FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
mercredi, 19 juin 2019 09:05

Équateur : immersion en plein cœur de l'Amazonie équatorienne

 

Royaume de la jungle au pied de la lettre, l’Amazonie équatorienne abrite, à n’en pas douter, la plus importante diversité biologique au monde. Randonnée nature, rafting, balade en pirogue, immersion ethnique, observations animalières d’exception… Plus que jamais, l’Amazonie équatorienne allie aventure et réjouissances culturelles à découvrir lors d’un séjour en Equateur.

L’appel irrésistible de l’Amazonie

La forêt dense et sauvage de l’Amazonie a exercé depuis des générations un incroyable pouvoir de fascination sur les touristes à l’âme d’aventurier ou d’explorateur. S’agissant de l’Amazonie équatorienne, tous les atouts du tourisme d’aventure y sont réunis : la facilité d’accès, depuis l’aéroport de Quito ; un hot spot de la biodiversité mondiale, inscrit dans le patrimoine mondial de l’Unesco ; une bonne place dans le classement de World Travel Awards, reconnaissant la conformité des services hôteliers et des infrastructures du pays aux exigences du tourisme international ; enfin, une jungle de légende qui est une éternelle appétence pour les collectionneurs, les amateurs de pleine nature ou les curieux de paysages insolites au bout du monde. Êtes-vous épris d’aventure ? Laissez la côte du Pacifique ou les îles Galápagos aux adeptes du farniente. C’est en Amazonie équatorienne, la plus grande forêt tropicale du monde, que vous passerez vos plus belles vacances.

À la découverte de quelques espèces rares et emblématiques de l’Amazonie

Amoureux de faune et de flore, vous ne reviendrez pas déçus d’un séjour en Amazonie. Vous aurez le bonheur d’y croiser les plus étranges spécimens. Par exemple, les pacaranas ne prospèrent que dans l’Amazonie et la forêt embrumée des Andes. Troisième plus gros rongeur vivant sur Terre, après le castor et le capybara, il possède à la fois l’allure furtive du rat, la fourrure brunâtre d’un paca, les oreilles et le museau effilé d’un cobaye : une véritable énigme de la nature. Autre espèce endémique que vous pourrez observer : le lamantin de l’Amazonie ou « vache de mer », un gros herbivore aquatique pesant jusqu’à 450 kg et élisant domicile dans les eaux douces ou les lagunes du bassin amazonien. Se remuant à l’aide de sa nageoire caudale de forme arrondie, il se nourrit d’une grande quantité de plantes flottantes, dont les jacinthes d’eau ou les plantules de mangroves, contribuant ainsi à l’équilibre de la biomasse au sein des lacs amazoniens. Les dauphins roses sont aussi une simple et pure attraction : émettant des sons pour sonder le milieu ambiant, ils lâchent un jet d’eau de deux mètres à travers leur narine dorsal et fondent sur leurs proies en les immobilisant entre leurs dents pointues.

Côté flore, parlons-en ! Le bassin amazonien est le domaine des essences tropicales sempervirentes, dont des palmiers, des myristicacées – plantes arbustives à parfum —, des caféiers et une gamme unique de plantes à valeur culinaire et médicinale. Et l’on vous fait grâce des milliers de variétés d’orchidées, aussi impressionnantes les unes que les autres. Ayez à portée de main un appareil photo ; vous ne pourrez pas vous en passer !

Le tourisme en Amazonie Équatorienne

puyoL’Équateur possède une portion modeste de l’Amazonie équivalant à 12 000 hectares de couvert forestier dont l’une des portes d’entrée principale est la ville de Puyo. La jungle est tellement dense qu’un kilomètre carré compte plus de 150 000 espèces de phanérogames. Oui, c’est bien le chiffre exact !

Faire le tour de l’Amazonie est une expérience plus enrichissante en Équateur qu’au Brésil et en Argentine, par son côté plus authentique et moins touristique. Des groupes ethniques se sont retranchés près des fleuves amazoniens et essaient de vivre en harmonie avec le milieu naturel.

Le contact de ces peuples vous procurera des moments riches en émotion et en partage. Vous trouverez facilement des lodges de charme à la déco locale pour vivre à fond l’aventure amazonienne.

Les destinations de trek en Équateur

Pour faire le tour des trésors de l’Amazonie équatorienne, il est indispensable de connaître les bons endroits de trek et de randonnée. En règle générale, les parcs nationaux offrent un cadre idéal avec des lodges de bon rapport qualité/prix et une équipe de guides forestiers professionnels chargés de vous accompagner et de vous expliquer le rôle vital de la forêt ainsi que les caractéristiques spécifiques des différentes espèces rencontrées.

