logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       



A 360 degrés
7 av. Milleret de Brou
75016 Paris



L'association A 360 degrés a pour but de développer, diffuser et promouvoir des projets de voyages utiles (humanitaire, environnement, culture-patrimoine). Son outil principal est un webzine mensuel (www. a360.org) au sein duquel sont mis en avant des projets individuels ou collectifs, ainsi que des expositions et évènements.



Entretien avec Arnaud Contreras,
membre fondateur de l'association



1999 a vu naître le projet "Sahara", une initiative de votre association. En quoi consiste plus exactement votre domaine d'action et ce qui vous différencie d'autres associations ?

Depuis 1999, nous développons le projet "Sahara" qui a pour but de faire découvrir les patrimoines naturels et culturels du Sahara et de sensibiliser le public à leur fragilité. Nous avons réalisé une fiche de sensibilisation à la fragilité des patrimoines sahariens à destination des voyageurs et des professionnels du tourisme. Quant à ce qui nous différencie d'autres associations travaillant sur cette zone, c'est notre approche. Nous cherchons à sensibiliser les touristes et voyageurs avant leur départ pour le désert.


Vous êtes en train de créer un comité de parrainage pour la diffusion de cette fiche sur le Sahara. Qu'attendez-vous d'une association comme ABM ?

A la lecture de votre magazine et de votre site Internet, on perçoit un réel investissement d'ABM et de ses adhérents dans la promotion du voyage responsable. Nous attendons des membre d'ABM et de tous ceux de notre comité de parrainage qu'ils soient des relais, qu'ils nous aident à diffuser la fiche (mails, contacts avec des voyageurs, agences de voyage) et à organiser des évènements de sensibilisation, des expos, des conférences.


Vous rentrez d'un voyage dans les oueds somptueux du désert libyen qui semblent aussi souffrir d'actes malveillants. Qu'avez-vous constaté ?

Avant tout, nous avons évolué dans un cadre vierge. Chaque jour nous a offert des horizons de sable ou de grès, des sites d'une qualité artistique unique qui n'ont fait que renforcer nos convictions de protéger ces beautés. Mais quel écoeurement que de découvrir des boîtes de conserve européennes, quantité de piles, des bouteilles en plastique dans ces endroits. Ecoeurant aussi de voir des peintures rupestres découvertes en 1998 et aujourd'hui complètement effacées parce qu'une personne non informée les a mouillées pour mieux les prendre en photo.
Nous avons aussi pu constater que nos amis touaregs étaient à l'écoute de notre projet.


Un film sur l'art des oueds est en préparation. Pouvez nous en dire plus sur ce reportage de sensibilisation au tourisme saharien ?

Ce documentaire est un carnet de bord de nos récentes explorations au Sahara. Le but est de faire découvrir au spectateur comment les hommes ont vécu au Sahara lorsqu'il était humide, lorsque les oueds coulaient en continu et que des artistes peignaient ou gravaient sur les rives de grès leur quotidien, leurs croyances. Outre leur aspect graphique, ces peintures et gravures sont les dernières traces de ces sociétés anciennes. Nous tenterons au travers de ce film de sensibiliser le public au respect des patrimoines naturels et culturels sahariens.


Quelle est votre priorité pour 2002 ?

Nous avons deux priorités. D'abord faire passer un message le plus rapidement possible : le tourisme dans le sud algérien reprend à grande échelle, des charters de touristes mal informés commencent à se rendre dans des paysages et des sites archéologiques peu protégés. Puis, par le biais de notre site Internet, mettre en valeur des projets de voyages utiles. L'air de rien, tous ces micro-projets font énormément évoluer les mentalités.




Derniers adhérents en ligne

paponte   herolland   amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk   adhabm   jalalanne   acressent   chriduhurt   fragenis   pachesnais   bruroger   jacimenti   jfavre  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public