logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

Le coin des bourlingueurs (116)

Le coin des bourlingueurs, ce sont des nouvelles d'ABémistes partis aux quatres coins du monde. N'hésitez pas à nous envoyer les vôtres à adhabm@free.fr !

mardi, 24 avril 2012 09:04

Retour d'Argentine

ARGENTINE_2012_397Depuis plus de 50 ans, mon épouse et moi-même  parcourons le monde et ses 5 continents, principalement en découverte individuelle.

Par rapport aux clichés et craintes, une destination était absente de nos choix, l’Amérique du sud.

Après consultation des guides « Lonely planet » sur les pays latino américains, l’Argentine nous a semblé le plus abordable.

En avril 2012, de Buenos Aires à la Cordillère des Andes, nous avons parcouru 5000km dans cet immense pays en voiture de location avec hébergement dans des hôtels modestes sans réservations.

A chaque retour de voyage, nous relatons des impressions et surtout pas d’affirmations.

 L’Argentine nous a agréablement comblés.

La population nous est apparue accueillante, souriante et agréable.

ARGENTINE_2012_343Les grands espaces et leurs paysages sont magnifiques, très sauvages et à peine domestiqués.

Ce pays n’est pas encore atteint par la pollution numérique qui envahie la plupart de nos contrées d’Europe depuis une dizaine d’années.

Conduire en Argentine ne présente aucun danger, les Argentins conduisent bien et aiment les sports mécaniques, la police y est très présente mais peu répressive.

Bien que la population vive chichement après avoir traversé de nombreuses crises, hormis certains  quartiers de Buenos Aires, elle affiche, dans l’ensemble,  une certaine joie de vivre.

En conclusion, nous n’avons qu’une envie, celle d’y retourner, car on n’a vu qu’environ un dixième de ses richesses, l’image la plus forte que nous en gardons, est celle d’un pays où la vie ressemble à celle que nous connaissions en France dans les années 50, sans nostalgie, car c’était aussi des années difficiles mais heureuses.

Nous souhaitons à ce pays d’évoluer vers plus de confort pour ses habitants et surtout d’éradiquer la misère, source de nombreux drames.

Roger BOURREAU (Avril 2012)
mercredi, 14 mars 2012 11:25

Incaheulla


C'est l'histoire de deux amies, Cécile et Mathilde, qui rêvent de voyager le long de la Cordillère des Andes, en sillonnant les parcs nationaux. Elles travaillent deux ans sur la préparation de leur périple en montant un dossier où un parcours est déterminé et des projets scientifiques sur l'environnement y sont présentés. Très vite, une troisième amie, Sara,  se greffe au projet.

Mathilde_1L'équipe  remporte une bourse grâce à Paris Jeunes Aventure, et part le 12 janvier 2011 pour Ushuaïa au sud du sud du continent américain.
Les trois amies ont plusieurs objectifs : faire le plus gros du parcours à pied, découvrir la faune et la flore locale et rencontrer les communautés autochtones pour en apprendre davantage sur leur façon de gérer les espaces naturels.

La Patagonie les enchante mais les fait aussi déchanter sur leur ambitions de faire le voyage uniquement à pied. Elles gardent alors leur force pour les parcs et font le reste en auto-stop, ce qui se révèle être le meilleur moyen de rencontrer beaucoup de personnes. Des paysans, des étudiants, des familles et même un député, chacun d'eux ont su se révéler de parfaits guides touristiques ou de très chaleureux hôtes, qui ont su leur faire connaître leur culture, leurs traditions, et la beauté de leur pays.
L'itinéraire change souvent et le plan devient vite celui de ne pas avoir de plan !

Tout s'organise selon leurs rencontres, elles travaillent ainsi pour un parc national au Chili, ou encore pour un centre de recherche, et se lancent même dans la confection d'artisanat... Ouvertes à toutes les opportunités qui s'offrent à elles, Cécile, Mathilde et Sara n'arrêtent pas d'apprendre et de découvrir de nouvelles choses. Les paysages sont magnifiques et inspirants, à tel point qu'elles se lancent dans un reportage photo que Geo.fr publie
( http://www.geo.fr/voyages/vos-voyages-de-reve/patagonie-splendeurs-naturelles-de-l-ete-austral ).

Plusieurs centaines de kilomètres arpentés dans les campagnes chiliennes, argentines, boliviennes et péruviennes et autant de fleurs de montagnes répertoriées pour le compte du jardin botanique du Lautaret avec lequel un partenariat avait été établi avant le départ.

