logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Transports terrestres|Vos expériences|Vos expériences - Auto Stop
mercredi, 21 octobre 2009 17:32

Vos expériences - Auto Stop

Europe :

<> Bosnie (9/04)
"Stop intéressant et efficace. Il est également possible de faire du charrette-stop. C'est lent mais en campagne, ça fonctionne bien !"
(vduseigne@laposte.net)

<> Crête (3/06)
"Le stop est plus facile en été grâce à la horde de touristes qui traînent dans les parages. C'est moins facile en hiver."
(Anoula)

<> Ecosse (10/01)
"Le stop a été mon mode de transport principal et est pour moi le meilleur moyen de visiter l'Ecosse. A ce sujet, il ne faut surtout pas croire les guides qui vous disent qu'étant donné le peu de circulation et le peu de population dans le nord de l'Ecosse, les coins les plus reculés et les plus beaux vous seront difficiles d'accès.
 J'ai pratiqué le stop durant les mois de septembre et octobre qui ne sont pas les périodes les plus touristiques et les meilleures. S'il est vrai qu'il y a très peu de circulation et d'habitants, le fait est qu'il n'y a pratiquement pas non plus de criminalité dans le nord de l'Ecosse et donc presque tout le monde vous prend. En général, dans les coins les plus reculés et dans les îles, 2 ou 3 voitures sont suffisantes pour être sûr d'être pris.
Les délais d'attente sont très courts car il y a toujours un minimum de trafic entre les villages. Pour tout vous dire, je me suis même fait prendre par les flics sans leur demander. Je vous le dit, l'Ecosse c'est le pied pour les auto-stoppeurs ! Plus d'une fois les gens qui vous prennent n'hésitent pas à faire 10 km de plus pour vous amener où vous allez et à plusieurs reprise, sans rien demander, je me suis fait héberger chez l'habitant. J'ai aussi beaucoup pratiqué le stop en France, ça marche pas trop mal en général mais ce n'est pas comparable avec la facilité dans le nord de l'Ecosse; je dis dans les nord car aux abords des grandes villes on retrouve les mentalités premières de peur et autres. Alors allez-y, foncez, vous découvrirez du même coup l'inégalable hospitalité écossaise qui n'existe nulle part ailleurs sur le vieux continent (mis a part en Irlande)."
(wigwams@hotmail.com)

<> Islande (7/03)
"J'ai un peu expérimenté le stop en Islande. Faisable, il faut simplement le plus souvent proposer de prendre en charge les frais d'essence. Il faut aussi s'armer d'une certaine patience. Pour me rendre à mon départ de balade dans le désert central, il m'a fallu 22h00 d'attente. Non que les Islandais soient insensibles la situation des stoppeurs, c'est simplement le temps qu'il a fallu pour voir passer trois voitures."
(Gildas.le.luherne@oreka.com)

<> Turquie
---- (3/06) ------
"Un peu de stop en Cappadoce. Même pas besoin de lever le pouce : les gens s'arrêtent quand on marche le long de la route (voyage hors saison)."
(xfabre@yahoo.fr)

---- (9/01) ------
"Le stop m'a été recommandée par les femmes turques qui me voyaient galérer avec mon gros sac sur les routes en plein soleil. J'ai hésité mais après, j'ai fait un peu de stop, en restant très prudente, bien sur. Ca s'est très bien passé (je suis montée sur des tracteurs avec des pépères ou des voitures conduites par des petite vieux mimis)."
(annesofree@hotmail.com)

Amérique

<> Argentine (8/01)
"Le stop fonctionne assez bien mais s'il y a des voitures ! Ce qui n'est pas toujours le cas."
(d.tutelaire@ac-nancy-metz.fr)

<> Bolivie (12/03)
 "Pas de stop en Bolivie vu les prix dérisoires des transports et l'état des routes; c'est d'ailleurs plus une perte de temps qu'autre chose."
(pauline_paquin@hotmail.com)

<> Chili (2/01)
"Le stop fonctionne bien mais attention, certaines routes ne sont pas très fréquentées (ex. : Punta Arenas - Puerto Natales)."
(S. Lelièvre)

<> Costa-Rica
---- (11/03) ------
"On peut facilement être pris en stop dans les endroits où les bus passent peu, moyennant parfois une petite participation."
(pauline_paquin@hotmail.com)

<> Equateur
---- (11/03) ------
"Tous les équatoriens qui m'ont pris en stop m'ont déconseillé d'en refaire ! Ca s'est toujours très bien passé, parfois on m'a demandé de payer (clarifier les choses avant). Avec les camions c'est toujours gratuit, avec les particuliers aussi, mais se méfier des pick-ups.J'ai fait du stop tout le long de la panaméricaine, et de Latacunga à Banos, puis de Banos à Cuenca, je ne suis jamais restée plus d'un quart d'heure au bord de la route. Dans certains coins isolés c'est le seul mode de transports, mais c'est alors toujours payant."
(pauline_paquin@hotmail.com)

---- (7/03) ------
"Le stop peut être utile; négocier avec les chauffeurs de camions."
(Fabricepageot@aol.com)

