logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Trucs et astuces de voyageurs

Trucs et astuces de voyageurs (10)

mardi, 20 octobre 2009 14:09

Trucs et astuces de voyageurs - Divers

Écrit par

Passeport :

Pour ceux qui voyagent en famille il est intéressant de savoir que le passeport des enfants de moins de 15 ans est à 20 €, et que pour les 15/18 ans il en coûte 45 € (89 € pour les plus de 18 ans). Seule différence, la validité n'est que de 5 ans pour les mineurs contre 10 ans pour les autres.

Communication :

. Internet/cyber-cafés :
On trouve maintenant des cyber-cafés quasiment partout. Mais au niveau prix, mieux vaut s'éloigner quand même un peu des zones touristiques et privilégier là où il y a plus de locaux que de touristes.

. Téléphone :
De plus en plus de cyber-cafés proposent maintenant des appels téléphoniques internationaux via Internet, et ce à des tarifs plus que compétitifs (parfois jusqu'à 10 fois moins cher que le téléphone classique !). Donc, pour vos appels, laissez tomber les fixes ou mobiles, la poste, les cabines et les diverses cartes prépayées pour privilégier le Web.

Taxis :

1) Toujours avoir une idée du prix à payer et donc se renseigner avant à son hôtel ou auprès de locaux. Accessoirement aussi, on peut demander à son hôtel de réserver pour soi.

2) Si on est près d'un (grand) hôtel ou d'un coin touristique s'éloigner un peu; on obtiendra ainsi souvent un meilleur tarif.

3) Etre sûr du prix avant de monter en se faisant bien préciser si celui-ci est pour LE taxi ou PAR personne. Demander également s'il y a un supplément bagages.

4) Prévoir l'appoint ou presque et éviter les grosses coupures nécessitant un rendu de monnaie. Volontairement ou pas le chauffeur peut en effet ne pas avoir la monnaie, vous obligeant ainsi parfois à être plus généreux que prévu.

5) Dans tous les cas, prenez le temps de vérifier votre monnaie.

6) Pour les taxis aux aéroports, cf. "A l'aéroport".
mardi, 20 octobre 2009 14:06

Trucs et astuces de voyageurs - Achats

Écrit par

Sites, musées...

. Droits d'entrée :

1) Voir s'il n'y a pas un jour de la semaine où l'entrée est gratuite comme c'est parfois le cas dans certains pays.

2) Si vous pouvez bénéficier d'une réduction catégorielle, demandez toujours s'il n'y a pas un prix spécial jeune, étudiant, famille, 3eme âge.

3) Dans certaines villes il existe des "forfaits" permettant la visite de plusieurs sites. Donc, voir si c'est le cas et si c'est intéressant par rapport à ce que l'on veut visiter.

4) Pour ceux qui voudraient récupérer le ticket de quelqu'un d'autre, occasionnellement les tickets d'entrée peuvent ne pas être validés ou permettent de rerentrer dans le site. Il suffit donc d'attendre à la sortie et de demander à ceux qui sortent. Idem avec les forfaits.

. Visites guidées :

On peut toujours se greffer à un groupe ou, plus simplement, demander l'autorisation à l'accompagnateur d'un groupe en disant que seul c'est trop cher ou qu'il n'existe pas de visites en français.

Souvenirs

Pour faire des affaires, mieux vaut avoir déjà une idée du prix de ce que l'on veut acheter. Pour cela, si on est fixé avant le départ, on peut faire une première recherche sur le Web.
Puis, une fois sur place, on peut demander aux locaux et surtout aller faire un tour dans les boutiques proposant des prix fixes si l'on souhaite ensuite marchander ses achats (autant connaître aussi les "bases" du marchandage) notamment sur un marché. Ne pas oublier bien sûr, que plus l'endroit/boutique sera touristique et moins l'on bénéficiera en principe de bons prix.

Produits hors taxes :

Pour ce qui est par exemple des alcools et tabacs à l'évidence autant les acheter hors taxes aux aéroports, tout en sachant que le H.T. est toujours calculé par rapport au prix du pays. Donc, pas toujours intéressant selon où on va et d'où l'on vient...
A s'avoir aussi que l'on peut, sous conditions et plafonnement, se faire rembourser les taxes sur ses achats dans certains pays étrangers au moment du départ du pays en question. A voir sur place, tout en sachant qu'il faut avoir gardé bien sûr ses factures.
 
En résumé :

- Au niveau des lieux à visiter toujours s'informer s'il existe des gratuités (jours, heures), réductions catégorielles ou forfaits intéressants. Sans oublier de solliciter à l'occasion les autres visiteurs...

- En matière d'achats, connaître déjà les prix et les possibilités de marchandages. Et puis bien sûr choisir au mieux ses lieux d'achats en évitant les plus touristiques.

