FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
Vous êtes iciAccueil|Toutes les catégories k2|CATHERINE VAN DYK | ABM - Aventure du Bout du Monde
mercredi, 30 novembre 2011 12:15

Stands de voyageurs 2012

Stands 2012
mercredi, 30 novembre 2011 12:15

Programme 2012


Samedi 14 avril

11h00 Equateur, voyage au milieu du monde (26')
Réalisation numérique avec Fabrice Deschoux
Des cimes enneigées aux profondeurs de la forêt amazonienne ce petit pays d'Amérique Latine situé sous l'Equateur nous dévoile toutes ses splendeurs. Ici c'est la richesse et la magie des couleurs qui marquent le tempo des journées. Couleur des étoffes sur les marchés, couleur de la forêt ou le vert nous dévoile toutes ses nuances, enfin les couleurs aux tonalités subtiles de la flore et de la faune sont un véritable feu d'artifices. L'Equateur ce petit pays du « Bout du milieu du Monde » vaut vraiment le détour...

11h45 En famille sur les Routes de la Soie (Asie centrale) (42')
locatelli_routesoie_gdFilm de la famille Locatelli
La famille Locatelli voyageuse dans l'âme, a toujours eu le goût de la découverte et des rencontres en famille. Après quelques courts séjour à l'étranger, ils décident de partir au long cours, quitter la routine pour six mois en camping-car avec Paul 5 ans et Pierre 8 ans. Ils vont nous faire découvrir leur périple jusqu'en Asie centrale en sillonnant les anciennes routes de la soie. Ce sera un projet longuement mûri, ils vont découvrir la vie en camping-car et surtout prendre le temps de partager avec leurs enfants cette petite parenthèse que peu d'entre nous n'ose entreprendre. 25 000 km, 15 pays traversés et le tout sans aucune crevaison pour six mois de partage et de rencontres.

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=UGivwxSoVi4
Le blog : http://famillelocatelli.over-blog.com/

12h30 Tombouctou et le festival au désert (20')
jeudy_tombouctou_gdRéalisation numérique de Catherine Jeudy
Ville mythique nichée entre le fleuve Niger et le Sahara, Tombouctou est connue pour ses bibliothèques et les exploits de René Caillé. Chaque année le festival au désert réveille la Cité avec ses chanteurs et musiciens qui font la renommée du Mali. Les courses de dromadaires et la foule colorée créent aussi une ambiance inoubliable. En janvier 2011, le festival s'achève sur une note triste avec la mort de deux français kidnappés dans le désert, à quelques centaines de kilomètres.

13h/14h Pause déjeuner

14h00 Patagonie, de Chiloé à la Terre de Feu (45')
Réalisation numérique avec David Lefèvre
Afin de localiser la cité des Césars, un hypothétique eldorado dissimulé dans les immensités de Patagonie, David se lance dans une lente descente du sous-continent américain. D'abord explorée dans les bibliothèques, l'énigme qui l'a mis en route oriente son parcours puis se fond dans son sillage. Des épisodes méconnus de la conquête espagnole, des destins insolites deviennent les jalons du voyage et décident de son orientation. Marches solitaires et séjours prolongés du fait de l'hospitalité autochtone alternent avec des temps de réflexion sur la culture, le mode de vie ou les points de clivage des sociétés latino-américaines. De la steppe argentine aux épaisses forêts du Chili, de l'île de Chiloé aux confins du détroit de Magellan, le voyageur est happé par une nature grandiose qui le modifie peu à peu, au point qu'il se trouve, au terme de dix-huit mois d'errance, confronté à l'impossibilité du retour.

14h45 Tour du monde «Destins de femmes d'ici ou d'ailleurs» (31')
arnaud_destindefemmes_gdFilm de Sylvie Arnaud
Un voyage d'un an autour du monde mené conjointement à la mission humanitaire qui consistait à rencontrer et interviewer des femmes (sur leur travail, leur mission, leur vie...) et à réaliser un premier état des lieux sur leurs conditions de vie.
http://www.destinsdefemmes.org/

15h30 Le saut du Gaul (Vanuatu) (10')
Film de Josette Bardy : Au Vanuatu, sur l'Ile de Pentecôte, un évènement peu connu de nos contrées mais très prisé des Australiens.

16h/16h30 Pause

16h30 Le monde pour passager - Paris–Kamtchatka (Russie) (45')
mellet_mondepassager_gdDiaporama musical de Marc Mellet
Vagabondage photographique eurasien.
La crise de la trentaine offre parfois de merveilleux ressorts. C'est grâce à cette étape incontournable que Marc prend un jour sa décision, partir seul en voiture au fin fond de la Sibérie orientale . Une aventure rare : 50 000 kilomètres parcourus en 14 mois à travers 20 pays. Depuis les 40 °C du désert iranien jusqu'aux étendues de neige immaculée de la Russie parcourues en hiver par – 45, Marc croise des hommes et des femmes, des regards passionnés, amusés ou tendres. Il les invite à se joindre à lui pour un petit bout de route «côte à côte», le temps de vraies rencontres. Ils repartent pour un long périple le lendemain du festival.
http://www.lemondepourpassager.fr/

17h30 Avec les Aborigènes, dans le désert australien (45')
mittelette_australie_gdRéalisation numérique par Eddie Mittelette
L'expérience australienne d'Eddie Mittelette ne se résume pas aux 7 000 km de désert et de bush qu'il a parcourus en 2008 à vélo sous une chaleur écrasante. En effet, après avoir cheminé sur 3 200 km, et fort déjà d'une année passée sur place, il séjourne plusieurs mois au sein des communautés de Warralong et de Punmu. C'est dans une école aborigène de ces agglomérations isolées du Great Sandy Desert qu'il s'engage comme volontaire. Quand il le peut, il tente de restituer l'univers du peuple martu par l'écrit et la photographie mais l'essentiel de son temps est passé auprès des enfants, dont il devient le compagnon de jeu fidèle. Il entretient un lien complice avec Joshia, un garçon plein d'humour et d'insouciance. Jusqu'au jour où un elder – un ancien, gardien des traditions – le prend sous son aile et l'accueille parmi les siens, au travers d'errances dans la brousse, de discussions auprès du feu ou de chasses au dingo et au kangourou. Ces moments forts de partage servent au jeune voyageur d'initiation à la culture aborigène. Cette connaissance forgée à l'épreuve du terrain et l'amitié avec l'elder le guideront quand il s'enfoncera à vélo, seul à nouveau, dans le désert, vers le nord et Darwin.