<> Mexique
---- (11/06) ------
"Dans la plus part des régions le stop est facile si on connait bien son chemin et on est muni d'une carte routière. Certaines zones sont cependant à éviter; il faut demandes aux gens."(natalaneta@hotmail.com)---- (8/01) ------"Nous nous sommes remis au stop en adoptant une nouvelle technique : nous demandons aux voitures arrêtées à la dernière station service de la ville. Et... ça fonctionne plutôt bien. Un de nos chauffeurs nous a même offert une bouteille de tequilla !"
(turistoj@aol.com)

<> Panama (11/03)
"J'ai demandé aux camions à la frontière avec le Costa-Rica de me prendre en stop. Aucun problème, la plupart suivent la Panaméricaine jusqu'à Panama Ciudad. Pour les autres trajets, s'arrêter à l'intersection avec la Panaméricaine, mais ça peut demander plus de temps. A chaque fois, un chauffeur super gentil, mais j'en ai refusé certains que je ne sentais pas. Vérifier que le chauffeur est en forme, vu qu'il n'y a pas de limite maximale d'heures de conduite par jour ou par semaine. Généralement à la douane ils sont bloqués un bout de temps et donc obligés de se reposer."
(pauline_paquin@hotmail.com)

<> Pérou
----- (1/04) --------
"Je suis allée en stop de la frontière équatorienne jusqu'à Lima, puis de Lima jusqu'à Arequipa, et au retour depuis Titicaca jusqu'à Lima; autant dire toute la côte. Je n'allais pas à Cusco mais des amis l'ont fait pour Cusco aussi. Ca marche très bien, plutôt avec les camions et parfois avec des 4x4, mais en général il faut avoir du temps. Pas forcément beaucoup plus long que le bus."
(pauline_paquin@hotmail.com)

----- (10/03) --------
"Le stop est à déconseiller car les transports locaux sont suffisamment nombreux et bon marché... Nous y avons eu néanmoins recours dans la Cordillère Blanche car nous montions le matin en taxi, faisions une longue marche entre 7 et 14h00 et pour redescendre dans la vallée il n'y avait pas de transport; faire attendre le taxi aurait coûté une fortune ! Nous avons eu de la chance car peu de véhicules passent. Nous avons été pris par un bus de touristes péruviens et des touristes ayant loué une voiture. Ne comptez donc pas trop dessus."
(nathalie.michaut@club-internet.fr)
Pacifique

<> Nouvelle Zélande 
 ----- (4/04) --------
" Le stop est très facile et très sur. On vous invite souvent après à dormir ! Même pour les endroits "touristiques-isolés", toujours une voiture ou un van de touristes pour vous emmener. Certains mettent des annonces dans les A.J. et demandent un partage des frais. Beaucoup font un détour pour vous poser au bon endroit ou vous faire voir du pays (mon record : 300 km en rab !). Le week-end, beaucoup de Kiwis prennent leur voiture juste "pour voir du pays" et vont le long de la cote, voir les pingouins, etc... Profitez en !"
(pauline_paquin@hotmail.com)

Asie/Moyen-Orient

<> Iran (10/01)
"Stop : je le déconseille aux femmes seules, bien sur. Les iraniens sont adorables mais je suis tombe sur un jeune qui, voulant me dépanner parce que je ne trouvais plus de taxi et que j'étais perdue, m'a profondément fait suer. Bref, un peu l'horreur avec descente de voiture a la Starsky et Hutch. C'est la seule fois du séjour ou j'ai eu des ennuis."
(annesofree@hotmail.com)

<> Inde
----- (11/03) --------
"Nous avons essayé le stop une fois en Inde du Nord, et ça a marché !"
(cannelle@bzh.net)

----- (4/01) --------
"J'ai essayé le stop dans le Sud quelques fois. Pas courant, mais des rencontres intéressantes. Les femmes seraient bien inspirées d'être vêtues TRES correctement selon les critères indiens..."
(ligoazar@club-internet.fr)

<> Kirghizstan (8/00)
"L'auto-stop. Le Kirghizstan est loin d'être le royaume de la voiture, et vous aurez largement le temps de cuire au soleil. Les transports de marchandises remplissent chaque véhicule individuel bien au-delà des normes des constructeurs. Quand aux luxueux et confortables 4X4 des ONG, n'y comptez pas trop. Si le chauffeur est un expatrié, il vous prendra pour une russe kyrgyze.
Il ne vous reste que les policiers, toujours prêt à arrondir des fins de mois difficiles; avec le risque qu'ils ne décident de s'emparer de votre passeport pour arrondir jusqu'à la fin de l'année. Au Kyrgystan aussi, les routiers sont très lents. N'oublions pas que le pays est couvert de montagnes, que les vétustes véhicules surchargés gravissent à 5 à l'heure, et redescendent à même allure pour éviter trop de problèmes en cas de rupture brutale des freins. Ils poussent parfois jusqu'à des 40 à l'heure sur terrain plat, mais à ce régime, un élément moteur lâche vite. Heureusement que les chauffeurs sont aussi mécaniciens. Un dernier petit conseil, choisissez plutôt un transport de carburant; cela vous évitera la panne d'essence qui est un grand classique..."
(chr6@yahoo.com)

