de pièces, dont la recherche se fait par ce numéro magique. Nous nous sommes débrouillés en obtenant le numéro de VIN d'un modèle identique, même année ou approchant en faisant quelques recherches sur internet.
 
• BON A SAVOIR POUR UN ACHAT et l'ASSURANCE AUX USA

Les sociétés d'assurance américaines calculent la prime à payer en tenant compte notamment de l'historique bancaire ou "credit rating" local... Pas étonnant donc que ce soit devenu si dificile et si cher pour les étrangers de s'assurer aux USA!!
 
Nous avons découvert depuis par hasard que AAA (l'Autombile Club) vend des véhicules d'occasion de type courant, les assure pour les étrangers, voire les rachète après. Nous n'avons pas creusé pour les tarifs mais ceci pourrait bien aider à résoudre la question difficile de l'assurance aux USA.

Martine et Robert (2010)
http://www.kookynet.com/
Lu 5232 fois

Derniers adhérents en ligne

palandre   adhabm   anlambert   vabecart   gemahu   angenty   jmserour   miricher   jprabonneau   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public