logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Bourses de voyage|Bourses et sponsors: faire sa promotion
mercredi, 16 septembre 2009 15:36

Bourses et sponsors: faire sa promotion

Quoique l'on en dise la communication (ou la promotion) est désormais la clé de la réussite dans de nombreux domaines. D'où les budgets parfois démesurés qui y sont réservés. Et il vrai que nombre de nullités en tous genres doivent exclusivement leur réussite au tapage médiatique qui a pu être fait au tour; et tant pis alors pour les choses plus intéressantes mais sans moyens !
 
Les médias :

Pour le voyageur comme pour les autres, commercialisation et communication vont de pair. A plus forte raison lorsque celui-ci fait tout lui-même et dispose avant tout d'un ouvrage. Toutefois, il ne faut pas oublier que la promotion pour quelqu'un souhaitant raconter son voyage doit toujours commencer bien avant que soient écrites les premières lignes. En informant régulièrement les médias du projet et de son déroulement, on n'aura ainsi que plus de facilités par la suite pour obtenir une meilleure couverture presse de l'ouvrage réalisé.

Communiqué et dossier de presse :

La première chose indispensable à faire si l'on espère vendre et se faire connaître est de réaliser un communiqué et un dossier de presse. En effet, pour que les médias parlent d'un bouquin (même principe en gros pour un projet de voyage), on doit obligatoirement envoyer un communiqué comportant le résumé ou du moins les points forts de celui-ci ainsi que les renseignements de base le concernant (nombre de pages, prix, nom de l'auteur et de l'éditeur, mode de commercialisation, etc). C'est ce rédactionnel qui servira de matière première (ou d'article) au journaliste chargé d'en parler. Un dossier plus conséquent reprenant en plus les coupures de presse, une diapos de couverture, mais aussi tous les éléments utiles à la promotion, s'avérera également utile. Selon les interlocuteurs et les occasions, on pourra utiliser l'un ou/et l'autre.
Comme pour les dossiers de recherche de bourses et sponsors, pas la peine de trop faire dans le tape à l'oeil et le coûteux, même si quelques dossiers "haut de gamme" peuvent parfois aider à convaincre.
Dans certains cas, on pourra également joindre son ouvrage à l'envoi. Mais, vu le coût supplémentaire, autant cibler quitte à préciser sur son communiqué qu'un "service presse" ou "SP" (exemplaire gratuit) pourra toujours être envoyé sur demande. Outre des économies, cela permet de voir en plus ceux qui sont réellement intéressés; tout du moins en principe.

Envoyer l'information aux médias :

En attendant, les passages médias ne sont pas toujours évidents (mieux vaut déjà cibler). Même si le sujet intéresse, encore doit-on toucher la bonne personne au bon moment. Bien tenir compte également des délais de bouclage s'il s'agit de la presse et donc d'envoi (en gros 4/5 jours pour un quotidien, 2 à 3 semaines pour un hebdo, un mois à un mois et demi pour un mensuel), plus surtout des différents intervenants qui, pour diverses raisons, pourront toujours bloquer l'information. Bien entendu pour espérer un maximum de résultats, mieux vaut faire des envois personnalisés avec une petite lettre d'accompagnement adressée évidemment à la personne qui sera la plus apte à faire passer l'information. Tout un travail d'enquête préalable, fastidieux mais nécessaire, qui passera entre autres choses par la recherche des journalistes/pigistes/chefs de rubriques voyages ou bouquins des différents médias. Et en désespoir de cause, on s'adressera alors au rédacteur en chef.
Globalement, selon ce que l'on a à promotionner on choisira des supports différents. Supports essentiellement presse, car si pour les radios (surtout locales) on est en droit d'espérer quelques retours, pour les TV par contre il n'y a que peu d'espoir, surtout pour un débutant. Donc, au niveau médias, on aura intérêt à cibler la presse voyages mais aussi généraliste, associative, et surtout locale. Et selon son sujet, la presse spécialisée pourra bien entendu être également contactée. Les courageux pourront en plus prévoir pour certains supports un petit article d'un ou deux feuillets (1 feuillet = 1 500 signes) maxi adapté de leur bouquin. C'est un moyen supplémentaire d'attirer l'attention, et plutôt que de passer le rédactionnel "traditionnel" un journal pourra alors choisir cette approche pour parler de l'ouvrage.
Si l'on ne dispose pas de soutiens, autant savoir aussi à quoi s'attendre. Le monde des médias nécessite souvent d'entretenir ses interlocuteurs et d'être assez patient et persévérant pour espérer arriver à quelque chose.
D'où l'intérêt de se constituer d'entrée un bon carnet d'adresses. Et pour de meilleurs résultats, mieux vaut aussi personnaliser son envoi avec une lettre d'accompagnement adressée évidemment à la personne qui sera la plus apte à faire passer l'information. Mais pour débuter, ou lorsque les contacts ne sont pas encore suffisants, il ne faudra pas hésiter non plus à tabler sur d'autres moyens pour se faire connaître : mailing, petites annonces, bulletin, affichage, etc. Pour une "campagne de presse" il faut compter en moyenne une bonne centaine d'envois. Un peu plus pour une première et un peu moins par la suite (on a fait le tri). Bien entendu, pour avoir plus d'impact ou simplement arriver à quelque chose, il est nécessaire de faire quelques temps après une relance téléphonique auprès des supports les plus intéressants, ne serait-ce déjà que pour savoir la suite que chacun pense donner. Grosso-modo, on peut espérer obtenir ainsi entre 10 et 20 % de passages, ce qui selon les supports et leur importance, la forme, la localisation et la longueur de l'article, voire la date de passage, peut signifier des retombées fort différentes.
Un journal local à tirage moyen aura parfois plus de poids qu'un gros média national. Et même si c'est rarement le cas, vous pouvez toujours demander aux journalistes qu'ils vous envoient pour votre press-book une copie de leur article après parution.