- Ne pas oublier enfin, les opportunités (occasionnelles) d'achats hors taxes.
mardi, 20 octobre 2009 14:03

Trucs et astuces de voyageurs - Période

Écrit par

Périmètre touristique :

C'est, selon, la ville, le quartier, la rue qui attire les touristes et concentre nombre de services et infrastructures faites avant tout pour les visiteurs avec bien sûr les prix qui vont avec.
Hôtels, bars, restos, boutiques, cyber-cafés, taxis, etc, les tarifs proposés peuvent à la longue facilement faire exploser le budget. Sans pour autant vouloir fuir à tous prix ce genre d'endroits qui peuvent aussi être sympas, ceux qui veulent faire des économies trouveront souvent les mêmes choses à proximité (parfois même à quelques mètres dans des rues parallèles) à des tarifs moindres.
Idem pour ce qui est des villes (y compris dans son propre pays), notamment balnéaires, les plus touristiques. Là aussi on dénichera parfois aussi bien, sinon mieux, à juste parfois quelques kilomètres...

Périodes touristiques :

Vacances estivales ou de Noël, week-ends à rallonge, dates de grands départs/retours sont autant de périodes à éviter si l'on souhaite faire des économies, et cela aussi bien dans le domaine des transports qu'une fois sur place pour tout ce qui est hébergements et prestations diverses. Sans parler non plus de l'affluence que peuvent connaître certains endroits en haute, voire même moyenne saison.
A signaler cependant que si l'on doit prendre en considération nos périodes traditionnelles de congés ou de fortes demandes, il ne faut pas oublier non plus celles qu'il peut y avoir au niveau local dans les pays que l'on souhaite visiter comme par exemple l'été austral dans l'hémisphère Sud.
Bref, autant partir hors périodes de pointe, ou même parfois décaler de quelques jours, pour éviter le monde et surtout les augmentations de prix qui vont généralement avec.
Quant à voyager en basse saison, c'est une solution qui permet de faire des économies certaines mais qui a aussi pour inconvénients de voir parfois nombre de choses fermées et un climat pas toujours très favorable. Donc, pour beaucoup de destinations la moyenne saison demeure l'idéal à tous les niveaux (tarifs, affluence, climat...).
 
En résumé :

- S'il ne devait y avoir qu'une seule chose à retenir c'est bien qu'il vaut mieux éviter les périodes de pointe et la haute saison pour faire des économies en voyage.

- De même, les zones les plus touristiques sont aussi - et logiquement - les plus chères.

- Mais le plus souvent on pourra trouver des alternatives intéressantes tant au niveau des périodes que des périmètres les plus touristiques.


Dormir et manger :

Avec le transport deux postes très importants du voyage.

Hôtels et motels :

. A savoir avant :

1) Au niveau tarifs, via Internet, on peut désormais avoir une première idée des prix en cherchant les sites des hôtels ou en profitant de l'expérience des autres (via les forums notamment). On peut donc ensuite comparer tout en tenant compte bien sûr de ce qu'inclue ce prix (plus de la localisation et du standing de l'établissement)

2) En haute saison les prix augmentent, donc autant ne pas l'oublier. De la même façon, plus on s'approche des zones touristiques et plus les tarifs grimpent.

3) Certains établissements indiqués dans les guides (dont le Routard ou le Lonely) ont parfois tendance a augmenter leurs tarifs par rapport à leurs concurrents non mentionnés. De fait, on n'est pas toujours obligé de se rabattre sur ce qui marqué dans les guides.

4) Dans certains pays d'Europe (dont la France) et surtout aux USA nombre de chaînes proposent des tarifs réduits le week-end ou au contraire en semaine ainsi que parfois des forfaits. Autant en profiter, de même qu'il peut être intéressant également de récupérer les coupons de réductions que l'on trouve dans les "gratuits" (ou même Internet) comme aux Etats-Unis.

5) Pour ceux qui auraient envie de "haut de gamme", notamment en bord de mer pour quelques jours, sachez que les prix sont souvent moindres via les agences (y compris et surtout avec la formule "tout inclus") que directement à l'hôtel.

. Sur place :

1) Ayez une idée du prix avant et/ou regardez les prix affichés avant de vous engager. Et si le tarif qu'on vous propose est plus cher, demandez pourquoi.

2) Si l'on n'a rien contre, demander (dans les petits établissements) s'il n'existe pas des dortoirs qui sont plus économiques.

3) Si l'on reste assez longtemps, essayer de négocier un prix. Et pour certains pays, marchander même pour une seule nuit.

4) Si l'on est seul on peut essayer de partager sa chambre avec quelqu'un d'autre (à attendre devant l'hôtel).

5) Attention enfin aux intermédiaires (taxis, guides ou autres) qui veulent vous accompagner jusqu'à un hôtel. Outre le fait qu'il peuvent vous envoyer où ils veulent, il y a généralement pour eux une com à la clef qui sera répercutée sur votre prix.

