logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
mercredi, 04 mai 2016 11:25

Voyager en 4×4

Un véhicule tout-terrain est un engin formidable pour voyager. Seulement pour franchir le pas de l’aventure avec un grand A, un minimum de préparation est nécessaire. Il va falloir choisir le bon véhicule, son équipement, la destination, régler les formalités administratives et bien d’autres choses que nous aborderons dans ce dossier en plusieurs parties. Suivez le guide...

< Le véhicule :
L’équation de base pour choisir le bon véhicule comporte plusieurs éléments : le prix à l’achat et à l’entretien, l’encombrement et l’habitabilité, les performances, la fiabilité, la disponibilité des pièces de rechange et des accessoires. L’ordre des préoccupations peut changer mais à un moment ou à un autre, il faudra répondre à chacune de ces questions :

< Marque et modèle ?
Pour les voyages au long cours, il existe trois marques qui sortent du lot : Toyota, Land Rover et Nissan. Les autres marques proposent des produits qui sont parfois alléchants mais il y a toujours un point rédhibitoire : capacité de franchissement ou de chargement, prix des pièces, réseau de distribution dans les pays traversés, fragilité...

Toyota
Toyota tient la dragée haute depuis quelques années avec ses modèles Land Cruiser : HJ61 pour les amoureux de sable, HZJ 75 ou 78 pour les globes trotteurs, HZJ79 pour ceux qui prendront une cellule et HDJ80 pour les raideurs purs et durs. Les séries plus récentes sont un peu plus fragiles mais offrent un confort et une polyvalence ville/tout-terrain supérieurs.

Land Rover
Malgré quelques petits soucis de fiabilité facilement corrigibles, Land Rover continue d’être une référence. Les problèmes sont connus et les pièces adaptables disponibles sur le marché. Les formes en aluminium du Défender symbolisent depuis toujours l’Afrique et les grands espaces tandis qu’anciens Range Rover et Discovery continuent d’être des modèles de franchissement. Depuis l’arrêt de production du Defender, les prix ont tendance à augmenter fortement, sans pour autant atteindre la surcote des Toyota.

Nissan
Chez Nissan, les générations de Patrol se sont admirablement développées à travers la planète. Ce modèle offre l’immense avantage d’être moins recherché donc plus économique, à l’achat comme pour les pièces.

Les pick-up
En neuf, les pick-up offrent l’avantage de ne pas être assujetti au malus écologique. Du coup, nombre de voyageurs les utilisent pour y poser leur cellule. Les modèles double cabine permettent même de voyager à quatre.
Les principaux pick-up pour l’aventure sont le Toyota HZJ79, le Toyota Hilux, le Isuzu D-max et le Mitsubishi L200.

Les SUV (Sport Utilities Vehicules)
Quant aux SUV, si rien ne les empêche de voyager, le manque de boîte de transfert chez certains oblige de tirer énormément sur l’embrayage. Ces modèles ne sont tout simplement pas conçus pour le tout-terrain. Il est de même des quatre roues motrices que sont les X5, Cayenne et autre ML. Leur terrain de jeu est constitué majoritairement de bitume et exceptionnellement de chemins.

< Les réseaux de distribution
Le réseau de distribution est un point important à prendre en considération dès l’achat car si l’on trouve des concessions Toyota à peu près partout sur la planète, il n’en pas forcément de même avec Land Rover et Nissan. Le découpage par région ou continent est parfois inégal. Pour cela, il faut partir avec la liste des concessions et distributeurs de la marque que vous aurez choisie, car chercher des pièces fait partie des préoccupations normales du voyageur qui part longtemps, ne serait-ce que pour chercher un filtre à huile, à gasoil ou un joint. En cas de pépin, on peut toujours profiter de la mondialisation, notre partenaire Euro4x4Parts peut par exemple envoyer les pièces un petit peu partout sur la planète, livrées en 48 h avec des transporteurs rapides comme DHL, UPS ou Fedex.