18h30 La route du café, des Yungas à la Bretagne (24')
bruel_routeducafe_gdFilm de Bernard Bruel
L'aventure commence en 1993 lorsque trois Bretons se lancent, contre vents et marées, dans le commerce équitable : Leur défi : proposer un café de qualité, acheté au juste prix aux petits producteurs, transformé en France par des ouvriers en situation de handicap. Tugdual Ruellan, journaliste, et Bernard Bruel, enseignant, nous entraînent sur la Route du café bolivien, depuis les Yungas jusqu'en Bretagne en passant par le port du Havre. Route dangereuse mais route de tous les espoirs... Ils se font porte-parole des producteurs. Ils nous racontent l'histoire de ces compagnons et coopérateurs qui ont pu, grâce à un commerce juste, améliorer leurs conditions de vie et retrouver la fierté de leur travail.
http://inter-notes.fr

19h/20h Pause diner

Soirée

20h00 Quand s'élèvent les voix de la Pachamama. Des Andes à l'Amazonie, une odyssée en terre indienne (28')
brieu_amazonie_gdFilm de Sylvie Brieu
Des Andes à l'Amazonie, en passant par l'île de Pâques, Sylvie Brieu a voyagé une année, sans itinéraire préétabli, à la rencontre des Quechuas, Rapanuis, Mapuches, Xavantes, Suruis, Uru-eu-wauwaus, Guaranis, et a pu remonter la piste des derniers Indiens non contactés.
Aujourd'hui minoritaires, ces peuples, souvent méprisés, spoliés, ou pire menacés d'extermination, ont su allier sagesse ancestrale et savoir technologique pour relever des défis contemporains.
Comment leur résilience et leurs initiatives créatives peuvent-elles nous inspirer ?



20h45 Sur la route du soleil levant (60')
bailly_soleillevant_gdFilm de Florian Bailly
Florian Bailly nous fait partager son "éco-aventure" de la France au Japon sur un vélo prototype unique au monde, fonctionnant à l'énergie électrique solaire et... humaine !
Il part le 5 juin 2010 de Savoie, en tractant ses panneaux solaires. Son objectif : atteindre le Japon en 100 étapes de 130 kilomètres par jour. Pour cela, il doit traverser l'Europe de l'Est, le Kazakhstan et la Chine. Un périple solitaire à couper le souffle.
http://florianbailly.com/

22h00 Pause

22h15 Amerikando, un tour du monde sans un rond (45')
thibaut_amerikando_ptRéalisation numérique de Franck Thibaud et Iris Köchie.
C'est l'histoire d'un voyage de noces qui a complétement dérapé... Dans le bon sens du terme ! Partis pour une balade de quelques mois sur le continent américain, nous nous sommes trouvés, après l'incendie de notre combi, sans un sou aux portes du Brésil. Plutôt que de renoncer, nous avons trouvés les moyens de nous autofinancer et de rencontre en rencontre, nous avons fini par faire le tour de la Terre !
www.amerikando.com


23h00 Voyage au féminin et en stop (40')
bouchard_voyagefeminin_gdConférence d'Anick-Marie Bouchard
Voyager seule semble parfois difficile ou inaccessible pour les femmes, notamment dans un contexte de voyage alternatif ou d'aventure. Quelles sont les réalités du voyage solo ? Se distingue-t-il réellement des autres styles de voyage ? Anick-Marie explore les réalités propres à ce type de voyage telles que les avantages qu'il procure et les difficultés rencontrées. D'un point de vue féminin, elle s'inspire de d'autres femmes voyageuses et indépendantes et propose une démarche d'expansion de la zone de confort. Le voyage solo serait-il plus accessible que l'on le croit ?
http://www.globestoppeuse.com/

23h45 Clôture

Dimanche 15 avril

11h00 Breizhoa, Tour de l'atoll de Rangiroa sur un Kayak gonflable (Polynésie Française) 45'
Film de Jean-Christophe Rabiller
PolynesieBreizhoa retrace l'expédition réalisée par l'artiste Jean-Christophe Rabiller en juin 2011 sur un kayak gonflable. L'idée était de faire le tour de Rangiroa, second plus grand atoll du monde, en solo et sans assistance tout en filmant cette aventure.
A travers ce film plusieurs buts sont recherchés: Avant tout montrer une nature exceptionnelle et préservée pour inciter à défendre l'environnement ; réaliser une passerelle de plus entre deux régions du monde très fortement attachées à la mer, la Bretagne dont Jean-Christophe est originaire et la Polynésie ; enfin prouver qu'on peut réaliser des œuvres ambitieuses avec un budget de tournage qui ne dépasse pas quelques centaines d'euros matériel compris. Le film a aussi pour vocation de réaliser un journal de bord très axé sur une recherche artistique en plus de l'aspect purement documentaire.