À ceux qui veulent vivre une expérience sensationnelle en plein cœur de l’Amazonie, le pays propose un afflux de réserves naturelles : la réserve de Cuyabeno, la réserve naturelle de Limoncocha, le parc national de Yasuni et la réserve de Huaroni. Deuxième parc de l’Équateur, Cuyabeno abrite la plus vaste zone humide de l’ensemble amazonien du pays, composée d’une mosaïque de lacs, de lagunes et de plaines herbeuses inondées. La rencontre des communautés locales sera pour vous une occasion d’apprendre le pouvoir des plantes, de déguster des galettes à base de manioc et de découvrir des mœurs traditionnelles. Pour les séjours à petit prix, Cuyabeno est une bonne affaire. Les plus téméraires jetteront leur dévolu sur Limoncocha ou Huaroni.

mardi, 18 juin 2019 15:52

Les Astuces pour trouver et acheter ses billets d’avion en ligne

Envie de voyager au bout du monde sans vous ruiner ? Grâce à Internet, il est aujourd’hui possible de trouver des bons plans pour satisfaire ses envies d’exotisme, même avec un petit budget.

Voici quelques astuces pour dénicher des billets d’avion à un prix défiant toute concurrence : sur Internet, l’offre des billets d’avion moins chers est conséquente, mais encore faut-il réussir à s’y retrouver entre les nombreuses offres proposées. Découvrez les conseils pour acheter vos billets d’avion en ligne à un tarif intéressant !

Utiliser les comparateurs de prix pour trouver un billet d’avion à bas prix

Grâce à Internet, il est possible d’acheter des billets d’avion à un tarif très économique en quelques clics. Si vous disposez d’un petit budget, nous vous recommandons de ne pas réserver le premier vol que vous trouverez. En effet, il vaut mieux prendre le temps de comparer pour faire des économies.

Pour vous aider à comparer les vols pour trouver le moins cher, il est conseillé d'utiliser un comparateur de prix. Attention toutefois, car certaines plateformes n’intègrent pas les vols low cost.

Grâce au comparateur de prix, vous pourrez dénicher un billet d’avion adapté à votre budget. En effet, le système de filtres est très pratique pour comparer :

  • Les tarifs des compagnies aériennes
  • Les tarifs des vols avec ou sans escale
  • Les tarifs des vols en fonction de l’aéroport de départ et d’arrivée
  • Les tarifs des vols en fonction du jour et de l’heure de départ

 Prenons un exemple. Vous voulez partir en Croatie au mois de septembre ? Grâce au comparateur de prix, vous vous rendrez peut-être compte que les billets d’avion de Paris à Split à la mi-septembre sont très intéressants. Alors qu’à la même époque, les billets d’avion de Paris à Dubrovnik sont bien plus onéreux. De la même manière, choisir un vol de nuit pour New York se révélera peut-être plus cher qu’en journée. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il vaut toujours mieux être flexible pour payer moins cher.

Les comparateurs de prix des billets d’avion vous permettront de faire de belles économies à condition de prendre le temps de faire plusieurs simulations : qu’attendez-vous pour les essayer afin de trouver les billets d’avion les plus économiques pour vos prochaines vacances ?

Dénicher des promotions intéressantes sur les billets d’avion

Sur Internet, vous trouverez également des promotions très intéressantes sur les billets d’avion, notamment en dernière minute. Avant de réserver un vol dont le prix semble être trop beau pour être vrai, vérifiez les conditions générales de vente. En effet, parfois, certains frais ne sont pas précisés et peuvent alourdir la note.

Prenons l’exemple le plus parlant : les bagages. Grâce aux comparateurs de prix, vous avez peut-être trouvé un vol Paris - Le Cap à un tarif très avantageux. Mais en regardant les conditions générales, vous vous rendrez peut-être compte que les bagages en soute ne sont pas compris dans le prix. Un coût en plus à prévoir et dont le prix n’est pas à négliger.

Il est conseillé également de vérifier les conditions d’annulation des billets d’avion en promotion. Parfois, celles-ci sont très strictes et vous ne pourrez pas vous faire rembourser s’il y a le moindre problème.

Quelques astuces à connaître pour trouver un vol pas cher

Si vous êtes à la recherche d’un vol pas cher pour partir en voyage, vous savez maintenant qu’il vaut mieux utiliser un comparateur de prix et vérifier les conditions générales de vente des billets d’avion pour éviter les mauvaises surprises.

Mais est-ce qu’il existe des astuces pour payer ses billets d’avion encore moins cher ? Certaines astuces ont fait leurs preuves :

  • Attendre le dernier moment pour acheter ses billets d’avion ? Selon certaines études, ça ne serait pas si avantageux que cela. Au contraire, les experts conseillent d’acheter ses billets d’avion 20 à 25 semaines avant le départ pour profiter des meilleurs prix.
  • Les tarifs des vols fluctuent au cours d’une même journée. Essayez de réserver vos billets d’avion tôt le matin plutôt qu’en fin de journée, vous devriez payer moins cher.
  • Enfin, la destination de vos vacances ainsi que la saison jouent également beaucoup sur le tarif des billets d’avion. Par exemple, si votre budget est serré, il vaut mieux partir en vacances à Séville au mois d’avril plutôt qu’au mois d’août. De la même manière, le Japon est une destination très tendance en ce moment… Si votre budget est limité, il vaut mieux partir dans un pays un peu moins populaire pour espérer trouver des billets d’avion plus accessibles.