L'auto-stop les menant plus vite que prévu aux endroits voulus, l'équipe avance plus rapidement et les filles sont déjà rendues au Pérou au bout d'un an. C'est là que Sara arrête l'aventure. Cécile et Mathilde poursuivent dorénavant le voyage à deux, avec six mois d'avance sur l'itinéraire initial. Poursuivant avec leur éternel sac à dos et leur tente, les deux amies s'émerveillent toujours autant de ce qu'elles découvrent et continuent de faire des rêves, toujours plus fous. Le dernier en date : rentrer en bateau pour la France ! Ne reste plus qu'à trouver l'heureux voilier...

www.incahuella.com
mardi, 06 mars 2012 14:28

Famille autour du monde

BeguierVoilà la famille Béguier, composée de Claude 39 ans, Sandrine 39 ans le pilier de la famille, Max l'aîné 14 ans au moment du départ, Clémentine 11 ans au moment du départ et Lilly 4 ans au moment du départ. 

Pourquoi ce tour du monde ?

Certains diront  pour s'échapper à la vie d'aujourd'hui, d'autres diront une lubie qui leur est passée par la tête.....et bien c'est un peu un condensé et un mélange de tout ça.
Mais c'est tout d'abord un rêve devenu réalité par toute la tribu, un projet familiale réfléchi depuis 3 ans. C'est aussi un moyen de montrer  que le monde n'est pas celui qu'il connaisse , mais qu'il existe autre chose ailleurs, d'autres cultures, d'autres modes de vie, qui méritent tout autant que le nôtre d'être vécu.

 Pour ce projet plusieurs choix s'offraient à nous, soit louer notre maison une année ou deux et revenir dans nos pénattes, soit la vendre et en revenant vivre encore une nouvelle aventure, on a choisi la seconde solution, c'est pas la plus simple car elle demande un brin d'organisation . ... On verra on a qu'une vie !!!

http://5beguierautourdumonde.over-blog.com/
vendredi, 10 février 2012 15:28

Echappée belle

FredNat"Notre Echappée Belle" - 1 an à 2 autour du monde.

D'août 2010 à juillet 2011, Nathalie et Frédéric sont partis, sacs au dos, autour du monde.

Après avoir rejoint Moscou en bus, puis empruntant le mythique Transsibérien, passant par la Russie, la Sibérie, la Mongolie puis la Chine, leurs pas se sont portés vers le Népal où ils ont pu côtoyer à pied, seuls et sans guide, les plus hauts sommets de la terre.

Enfin c'est en Thaïlande, Laos et Malaisie qu'ils ont achevé la partie asiatique de leur périple.

Après ces 6 mois, ils ont alors atterri sur le continent sud-américain pour arpenter, toujours par voie terrestre, la Patagonie, l'Argentine, le Chili, la Bolivie, le Pérou et enfin l'Equateur.

Ils  nous montrent, sans être des professionnels de l'aventure, qu'il est possible de prendre la décision de s'évader pendant un an à la rencontre du monde, de ses cultures, de ses paysages, et surtout d'oser mettre en œuvre les moyens nécessaires pour vivre ses rêves.

Notre site : www.nataderic.fr
mardi, 07 février 2012 11:30

La balade de Pégase

Un petit coucou d’Ushuaia où nous sommes actuellement :

USHUAIAAprès une traversée sans histoire en cargo du Havre à Buenos Aires - avec escales à Dakar (Sénégal) Freetown (Sierra Leone) Vitoria, Rio de Janeiro et Santos (Brésil) - nous avons enfin débarqué au bout d’un mois de mer ; nous sommes restés quelques jour pour découvrir un peu la ville puis nous avons entamé la longue descente vers le sud par la route n° 3 vers la Patagonie avec un arrêt à la Péninsule Valdès ; bien que les baleines soient déjà parties, nous avons pu contempler les colonies de manchots et de lions de mer, sans compter les nandous, les guanacos et même les tatous.

Nous avons ensuite continué la longue descente jalonnée d’arrêts et de découvertes de la Patagonie pour enfin parvenir en Terre de Feu après la traversée du détroit de Magellan ; c’est ensuite la piste sur la partie chilienne avant de retrouver la route n° 3 pour les derniers 300 kms.