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=ce-OMN4eUC4

12h00 En Diagon'âne – un voyage vers la simplicité, traversée de la France à pied en famille avec un âne (52')
Thomas1Film de Thomas et Chrystel Nicolas
En 2010, Chrystel et Thomas ont fait le choix de vivre un exil volontaire en famille. A pied, avec leurs deux jeunes enfants, ils ont pris la clé des champs, en compagnie d'un âne de bât. Du printemps à l'automne, ils ont parcouru plus de mille kilomètres à travers la France, en empruntant les chemins de traverses depuis les canaux de la Meuse jusqu'aux bastides du Périgord. Avec eux, plongez dans la magie des sous-bois, goûtez à l'harmonie des paysages, perdez-vous dans la brume du matin et tendez la main aux rencontres du bord du chemin. Embarquez dans cette parenthèse grandeur Nature pour cheminer ensemble vers la simplicité...

13h/14h Pause

villemain_bucephale_gd14h00 Saigon-Paris le retour de Bucéphale, 44 000 km autour du monde en 2 CV (20')
Réalisation numérique de Tristan Villemain et Quentin Renaud
Tristan se lance accompagné de Quentin, d'épisodes rocambolesques en rencontres étonnantes, de l'Asie à l'Europe, dans un périple chaotique et insensé où l'humour est souvent au rendez-vous.
http://letapesuivante.free.fr/


14h30 Huis Clos Islandais, 30’
Film de Philippe Sauve
Philippe_Sauve_et_Georges_NicolasGeorges Nicolas, non-voyant depuis 1995 tente la traversée de l’Islande à pied.
Des champs de laves éjectées des volcans au pied du plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull, Georges marche en buttant sur chacun des cailloux jalonnant son chemin et ne distinguant du pays traversée qu’un décor en noir et blanc.
http://www.philippesauve.net

Bande annonce






15h15 Tour de la Méditerranée à vélo (75')

etienne_mediterraneevelo_gdCarnet de voyage de Delphine et Sophie Etienne
L'envie de partir, le rêve d'un ailleurs, la soif de découverte et de rencontres....
Après nos diplômes en poche, nous enfourchons nos fidèles compagnons pour un périple d'un an, au départ accompagnées de notre cousin Luc puis toutes les deux à partir de Jordanie.
Vivre dehors avec peu de choses, dormir sous la tente ou sous les étoiles, être l'hôte privilégié des gens rencontrés sur la route et dessiner ces paysages, ces gens..., le voyage c'est avant tout cela, un style de vie simple et humaniste.
http://tourmediterranee.blogspot.com/


16h45 /17h15 Pause

moscat_oztavie_gd17h15 OZ ta vie, deux ans en Australie (52')
Film de Florian Mosca
Florian, jeunes savoyard de 19 ans empoche son Bac et réalise son rêve d'enfance : partir étudier en Australie. 2 ans dans une école de cinéma de Sydney, il fera de multiples rencontres avec d'autres « chercheurs d'or » qui sont venus tenter leur chance à l'autre bout du monde...

Bande annonce



guinbaud_forcedefemmes_gd18h15 Force de Femmes (Inde, Népal, Indonésie) (35')
Film de Rachel Guimbaud
Un film qui retrace les cinq mois de voyage en Asie, enquête de compréhension des rapports homme-femme. Par des témoignages recueillis en Inde, au Népal et en Indonésie, découvrez les formes que peut prendre le féminisme dans les différentes cultures et qui ont mené la jeune réalisatrice sur un cheminement depuis ce voyage initiatique vers un militantisme féministe engagé.
http://www.rachelguimbaud.fr/blog/

19h Un petit tour d'Afrique (60')
PhilibertFilm de Caroline Philibert
Marion et Farid partent sillonner l'Afrique de l'Ouest pendant six mois avec leurs deux enfants et un spectacle de cirque. Shemsi et Maela découvrent le monde avec leurs yeux d'enfants et le racontent avec malice. Ce voyage, c'est surtout le partage à 4 de tous les instants de la vie quotidienne : manger autrement, dormir chaque nuit dans des lieux différents, se soigner, faire ses devoirs et rencontrer chaque jour un nouveau public, de nouveaux amis, d'autres façons de vivre.

http://www.carolinephilibert.fr/

20h Clôture



SALLE 2

Samedi 14 avril

14 h : Voyage au long cours avec la Famille Locatelli.
Détails, informations et bons plans pour préparer son prochain voyage en famille.

15 h : Malaisie réalisation numérique de Hervé Hérodet.
Un voyage en Malaisie débute souvent à Kuala Lumpur. C’est immédiatement l’immersion dans cette société pluri culturelle, où les malais, d'origine indienne ou chinoise se côtoient harmonieusement.
Il suffit d’un saut en avion pour regagner le nord de Bornéo et sa nature tant malmenée par la culture intensive des palmiers. Kuching est une bonne base pour visiter le parc de Bako, c’est le premier choc avec cette nature hostile peuplée de singes et de sangsues.

16 h : Atelier photo avec Laurent Wiart.
Vous voulez en savoir plus sur la photo reflex en voyage, apprendre à utiliser votre appareil reflex numérique, ou êtes intéressé par l'acquisition d'un boitier et avez besoin de conseils. Cette présentation vous permettra d'en savoir plus.
La présentation sera illustrée par des photos de voyage.

17 h : Dynamo Project avec Julien Fiorentino.
Le Dynamo Project est un projet de sensibilisation environnementale à destination des pays d’Afrique. A travers la mise en place d’actions locales ciblées, l'objectif du Dynamo Project est de sensibiliser les communautés africaines, et plus particulièrement les jeunes, aux problématiques écologiques contemporaines.


Dimanche 15 avril


14 h : Tour du Monde avec Sarah http://www.leblogdesarah.com et Adeline http://www.voyagesetc.fr Détails, informations et bons plans pour préparer son prochain voyage en tour du monde.