. Aller à l'hôtel depuis l'aéroport :

Pour ceux qui utilisent le taxi et n'ont pas de réservation dans un hôtel précis.
Généralement votre chauffeur de taxi vous demandera dans quel hôtel vous descendez et si vous disposez déjà d'une réservation. Si ce n'est pas le cas et indiquez juste un établissement possible, certains vous diront que l'adresse n'est plus valable ou encore que l'hôtel est plein ou devenu nul. Le but étant ensuite de vous en proposer un autre où ils toucheront leur commission; celle-ci étant bien entendu répercutée ensuite sur le prix de la chambre. Donc, refuser les propositions ou dire que l'on dispose déjà d'un hôtel avec résa (cf. adresses sur les guides). Autre solution se faire déposer à côté de là où on veut aller.

◊ "Tout inclus"

Paradoxalement, la formule (avion + hôtel + souvent repas) peut présenter un grand intérêt pour le voyageur individuel. Du moins sur le plan financier pour de courts séjours sur des destinations "grands publics".
En effet, on peut assez facilement trouver des offres séjours à un prix identique, voire moindre, à celui d'un vol sec sur la destination. Donc, autant en profiter quitte à limiter la notion de "séjour" à son minimum pour découvrir ensuite la région par soi-même.Cf. détails dans le chapitre "Séjours".

Restaurants :

1) Pour ceux qui veulent dépenser le moins possible en nourriture, la solution évidente demeure de manger sur les marchés et dans les petits établissements locaux en privilégiant la nourriture du coin.

2) Un peu comme les hôtels, certains restos mentionnés sur des guides ont parfois tendance à augmenter leurs tarifs. Donc, ne pas se focaliser systématiquement sur ce qui est indiqué dans les guides de même que sur les établissements situés dans les zones les plus touristiques.

3) Evitez les intermédiaires et rabatteurs qui vous amèneront jusqu'au restaurant où ils toucheront leur com (répertoriée là aussi le plus souvent ensuite sur la note).

4) Aux USA et dans quelques autres pays, on peut trouver des coupons de réductions dans des "gratuits" (ou sur le Web) pour certains restos.

5) En Europe (et ponctuellement ailleurs), les prix des menus varient généralement selon qu'il s'agisse de la semaine ou du week-end, du midi ou du soir (les seconds étant en principe plus chers). Autant le savoir, tout en gardant bien à l'esprit qu'on est aussi là pour se faire plaisir.

6) Il peut arriver que dans certains établissements l'offre la plus économique affichée à l'extérieur (censée faire venir le client) ne soit plus présentée à l'intérieur. Dans ce cas, n'hésitez à la réclamer, de même que de demander s'il n'y a pas la "formule du jour".

7) Quant à l'eau en bouteille, qui lors de certains périples nécessite un certain budget, évitez de l'acheter dans les restaurants et les endroits les plus touristiques.
 
En résumé :

- Au niveau des hébergements il est conseillé d'avoir déjà une idée des prix, de leurs variations et des possibilités de réductions (via internet ou autres). Voir aussi ce que les tarifs incluent.

- Ne pas se focaliser automatiquement sur les adresses des guides.

- Pour faire des économies, le cas échéant, ne pas hésiter à partager son hébergement et éviter surtout les intermédiaires.

- Pour manger, si on veut économiser, autant privilégier le "local" et pas forcément non plus ce qui est dans les guides.

- Comme pour les hôtels pas d'intermédiaires, ayez une idées des variations tarifaires et n'hésitez pas à réclamer si vous avez vu une formule intéressante non proposée ensuite dans le restaurant.

Guides et cartes :

Un poste qui peut coûter relativement cher au final, surtout si l'on visite plusieurs pays. Malgré tout, ne pas oublier qu'au niveau guide le moins cher ne sera pas forcément celui qui vous fera faire le plus d'économies. En clair, regardez d'abord le contenu avant le prix.

Guides :

. Guides gratuits (ou quasiment) :

1) Première chose, demandez à votre entourage s'il ne dispose pas du ou des guides dont vous avez besoin.

2) Si vous êtes inscrit à une bibliothèque de prêt, vous y trouverez peut-être les collections/titres les plus courants avec la possibilité de les emprunter.

3) En plus des éditeurs, certains offices de tourisme éditent des brochures-guides parfois très intéressantes et complètes et mises à disposition du public gratuitement. Donc, autant contacter les O.T. avant un départ.

4) Utilisez Internet et les contenus des sites voyages. Certains mettent en effet de véritables guides en ligne, d'autres disposent de fiches pays très complètes et quelques-uns (dont Voyage Forum) proposent de nombreuses infos de voyageurs. Bref, si l'on ajoute à cela la carto disponible en ligne, on a tous les éléments nécessaires à la constitution d'un excellent ouvrage personnalisé...