Ushuaia se mérite : en plus de la piste, il y a le vent tout au long du parcours mais qui devient de plus en plus froid et pour finir les températures : il fait un petit 4° quand nous arrivons à 16 h le 30 janvier, au cœur de l’été austral !

Notre camping-car Pégase n’a pas tellement apprécié les « ripios » (pistes) et il arrive face au canal de Beagle au point ultime de sa descente vers le sud, tout crotté et endolori par ses épreuves, mais, tout comme nous, fier d’y être parvenu !!!

USHUAIA1Après cette première étape, nous allons remonter sur Puerto Natales et le Parque Torres del Paine au Chili, avant de revenir sur El Calafate en Argentine pour contempler le Perito Moreno. Nous espérons que tout se passera aussi bien pour la suite de notre parcours.

Nous tenons tout particulièrement à souligner la gentillesse des Argentins que nous avons eu l’occasion de rencontrer et qui nous ont toujours renseigné avec le sourire ; seul bémol, leur manière de conduire !

Pas stressés même s’il faut faire la queue lorsqu’ils sont piétons, ils deviennent très « impatients » dès qu’ils sont au volant !!! Enfin, nous n’avons jusqu’à présent ressenti aucun sentiment d’insécurité où que nous nous soyons arrêtés.

Hasta luego !

Marie-Agnès et Alain
laballadedepegase.blogspot.com
vendredi, 20 janvier 2012 16:49

Transcarpate Roumaine

SimonbisSimon est parti marcher dans les Carpates à la découverte de nombreux massifs.

« La Roumanie a été le plus gros morceau de mon voyage, deux mois de marche pour traverser une vingtaine de massifs.

Plus qu’un passage, une immersion totale dans ce pays qui offre d’innombrables terrains de jeu pour les randonneurs. Des pâturages aux immenses forêts, en passant par les crêtes jusqu’au sommet du Moldoveanu à 2554 mètres d’altitude et le château de Dracula, chacun pourra y trouver massif à son pied !

Vous pouvez téléchargez le topo de cette randonnée qui reprend l’ensemble des massifs et de leurs variantes traversés par l’itinéraire de la « Transcarpate Roumaine », sorti de l’imaginaire de randonneurs rêveurs.
Un itinéraire de plus de 1000 kilomètres de la frontière Ukrainienne à la frontière Serbe. »

Lien direct pour le topo : www.transcarpatie.dubuis.net/telecharger/topo_roumanie.pdf

Site de Simon : www.transcarpatie.dubuis.net

 

mardi, 06 décembre 2011 19:15

Amazigh – Les montagnes des "hommes libres"

Amazigh – Les montagnes des "hommes libres"

LilianPour cette nouvelle expédition, c'est en nomade que Lilian a décidé d'aller observer les vallées et traverser intégralement l'Atlas Marocain, à pied. Le voyage commencera au Nord du Moyen-Atlas avant de s'achever plusieurs semaines plus tard sur une plage de l'Atlantique. Lilian profitera de cette traversée pour faire l'ascension des trois plus hauts sommets d'Afrique du Nord. (Jbel Toubkal 4167m, Jbel Ouanourakrim 4089m et le le Ighil M'Goun culminant à 4071 m d'altitude).

Profitant de cette avancée en solitaire, il livrera un témoignage inédit de son aventure avec un matériel audiovisuel léger, qui lui permettra d’avoir un rapport beaucoup plus naturel avec les populations rencontrées, et surtout accéder à des endroits encore jamais explorés par les grosses équipes de tournage. Tout au long du périple, il rencontrera des gens qui lui feront part de leur culture et de l'idée du Maroc d’aujourd’hui.

Ce projet mettra l'accent sur le côté aventure, mais il donnera avant tout la parole aux Berbères, à ces hommes libres des vallées, aux bergers semi-nomades qui peuples l'Atlas. Lilian désire avant tout dresser un portrait original de ce territoire montagnard et de la culture berbère en profonde mutation.

Pour suivre l'aventure ou retrouver les précédentes expéditions:

http://editions-ventdularge.e-monsite.com/

samedi, 29 octobre 2011 16:04

Voyages à venir

Sur la route/septembre/Kazakhstan

Un premier abord distant, une hospitalité sans faille, septembre 2011


 sautdubois Les rencontres n’ont pas été quotidiennes au Kazakhstan. Et pour cause, nous avalons des kilomètres, des kilomètres sans rencontrer qui que ce soit. Au loin, de temps en temps, tous les 100 km peut-être, nous apercevons un berger avec son troupeau de vaches, de brebis ou de chameaux. Sinon, il faut attendre la fin de l’après midi, au moment du bivouac, lorsque nous nous arrêtons dans un petit village situé à 2-3 km de la route, pour faire une rencontre et échanger avec un kazakh.

