logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       
Vous êtes iciAccueil|Voyager avec des enfants|Transports|voyage en bateau
mercredi, 26 octobre 2011 19:48

voyage en bateau

Là encore pour beaucoup c'est la grande aventure, beaucoup de parents emmène leurs enfants faire le tour du monde en bateau. Heureusement les escales sont là pour voir du pays et rencontrer les autres et autant dire qu'il faut vraiment un certain sens de l'organisation,  et surtout apprendre à vivre ensemble.

 

Michèle Trousseau est partie avec sa famille pendant 3 ans autour du globe.

« À côté des cargo et des pêcheurs, une catégorie particulière de marins vit aussi sur un bateau. Ils ne sont ni plaisanciers, ni skippers en quête de records. Et pourtant, ils ont choisi de vivre une tranche de leur vie sur les océans. Leur maison est un voilier ; et les années qui filent sur l’eau tissent la toile de leurs souvenirs au gré des mouillages, des nuits de navigation et des escales dans les ports.

Ainsi, chaque année, au Brésil, cent cinquante voiliers portés par les alizés de l’Atlantique, ancrent, dans le port de Natal, après deux à trois semaines de traversée ; tandis que le canal de Panama voit le passage de neuf cents voiliers. Parmi ces navigateurs au long cours, les statistiques montrent en 1995 que 24 % sont américains, 18 % britanniques, et la France vient au troisième rang avec 16 % devant l’Allemagne et l’Australie…

Préparer, c'est prévoir

Les dégâts peuvent aussi être limités par une bonne préparation, l’intuition du danger ou encore la bonne décision. Celle qui se traduit sur le terrain en deux mots : poursuivre ou renoncer ? Le soin et la rigueur apportés pour la préparation d’une expédition sont des gages de réussite.

La préparation du bateau, le choix de son équipement sont soigneusement étudiés.

Les voiles sont vieilles et doivent tenir quatre ans ? On les remplace par des voiles neuves. Il faut renforcer la tenue du mât pour tenir en cas de tempête ? On change les haubans et on renforce leur attache au pont. Les traversées seront longues, il faut être autonome en énergie ? On installe une éolienne. Quelles sont les pièces essentielles du moteur ? Elles sont en stock dans les cales prêtes à l’emploi en cas de panne. Une fuite d’eau importante ? On vérifie que les pompes sont en état de marche avant le départ. Et puisqu’elles fonctionnent à l’électricité, on achète une pompe manuelle pour la sécurité, etc.

Pour l’équipage aussi, des précautions sont nécessaires ; chaque départ se solde par une série de vaccinations à faire trembler tout enfant de bonne composition : fièvre jaune, hépatites, diphtérie… Les défaillances humaines seront ainsi limitées par deux mois de piqûres et une bonne trousse à pharmacie.

En bateau le sérieux d'une bonne préparation de la pharmacie du bord permet de faire face à bon nombre de situations. Mais si l'enfant se casse un bras ou présente les symptômes d'une crise d'appendicite, on essayera de regagner la terre la plus proche en espérant que ce n'est pas une île déserte.

“ Comme la mer est calme et que le mal de mer a disparu, Madeline et Dorine reprennent leur travail de classe et entament des parties endiablées de Légo durant les récréations. Ce matin, Dorine s’est réveillée de bonne humeur après une nuit calme et a dit, en riant à Madeline : “Elle est confortable notre maison, tu viens jouer dans le jardin ?”.

Les enfants ont une incroyable facilité d’adaptation qui m’étonne toujours ! Le bateau est devenu leur univers : à la fois maison, école et terrain de jeu. Actives du lever au coucher du soleil, elles ne s’ennuient pas et ne se plaignent jamais du manque d’espace. Cours par correspondance, parties de puzzles, de scrabble et de Légo, lecture, fabrication du pain, tricot, broderie, flûte, les occupent tout le jour, quand le soleil disparaît nous observons les étoiles, dehors, allongés dans le cockpit, envoûtés par l’intimité de la nuit. La Croix du Sud entourée de la constellation du Centaure, les Trois Rois d’Orion, n’ont plus de secret pour elles. La Grande Ourse est réapparue depuis peu à l’approche de l’équateur, c’est un signe de plus pour repérer le nord.

Le ciel, l’océan nous appartiennent. Nos pensées s’envolent au loin chaque jour et nous ne souffrons pas de vivre sur ces quelques mètres carrés de plancher flottant.”

 

 

Lu 1366 fois

Derniers adhérents en ligne

jprabonneau   adhabm   bebenoist   plemaitre   stcassonnet   jrose   catherine   fjourdain   chveque   jcpeugeot   jmhelle   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public