Une fois que vous aurez vos billets d’avion pour Marrakech, Amsterdam ou Bangkok, il ne vous restera plus qu’à trouver un hôtel et à préparer l’itinéraire de votre séjour… Oubliez tout, les vacances approchent à grands pas !

jeudi, 13 juin 2019 09:06

Rassemblement ABM au Mont St Michel

Grand merci à vous tous pour votre participation avec bonne humeur aux diverses tâches qui ont fait de ce week-end près de la baie du Mont Saint-Michel une belle réussite, à Robert qui avec son accordéon et ses chants de marins nous a entrainés sur les mers et les ports du monde !

 Merci à  nos nombreux cuisiniers, à Didier et Odile qui ont passé un temps considérable à la cuisine pour mettre les petits plats dans les grands aidés longuement par Michel Lagrange, à nos 2 pâtissiers Joël Pavageau et Michel Lelièvre pour leur fabuleux fraisier, à Françoise Benad indéboulonnable de la plonge avec son tablier ! Et aux très nombreuses petites mains, indispensables aussi... je ne peux pas tous vous citer !…

Merci également aux présidents des Antennes, membres des CA et représentants, aux 2 correspondants, qui ont sacrifié leur dimanche matin pour participer à la réunion annuelle des antennes pour discuter de sujets importants pour la vie de notre association.

Le week-end rassemblement 2020 est déjà programmé, ce sera du 31 mai au 2 juin à la Pentecôte, dans un lieu où nous avons déjà été en l'an 2000 et que tous les participants avaient très apprécié... il s'agit de l'île d'Aix, en attente de confirmation avant la fin d'année.

ABM comme toutes les associations a besoin de ses adhérents, de vous tous, pour partager et donner un sens à nos actions. Sans adhérents pour la faire vivre, pas d'ABM, pas d'antennes, pas de correspondants, ... Nous avons besoin de vous avec des idées, pour prendre aussi des responsabilités au sein des comités d'organisation des activités, des festivals, et des conseils d'administration à Paris et dans les Antennes. Vous êtes les bienvenus !!

> N'oubliez pas le festival Partir Autrement qui se passera samedi 22 juin au théâtre Montfort à Paris 15e.

Parlez-en autour de vous. On vous y attend !

jeudi, 06 juin 2019 10:52

Shangri La, le petit tibet du Yunnan

Celui qui a lu l’œuvre culte de James Hilton gardera un souvenir des horizons sauvages et perdus de Yunnan. Au nord-est de cette province, le bourg montagneux de Shangri La est une perle incontournable lors d’un voyage au Yunnan. Il vous ravira par ses monastères, ses dzongs et ses vestiges bouddhiques qui ne sont pas sans rappeler l’ambiance tibétaine. Le cadre champêtre à Dukezong, l’activité pastorale et la religion très vivace viennent accentuer cette impression. À présent, la vieille ville se donne des airs d’un brillant centre touristique.

> Flâner dans la vieille ville de Zhongdian
Il existe de passionnants voyages qui vous transportent d’époque en époque et vous invitent à explorer des villes lointaines en restant dans le même endroit. C’est exactement ce que l’on éprouve en arrivant à Zhongdian. Le bourg a conservé son visage d’antan, avec son dédale de rues piétonnes, ses moulins à prière et ses maisons en bois et en terre battue, conformes à l’art tibétain typique. Un important chantier de reconstruction a compensé la perte lors du feu d’incendie qui a ravagé la ville en 2014. Aller à Shangri-La, c’est partager l’ambiance unique d’un village au bout du monde, se perdre dans ses vieilles rues et rendre hommage à ses temples, où se mêlent chants, offrandes et adresses aux divinités tantriques ; c’est aussi visiter son marché animé et coloré : bijoux, objets d’artisanat et tenues traditionnelles y sont légion.
monastere songzanlin> Monastère tibétain Gedan Songzanlin

Non loin de Zhongdian, le monastère Gedan Songzanlin est une icône incontournable du Yunnan. N’hésitez pas à faire une balade émouvante et dépaysante au sein de son enceinte. Bâti en 1669 et rénové au fil des ans, le complexe comprend des locaux où vivent les leaders spirituels du bouddhisme. Les autels, les gravures, les motifs ornementaux sur la façade des portes sont absolument uniques. Attardez-vous devant le bâtiment principal, qui est un remarquable exemple du goût architectural tibétain au xviie siècle.