5) Accessoirement, vous pouvez aussi emprunter un guide et photocopier les passages qui vous intéressent.

6) Enfin, pour ceux qui ont des projets voyages conséquents et/ou ont monté des dossiers de bourses et autres financements, il faut savoir que l'on peut aussi aller solliciter les éditeurs afin d'obtenir des guides gratuits. Ces derniers devenant ainsi par ce biais "partenaire/sponsors" du projet.

. Autres possibilités :

1) Hormis pour quelques périples demandant obligatoirement des ouvrages le plus à jour possible, dans nombre de cas partir avec une édition d'un ou deux ans d'âge fera tout à fait l'affaire. Donc, achetez d'occase (regardez quand même l'année de parution) et complétez si nécessaire certaines infos. N'oubliez pas que de toute façon une nouvelle édition en terme de copyrights n'implique en aucun cas une refonte d'un livre (un retirage est même suffisant...).

2) Sur ce principe contactez (via ABM ou les forums de discussions) d'autres voyageurs qui reviennent de la destination pour leur acheter leurs guides.

3) Pour ceux qui vont partir en organisé (ou en bref séjour), autant choisir les collections dédiées à ce type de voyage qui coûtent souvent moins chers que les "gros pavés" pour voyageurs individuels.

4) De même lors d'un circuit à plusieurs, il y a de fortes chance que les autres participants aient aussi un guide. Donc, en prendre juste un vu que lors du périple on aura plus que l'occasion d'emprunter ceux des autres...

5) Pour ceux qui visitent plusieurs pays, sachez qu'il existe des guides sur un ensemble de pays (notamment chez Lonely Planet). Donc, si leur contenu vous semble suffisant les préférer à plusieurs guides.

6) Si vous visitez plusieurs pays et allez dans des coins ou hôtels fréquentés par d'autres voyageurs individuels, vous trouverez assez facilement des "books exchange" (échanges de livres). Assez souvent, on y trouve les guides (surtout anglo-saxons) des pays de la région. Donc, au moment de changer de pays, échangez votre guide contre celui du pays suivant (et ainsi de suite).

Cartes

. A savoir avant :

A l'évidence, déterminez d'abord ce dont vous avez réellement besoin selon votre périple, type de voyage, activités, transports utilisés, etc. Dans de nombreux cas, les gens achètent des choses que finalement ils n'utiliseront pas...Donc voyez d'abord ce que propose votre guide et ce que vous pouvez trouver gratuitement. Et puis bien sûr tenez compte de l'échelle, la zone à couvrir (pour une seule région à visiter pas besoin d'un atlas !) et de quelques infos utiles parfois à certains sur une carte (comme par exemple le nom des lieux en alphabet local) pour définir vos besoins.

. Trouver ses cartes et plans :

Un peu le même principe que pour les guides.
Donc demandez à votre entourage, à ceux qui rentre du pays, voyez dans les bibliothèques de prêts, les ventes d'occasion, et puis surtout contactez les Offices de Tourisme qui disposent souvent de cartes ou de plans intéressants pour des voyages "classiques".
De même pensez bien sûr à Internet. Le Web renferme de vrais trésors (dont notamment des choses pas vraiment commercialisées) et l'on y trouvera quasiment tout ou presque qu'il ne restera plus ensuite qu'à imprimer.
Enfin, ceux qui ont un "projet" pourront toujours aller démarcher les éditeurs pour des choses gratuites.
 
En résumé :

- Au niveau guides, regardez d'abord le contenu plus que le prix et choisissez la catégorie correspondant à votre voyage (organisé, individuel, ensemble de pays, etc).

- Regardez les occasions, ce dont dispose vos proches, les bibliothèques, les Offices de Tourisme, et surtout tout ce qu'offre Internet.

- Même chose pour les cartes avec en plus la possibilité de trouver facilement plein de choses à imprimer sur le Net.

- Démarchez les éditeurs de guides et cartes en cas de projet "conséquent".

Réductions et avantages catégoriels

Quelques possibilités intéressantes pour certains voyageurs.

Cartes de réductions (ou réductions catégorielles) :

. Selon âge et situation :
Certaines catégories de populations ont généralement droit à des réductions : jeunes, étudiants, retraités, plus quelques autres. Et cela aussi bien en terme de transports que de visites. Donc, selon votre âge et/ou situation voyez toujours ce à quoi vous avez droit et n'hésitez pas à demander y compris et surtout lors de votre voyage.
Si pour l'âge la présentation du passeport peut suffire, pour ce qui est notamment du statut d'étudiant la carte (internationale) est nécessaire pour bénéficier de réductions. Donc, n'hésitez à la faire faire. Et si vous n'êtes pas ou plus étudiant (ou même autre chose...) une recherche sur "Google images" (ou le scan de la carte de quelqu'un d'autre), un petit montage avec Photoshop, une bonne impression couleur que l'on plastifiera et voilà sa carte. Au final, le plus important n'est pas qu'elle fasse des plus vraies mais plutôt que ca soit vous qui ressembliez à ceux qui y ont droit...