Se faire connaître par d'autres moyens :

Les passages médias représentent de loin les meilleures opportunités. Mais quand on débute, ou lorsque les contacts ne sont pas encore suffisants, on est bien obligé pour se faire connaître de chercher d'autres moyens de promotion. A chacun de faire marcher son imagination pour trouver les meilleures solutions et si possible les cibler au mieux. Quelques idées en vrac : l'affichage public et sauvage, la distribution de tracts, la réalisation d'un bulletin, les petites annonces, la pub, le mailing ou le contact par téléphone. C'est généralement par ce dernier moyen, à la fois de communication et de commercialisation, que l'on obtiendra le plus de résultats.
Afin d'accroître les retombées, on s'adressera avant tout à des associations, comités d'entreprises et de manière générale à tout groupe déjà constitué, y compris d'ailleurs ceux auxquels on appartient déjà plus ou moins comme par exemple les associations d'anciens élèves. Bien entendu, il vaut mieux tabler sur des envois personnalisés allant à l'essentiel et débouchant sur des propositions concrètes. Ce dernier point est important car, la plupart du temps, si vous ne faites pas vous-mêmes de propositions ce n'est pas votre interlocuteur qui en fera; et en plus cela lui servira déjà de base de réflexion.
Quant aux résultats, même si l'ensemble peut présenter quelques dépenses, ils peuvent assez souvent s'avérer intéressants...

Via Internet :
De plus en plus de médias sont désormais sur Internet (et même pour certains exclusivement). Donc, au delà du support papier, on doit maintenant essayer de cibler directement aussi le support "virtuel". Principaux avantages d'Internet : coûts réduits, possibilités de toucher rapidement et facilement un maximum de gens, contact direct, originalité (pour l'instant encore) de la démarche. Bref, souvent à la clé, de meilleurs résultats qu'avec la méthode traditionnelle.
Dans ce cas, la démarche reste en gros similaire avec communiqué de presse, mailing, relance plus, aussi et surtout, renvoi vers un site perso décrivant le travail. D'ailleurs, si ce web est bien fait (n'oubliez pas d'y installer visiblement votre e-mail), c'est peut-être lui qui vous apportera en fin de compte le plus de retours.Quant à trouver coordonnées des médias ou des journalistes, on peut soit faire le tour des sites et récolter les e-mail (visibles souvent aussi sur le support papier), ce qui risque cependant d'être un peu long et guère efficace, ou plus simplement éplucher certains annuaires existants sur le web.
 
En matière d'entretien :

En cas de réussite vous serez peut-être amenés alors à parler publiquement de vos projets. Préparez un minimum votre intervention, ne lisez jamais un texte et essayez d'oublier le public ou l'auditoire, voire les micros ou les caméras. Imaginez-vous en tête à tête. Prévoyez simplement selon le temps imparti de développer au plus deux ou trois idées importantes et n'hésitez pas à les rappeler. Parlez calmement en évitant un débit trop rapide. Un silence de quelques secondes entre deux idées permet aussi à un auditoire de mieux retenir des propos. Pour mieux convaincre, n'hésitez pas à changer de rythme et de ton, d'accompagner si nécessaire la parole de gestes. Soignez la conclusion en interpellant, pourquoi pas, votre auditoire ce qui donnera en plus une note constructive à votre intervention. Et si l'on vous pose des questions ne donnez pas de réponses trop techniques ou trop longues; allez toujours à l'essentiel.
Enfin, sachez que dans tous les cas les animateurs seront là pour vous aider ou vous mettre en confiance, et qu'ils pourront toujours vous "récupérer" en cas de problèmes. Donc, plus aucune inquiétude à avoir...
 

Lu 5525 fois

Derniers adhérents en ligne

catherine   adhabm   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand   troiscatalans   hpavageau   jeneyssensas   gcorsaletti   alraux   rwachs   wamaalej   sylavigne   hherodet  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public