> Monastère de Dongzhulin

Rien de plus envoûtant qu’un tour dans le monastère de Dongzhulin pour un voyage culturel au Yunnan et au Tibet. La construction de l’édifice remonte en 1667, mais il reste jusqu’à maintenant un lieu de dévotion populaire. Vous serez surpris par le nombre écrasant de fidèles qui viennent s’y recueillir, allumant des cierges au pied des idoles et implorant la bénédiction des dieux pour leurs affaires. L’intérieur est décoré de sculptures, de peintures murales et de tangkas en tous genres. Des 4 étages qui composent le monastère, le troisième est le plus beau, qui abrite les gigantesques statues du Bouddha Maitreya et du Bouddha Sakyamuni.

À la sortie du monastère, vous pouvez explorer les villages de ferme aux environs. La beauté sauvage de Benzilan, entre rivière, champs de légumes et rhododendrons des montagnes, sera un pur bonheur pour vous.
dukezong
> Ville de Dukezong

Jaillie d’entre les rochers et des ruines d’un ancien château, la vieille ville de Dukezong, traduite dans la langue chinoise par « cité de la lune », possède une culture à dominante tibétaine. Entre les rues pavées de la ville, vous remarquerez que les habitations sont bâties comme à l’ancienne en pierre et en argile blanche, et que les portes sont d’une sculpture délicate, attestant d’un haut niveau de perfection du travail du bois. L’aspect médiéval de Dukezong vous invitera à la rêverie. D’ailleurs, c’est ici que les immigrés tibétains affluent en grand nombre dans l’espace chinois. Dans un endroit coupé du monde, perdu dans la Chine himalayenne, vous découvrirez un peuple fier de ses traditions et vivant avec simplicité des produits de la nature. Une escapade idéale pour fuir le monde du capitalisme moderne.
Balade de rêve au lac de Napa

Dans une jolie réserve naturelle, à 8 km du comté de Shangri La, le lac de Napa est une zone humide présentant différents modes d’exploitation ; à l’approche du printemps, il connaît une forte crue en s’alimentant des eaux de pluie et du dégel sur les montagnes. Un grand nombre d’oiseaux aquatiques font la migration pour y passer l’été, comme les oies à tête barrée ou les grues à cou noir, une espèce de grue rarissime qui habite les plateaux de l’Himalaya, mais qui colonise les marais et les lacs de basse altitude pour nidifier. En hiver, la rivière est à sec et se convertit en prairies herbeuses, où le pastoralisme reprend ses droits.

La balade en vélo sur les sites du lac de Napa est très appréciée pour profiter du décor himalayen, sublime derrière les nuages. Laissez-vous charmer par la beauté des sites environnants. Selon vos envies, vous pourrez aussi louer un étalon à un prix très avantageux auprès des paysans locaux et, lâché dans la nature, vous adonner aux plaisirs de l’équitation.
lundi, 03 juin 2019 14:58

L’ Expérience PaBoA - Partager - Bouger - Agir

Découvrir un éventail de pratiques sportives au rythme de rencontres internationales, c’est notre solution plaisir pour voyager intensément!”

Barbara 28 ans, Antoine 27 ans, tous les deux passionnés par les voyages et le sport, nous nous apprêtons à partir pour un voyage de 12 mois environ, à partir de début Septembre.

Ces dernières années, nous avions le sentiment de rester sur notre faim en ne pouvant voyager que sur des périodes relativement courtes. Petit à petit l’idée de partir voyager au long cours en s’accordant minimum un mois par pays visités a alors fait sens.

Pré établir un itinéraire n’a pas été chose simple mais nous avons finalement décidé de centrer principalement notre voyage sur la découverte des Amériques et de l’Afrique de l’Est en faisant étape entre les deux en Nouvelle-Zélande et aux Philippines.

Intimement persuadés que la pratique d’une activité sportive apporte de nombreux intérêts (santé, social, professionnel, .) quelque soit l'âge, le niveau de vie, le milieu social et culturel, nous souhaitons aller à la rencontre d’habitants afin de partager, d’échanger et de tenter de sensibiliser sur les bienfaits de la pratique sportive. Concrètement, nous nous rendrons sur des évènements sportifs locaux et populaires, nous prendrons part à certains d’entres eux et nous participerons à des cours de sport.

Cela nous permettra d’aller plus facilement à la rencontre de locaux et à notre échelle, de prendre part à l’activité locale. Nous souhaitons terminer notre voyage par un volontariat international en Afrique.

https://experiencepaboa.wordpress.com
mercredi, 22 mai 2019 11:28

12e Festival Partir Autrement. Samedi 22 juin de 10h à 22 h au Théâtre Monfort !

Hello les amis !

ABM vous donne rendez-vous pour la douzième édition du festival Partir Autrement le samedi 22 juin de 10 h à 22 h au théâtre Monfort 106, rue Brancion 75015 Paris.

Avec des films en avant-première, comme l’expédition Vivre Autrement en Alaska, la découverte des marais d'Irak ou encore un tour du monde des îles sur le changement climatique.