15h : Le jardin Chaikoni Jonibo. Avec Elsa Borujerdi.
Une jeune paysagiste française soutenue par l’Association Lupuna participe au projet de préservation et d’aménagement de ce jardin botanique en plein cœur de l'Amazonie péruvienne, témoin de la culture Shipibo et de la biodiversité amazonienne.
http://www.jardin-chaikoni.com


16 h : Le tourisme responsable, une nouvelle façon de voyager, avec les différents acteurs partenaires du festival.
Comment pratiquer un tourisme durable ? Quels enjeux pour les touristes et les populations visités ?





mercredi, 30 novembre 2011 12:15

Communiqué de presse 2012

affiche_fpa2012_ptL'association Aventure du Bout du Monde organise
la 5ème édition du Festival

«Partir Autrement»

Voyage responsable, solidaire, écologique, aventure.

Rendez-vous les 14 et 15 avril 2012
Espace-Reuilly, Paris 12e

http://www.abm.fr

pdf Télécharger le communiqué de presse




L'association Aventure du Bout du Monde (ABM) organise chaque année un rendez-vous axé sur le tourisme durable : le Festival « Partir Autrement ».
La cinquième édition du Festival aura lieu les 14 et 15 avril 2012, et se tiendra à l'Espace Reuilly, Paris 12e (http://www.espace-reuilly.com/)

Vivre une aventure unique, s'immerger dans des communautés locales, mener des actions solidaires, rencontrer les personnes qui oeuvrent à un monde et un tourisme meilleur, partir à pied, à vélo, en bateau, partir pour créer, voyager pour se réaliser à la rencontre des autres et de soi-même.

Convaincu de l'impact positif d'un tourisme responsable dans les pays en voie de développement, ABM présente pendant 2 jours des projections et organise des débats autour de réalisateurs et d'auteurs, témoins d'une autre façon de voyager. Au programme également, rencontres avec des conférenciers et des voyageurs pratiquant une autre forme de tourisme, pour partager leur expérience.

Plus de 30 projections diffusées :
  • Quand s'élèvent les voix de la Pachamama film de Sylvie Brieu Des Andes à l'Amazonie un voyage à la rencontre des minorités.
  • Aux quatre coins de la Patagonie, conférence de David Lefèvre. De la steppe argentine aux épaisses forêts du Chili.
  • Sur la route du soleil levant, film de Florian Bailly. Périple à vélo prototype unique au monde de France au Japon.
  • La route du café, réalisation numérique de Bernard Bruel. Commerce équitable au Pérou.
  • Le monde pour passager, réalisation numérique de Marc Mellet, vagabondage photographique eurasien.
  • Tour de la Méditerranée à vélo, carnet de voyage de Delphine et Sophie Etienne.
  • Un hiver au Zanskar, conférence d'Anne Bécel.
  • Destins de femmes d'ici et d'ailleurs, film de Sylvie Arnaud. Etat des lieux sur la condition de vie des femmes à travers le monde.
  • OZ ta vie, film avec de Florian Mosca, Deux ans en Australie.
  • Route de la soie, film de la famille Locatelli, périple en voiture en en famille durant 7 mois.
  • Amerikando, un tour du monde sans un rond, conférence de Franck Thibaud et Iris Köchie
  • etc....
ITW, visuel et accréditations sur demande.

Lieu : Espace Reuilly – 21 rue Hénard – 75012 Paris
Accès : M° Montgallet ou Dugommier, bus 29, 46, 62

Tarif non-adhérent ABM : journée ou soirée 12 €,
Tarif adhérent ABM : journée ou soirée 8 €

Ouvert de 10h30 à 19h, soirée à 20 h

Information et réservation

Aventure du Bout du Monde (ABM)
11, rue de Coulmiers - 75014 Paris
Tél. : 01 45 45 29 29
www.abm.fr


A propos d'Aventure du Bout du Monde
Fondée en 1987, l'association Aventure du Bout du Monde (ABM) a pour objectif de promouvoir le voyage dans le respect des populations et des pays visités. Au fil des années, ABM est devenu un véritable carrefour de rencontres et d'échanges d'expériences autour du voyage hors des sentiers battus.
Riche de ses 4000 adhérents qui ont parcouru des milliers de km à travers le monde, ABM met à disposition dans ses locaux et sur son site internet www.abm.fr, une documentation alimentée et enrichie par les récits de ses voyageurs tout-terrain, publie le bimestriel Globe-Trotters Magazine et organise chaque année le Festival des Globe Trotters, articulé autour de projections et de débats.
ABM est devenu le premier réseau de voyageurs en France, avec une quinzaine de représentations en Province et plus de 10 festivals organisés chaque année.

Contact
ABM – Didier Jéhanno
11 rue de Coulmiers 75014 Paris
01 45 45 29 29/06 13 95 55 48

www.abm.fr
mercredi, 09 septembre 2009 11:28

Le Festival Partir Autrement 2011

La 4éme édition a eu lieu les :
2 et 3 avril 2011

 


affiche_fpa2011

Un autre tourisme est-il possible ?

Le tourisme est la première industrie de la planète puisqu'il représente 12% du PIB mondial et emploie plus de 200 millions de personnes (soit 8% du total mondial). De 10 à 20 millions de déplacements touristiques hors frontières dans les années 50, on est passé maintenant à plus de 900 millions. Et l'Organisation Mondial du Tourisme en prévoit 1 600 millions en 2020


PA051A


Reste qu'il vaut mieux voyager les yeux ouverts. Des touristes lucides, humanistes et informés, dotés d'un vrai respect de la population et de sa culture, limiteront énormément les dégâts. Ils pourront même contribuer à ce que le pays visité profite aussi de leur passage. On touche là aux principes de durabilité, d'équité et de solidarité.