<> Mongolie
---- (9/02) -----
"Pour le stop demandez un "lift" aux familles qui possèdent un moyen de transport (proposez un dédommagement ou bien profitez d'une offre gracieuse). Faire du stop quelques heures à une station service. Si vous êtes pris en stop, n'oubliez pas de mettre au clair le prix du trajet et d'en savoir le minimum sur l'itinéraire (ou bien attendez-vous à devoir faire preuve de beaucoup de souplesse).Dans tous les cas, évitez de boire avec le chauffeur (on peut refuser dans un véhicule ce que la politesse exige d'accepter sous la Ger / la Yourte)."
(laurencejb@hotmail.com)

---- (8/01) -----"Dans Ulan Bator (comme en Russie), possiblité de faire du stop. Ensuite on paye au kilomètre, en général 300 togrog du kilomètre."
(stephbrun@hotmail.com)

<> Ouzbékistan
---- (4/05) -----
"Faire du stop ou prendre le taxi ne fait pas grande différence en Asie Centrale. Vous devrez payer quelque chose pour le chauffeur, mais vous éviterez les arnaques des chauffeurs de taxis... Parfois le stop marche bien, parfois non... Attention aux invitations à boire de la vodka..."
(NTalbordet@CG91.fr)

---- (4/02) -----
"Pour le stop (payant), à Tashkent, Samarkand, etc, tendez juste la main et un privé vous prendra comme un taxi. Les prix sont les mêmes, mais en général négociez le tarif avant de monter en voiture."
(thomas.dalmasso@cnh.com)

<> Pakistan (10/04)
"Le stop fonctionne assez bien. Payer le chauffeur au tarif minibus."
(yannbruneau@minitel.net)

<> Taiwan (2/05)
"Il est parfois possible de faire du stop sur les petites routes de campagne, mais c'est souvent un peu difficile de faire comprendre sa destination..."
(NTalbordet@CG91.fr)

<> Tibet
------ (10/00) ------
"Le Tibet en individuel pose un gros problème de transport. Il faut être prêt soit à débourser gros pour rejoindre un groupe, soit avoir bien de la patience.
Au Tibet, le stop est un moyen utilisé (surtout par les tibétains, peu par les touristes) et il est courant que vous deviez payer votre passage. Les touristes ne sont que rarement acceptés par les camionneurs de l'état, car la police leur retire leur permis s'ils sont arrêtés avec des touristes à bord. La majorité du trafic sur les trajets touristiques se compose de jeeps contenant des touristes. Certains prennent les auto-stoppeurs, d'autres pas. Il faut tenter votre chance auprès du peu de jeeps appartenant aux Chinois ou Tibétains."
(phiscaro@hotmail.com)

------ (8/00) ------
"Il est possible de faire du stop, j'ai rencontré plusieurs routards qui en faisaient. Ils demandaient aux routiers. Deux problèmes toutefois : la poussière (ils voyagent souvent à l'arrière des camions et les routes ne sont pas goudronnées le plus souvent) et il faut aussi payer (ex : 100 Y -environ 80 F- pour descendre du camp de base de l'Everest et rejoindre Tingri en 4-5 heures de route)."
(magnes@worldonline.fr)

<> Yémen (mi-03)
"Pas essayé le stop mais des amis ont un peu voyagé en stop, sans problèmes."
(olivier_r_a@hotmail.com)

Afrique

<> Burkina (3/02)
"Le stop ne marche pas très bien, sauf avec les camions qui demandent en général une contribution pour monter dans la benne."
(pierrot@venuat.com)

<> Ethiopie (12/02)
"Beaucoup de camions circulent et prennent des gens en stop. Ils font payer comme le bus en général. Jamais eu de problème, très sympa et confortable en principe. Sinon, des véhicules privés s'arrêtent parfois et c'est gratuit."
(Laure.Curt@hospvd.ch)

<> Madagascar (11/04)"Nous avons essayé le stop deux fois... et ça a marché !"
(cannelle@bzh.net)

<> Mauritanie (11/01)
"Le stop est possible en Mauritanie, il faut chercher les touristes véhiculés dans les campements à Nouadhibou et Nouakchott."
(nicos_@caramail.com)

<> Réunion
------ (3/04) ------
"Le stop est assez facile sur l'ile."(lep_chappe@wanadoo.fr)------ (8/00) ------"Nous avons fait du stop à deux dans les Hauts de St-Gilles, de St-Denis, dans le cirque de Cilaos et, à chaque fois, ça a très bien marché; pratiquement pas d'attente."
(d.tutelaire@ac-nancy-metz.fr)

<> Soudan (1/06)
"Pas de problème pour le stop si on trouve une voiture (pas de trafic dans le nord du pays)."
(Laure_voyage@yahoo.fr)
 
Lu 5909 fois

Derniers adhérents en ligne

chchampalaune   gbernis   gcorsaletti   clougovoy   amvial   rdemougin   jodurand   sroinson   fseitz   fmaignan   rtourbot   bebenoist   mabrotons   ccohen   jalalanne  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public