Capture décran 2018 04 05 à 18.57.42 Aurélien Prudor

À l’heure du “tout connecté” et de l’échange démocratisé du savoir via Internet, est-il encore sensé de voyager autrement, de tracer son chemin sur des chemins non tracés, de s’engager dans un monde désengagé, de vivre une expérience extraordinaire tout en étant un voyageur ordinaire ? L’envie est-elle encore vivace ? À chaque époque, ce même questionnement. On pensait dans les années quatre-vingts que la télévision éteindrait les dernières velléités de franchir le mur d’images, puisque tout était dit en 52 minutes. Idem avec l’arrivée d’Internet et de ses encyclopédies interactives ou les réseaux sociaux, qui répondent instantanément aux moindres doutes, au risque d’abattre jusqu’au dernier les arbres qui masquent la forêt vierge de l’aventure.

Pourtant, d’où qu’elles viennent, les sources du savoir nourrissent l’appétit de connaissance théorique et la soif de connaissance par l’action. Ce théorème hier entretenu par les récits d’écrivains voyageurs, aujourd’hui complété du partage en ligne d’expériences, trouve sa meilleure restitution dans les témoignages, et le Festival Partir Autrement en constitue un vaillant recueil. Preuve en est, l’édition 2019 et son programme d’aventures qui traversent les époques et la géographie : de Lyon à Pékin par voie terrestre, les confins de la Sibérie à vélo, à la rencontre de visages et de destins oubliés sur les routes quasi vierges de l’Alaska…

PROGRAMMATION :

Module 1 - films et rencontres réalisateurs

  • Jusqu'à Pekin par voie terrestre  avec Léo et Léa Jourjon
  • Vivre Autrement, road to Alaska avec Delphine Casimir et Quentin Carbonelle
  • Chemins de vie, marcher vers son essentiel avec Pauline Wald
  • Marais d’Irak, soif d’avenir avec Aurélien Prudor et Claire Paque
  • Tour du monde à vélo avec Sara Bernet
  • cap nuit, une expédition polaire avec Sylvie Massart et Florence Archimbaud

Module 2 - Films & conférences sur le thème « voyager, un projet de vie »

  • Utopia, à la recherche de l’équilibre avec Fanny Rubia et Adrien Prenveille
  • L’aventure dans l’enfer sibérien avec Armel Vrac
  • Voix/e d’artistes en Papouasie-Nouvelle-Guinée avec Sandra Reinflet et Loïc Colin
  • Un voyage sans retour avec Justin Van Colen
  • Vagabonde : une vocation avec Agnes Geminet
  • Tour du monde : le voyage d’une vie avec Michael Aymard

Thématiques & débats tables rondes :

  • Voyager seul ou à plusieurs
  • Voyager pour se (re)construire
  • Partager son voyage
  • Voyage préparé ou improvisé

La soirée sera clôturée par un cocktail avec AVI International, partenaire d’ABM.

Buffet exotique et boissons du monde dans le jardin.

Pré-vente jusqu'au 18 juin sur www.partirautrement.fr ou par téléphone au 01 45 45 29 29.

Invitez vos amis !


Bryan sagori

Le samedi 22 juin de 10 à 22 h au théâtre Le Monfort, près du Parc Georges Brassens 
106, rue Brancion Paris 15e

> Comment venir ?

M° Porte de Vanves (ligne 13) // Bus 58 / 62 / 89 / 95 / 191 Tramway T3 station Brancion
 
RéserveZ votre place

Achetez votre place en tarif réduit en ligne ou par téléphone : 01 45 45 29 29
Clôture des pré-ventes : 18 juin à 19 h
Ensuite les billets seront en vente sur place +2 €

Voir le programme complet
mardi, 14 mai 2019 16:30

Concours de récits de voyage

CONCOURS DE RÉCITS DE VOYAGE.

À l’occasion de la neuvième édition du festival des voyages et des lointains horizons en Cévennes, « Là-bas, vu d’ici », à LE VIGAN EN CEVENNES (Gard), qui se tiendra du 22 au 25 août, un concours de récits de voyage, est organisé, ouvert à toutes et tous, à partir de 12 ans.

Choisir les mots pour raconter votre ou vos voyages, vos rencontres, vos découvertes, décrire les paysages qui vous ont émerveillés, bref …vos impressions voyageuses.

Pas besoin d‘être allé au bout du monde, le voyage est parfois au coin de la rue.

Le récit est limité à six pages, et devra être déposé avant le 30 juin 2019.