Depuis plus de 22 ans, ABM tisse des liens entre les voyageurs et encourage le voyage dans le respect des pays visités. Cette quatrième édition de"Partir Autrement" s'impose donc comme une continuité de notre engagement en faveur des voyageurs, et se veut le carrefour de l'ensemble des acteurs du tourisme responsable. Nous avons ainsi souhaité donner un coup de projecteur sur cette problématique qui nous interpelle depuis de nombreuses années...

Retrouvez l'info sur le festival 2008, diffusé sur TF1 , dans le journal de 20h.

Espace Reuilly

21 rue Hénard
75012 Paris.

(M°) : Montgallet ou Dugommier
Bus 29 : arrêt Mairie du XIIème
Bus 46 : arrêt : Montgallet
Bus 64 : arrêt Dugommier
Horaires

Samedi : 10h30 - 18h30 (journée) / 18h30-23h30 (soirée)
Dimanche : 10h30 - 19h30


Tarifs :

Adhérents ABM :
8 € la journée 8 € la soirée
ou 20 € passeport
(sam. et dim.; soirée comprise)

Non-adhérents :

12 € la journée 12 € la soirée
ou 30 € passeport
(sam. et dim.; soirée comprise)
Le Festival est entièrement organisé par :

l'Association Aventure du Bout du Monde
11 rue de Coulmiers - 75014 Paris
Tél. : 01 45 45 29 29 -


Les partenaires de l'édition 2011 :

LogoAllibertTrekking2010 tamadi transbo
Hiraya Logo_Terre__UPV logo_hTrip
mercredi, 16 septembre 2009 15:32

Bourse "Paris Jeune Aventures"

Envie de sensations ?
Vous rêvez de partir à l'aventure ?
Vous avez entre 16 et 30 ans et vous habitez, travaillez ou étudiez à Paris...
Pour vous l'aventure peut commencer maintenant !


"Paris Jeunes Aventures" vous aide à réaliser votre projet de voyage culturel, sportif, environnemental ou de co-développement, en France ou à 'étranger.

"Paris Jeunes Aventures" ce sont des aides financières de 500 à 5 000 € attribuées par un jury au mois de juin de chaque année. Cette aide financière ne peut dépasser 75% du budget prévisionnel de l'expédition. Les deux-tiers de l'aide sont versés dès le départ sur justificatifs (billets d'avion ou de train, factures...) et le dernier tiers au retour après avis du jury sur le rapport de voyage remis par le lauréat.

Au retour du voyage, les lauréats doivent remettre un compte rendu d'expédition. Au moins une animation - exposition photos, dessins, lecture de contes, diaporama, etc - sera ensuite organisée dans une structure municipale (centres d'animation, antennes jeunes...) pour rendre compte aux parisiens de l'aventure.
Aventure du Bout du Monde (ABM) intervient comme prestataire pour informer, conseiller et aider les candidats dans l'élaboration de leurs projets.
Contact

Prochaine édition :
Dossier à remplir en ligne à déposer avant le 1er février 2013 .
Contact :Didier Jéhanno

mardi, 15 novembre 2011 00:00

Soirée PJA - 26 novembre 2011

invit_soire_PJASoirée PJA 26 novembre 2011

Maison des Ensembles de 17 h à 22 h Entrée libre

3-5 rue d’Aligre, 75012 Paris

Métro : Ledru Rollin / Gare de Lyon


 

Programme...
mercredi, 26 octobre 2011 14:27

Les annuaires de cybercafés

Pour ceux qui en voyages ont du mal à s'éloigner de leur web favori, mais aussi et surtout pour envoyer et recevoir du courrier ou encore consulter les dernières infos d'ABM ou d'ailleurs.

Le premier cyber-café a été créé en 1984, au début des années 90 on en comptait moins de 100 dans le monde, actuellement ils sont des milliers.
Mais, en attendant, la situation d'Internet demeure bien différente selon les pays. Le Web est désormais devenu le principal accès à l'information et, fort logiquement, certains pouvoirs craignent sa capacité à faire connaître la "vérité" ou en tous cas une vision des choses très différentes de celle qu'ils veulent bien montrer à leurs populations. De fait, nombreux sont les gouvernements qui essayent plus ou moins d'interdire à leurs citoyens l'accès à ce nouveau mode d'informations. Par exemple, en Chine où l'on recense une quarantaine de personnes mises en prison à cause d'Internet, le régime a mis en place une cyberpolice chargée de surveiller les internautes. En Arabie Saoudite, toute l'information demeure filtrée sur la base de ce qui peut-être considérée religieusement correct ou non correct (on imagine ce qui peut alors rester...). Enfin, à Cuba, Internet n'est quasiment pas autorisé pour les cubains; le gouvernement ayant d'ailleurs interdit début 2002 l'achat d'ordinateurs sans autorisation officielle...

Internet et les cyber-cafés étant désormais présents partout ou presque (notamment dans les zones touristique), l'annuaire proposé sur abm.fr au début du Web n'avait plus beaucoup de raison d'être.
Celui-ci a donc été supprimé. Mais pour ceux qui chercheraient encore des adresses, on renvoie aux sites ci-dessous qui demeurent les plus intéressants en la matière.


. Cybercaptive

5 800 cyber-cafés dans 161 pays et la possibilité de recherches par pays, états ou villes pour à la clé un annuaire mondial et d'autres plus ciblés géographiquement. Egalement, diverses autres choses en rapport avec les cyber-cafés.

. Cybercafes.com
Même principe que le précédent pour plus de 4 200 adresses dans 141 pays.

