logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Vous êtes iciAccueil|Tourisme responsable|A Pas de Loup
jeudi, 10 septembre 2009 10:20

A Pas de Loup




A pas de loup
12, rue Malautière
26220 Dieulefit
Email : info@apasdeloup.org



A pas de loup ou l'éco-volontariat, un engagement par l'action.
Le programme "Volontariat pour la Nature, pour la Terre et l'Homme" de l'association A pas de loup vise à sensibiliser le public sur la préservation de la nature et la protection des espèces animales et végétales en voie de disparition. Elle souhaite de plus l'impliquer grâce à sa participation active dans l'amélioration de son cadre de vie et de la relation homme/ nature.



Entretien avec Laurence Girard,
membre fondatrice de A pas de loup



Comment l'idée de développer l'éco-volontariat vous est-elle venue ?

Lors de mes études de tourisme je suis partie 3 mois faire l'étude de l'impact du tourisme sur l'environnement en péninsule antarctique. Comme la météo était mauvaise et que les débarquements des croisiéristes étaient souvent impossibles, j'ai eu la chance de participer à différents programmes avec les biologistes. J'ai réalisé qu'il n'y avait pas besoin de compétences scientifiques pour assister des professionnels dans leur travail et agir au niveau de la protection de l'environnement. Aucun organisme français ne permettait de s'impliquer dans des actions "éco-volontaires" comme cela existait dans certains pays anglo-saxons.


En 1994 vous décidez donc de créer l'association A pas de loup. Comment avez-vous procédé pour mettre en place vos programmes de volontariat ?

Nous étions 4 amis au départ avec notre réseau de relations, ce qui nous a permis de proposer nos premiers chantiers nature et missions à l'étranger en répondant à des besoins que nous connaissions. Puis, nous avons recensé à travers la presse tous les appels à bénévoles lancés par des structures locales accréditées à la recherche de volontaires. Enfin, c'est au cours de nos voyages personnels de repérage ou de loisirs que nous avons mis en place des relations permanentes avec ces structures. Aujourd'hui, nous recevons des propositions lors de conférences et salons ainsi que par Internet.
Nous avons élaboré une charte pour sélectionner les programmes répondant à certains critères tels l'implication de la population locale, un volet "conservation" en plus du volet "recherche".


Concrètement, quelles sont les actions de volontariat de votre association ?

La plupart des missions proposées sont permanentes. Elles réunissent trois aspects indissociables pour protéger efficacement une espèce animale et son écosystème : l'étude et la recherche scientifique, les travaux d'entretien et de contrôle des infrastructures d'accueil, les opérations de conservation et de surveillance des espèces protégées.
Nous proposons actuellement une vingtaine de missions en France et à l'étranger, réparties en Europe, Afrique, Amérique du Sud et Océanie. Au niveau international par exemple, nous proposons aux volontaires d'assister les gardes du Parc National des Abruzzes ou de contribuer à l'entretien des milieux naturels en Australie. Autre exemple, le suivi de chimpanzés réintroduits au Congo dans le sanctuaire de Conkouati, programme scientifique original et unique au monde, tant dans sa durée que dans sa réussite.


Qui peut participer et quelles sont les modalités ?


Tout le monde à partir de 16 ans. Notre sélection se fait surtout sur la motivation et la volonté de s'impliquer. Il s'agit également d'être conscient des conditions physiques, climatologiques ou psychologiques parfois difficiles sur certains chantiers. Nous avons alors un rôle de conseil envers les candidats.
Les volontaires doivent avoir du temps, avec un minimum de 5 jours pour la France et 1 mois pour l'étranger, et prévoir un peu d'argent. En effet, ces missions sont du bénévolat non défrayé. En général, il faut payer le transport jusqu'au site. Les frais de participation, comprenant le gîte et le couvert, ne dépassent jamais 100 F par jour.


Quel est le profil des adhérents ?

Nous avons 70 % de femmes, 30 % d'étudiants, avec un fort pourcentage de jeunes de 20 à 35 ans, 30 % d'entre eux proviennent de la région parisienne.


Quelles sont vos ambitions ?

Jusqu'à présent nous soutenions des structures locales de conservation par notre apport en main d'oeuvre. Aujourd'hui, nous souhaitons initier nos propres chantiers et missions de volontariat pour nous engager plus activement dans la protection de la nature. Il s'agit d'une étape importante dans notre développement qui va nécessiter de sérieuses recherches de partenaires et financeurs, ainsi que de personnel.



Lu 2288 fois

Derniers adhérents en ligne

jrevertegat   bebenoist   adhabm   phlautridou   cgoubeau   mcthibaud   gbernis   frbonnaud   seescuret   paponte   herolland   amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public