Tous les renseignements nécessaires, conditions, bulletin d’inscription et règlement, sont à consulter sur le site :

www.festivallabasvudici.com ou www.mediathequedupaysviganais.fr

ou par téléphone au : 04.67.81.80.49 ou 04.99.54.27.00

À vos plumes, et bon voyage !

jeudi, 09 mai 2019 10:06

Découvrir le Rajasthan à vélo

Écrit par

 

Un séjour au Rajasthan va de pair avec visite architecturale et balade sur les places fortes qui parsèment la province. Le vélo se présente alors comme une belle alternative pour faire le tour de ces trésors historiques : fort d’Amber, havelis aux portes décoratives de Shekhawati, palais et temples crénelés surplombant les collines d'Aravalli… Outre ses joyaux architecturaux, le Rajasthan appâte également les voyageurs par ses sites naturels hauts en couleur. Ce n’est pas un hasard si cet État de l’Inde du nord, joliment nommé « pays des seigneurs », est la 5e destination la plus touristique du pays. Quelques idées de destination pour réussir votre séjour à vélo au Rajasthan.

hawa mahal terrace view jaipurJaipur, l’attrait de la vieille capitale

Les voyages à vélo sont particulièrement appréciés des touristes sportifs en quête d’aventure et d’authenticité. La découverte du patrimoine de Jaipur en cyclotourisme lors d’un voyage en Inde est une expérience des plus agréables. Connue autrement sous le nom de Ville Rose – de par la couleur caractéristique de ses remparts – Jaipur a été peinte sur l’ordre du maharaja Sawai Ram Singh pour honorer la venue du prince de Galles en 1853.

Partez en vélo à la découverte des attraits de cette cité millénaire : en glissant entre ses rues tortueuses, vous serez ahuris par les imposants bâtiments de style moghol, les façades en arcade et les portes aux motifs fleuris. Donnez un coup de pédale et arrêtez-vous au Palais des vents. Cet édifice bâti en 1799 vous fascinera par ses loggias et ses 953 petites fenêtres d’où les dames recluses du sérail pouvaient du moins observer, à défaut d’y participer, la vie qui se déroule hors du palais. Vous ne déchanterez pas de visiter l’esplanade de Jantar Mantar, un centre d’observatoire astronomique. Passionné plus par la science que par les femmes, le maharaja Sawai Jai Singh II fit construire au xviiie siècle un ensemble d’instruments gigantesques pour prédire la mousson, fixer les dates des fêtes religieuses et étudier le mouvement des étoiles.

Votre émerveillement atteindra son comble au fort d’Amber. C’est la capitale des rajputs du xvie au xviiie siècle qui se dresse devant vous. Les hauts remparts, le passage souterrain, et les ouvrages de fortification donnent une mesure du passé mouvementé de Jaipur, à la conquête de laquelle les moghols, musulmans et seigneurs rajputs ont lutté successivement lors des guerres.

Parc national de Ranthambore

Loin de l’agitation touristique de Jaipur, profitez d’une bouffée d’air frais dans la réserve de tigres de Ranthambore. Fondé en 1980, ce magnifique parc de 395 km2 respire le calme et la sérénité. Dans cet éden naturel, les animaux sont rois et l’homme son invité. Des espèces animales rares, tels les tigres, les hyènes ou les cervidés, ainsi que de nombreux oiseaux y ont trouvé refuge à l’écart des menaces de l’activité humaine. Si vous voulez allier cyclisme en douceur et safari aux sensations fortes, ce parc doit être compté inévitablement dans votre itinéraire.

Jaisalmer

Jaisalmer, enserrée de remparts et de majestueuses citadelles, est une cité de rêve surgie des étendues du désert. Le soleil tape fort sur les dunes de sable. Là, quelques dattes poussent avec bonheur sur le sol aride. Plus loin, des touristes à dos de dromadaire. La balade à vélo est féérique lorsque le soir est tombé et que le soleil couchant fait flamboyer le grès rose ou la pierre sur la façade des palais. Flânez dans le fort Sonar Quila et admirez ses murailles de pierre, d’une hauteur formidable de 10 mètres, datant du xve et du xvie siècle. A qui veulent se la couler douce à la manière des maharajas, quelques hôtels tiennent pavillon dans le fort et proposent un hébergement dans une déco moghole authentique. Selon vos envies, vous pourrez aussi sillonner les splendides tombeaux royaux dans la colline de Bada Bagh, en ne manquant pas d’admirer l’ensemble composé de piliers et de coupoles dont les motifs sont d’une extrême finesse. Pour vivre pleinement l’ambiance locale, promenez-vous dans les bazars animés de la ville, où affluent des marchands de vêtements, de tissus multicolores et des petites gourmandises locales.

Pushkar

Avec son cadre champêtre, ses petits hameaux de fermes, ses lacs salins aux coloris romantiques, Pushkar est l’un des endroits les plus prisés pour profiter des plaisirs du vélo. Ne manquez à aucun prix le bourg de Rupangarh, connu pour ses ateliers d’artisans et de sculpteurs de marbre. A titre d’information, le marbre ayant servi pour la construction du Taj Mahal, le bijou architectural d’Uttar Pradesh, a été travaillé et poli dans cette région. En visitant Pushkar, vous donnez un coup de main à l’économie de la région en permettant à ses habitants de rester dans leur localité et d’obtenir un complément de revenu grâce à la location de bicyclettes.

mercredi, 08 mai 2019 12:04

L’insolite et rurale Isla Sol de Tasajera au Salvador !