  Nous recherchons une place où stationner à l’intérieur de l’enclos d’une maison, pour passer une nuit tranquille. Chaque maison est entourée de tôles grises ou de couleur, servant de barrière.   Alors, forcément, nous attendons  de voir quelqu’un à l’extérieur pour lui demander hospitalité. Bien souvent à l’aide des mains, nous faisons comprendre que nous souhaitons passer la nuit en dormant dans notre fourgon. La première réaction est souvent neutre. Ne nous comprenant pas toujours immédiatement,  dire que nous sommes des touristes français les étonnent et l’on sent déjà une petite curiosité à nous écouter. On prend notre temps, sans précipitation. On attend qu’ils nous posent des questions. Ils réfléchissent. Et puis, une fois dissipée leur première inquiétude, que le « Da » est donné, le fourgon garé, ils nous laissent nous installer, sans nous envahir, heureux de nous accueillir.
mardi, 25 octobre 2011 10:34

« Sur les traces de » Huguette et Aldo

Aldo6 mois après notre voyage à vélo en Argentine et Chili, nous repartons le 20 Octobre pour un nouveau périple à vélo de 6 mois en Asie du Sud Est.

Un voyage qui sera bien différent du précédent ne serait ce par le climat et la culture des pays traversés successivement:

Nord Thailande depuis Chiang Rai, Laos, Vietnam, Cambodge pour terminer par le Sud Thailande.

Nous nous refusons d'avoir un itinéraire précis et planifié, notre seule contrainte: la date de retour depuis Bangkok le 12 Avril prochain.

Comme lors de nos précédents voyages nous vous ferons partager notre périple grâce à nos photos et commentaires sur le blog :

http://hadige39.blogspot.com/
jeudi, 06 octobre 2011 11:54

Une famille autour du monde

Photo_Lebourg« Tous les esprits sont occupés.

Tous ? Non, une famille résiste encore et toujours à la pensée unique Pont-de-Chatou / La-Défense-et-retour.

N'écoutant que son courage et le bruit de son camion, cette famille a décidé de parcourir le monde.

Europe, Asie, Océanie, Amériques, c'est parti pour quatre ans. Allez, hop ! »

www.lebourgdumonde.fr  



vendredi, 26 août 2011 12:57

Sur la route de la Soie

LocalettiLa famille Locatelli, voyageuse dans l’âme, a toujours eu le gout de la découverte et des rencontres en famille.

Après quelques courts  séjours à l’étranger (Espagne, Albanie, Inde), Ils décident de partir au long cours, quitter la routine pour  6 mois en camping car avec Paul 5 ans et Pierre 8 ans.

Ils vont nous faire découvrir leur périple jusqu’en Asie centrale en sillonnant les anciennes routes de la soie.

Ce sera un projet longuement muri, ils vont découvrir la vie en camping car et surtout prendre le temps de partager avec leurs enfants  cette petite parenthèse que peu d’entre nous n’ose entreprendre

.

25 000 KM, 15 pays traversés et le tout sans aucune crevaison pour 6 mois de partage et de rencontres.

A travers cette aventure familiale, vous découvrirez  des pays peu visités tel que le Tadjikistan.

Adresse de notre blog :

www.famillelocatelli.over-blog.com

mercredi, 10 août 2011 22:59

Voir l'Asie

Voir_lasieVoir l'Asie est le projet d'un couple qui a pris un congé sabbatique pour voyager pendant une année en Asie : sac au dos et en utilisant majoritairement des transports terrestres.

Ce tour d'Asie les a menés d'Istanbul à Shanghai, en suivant la Route de la Soie via le Caucase, la mer Caspienne, les Pamirs au Tadjikistan, le sud du Xinjiang et les contreforts tibétains à Xiahé en Chine; suivie d’une remontée de l' Asie du sud-est de l'Indonésie à Pékin via Florès, le Mékong et les provinces du Yunnan et du Guangxi en Chine du sud-ouest pour revenir vers l’Europe en empruntant le Transmongolien de Pékin à Moscou.