. Cyber-croisières
Annuaire des cyber-cafés sur les bateaux de croisière.

mercredi, 26 octobre 2011 13:19

Partir autour du monde avec des enfants petits

Marie et Joanne ont fêté leurs 2 ans et 5 ans en Amérique latine. Avec l’idée que nos fillettes pourraient se révéler de formidables ambassadrices, nous sommes partis en famille au mois d’août 2001. Loin d’être un obstacle à notre projet, elles ont magnifié ce voyage d’abord maritime sur un voilier aux Antilles, puis itinérant à Cuba, au Mexique, au Chili, en Bolivie, en Argentine, et en Nouvelle-Calédonie. Ces onze mois d'aventure ont constitué un formidable rêve devenu réalité, et resteront à jamais un souvenir à partager. 
 
De sa préparation à sa réalisation, le voyage avec des enfants présente des particularités que nous avons essayé de synthétiser par thèmes ci-dessous. Avant même le départ, si la préparation du voyage n'est pas très différente de celle d'un tour du monde sans enfant,  il s'y ajoute toutefois une pression familiale et de l'entourage qui murmure notre inconscience de partir avec des enfants si petits... La motivation doit être forte pour expliquer et rassurer, alors que nous-mêmes avons nos interrogations légitimes.
mercredi, 26 octobre 2011 13:18

La rentrée en voyage

“C’est la rentrée pour nous aussi. Les cours du CNED de Lola sont arrivés à l’ambassade de France à Helsinki et elle a même envoyé sa première évaluation. Les cours de Louise se sont égarés. En attendant, elle a travaillé sur les livres de CE 1 donnés par Sylvie, la maîtresse actuelle de ses copines. Les cours du CNED sont très ludiques et les filles aiment beaucoup la sorcière Frisapla, le chat Teigne et la chauve-souris Gus. Les cahiers de vacances (Nathan) ont été vite finis. Les filles ont encore plein de petites revues que récupère leur mamy chez son kiné. Elles peuvent lire, faire des jeux et apprendre plein de choses. Elles commencent les mots croisés force 0. Le soir, elles passent leur temps sur l’ordinateur bien qu’elles se couchent de plus en plus tôt. Léo est toujours avec elles et apprécie beaucoup. Quand nous roulons, activité dessin, découpage-collage… Les visites des églises nous ont obligés à aborder le sujet de la religion. Louise est très curieuse de tout et veut tout comprendre. Sa curiosité n’est pas un vilain défaut. La lecture des plans des villes n’a plus de secret pour elle. Nous passerons à la lecture des cartes routières bientôt. Et elles font de la géographie en vrai, elles essaient de se rappeler le nom de tous les pays traversés, les capitales, les lettres des voitures, les drapeaux, les particularités. Les enfants adorent les bibliothèques, où ils trouvent plein de jeux, de puzzles… Les activités sportives ne sont pas oubliées : jeux de plein air, longues promenades, plage… Leur emploi du temps est bien rempli !”

Annie Haize et Stéphane Marais 
► www.periple.org
mercredi, 26 octobre 2011 13:17

Passage des frontières

Si dans une grande partie de l'Europe et quelques autres pays, le passage des frontières ne présente guère de difficulté pour la plupart des voyageurs, il arrive fréquemment qu'ailleurs, ou pour certains types de voyages et notamment lorsque l'on est avec son propre véhicule, les choses se déroulent différemment...

Pour éviter les ennuis : Première chose, que vous le vouliez ou non, les douaniers et la police seront toujours en position de force par rapport à vous, avec le pouvoir de vous refouler ou d'allonger vos tracas s'ils le désirent (et ils le savent !). Donc, à moins d'avoir de bonnes relations locales ou d'aimer les procédures, les complications et les pertes de temps inutiles, ne l'oubliez pas. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il faille accepter tout et n'importe quoi sans rien dire ou faire. Il est simplement utile de connaître quelques trucs pour s'éviter trop de désagrément.

Tenue : Comme tout le monde, vos interlocuteurs vous jugeront d'abord, même inconsciemment, sur votre apparence et votre comportement. Or, dans certains pays, le style sac à dos n'est pas toujours apprécié. Donc, première chose, toujours se mettre sur son 31 pour passer les frontières.

Dans nombre de pays du "Tiers-Monde" un voyageur, sous-entendu généralement "un occidental", arrivant pas très net (et donc dans l'esprit de beaucoup, pas très riche) ne sera pas bien perçu des autorités locales, surtout si parmi ses interlocuteurs s'en trouvent certains ayant vécu en Europe ou aux USA. Le touriste version "Katmandou - routard - zonard" n'est pas vraiment ce que recherchent la majorité des pays ; ce qui dans un sens peut être tout à fait compréhensible.

Au niveau de la tenue, abstenez-vous aussi de tout ce qui peut choquer tant dans l'originalité excessive que par rapport aux us et coutumes locales. Ainsi, dans beaucoup de pays musulmans, les femmes devront éviter un habillement trop léger. De même, évitez de parler aux douaniers avec vos lunettes de soleil sur le nez. Cela peut, en effet, être perçu comme un signe de dédain ou, pire, faire planer des soupçons sur vous ("pourquoi cache-t-il son regard ?").

Comportement : Une seule règle : toujours rester calme. Car, même si les choses traînent ou se compliquent, rien ne sert de s'énerver et de jouer à l'Occidental donneur de leçons qui vient généreusement offrir ses dollars au pays. Presque toujours, cette attitude consistant à juger les choses d'après ses propres critères, notamment de temps et d'efficacité, renforcera vos interlocuteurs dans leurs convictions et bloquera d'autant plus la situation. Personne n'aime être déconsidéré dans son travail. Donc restez calme et poli ; ce qui ne vous empêchera pas d'ailleurs de pouvoir être ferme s'il le faut. C'est juste une question de manière. Quant à vouloir, en cas de problèmes, en référer à des autorités supérieures, aux représentants de votre pays, etc, regardez-y à deux fois avant de vous engager. Hormis si les choses deviennent réellement graves, mieux vaut s'abstenir. N'oubliez pas qu'en remontant la hiérarchie, vous risquez de compliquer la situation au point de la rendre "officielle", sans réelle possibilité alors d'arrangements à l'amiable ni de sortie "honorable" pour l'une et l'autre des parties. À la limite, quitte à vous plaindre, faites-le après ou au retour auprès des autorités compétentes, même si cela risque fort de n'avoir aucun effet.