Avantages "catégoriels" :

Ou plus simplement le fait que certaines professions bénéficient d'avantages au niveau voyages (transports, séjours...). Des avantages qui parfois peuvent être partagés avec d'autres...

. Aérien :
Les personnels des compagnies bénéficient de gratuités ou de tarifs (plus que) réduits sur les vols de leur compagnie et souvent aussi d'autres. C'est ce que l'on appelle le système GP (Guest Passenger). Sur le même principe leurs enfants, conjoint/concubin et, selon, parents bénéficient d'avantages plus ou moins similaires. Le tout étant de le savoir.

. Prestations diverses :

1) Les fabricants de voyages (TO, compagnies aériennes, hôtels...) proposent régulièrement à certains personnels d'agences de venir découvrir gratuitement ou à peu de frais leurs produits dans le but que ces derniers les proposent ensuite au mieux à leurs clients. C'est ce que l'on appelle les Eductours (cf. offres dans la presse professionnelle). Très souvent la personne invitée a le droit d'emmener avec elle une personne de son choix qui bénéficiera plus ou moins du même tarif. Donc, si vous connaissez des agents de voyages....

2) Travailler comme accompagnateur pour un voyagiste (ou rédacteur pour des guides) permet aussi de se balader. Trop souvent encore, notamment pour les premiers, le travail est bénévole. Par contre, l'offre existe pour ce qui est des accompagnateurs. En parallèle, accompagnateurs ou rédacteurs peuvent parfois négocier pour pas trop cher la venue d'un proche sur leur circuit.

3) Quant aux journalistes ou représentants de médias, ils peuvent bénéficier de voyages de presse avec quelques (rares) fois la possibilité d'emmener avec eux une autre personne. Donc, là aussi si vous en avez dans votre entourage...
Pour ce qui est des voyages de presse (ou prestations gratuites), on signale que certains Offices de Tourisme, voyagistes ou transporteurs ne rechignent pas à en proposer aux journalistes qui les sollicitent dès lors que leurs supports peuvent s'avérer intéressants en terme de retours. De plus, une prestation offerte leur reviendra souvent moins cher qu'une pub dans nombre de médias avec plus d'impact via ce que le journaliste publiera à son retour. Pour avoir une idée des possibilités on peut voir notamment ce qui est proposé sur le moment en Eductour aux agents de voyages.
 
◊ En résumé :

- Selon son âge et/ou sa situation on peut avoir droit à diverses réductions en voyage. Donc, ne pas oublier d'emporter sa/ses cartes et ne pas hésiter non plus à s'informer sur place des possibilités de réductions.

- Certaines catégories professionnelles disposent d'avantages en matière de voyages et peuvent aussi en faire profiter leur entourage. Autant le savoir...
 

mardi, 20 octobre 2009 12:44

Trucs et astuces de voyageurs - Argent

Écrit par

Change et choix des devises :

. Change et taux de change :

Dans tous les cas, ayez déjà une idée du taux de change du moment. Pour cela il suffit de jeter un oeil sur Internet ou accessoirement la presse locale.
Les taux de change pouvant fluctuer, si vous n'êtes pas pressé (change avant le départ par exemple), essayez d'effectuer vos opérations à un moment où l'Euro est fort pour en tirer un maximum de bénéfice. Inconvénient : cela demande quand même de suivre un peu les cours des différentes monnaies.
Ne pas oublier qu'aux cours officiels s'ajouteront lors des transactions les commissions des changeurs (variables selon les types de changeurs, lieux, devises, montant, nature, etc). C'est au final, ce qui détermine le "vrai" taux de change.

. Choix des devises :

Ou plus simplement faut-il emporter des Euros ou des dollars US pour ensuite effectuer sur place ses opérations de change ?
Si pendant longtemps la monnaie américaine a été LA référence, les choses ont maintenant bien changé. L'Euro est désormais presque partout très bien accepté et son taux de change est "normal" par opposition à ses débuts lorsque dans certains pays celui-ci était sous-évalué. Donc, autant faire simple et toujours privilégier si possible l'Euro (info à dispo dans les guides, fiches pays d'abm.fr, forums de discussions). De plus, avec la monnaie européenne on s'évitera ainsi un transaction supplémentaire et inutile avec surtout les commissions qui vont avec : Euros > US $ > devise locale.
Mais en la matière la solution la plus simple demeure quand même le retrait par carte bancaire. Là, pas de questions à se poser et l'on obtient au final la monnaie locale sans se soucier de ce qu'on aurait dû emporter comme devise de change.