Prendre une année sabbatique, préparer un sac à dos, quand et où partir, gérer l'argent à l'étranger, alimenter un site internet en voyage, s'assurer à l'étranger, prévoir les visas, planifier ou ne pas planifier sa route, la santé en voyage, quel budget pour une année, le matériel multimédia sur la route, le retour et après ?

De retour en France depuis mai 2011, Marjorie et Patrice, vous convient à partager leurs expériences pour votre plaisir ou au profit de votre projet !!

Voir le site

samedi, 30 juillet 2011 11:18

Lettres Vagabondes à Buenos Aires


Bonjour à tous,
 
Me voilà arrivé sur le continent américain. Le voyage s´est très bien passé, j´ai dormi tout du long, pour récupérer des derniers jours de préparation.
 
Argentine2Voyager en avion est un verbe passif. On passe son temps à attendre : avant l´enregistrement, dans les queues de contrôle, avant de monter dans l´appareil, puis attendre le décollage, l´atterrissage, l´ouverture des portes, les bagages. Je me programme donc pour dormir. Entre chaque court moment où je dois marcher, je m´écroule et je dors ! Une autre passagère m´a tapé sur l´épaule au moment de l´embarquement. J´étais plongé dans un rêve.
 
Après ce long voyage, l´attente n´est pas finie : il me manque l´essentiel, mon vélo ! Je ne sais pas où il se trouve, je ne sais quand je l´aurai, je ne sais même pas si je le reverrai...
Il semble que ce soit courant pour les vols venant de Madrid. Mais cela fait maintenant 3 jours... J´irai à l´aéroport tout à l´heure pour avoir des infos. On m´a donné des numéros sans issue et tout le monde semble prêt à dire n´importe quoi pour avoir la paix.
 
Le manque de mon vélo, mon inquiétude sur son état sont proche de ce que je pourrai ressentir pour une personne ! Heureusement, mon hôte Rodolphe me rend cette attente plus légère. Vivant à Buenos Aires depuis 17 ans, il a une grande connaissance de l´Argentine et de ses habitants. Il a beaucoup d´humour et un talent certain pour l´imitation ou la comédie.
Je vous invite à découvrir son site, le site de référence sur l´Argentine, très varié et très complet : www.petitherge.com
 
Je patiente en marchant dans les rues de Buenos Aires. Mais j´ai du mal à me perdre : les rues sont en damier ! La ville rappelle beaucoup les villes européennes et les visages n´ont rien d´étranger.
 
Cependant, il y a des petites choses qui me font prendre conscience que je ne suis pas chez moi :
Des gens détendus et souriants dans l´ensemble, prêt à des efforts pour comprendre mon espagnol embryonnaire.
Argentine1Des jeunes tenant en laisse une douzaine de chiens, promeneurs professionnels pour maîtres riches sans goût pour la marche.
Une certaint logique qui m´échappe : 33cl d´eau coûte trois fois plus cher que 2 litres d´eau de la même marque.
Un café plus trois croissant (medialuna, demi lune en argentin, que l´on mange au matin, quand celle-ci a disparu du ciel), coûte presque le même prix qu´un café seul, et plus cher qu´un café plus un croissant.
 
L´inflation ici est très élevée. Elle entraìne des hausses de salaires qui entretiennent à leur tour l`inflation. J`ai lu hier que les retraites allaient augmenter de 18 pour cent le mois prochain. Certains secteurs ont vu leurs rémunération grimper de 70 pour cent d´un seul coup ! Normalement, tout devrait s´écrouler bientôt car la vie devient extrêmement chère et cela n´encourage pas les capitaux étrangers à venir ou à rester dans le pays. Actuellement, on ne garde pas de pesos argentins. On ne place pas son argent dans des banques ou des actions. On achète des frigos, des voitures... Souvent à crédit, avec des taux très inférieurs à celui de l´inflation. De même pour les impôts ou les amendes : on sait que dans quelques mois, un peso ne vaudra plus rien, on attend donc ce moment pour payer, malgrès les majoration. Mais il est clair aue ce système ne peut pas durer. Il faudra bien finir par dévaluer le peso argentin. En général, il y a une crise tous les 10 ans. La dernière a eu lieu en 2001...
 
Je vais maintenant retourner marcher, en epérant que ce "pélerinage" fasse revenir mon vélo !
 