Départ très tôt de la capitale. Enchainement de bus de San Salvador à la Puntilla sur la cote et lancha (bateau) pour l'ile Sol de Tasajera où on va participer à un projet de tourisme communautaire. 

La lancha (qu'on a dû négocier et c'est la 1ère fois de tout le voyage) accoste sur l'ile et tout de suite la misère saute aux yeux. 

Sol de Tasajera est un territoire extrêmement pauvre. Les 2 communautés villageoises sont nées de salvadoriens qui ont fui la guerre civile. Pas de route, pas de voiture. Les gens subsistent grâce à l'agriculture et la pêche. Ici tout est calme, tranquille, et rural : un petit havre de paix.

Il y a quelques années des étudiants en médecine espagnole sont venus pour des programmes de vaccination et ont crée un projet de tourisme communautaire pour aider la population.

Une auberge éco-responsable a été bâtie (bungalows indépendants, toilette sèche, douche à l'extérieur) un programme d'activités mis en place. Les bénéfices vont à la population. Erika et sa famille vivent sur les lieux.

Quand on débarque sur l'ile, il est clair pour tous qu'on va à l'auberge espagnole comme ils l'appellent puisque c'est le seul hébergement possible. Erika n'est pas là mais une femme nous ouvre et nous propose un bungalow. Dehors, c'est très agréable, un grand jardin, des poules, chats, chiens et tout plein de hamacs ! Un frigo aussi. Pas d'autres touristes comme d'habitude.

Il fait très chaud. On fait connaissance avec les lieux et le mari d'Erika va nous chercher à manger (poisson, noix de coco).

Balade sur les pistes de l'ile pour la découvrir. La population est souriante mais timide.

De tous cotés, poules, vaches et chevaux déambulent en liberté. On rencontre quelques charrettes et des vélos et de nombreux enfants qui jouent.

De retour au bungalow, avec Erika, mettons en place notre activité de ce soir (je garde la surprise ..) et partons à la plage qui est à moins de 10 minutes à pied.

A nous les grandes vagues du Pacifique. On a la plage pour nous et le chien de l'hostal qui nous a accompagnés, veille sur nous.

Et puis le soleil se couche. Explosion de couleurs !  C'est magique.

Pas de restaurant ni de comédor sur l'ile, mais 2 pupuserias en plein air où les locaux viennent manger. Comme Erika travaille dans l'une d'elle, c'est là que l'on va. Les pupusas (le plat national salvadorien) y sont délicieuses. On est les seuls étrangers sur l’ile. 

Au mégaphone, est donné le programme des activités du lendemain sur l'ile : les petits n'auront pas école, des visiteurs étudiants sont attendus par l'association, un match de foot est organisé…

On ne traine pas car on doit se préparer pour notre activité. On a rendez-vous à 20 heures.

 A l'heure prévue, Yvan, ami d'Erika, vient nous chercher et nous amène sur la plage. Il fait nuit et nous ne devons pas utiliser nos lampes. Juste la lumière de la lune sur l'écume des vagues, le reflet de l'océan, et d'immenses éclairs qui zèbrent le ciel. 

Une dizaine d'autres personnes sont là aussi, à arpenter la plage. Ce sont des collecteurs d'œufs de tortues marines. Les gens de la communauté les ramassent pour se faire un peu d'argent dans le cadre d'un plan de repeuplement des tortues marines.

Avant les œufs récoltés étaient vendus sur les marchés ou mangés. Aujourd’hui les collecteurs les apportent à l’association qui les rémunèrent 2 dollars les 14 œufs.

On va donc participer à la récolte et par une contribution aiderons ainsi l'association de défense des tortues.

De juin à novembre, c'est la période de pondaison, et comme de nombreuses tortues viennent pondre sur l'ile Sol de Tasajera, on espère avoir de la chance cette nuit. D'après Yvan, c'est une bonne nuit. On marche pendant 2 heures en guettant les tortues qui pourraient sortir de l'océan et se rendre sur la plage pour pondre.

Soudain Yvan en voit une. Un jeune collecteur se précipite car il veut avoir le bénéfice de la récolte. Le 1er arrivé pourra amener les œufs à l'association. La tortue est aussitôt portée plus haut sur la plage, un peu à l'abri. Elle pourra y pondre tranquillement Par contre le collecteur doit se montrer calme et silencieux, afin que l'animal ne soit pas stressé, ce qui pourrait bloquer la pondaison. 

Comme la tortue enterrera ses œufs lorsqu'elle aura terminé, le collecteur creuse avec sa main, une galerie dans le sable, sous la tortue, ainsi les œufs pourront être ramassés facilement et sans les abimer.

Soudain, sous nos yeux et dans dans nos mains puisque le collecteur nous a laissé sa place, les œufs tombent. Ils sont petits, environ 3 cm de diamètre, blancs, gluants et au toucher semble extrêmement fragiles. Ils tombent par dizaine puisqu'une tortue peut en pondre jusqu'à 100. Notre récolte sera de 70 environ. C'est super émouvant. Expérience unique et intense.