Changer pendant le voyage :

. A l'aéroport :

Changer son argent est généralement la première chose que fait le voyageur dès qu'il a passé la douane. S'il arrive parfois que les bureaux de change des aéroports pratiquent les taux et com "officiels", assez souvent aussi certains profitent de leur situation pour en tirer profit. Donc, prenez votre temps et faites le tour des différents bureaux présents dans l'aéroport (halls arrivée et départ). Et si le change ne vous semble pas intéressant optez alors pour une opération par carte dans un distributeur (là pas de surprise).

Lors de paiements en cash :

1) Prévoir l'appoint ou presque et éviter les grosses coupures nécessitant un rendu de monnaie. Volontairement ou pas vos interlocuteurs peuvent en effet ne pas avoir la monnaie, vous obligeant ainsi parfois à être plus généreux que prévu...

2) Lors d'un paiement nécessitant un tas de pièces et/ou de billets, pour éviter toute contestation, prenez votre temps afin que votre interlocuteur puisse compter avec vous.

3) Lorsqu'on vous rend la monnaie prenez aussi bien le temps de compter, et ce de façon visible pour votre vis-à-vis. Cela devient particulièrement impératif lorsque vous êtes dans des endroits très touristiques, que vous subissez une "pression" (queue à un guichet, péage...) ou que vous ne maîtrisez pas la langue. Bref, des endroits ou des situations propices pour que vous ne preniez pas le temps de vérifier ou n'ayez pas les moyens de contester.
 
En résumé :

- Ayez une idée des taux de change.
- Privilégiez l'Euro et le change par carte bancaire. Sinon favorisez les lieux de change hors des zones touristiques.
- Pour les paiements en cash, essayez d'avoir l'appoint et comptez bien votre argent aussi bien lors du paiement que du rendu de monnaie.

mercredi, 16 septembre 2009 17:10

Trucs et astuces de voyageurs - Aéroport

Écrit par

A l'aéroport :

Fatigue, stress, manque de repères, premier contact avec un autre pays, etc, autant de raisons qui font que l'arrivée à l'aéroport revient souvent plus cher que ce qu'il devrait en être...

Changer de l'argent :

C'est généralement la première chose que fait le voyageur dès qu'il a passé la douane. S'il arrive parfois que les bureaux de change des aéroports pratiquent les taux et com "officiels", assez souvent aussi certains profitent de leur situation pour en tirer profit. Donc, prenez votre temps et faites le tour des différents bureaux présents dans l'aéroport (halls arrivée et départ). Et si le change ne vous semble pas intéressant optez alors pour une opération par carte dans un distributeur (là pas de surprise).

◊  Transport vers le centre-ville :

Une autre source de dépenses parfois excessives.
Dans tous les cas, renseignez vous avant (guides, Internet, autres voyageurs) et surtout à l'arrivée (locaux) sur les moyens possibles et leurs coûts. Dans certains aéroports (ne serait-ce déjà qu'à Paris), le choix est vaste.

. Taxis :

1) Si c'est la solution que vous avez choisie, commencez par voir s'il n'y a pas un guichet "taxi prepaid" dans l'aéroport. Vous y réglez votre course avec un taxi "officiel" et il n'y aura pas de mauvaise surprise.

2) Par rapport aux "prepaid" certains taxis moins officiels peuvent aussi vous proposer la course à un tarif moindre. Ils stationnent généralement aux abords des terminaux et leurs chauffeurs font souvent un racolage plus ou moins discret dans ceux-ci. Ensuite, il suffit de comparer.

3) S'il n'y a pas de "guichet prépayé", renseignez-vous alors sur le prix d'une course. L'info se trouve parfois sur les guides et Internet et puis surtout sur le moment en demandant aux locaux ou au guichet d'informations touristiques s'il existe.

4) Pour trouver un taxi, vous pouvez aussi vous éloigner un peu de l'aéroport qui est une zone de très forte demande. Généralement, le prix n'en sera que meilleur.

5) Bien entendu, si vous êtes seul essayez de vous regrouper avec d'autres voyageurs (y compris et surtout des gens du pays) pour partager les frais. C'est assez facile car en principe tout le monde va vers le centre-ville.

6) Si vous envisagez d'avoir recours par la suite à un taxi pour certaines courses dans cette même ville (ou pour le retour vers l'aéroport), commencez à discuter et négocier avec votre chauffeur et prenez ses coordonnées.

. Bus (et autres) :

Une autre solution mais qui peut parfois demander un peu de recherche vu que dans nombre d'aéroports les taxis y détiennent une sorte de monopole en matière de transports.

- Navettes :
Des navettes bus-aéroport existent parfois. Voir leurs tarifs (en général pas "d'arnaque" possible) et comparer avec les taxis (tenir compte aussi de leur itinéraire).