A bientôt
 
Raoul

dimanche, 17 juillet 2011 11:26

J'aime le monde

JulienAccueilJe me suis lancé depuis quelques mois dans ce site sur la thématique du voyage indépendant, et oui un de plus ! 

Il n'a pas pour but de raconter ma vie autour du monde, mais de partager avec vous les astuces pour voyager en toute tranquillité.

Le voyage m'a appris à partager, c'est ce que je fais avec ce site en vous présentant également les réalisations d'amis voyageurs qui vous feront certainement autant vibrer que moi. 

Un guide gratuit est en construction sur la Pérou (ABMiste, n'hésitez pas à me contacter pour y ajouter votre expérience), avec de nombreuses cartes précise ainsi que des textes complets pour vous permettre de partir avec des bonnes connaissances.

Voir le site

vendredi, 08 juillet 2011 10:25

La croisée des chemins

Destins à la croisée des chemins : le retour !

AnaisAprès des semaines de déambulations, de découvertes et de rencontres autour du monde, il fallait bien que nous nous décidions à prendre le chemin du retour.

Cette année de voyage s’est avérée encore plus enrichissante que ce que nous avions pu imaginer, bercée par la découverte de paysages époustouflants et des rencontres tout aussi exceptionnelles.

Partis le 1er juillet 2010, tous deux avec un projet personnel sur le thème des jeux traditionnels (Ludovic) et des initiatives de femmes (Anaïs), nous avons pu rencontrer des gens aux destins bien différents du nôtre qui ont acceptés de nous ouvrir leurs portes et leurs cœurs et nous ont donné l’opportunité de partager ensemble un instant de vie.

Lors de notre pot de retour en France le 12 juin dernier nous avons projeté une vidéo des moments forts de notre voyage , que vous pouvez à votre tour découvrir sur notre site : www.croiseedeschemins.com

Nous avions un rêve, nous l’avons réalisé !

Merci à ABM d’avoir suivi notre aventure et de nous avoir permis de collaborer à plusieurs reprises dans le magazine Globe Trotter que nous allons continuer à « dévorer » avec beaucoup de plaisir.

lundi, 20 juin 2011 14:55

Guatemala (Tikal)

Tikal


Guatamala1Emportée dans le flot touristique, me voici au petit jour à Tikal.

Au cœur profond de la forêt vierge s’élève les pyramides mayas.

Monde perdu, les pyramides tentent de conquérir le ciel.


La forêt a repris ses droits sur ces colossales architectures qui tentaient de la dominer. Prophètes des temps anciens, les Mayas ont laissé des stèles annonçant la fin du quatrième monde.


Comment ne pas croire en ceux qui ont élevé de si grandes architectures au milieu de la forêt vierge ? Les Mayas construisaient pour se rapprocher des dieux, aujourd’hui on bâtit pour montrer son pouvoir économique.

Nous verrons donc pour qui sera la fin et que sera le cinquième monde...


Sabrina Budon

cendrillons.over-blog.com

mardi, 14 juin 2011 11:52

Voyage à vélo avec 9 enfants

Un voyage de 3 mois, plus de 2000 kilomètres parcourus sur les pistes cyclables canadiennes.

Famille_CanadaEn un été, rien de surhumain, mais avec nos neuf enfants âgés de 4 à 20 ans, une véritable aventure!

À la rencontre des anciennes voies de chemin de fer recyclées en pistes cyclables, la Route Verte très sécuritaire nous mène jusqu’aux Îles de la Madeleine.

La Galloping goose, en Colombie-Britannique, nous fait découvrir l’île de Vancouver; la vallée Kettle nous offre une expérience pénible, mais combien merveilleuse.

Ours, wapitis et orignaux croisent notre chemin sur l’autoroute des Glaciers en Alberta.

Sur les rives de l’immense lac Ontario, la Waterfront se révèle une découverte!

Nous cuisinons nos repas sur un petit réchaud.

Nous dormons sous la tente et chez les ‘couchsurfers’, avide de découvertes et de rencontres.

Qu’est-ce qu’un jeune peut demander de mieux qu’une école avec vue sur les Rocheuses ou sur l’estuaire du fleuve St-Laurent, où sa chaise devient une selle de vélo, où la première matière enseignée est la vie ?