Il est parfois difficile dans certains postes-frontières de distinguer au premier coup d'œil les bureaux et les bons employés. Là aussi pas d'énervements, commencez par regarder et demander autour de vous. Souvent, on vous renseignera automatiquement avant même que vous ayez dit quoique ce soit.

Contre quelques billets, on vous proposera parfois aussi de vous aider dans vos démarches. Comme pour les guides, c'est à vous de voir ; mais si vous ne parlez pas la langue, vous trouvez face à des formalités un peu complexes ou avez envie de régler les choses rapidement, c'est une solution. Comme toujours, négociez les prix auparavant.

Devant "l'animation" qu'il peut parfois régner à l'intérieur d'un poste de douane, pas de panique.

Observez les choses et repérez le chef à qui vous vous adresserez. Aux postes frontières qui ne voient guère d'Occidentaux, vous deviendrez vite pour les uns et les autres une curiosité, un faire-valoir (notamment pour le chef), et une source d'approvisionnement en cigarettes (grandes marques appréciées) sinon en dollars. Sans pour autant vous faire plumer, ne rejetez pas ces contacts. Cela permettra de créer une relation dont on tiendra peut-être compte ensuite en cas de problèmes. Quelques mots de la langue locale favoriseront d'autant plus vos échanges. Respectez également les pratiques locales ; ne fumez pas si personne ne le fait, ne vous asseyez pas systématiquement par terre car c'est parfois mal vu de la part d'un Européen et, dans certains pays, mieux vaut que cela soit un homme plutôt qu'une femme qui effectue les démarches et à plus forte raison qui discute s'il y a problèmes.

Au niveau problème justement, contentez-vous des vôtres et n'allez pas intervenir dans ceux des locaux même si vous êtes témoins de pratiques discutables comme le racket par les policiers (assez courant à certaines douanes africaines), voire certaines interpellations. Il y a peu de chances que vous connaissiez toute l'histoire et d'autre part vous ne pourrez pas faire grand chose.

Bref, par un comportement et une tenue adéquate vous limiterez déjà les difficultés lors de vos passages de frontières.

Bagages

Mieux vaut être en règle.

De façon générale, c'est aux aéroports que vos bagages seront les plus fouillés, à l'aller (toujours) comme au retour. Par voie terrestre, les douaniers s'intéresseront un peu moins, sinon par curiosité, à vos affaires sauf s'ils ont décidé de faire du zèle ou que la frontière se situe dans une zone de trafic ou à risques. Gardez en permanence un œil sur celles-ci pour éviter que l'on se serve de vos bagages pour détourner l'attention de la police en y déposant des choses prohibées. D'un autre côté, ne transportez rien qui puisse irriter les douaniers : alcools dans certains pays musulmans, aliments et autres denrées interdites pour cause sanitaire, lectures jugées subversives par le régime, etc. Au mieux vous aurez droit à la confiscation et au pire à une fouille plus approfondie assortie parfois de quelques autres tracasseries. Sur un autre registre, n'acceptez jamais de prendre le bagage de quelqu'un que vous ne connaissez pas ou peu, spécialement en avion. Et surtout jamais de drogues, y compris légères ou en toute petite quantité, lors du passage d'une frontière ; cela même s'il est reconnu de tous que celles-ci sont en vente libre ou presque dans le pays. En cas de découverte, vous auriez là de réels ennuis pouvant déboucher sur de longues années de prison et même pire dans certains pays du Sud-est asiatique.

N'oubliez pas non plus qu'en rentrant chez-vous, vous aurez également à passer la douane de votre pays. On rappelle aux Français que, pour les voyages dans l'Union Européenne aussi bien que pour les autres pays, il existe des réglementations précises sur les biens et marchandises. De plus, l'achat de contrefaçons est également un délit, de même que l'importation de certaines plantes et animaux vivants.

Documents

En pratique, les difficultés de passage seront le plus souvent liées aux documents de voyage nécessaires. Il peut déjà être utile pour être en règle de s'être renseigné avant le départ ou en cours de route sur les formalités de base (passeport, visa, carnet de vaccination, carnet de passage en douane etc).

Attention à la validité de votre passeport : certains pays exigent en effet que celui-ci soit encore valable 6 mois après la date de retour prévue. Même chose si vous partez longtemps pour ce qui est des visas dont certains ont une validité d'utilisation limitée. Dans ce cas, on pourra les prendre soit au dernier moment, soit demander à ce qu'ils soient postdatés (ce qui se fait généralement sans problèmes pour quelques jours). Dans certains pays, le visa peut être théoriquement obtenu à l'arrivée sur le territoire. Si vous avez choisi cette option, demandez confirmation aux autorités consulaires avant de partir (y compris par écrit si vous pensez qu'il y a risque). Et au moment d'entrer dans le pays, évitez si possible le petit poste frontière dans lequel le personnel ne sera pas forcément au courant et qui vous refoulera sans chercher à comprendre. D'autre part, la durée de votre visa sera fonction de la date retour inscrite sur votre titre de transport ou, si vous continuez par voie terrestre et avez un billet open ou à validité supérieure au séjour autorisé, du bon vouloir du préposé. Très souvent, donc, à la tête du client. Mieux vaut alors faire bonne impression.