Yvan nous dit qu'il s'agit d'une tortue Dolfin. Elle fait bien 50 cm je pense.

Elle pond tous ses œufs en 20 à 25 minutes puis se met à les recouvrir de sable énergiquement avec ses pattes-palmes. Elle les cache soigneusement, cela lui prend un quart d'heure. Puis elle se dirige vers l'océan, traverse la plage et entre dans l'eau. On la suit tout le long, impressionnés et émus par ce que l'on vient de voir. 

Ce soir, de nombreuses tortues sont venues pondre. 

Yvan nous amène alors au corral de l'association, le lieu où sont déposés les œufs jusqu'à leur éclosion dans 45 jours. Ici, le travail est de noter toutes les récoltes, le nombre d'œufs, le lieu de ponte sur les différentes zones de la plage, la description de la tortue, ainsi que le nom du collecteur. Le corral est un endroit en plein air mais fermé et grillagé.  Il y a un quadrillage fait dans le sable, pour le traçage et le suivi puisque chaque carré correspond aux œufs d'une même tortue,  

Rendez vous demain pour la suite de cette aventure merveilleuse avec les tortues marines.

On rentre dans la nuit au bungalow et rêvons de ... bébés-tortues !

Carole Guyon (26)

 

mardi, 07 mai 2019 09:36

Papier fait de la résistance !

FABRIQUE SAUVAGE est une association qui collecte et expérimente des savoir-faire artisanaux des métiers du livre (fabrication de papier, impression et reliure). C’est un lieu de ressource techniques et un laboratoire d’expérimentations ouvert à tou.te.s : artistes, artisan.e.s, étudiant.e.s, amatrices, amateurs, passionné.e.s et novices.

PAPIER FAIT DE LA RÉSISTANCE est un projet soutenu par l’association FABRIQUE SAUVAGE pour 2019/2020. Nous, Laureline et Maël, partons sept mois en Asie, de septembre à mars, pour apprendre différentes techniques artisanales et écologiques de fabrication de papier. Nous sommes heureuses d’avoir obtenu le Label ABM 2019 pour ce projet !

Tout commence par une amitié́ et une passion commune pour le livre et le papier.
Nous nous sommes rencontrées, Laureline et Maël, en 2012, lors de la préparation de notre CAP art de la reliure et de la dorure à Paris. Après des parcours différents et des expériences diverses dans des ateliers privés et publics, nous avions envie d’un regard neuf sur notre métier de relieur. La tête dans les voyages et les mains dans le papier, nous avons décidé́ de chausser nos bottes et d’enfiler notre sac à dos pour partir à la découverte d’artisans, de savoir-faire et de matériaux nouveaux.

Nous avons choisi de nous arrêter en Asie du Sud Est, région de grandes traditions papetières, et plus largement, du Népal à l’Indonésie. De pays en pays, nous apprendrons mais nous partagerons aussi nos techniques et notre créativité comme il sera le cas avec l’organisation d’atelier de fabrication au sein de la bibliothèque d’Ebunut à Lombok (Indonésie).

carte asie

Ce voyage nous permet de voir notre métier sous de nouveaux angles en dépassant les codes de la tradition artisanale française pour tendre vers une pratique bigarrée et enrichie.

C’est aussi un enrichissement plus large car il s’agit de découvrir d’autres manières de vivre, de concevoir le monde et d’entreprendre un atelier artisanal mais aussi d’autres manières de faire et de créer. Il est important pour nous d’apprendre ces techniques de fabrication qui sont encore peu enseignées en France et de pouvoir les adapter et les transmettre dès notre retour.

Nous sommes toujours à la recherche d’informations sur la fabrication de papier, et d’artisanat en général, dans les pays visités Népal, Laos, Chine (Yunnan), Thaïlande, Malaisie, Indonésie. Nous privilégions les transports par voies terrestres ce qui va nous amener à traverser d’autres pays en chemin comme la Thaïlande et la Malaisie entre autres.

Nous sommes aussi à la recherche de sponsors et/ou de collaborations pour soutenir les actions de promotion et de transmission des métiers artisanaux dans le domaine du livre par l’association FABRIQUE SAUVAGE.

N’hésitez pas à nous contacter Laureline & Maël :
Vous pouvez suivre notre projet sur Facebook : Fabrique Sauvage

 Vous pouvez nous rencontrer et découvrir le métier de relieure à travers un atelier de fabrication de carnets de voyages le samedi 1er juin de 14h à 16h à La Case ABM à Paris.

Derniers adhérents en ligne

adhabm   acoutenceau   gbernis   rtourbot   maharot   vfleury   akaufmann   nilouerat   sebjouffre   sberthuin   opaugam   jegarry   ghennache   celguyot   hmartin  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public