- Bus/transports urbains :
Dans nombre d'endroits, il existe une ligne de bus ou minibus urbain (ou autre transport collectif) passant à proximité de l'aéroport; le tout étant de la trouver (demander). Dans ce cas, le tarif pour le centre-ville peut être ridicule par rapport au taxi. Quelques inconvénients tout de même si l'on est un peu fatigué, qu'il est tard, si les transports sont bondés, si on est très chargé, qu'on a pas de petite monnaie locale, que l'on ne sait pas trop où on va atterrir en ville ou encore que l'on ne sait pas trop se débrouiller notamment au niveau langue.

- Bus gratuits :

1) Sachez que dans les (assez) gros aéroports il existe des navettes d'hôtels et que celles-ci sont gratuites. Si l'hôtel en question se trouve vers le centre-ville (localisez-le avant), cela peut s'avérer intéressant. Logiquement ces navettes sont réservées aux clients de l'établissement mais le chauffeur ne vous demandera pas forcément votre résa. De toute façon, c'est aussi et surtout une question de look et d'assurance (le style sac à dos dans une navette du Hilton risque de ne pas toujours bien passer...).

2) Enfin, sachez que les groupes disposent souvent d'un transport à l'arrivée à l'aéroport. Dès lors, rien ne vous empêche de repérer l'accompagnateur et de lui demander de vous emmener.
Privilégiez plutôt les groupes de circuits "aventure-découverte" qui logent généralement en ville (et dont nombre d'accompagnateurs sont aussi des voyageurs individuels) plutôt que les "tout inclus" dont les hôtels sont souvent hors des centres urbains.

. Retour vers l'aéroport :

Le retour est en général plus simple vu qu'il y a moins de précipitation et qu'on s'est familiarisé avec le pays et la ville. Donc, on choisira d'autant mieux son transport (taxi ou collectif). De plus les tarifs vers l'aéroport, notamment pour les taxis, sont assez souvent moindres que dans l'autre sens.

Au sujet de son hôtel :

Pour ceux qui utilisent le taxi et n'ont pas de réservation dans un hôtel précis.
Généralement votre chauffeur de taxi vous demandera dans quel hôtel vous descendez et si vous disposez déjà d'une réservation. Si ce n'est pas le cas et indiquez juste un établissement possible, certains vous diront que l'adresse n'est plus valable ou encore que l'hôtel est plein ou devenu nul. Le but étant ensuite de vous en proposer un autre où ils toucheront leur commission; celle-ci étant bien entendu répercutée ensuite sur le prix de la chambre. Donc, refuser les propositions ou dire que l'on dispose déjà d'un hôtel avec résa (cf. adresses sur les guides). Autre solution se faire déposer à côté de là où on veut aller.
 
En résumé :

- Au niveau change privilégiez les distributeurs ou comparez les offres des bureaux de change.

- Pour le taxi partagez la course, renseignez-vous sur les prix et sachez que si l'on s'éloigne de l'aéroport les prix sont souvent moindres. Attention si votre taxi vous propose un hôtel, il y a des chances qu'il ait une com à la clé.

- Les transports en commun coûtent moins chers que les taxis (mais avec aussi quelques inconvénients parfois). Et à l'occasion on pourra même dénicher des transports gratuits.

mercredi, 04 octobre 2017 10:59

Voyager dans le monde tout au jouant au Poker !

Écrit par
Le Poker date depuis plusieurs siècles. A son origine, il se présentait sous différentes formes à travers le monde telles que le jeu de Dominos en Chine, le Ganjifa en Inde ou encore l'AS Nas en Perse. Ce n’est qu’au 19eme siècle, en Amérique, que le Poker devienne tel qu’on le connaît aujourd’hui.

De nos jours, les règles du jeu de Poker peuvent encore varier un peu d’un pays à l’autre.  Pourtant, le principe de base reste toujours le même. On peut donc très bien y jouer lorsque l’on voyage dans des pays étrangers surtout si on est un vrai féru de poker ou ayant un niveau semi-professionnel ou professionnel.

Comment fonctionne le Poker ?

Le Poker est un jeu de 52 cartes. Il se déroule autour d’une table, de 2 à 10 joueurs. Avant le partage des cartes, chaque joueur doit placer leurs mises et c’est obligatoire ; d’où mises forcées. Pour cela, les joueurs utilisent leurs jetons.

La distribution des cartes se fait au tour par tour, dans le sens horaire, entre les joueurs. Celui qui a le tour de donner les cartes est alors appelé donneur. Il est aussi possible que les joueurs se passent du partage des cartes et le confie à un croupier. Le rôle du croupier est de distribuer les cartes durant chaque tour du jeu mais il ne joue pas. A la fin du partage, chacun des joueurs a entre leurs mains 5 cartes. La combinaison formée par ces 5 cartes est très importante. Mais il faut faire bien attention, de très faible combinaison peut gagner le tour. Les techniques des enchères au cours du jeu sont donc indispensables pour pouvoir gagner les jetons des autres joueurs.