< Essence ou diesel ?
Pour une raison très simple, le diesel s’impose à tous : le prix pendant le voyage. Le budget carburant est un poste important du voyage lui-même. En passant au gasoil, vous devriez avoir des factures de carburant inférieur d’environ 20 à 40 % selon la réglementation des pays. De plus, le gasoil est le combustible utilisé par les camions donc il est facile à trouver. En revanche sa qualité est parfois très médiocre, les gros moteurs des camions ayant la possibilité d’avaler un peu n’importe quoi. Sur les moteurs récents, il est conseillé d’installer un deuxième système de filtration avec un filtre à 30 microns. Même s’il concède beaucoup à la puissance, un moteur diesel est plus fiable dans le temps. Cependant, son entretien revient plus cher. Il est aussi moins vulnérable pour les passages de gués profonds.
Pour autant, vu la décote des véhicules essence, les limitations de circulation à venir, leur entretien moins onéreux et leur puissance supérieure, de plus en plus d’acheteurs avisés passent à l’essence. Dans ce cas, n’oublions pas que l’essence est beaucoup plus inflammable que le diesel, l’installation des réservoirs supplémentaires et des accessoires doit donc se faire dans les règles de l’art.

< Châssis court ou châssis long ?
Un châssis court permet un meilleur franchissement alors que le long offre une meilleure stabilité et un meilleur confort. Ces raisons sont suffisantes pour choisir le châssis long d’autant qu’au niveau du chargement, il n’y a aucune comparaison possible. Dans un châssis, long, il est possible d’aménager un couchage intérieur alors que dans un court, c’est plus difficile. Pour ce dernier, la seule solution concerne la tente de toit, bien moins discrète.

< Ressort à lame ou hélicoïdal ?
Les lames offrent un débattement moindre que les ressorts et une sécheresse caractéristique pas très confortable. En revanche, au niveau solidité, les lames ont l’avantage. Facilement réparable, il faut quand même emporter avec soi une lame maîtresse avant et arrière au cas ou l’une des boucles de fixation céderaient. En rechange, il existe des lames qui possèdent une sous-maîtresse qui peut être porteuse en cas de rupture de la lame maîtresse (lame de type Chassin par exemple). De nos jours, les lames ne subsistent que sur l’arrière des pick-up qui doivent supporter de lourdes charges.
Il faut savoir qu’en changeant de ressorts, il est possible de changer la charge du véhicule et/ou augmenter la hauteur de caisse.

< Neuf ou occasion ?
La question ne se pose plus vraiment. Les modèles les plus solides étant sortis des catalogues. À moins de préparer un voyage de plus de 80 000 km (presque un tour du monde par la route), l’achat d’un véhicule neuf ne se justifie pas. Les seules raisons qui pourraient raisonnablement pousser à acheter neuf concernent les difficultés à trouver un véhicule en bon état à un prix raisonnable. La surcote des 4×4 est tellement importante que les véhicules âgés ne décotent presque plus. Le delta entre un modèle récent neuf et un d’occasion n’est pas toujours aussi grand que l’on ne le pense une fois que toutes les révisions auront été faites. En revanche, à ce rythme, l’on peut presque imaginer acheter un véhicule d’occasion et le revendre sans trop de perte après le voyage. Un autre point important pour les voyageurs aux longs cours concerne le carnet de passage en douane dont nous parlerons plus loin en détail. Il faut prévoir le dépôt de garantie qui est de la valeur argus du véhicule. Pour beaucoup, selon les pays traversés, cela rend caduque la possibilité de partir avec un véhicule neuf ou trop récent.

Texte  : Marc Mellet

www.lemondepourpassager.fr
Lu 1150 fois

Derniers adhérents en ligne

jrevertegat   bebenoist   adhabm   phlautridou   cgoubeau   mcthibaud   gbernis   frbonnaud   seescuret   paponte   herolland   amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public