Si cela vous intéresse, voici notre lien youtube:

http://www.youtube.com/watch?v=buxbK-XVQTs

vendredi, 10 juin 2011 12:33

Chine -27°

Chineweb

Excellente première partie du voyage qui a mené mes pas à Xi’an, connue pour son “Armée enterrée” et Datong, moins connue mais qui vaut un détour pour ses grottes bouddhiques sculptées du 5e siècle et son étonnant monastère suspendu.

Puis ce fut Harbin en Mandchourie, où la température avoisine les moins 27 °C, qui possède un très beau quartier juif, judicieusement restauré (les synagogues ne sont plus ouvertes au culte, mais reconverties en magasins de luxe, auberges de jeunesse).

L’architecture des anciennes banques des années1920-1930 a été conservée.

Chine2webHarbin est célèbre aussi pour son festival des Lanternes de Glace et ses sculptures de glace, qui par ces températures ne fondent pas!

Monique Santambien.

mercredi, 01 juin 2011 10:48

Histoire birmane


Birmanie1Cette année, je me la fais à la Georges Orwell Une histoire birmane et comme lui, je découvre les campagnes. Mais la comparaison s’arrête là ! J’ai voulu voir Bouddha et je l’ai vu : debout, assis, parfois allongé ; la main comme ça, la main comme ci, paré d’or, les yeux ouverts, les yeux fermés, les lobes des oreilles jusqu’aux épaules ou pas mais toujours son visage poupon, ses joues bien gonflées.


Et autant de fois que j’ai vu Bouddha, j’ai enlevé mes chaussures pour parcourir les pagodes. Je me suis brûlée les pieds sur les carrelages style carreaux de cuisine. Au Pays d’Or, on ne restaure pas, on embellit d’où quelques pagodes vraiment kitch mais il y en a tellement d’autres plus authentiques. Et tellement de vie à observer dans ces pagodes !


J’ai voulu voir le lac Inle et j’ai vu les Intha faire avancer leur bateau avec une seule pagaie qu’ils manoeuvrent avec le pied. J’ai aussi parcouru les jardins flottants, les villages sur pilotis, vu les artisans, une pagode bien sûr et la vie dans ces contrées plutôt reculées et peu accessibles. Et un vélo m’a permis de découvrir la campagne environnante à travers un périple autour du lac.


Birmanie2Et la pagode Shwedagon ? Les mots de Kipling semblent les plus appropriés pour la décrire : “Alors un mystère doré se leva à l’horizon, une merveille étincelante et superbe qui brillait au soleil, dont la forme n’est ni celle d’un dôme musulman, ni celle d’une flèche de temple hindou”. On m’avait dit qu’elle était la plus belle, aussi je l’ai gardée pour la fin et je ne fus pas déçue. Même après avoir vu quelques dizaines de pagodes, on ne s’en lasse pas, elle brille, elle vit. Et au coucher du soleil, elle est tout simplement sublime.


Pays encore à mille lieux de la modernité et ne semblant pas en bonne voie pour progresser. Des Birmans tout sourire quand il s’agit de converser avec le touriste, mais vraiment tristes quand ils alignent les pierres avec les mains pour faire les routes. Et c’est un travail de femmes...Mingala Bah !


Valérie, (Nantes

lundi, 30 mai 2011 12:30

Souo sadaï

Sophie et Chloë, un duo d’illustratrices revenues récemment d’un voyage au Cambodge, avec en retour une série de dessins à visionner.

CambodgeaccueilLe Cambodge est de ces pays où l’on plonge dans l’irréel.

La richesse de l’Asie nous envoûte, la violence de son histoire nous percute, l’optimisme et la bienveillance des gens malgré leur passé nous émeut.
    
Être spectateur ne suffit pas, on s’impregne de l’atmosphère, on s’approprie les lieux. C’est une nouvelle culture, un nouveau décor qui s’impose à nous et nous incite à aller à la rencontre des gens.
    
Depuis des siècles des explorateurs, voyageurs, scientifiques utilisent le dessin comme fenêtre pour transmettre leurs expériences du bout du monde. Cette discipline très ancienne permet une autre approche du voyage. On prend le temps de s’asseoir, on regarde, sans mesurer le temps passé dans un endroit.

Là où la photographie peut paraître intrusive, le dessin est un processus plus lent. 

Voir les dessins.

mklein   mcaillau   dstoecklin   mabely   dolouvier   jcpeugeot   miwillig   oldecoust   frbonnaud   bebenoist   aujobard   phlautridou   LEBLOAS   valfortin   gidesroches  
Copyright © 2018 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public