logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Tourisme responsable|Les Globe-Trotters
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65
mardi, 29 septembre 2009 12:12

Les Globe-Trotters




Les français

S'il existe nombre de statistiques concernant les pratiques de la population française en vacances ou encore les voyages organisés, rien par contre n'est réellement disponible pour ce qui est du voyageur individuel et plus particulièrement le "routard". Qui sont-ils, où vont-ils, comment voyagent-ils ? Début de réponse à travers l'expérience d'ABM qui depuis sa création, en 1988, a vu défiler plusieurs milliers de globe-trotters, mais aussi les questions que nous posons aux visiteurs via les sondages disponibles sur ce site.

Profils

Première constatation, dans cette catégorie comme les autres, le voyageur est d'abord une voyageuse dans près de 55 % des cas. Plus ouvertes sur le monde, moins "carriéristes", ou pour toutes autres raisons, les femmes voyagent plus que les hommes, y compris d'ailleurs lorsqu'il s'agit de partir longtemps, sur plusieurs mois. Deuxième chose, le routard n'est pas forcément très jeune. La moyenne d'âge tournerait plutôt aux alentours de 30/40 ans d'après les statistiques ABM.
En attendant, et c'est normal, le voyage notamment de longue durée est très fortement présent dans les envies de chacun puisque deux personnes sur trois on déjà envisagé des balades de plus de 6 mois et un sur sept l'ont déjà fait. De même, il arrive souvent à 43% de ne plus avoir envie de rentrer au cours d'un périple. Et c'est vrai que voyager permet d'avoir une autre vision des choses, du moins c'est ce que pensent plus de 9 personnes sur 10. C'est aussi beaucoup ou un peu mieux si l'on est seul pour 6 voyageurs sur 10. Bref, en filigrane, une certaine réflexion sur les choses doublée d'une prise de position sur des points précis tels que les droits l'Homme (à 71% vous pensez qu'aller dans un pays qui ne les respecte pas peut à la longue faire changer les choses) ou le développement du tourisme dans les pays du Tiers Monde (un impact négatif pour 36%). Un regard très critique également sur l'information existante; déjà 71% considèrent que les médias n'accordent pas aux voyages la place qu'ils méritent, 41% ne font pas du tout ou très peu confiance aux guides, et surtout 61% trouvent le contenu des sites voyages francophones sur Internet absolument nul ! Logique donc qu'un voyageur sur trois utilise majoritairement de l'info en anglais.
Quant aux destinations, et ça se comprend aussi, le globe-trotter n'attend pas qu'un pays devienne à la mode pour le visiter, au contraire. Le Viêtnam ou Cuba par exemple ont-ils été ainsi visités par beaucoup aux débuts des années 90 bien avant l'arrivée massive des tour-opérateurs et de leurs clients.
Sans trop de surprises non plus, le voyageur indépendant préfère l'Asie aux autres continents (hors Europe de l'Ouest) dont, au niveau Asie du Sud-est, l'Indochine qui est plébiscitée à 32% juste devant l'Indonésie (30%). Viennent ensuite l'Amérique Latine (le Pérou/Bolivie/Equateur comme destination préférée dans 38 % des cas devant l'Argentine/Chili dans 23%), puis l'Afrique (dont celle du Nord) devançant les USA/Canada, le Pacifique et les Pays de l'Est. Et quand on voyage on a des contacts avec les populations, et pas uniquement marchands, à 82%. De plus, 7 voyageurs sur 10 entretiennent plus ou moins ces contacts après leur retour, que ce soit d'ailleurs avec des " locaux " ou d'autres voyageurs rencontrés.
Dernière chose, la révolution Internet passe-t-elle par le voyageur individuel ? Réponse à priori positive puisque 58% des personnes indiquent que cela a modifié leur façon de préparer leurs périples, voire même leur façon de voyager…

Et au niveau mondial ?

Selon un sondage réalisé au niveau mondial fin 2003 par Lonely Planet (7 500 personnes de 134 pays), la Thaïlande et l'Italie sont les deux destinations préférées des voyageurs indépendants. L'Italie étant devancée par la Thaïlande de quatre voix seulement. Viennent ensuite l'Australie, l'Inde et la Nouvelle-Zélande.
Malgré le SRAS et les menaces terroristes, l'Asie arrive en tête chez un tiers des sondés, suivie de l'Europe (30%). Les Asiatiques et les Sud-Américains ont placé en tête leur propre continent. Pour la qualité de l'accueil, c'est la Thaïlande qui est numéro un.
Il y a 30 ans, lorsque Lonely Planet a été créée, le profil du voyageur était nettement différent. Dans les années 1970, c'était plutôt un hippie à la recherche d'un mode de vie différent. Aujourd'hui, il est cadre, diplômé, âgé en moyenne entre 25 et 34 ans, prêt à consacrer un budget relativement important à son voyage, avec un durée variant de un à trois mois. Culture, farniente et loisirs sportifs figurent désormais au programme.
Les routards des années 1980 et 1990 continuent à voyager, mais différemment. Ils ont désormais des attentes plus élaborées et ont affiné leurs critères de sélection. La moitié des personnes interrogées a voyagé dans plus de 16 pays, et un tiers voyage en couple.
Lonely a demandé aux personnes de lister leurs destinations préférées. La diversité des réponses est frappante, allant de l'Antarctique à l'Amérique du Sud en passant par les tours du monde... Ces résultats prouvent que le désir d'évasion est toujours très marqué, et que la soif de découvrir des régions peu connues est toujours aussi fort.
A quoi ressemblera le voyage du futur ? Le questionnaire indique qu'il pourrait s'agit du voyage dans l'espace, du voyage en train, du développement des courts séjours, de la proportion plus importante de seniors et du développement du voyage chez les Chinois.
Sans surprise, le voyage "ouvre l'esprit", "il est une école de la vie", "est un outil pour combattre les préjugés", etc.
Parmi les autres chiffres que l'on peut tirer de cette enquête :
32% des sondés voyagent en couple, 28% avec des amis, 28% seuls, 8% en famille et 3% seulement en voyage organisé.
Plus de 80% des personnes ayant répondu déclarent acheter un guide de voyage plus de six semaines avant leur départ, et 3% n'achètent pas de guide.
87% déclarent voyager sans enfants.
La plupart des voyageurs indépendants ont un niveau d'études élevé : 50% possèdent un diplôme du secondaire et 28% un diplôme universitaire.
La destination préférée des plus de 65 ans est la Nouvelle-Zélande. Pourtant, ce pays a une image plutôt sportive.
Les réponses sont très variées : sur 212 pays répertoriés par l'ONU, 183 ont été cités.



Lu 4336 fois

Derniers adhérents en ligne

adhabm   rasautreau   palandre   anlambert   vabecart   gemahu   angenty   jmserour   miricher   jprabonneau   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public