logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       
Se préparer : tout d'abord, pour partir, ce qui compte c'est... la volonté. Mais il est toujours plus prudent de s'entraîner deux ou trois mois auparavant, si possible dans les conditions réelles que l'on rencontrera (altitude, dénivelés, températures, etc).


 
Transport en avion :

Emballez vos vélos dans leurs cartons d'origine ou des cartons SNCF (15 F) et n'oubliez pas de dégonfler les pneus (obligatoire). Même si 20 à 23 kg/passager sont le plus souvent autorisés en soute (15 sur beaucoup de charters), certaines compagnies appliquent un tarif particulier vélo, y compris même lorsque la franchise autorisée n'est pas atteinte. Dans ce cas, faire que son vélo devienne le plus discret possible et ne ressemble justement pas... à un vélo. N'hésitez pas non plus à le démonter et le répartir en plusieurs bagages (y compris d'ailleurs cabine).

Vérifiez enfin que vos vélos partent bien sur des chariots extérieurs et non sur le tapis roulant des bagages (risques de dommages) et qu'ils portent bien le lieu de destination ainsi que vos coordonnées. Et puis autant arriver au moins 3 heures avant l'enregistrement pour avoir le temps de bien préparer l'ensemble…

L'itinéraire :

ne pas prévoir trop de distance par jour surtout au début. Une moyenne de 30 à 60 km sera amplement suffisante. Bien sûr tout dépend aussi de la qualité de la route (bitume, piste, sable...) et de la forme des cyclistes, de même que de la durée du voyage et des rencontres faites en cours de route. Prévoir des cartes détaillées et dans les zones difficiles, toujours se renseigner sur l'état des routes...

Pour un mois de voyage, comptez entre 900 et 1 500 km, plus si la route et la famille sont en bonne condition.  

Sur la route, attention aux camions, voitures, piétons, animaux et de façon générale à tout ce qui peut déboucher à tout moment. Respectez le code de la route (ou adaptez-le à la façon locale !) et n'hésitez pas à mettre vos vélos sur un bus ou dans un camion pour les étapes longues, monotones et les jours difficiles. Enfin, dans les zones de fortes chaleurs roulez à la fraîche et profitez des heures les plus dures de la journée pour vous reposer.

On peut aussi investir sur le porte-bébé, idéal pour de petites balades en ville, il s'avère moins confortable et pas adapté au long voyage. Là encore il existe d'autres solutions comme la carriole que l'on peut se procurer chez les magasins de cycle.
C'est une carriole que l'on attache derrière le vélo, et qui permet à l'enfant de moins de 8 ans de pouvoir avoir son chez soi et de dormir pendant le trajet. Une invention géniale qui permet de rouler avec un enfant trop lourd pour un siège et pas assez grand pour pédaler, c'est le "tag a long", c'est un peu cher mais on peut le revendre après usage.
C'est un vélo sans roue avant que l'on attache derrière le vélo de papa ou maman, c'est plus maniable et moins encombrant qu'un chariot, pour les enfants de plus de 5 ans.

 

Derniers adhérents en ligne

msantambien   dwagner   daruelle   gigobert   maletourneau   andore   beduval   lolesire   adhabm   ffeugeas   albrousse   phlautridou   jrevertegat   bebenoist   cgoubeau  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public