Les endroits les plus populaires du Poker

Parler Poker sans parle de Las Vegas est impensable. C’est une ville de jeux et d’argent, de divertissements de toutes les formes. Chaque année, les joueurs du monde entier se font rendez-vous dans cette ville pour participer au World Series Of Poker (WSOP). Pour tout ce qui aime voyager destination Poker, il faut savoir que le budget n’est pas un souci. Il existe en effet de nombreux casinos dans lesquels chacun peut jouer à petit budget.

Depuis quelques années, Macau figure aussi parmi destinations Poker les plus populaires. Pour cette ville, on peut citer quelque peu des casinos les plus prestigieux. Dans le casino Lisboa Macao se trouve la plus grade salle de Poker de tout l’Asie. L’un de ses plus grands avantages est qu’il se trouve à quelques minutes de l’aéroport. Il y a aussi le Venetian Macao. C’est le plus gros casino du monde. Imaginez seulement qu’il dispose de 870 tables de jeu, sans parler des machines à sous et toutes autres infrastructures. Plus petit que Venetian Macao, le Sand Macao est aussi imposant en termes de Poker. Il dispose en effet dans les 1000 tables de jeu.

Avec seulement 2 gros casinos, Resorts World Sentosa et le Marina Bay Sands, Singapour a également fait sa renommée.  Cette ville se trouve à la troisième place après Macau et Las Vegas qui tous deux possèdent de nombreux casinos.

Quand on parle de Poker, on ne peut sans doute oublier les casinos de Monaco. Il y a le prestigieux casino de Monte-Carlo. Celui-ci rappelle les luxueux endroits dans les films Jamais plus jamais de James Bond ou encore Fast and Furious 5.  Il y a également le casino de Monaco qui ne se limite pas seulement aux jeux de Poker grand public. Il peut également organiser sous conditions des parties privées. Le Sun Casino de Monte-Carlo propose également ce même service à leurs clients. Pour les joueurs de Poker, il faut préparer plus de budget car les mises sont plus chères à Monaco.
mercredi, 09 août 2017 14:58

Comment stocker ses photos en voyage?

Écrit par

Voici un problème que tout photographe ou amoureux de voyages rencontre à un moment de sa vie : vous n’êtes qu’à la moitié de votre voyage et la place commence à manquer sur votre carte mémoire. Même si ce scénario n’est pas le seul cas problématique et peut facilement s’éviter si vous êtes prévoyant, il y a des situations, comme celle du tour du monde, où la durée de votre voyage vous donnera envie de trouver une meilleure façon de stocker vos photos. Voici quelques-unes des possibilités qui s’offrent à vous.

< On garde tout sur la carte mémoire

C’est sans doute la méthode la plus utilisée même si ce n’est pas forcément la plus sûre. La solution qui nous vient naturellement à l’esprit quand on voyage périodiquement ou pour des courtes durées est de partir avec plusieurs cartes mémoires et de les remplir petit à petit. On attendra ainsi d’être à la maison pour les stocker de manière plus durable.

Le principal problème à cette méthode sont bien entendu les imprévus. Les cartes mémoires peuvent avoir une défaillance, un appareil photo et son sac se volent facilement, il est facile de perdre une carte, etc… Vous prenez donc le risque de voir tout votre travail de photographe, et donc vos souvenirs, disparaître en un seul instant.

< Utiliser une solution physique

Autre solution, utiliser un ordinateur et un disque dur pour trier et stocker vos photos dans un endroit sûr petit à petit. Si cette solution est tout de même plus sécurisée que celle des multiples cartes, il peut cependant être compliqué de voyager avec son ordinateur, surtout lorsqu’on part à l’aventure en sac à dos. Ici aussi, le risque de vol est important et s’avèrerait encore plus handicapant.

Bonne nouvelle, il est en fait possible de laisser son ordinateur à la maison et d’opter pour un videur de carte comme ceux présentés ici. Souvent peu encombrants, ils s’avèrent être d’excellents compagnons de route et faciliteront à coup sûr votre travail de stockage.

< S’aider du Web avec les clouds

Autre solution qui est de loin la plus sécurisée, se reposer sur le cloud pour sauvegarder vos photos. Il existe de nombreux outils tels que Google Drive ou Dropbox vous proposant de stocker vos fichiers en ligne. Le plus personnalisable et sécurisé reste cependant de monter sa propre solution en utilisant OwnCloud et en hébergeant celui-ci sur un serveur cloud qui vous permettra de sécuriser vos données. Bien que cette solution nécessite un accès périodique à une connexion Internet et un investissement plus important que des cartes mémoires, elle vous offre la satisfaction de retrouver vos photos à n’importe quel moment, juste en vous connectant.

Derniers adhérents en ligne

anlambert   adhabm   vabecart   gemahu   angenty   jmserour   miricher   jprabonneau   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public