« Pour les visas, nous on les fait dans le pays limitrophes d’avant. On peut même les préparer dans une ville et le récupérer dans une autre ville ou un autre pays. Ex : visa iranien, on l’a préparé à Bucarest et récupérer à Istambul. Visa indien, préparé à Téhéran et récupérer à Chiraz, pour éviter plusieurs jours d’attente. Pour le visa indien, si on a des enfants, il est préférable de le faire à Islamabad, car on ne paye pas pour eux ».

Ne pas oublier non plus que s'il faut un visa pour entrer, il faut également la plupart du temps faire tamponner son passeport avant de quitter un pays. D'où la nécessité de chercher parfois le lieu adéquat qui, d'ailleurs, ne sera pas forcément toujours situé au poste frontière s'il s'agit d'un coin perdu (le bureau en question peut alors être dans une localité plus importante).

En parallèle, on pourra parfois vous demander la copie des factures de votre matériel photos ou vidéo.

C'est cependant relativement rare, et concerne surtout les douanes de votre pays dès lors que vous rentrez d'une destination réputée pour ses bonnes affaires en la matière. Pour éviter les ennuis, on peut faire enregistrer gratuitement son matériel sur un Carnet de libre circulation. Il suffit de présenter celui-ci et les factures (y compris de paiement des taxes si l'objet a été acheté à l'étranger) auprès du service des douanes.

Au-delà des documents légaux, on risque fort dans certains pays de s'intéresser aussi à vos ressources et aux motifs de votre voyage. Sur ce dernier point, à moins d'être envoyé par votre entreprise avec tous les papiers en règle, dites toujours que c'est pour tourisme même si vous espérez faire des affaires ou trouver un job sur place. En effet, dans la majorité des pays, le travail et même les études sont strictement réglementés au niveau des lois et demandent des formalités spécifiques. Et pour ce qui est du voyage d'affaires, les visas d’affaires sont généralement nettement plus chers que les visas touristiques. Dans le même genre, évitez si on vous le demande de dire que vous êtes journaliste ou comptez faire un reportage sur le pays ; deux choses pas forcément toujours appréciées des autorités, notamment de celles des pays sous le feu de l'actualité. Bref, faites le touriste moyen.

Quant aux ressources, elle intéresseront d'autant plus que vous aurez l'air d'un voyageur à petit budget, en clair avec sac à dos. Une carte de crédit, un stock de chèques de voyage ou d'espèces y compris en petites coupures pour faire plus épais) rassureront toujours. Lors d'une arrivée en avion, on vous demandera souvent l'adresse d'un hôtel. Indiquez toujours un établissement milieu ou haut de gamme (mais pas trop quand même si vous n'avez pas le look), y compris si vous comptez dormir dans l'établissement le moins cher de la ville.

De la même façon, pour certains pays ou certaines modes de transports, il est théoriquement nécessaire d'avoir réservé avant sa venue un minimum de prestations. C'est le cas notamment lors d'une arrivée en vol charter (pas en régulier) dans les pays d'Afrique du Nord, le Sénégal. Fort heureusement, pour le voyageur désireux d'organiser seul son séjour, cette contrainte ne demeure que théorique et se trouve de toute façon compensée par les agences qui rajouteront sur votre titre de transport des prestations factices afin de contourner cette obligation mise en place à l'origine par les pays hôtes.

Dans le même but d'augmenter les rentrées financières (mais aussi parfois contrôler les visiteurs), certains pays peuvent à l'occasion refuser d'attribuer des visas aux individuels et n'accueillir que des groupes. En attendant, il faut savoir que de telles règles s'appliquent souvent aux demandes effectuées aux consulats en Europe, alors que dans les pays voisins, ou même aux frontières, l'individuel peut sans peine obtenir son visa. Le Laos est, ces derniers temps, un cas typique dans ce domaine avec refus de visa fait aux individuels en France et obtention facile à Bangkok ou sur place. Plus contraignante est par contre l'invitation obligatoire (en fait la même chose que des prestations) que l'on retrouve notamment pour les pays d'Asie centrale. Là, obligation de passer par une agence locale pour obtenir le visa et pouvoir franchir la frontière.

Une autre source de "complication traditionnelle" aux frontières est la non-possession d'un billet de continuation. Certains pays, entre autres africains, peuvent en effet poser problèmes si l'on ne dispose pas d'un titre de transport pour sortir de chez eux (et cela parfois dès la demande de visa). Si vous montrez que vous disposez d'assez d'argent et expliquez que vous continuez vers un autre pays, les choses peuvent parfois s'arranger. Toutefois, s'il y a refus, la solution reste d'acheter un billet d'avion plein tarif pour une destination proche. En cas de non-utilisation, celui-ci vous sera en effet remboursé sur votre compte bancaire sans pénalités (l'une des caractéristiques principales des pleins tarifs), avec juste quelques frais de dossier. Seul inconvénient, cela peut parfois prendre un certain temps et donc immobiliser une certaine somme.

Mais bien plus que le voyageur à pied, c'est celui qui se balade avec son propre véhicule qui rencontrera souvent le plus de tracasseries ; ne serait-ce déjà que par rapport aux papiers et documents particuliers à son véhicule (assurances, carnet de passage en douane...).

Enfin, au-delà de tous ces documents "classiques" il y a ceux plus spécifiques au pays (formulaire d'immigration, attestation de paiement de taxes diverses, etc) que l'on n'aura pas intérêt à perdre entre son entrée et la sortie du pays sous peine de complications ou dépenses supplémentaires.

 Automobile Club de France, Carnet de passage en douane coûte 141 € , son délai d’obtention est de 15 jours et il est valable un an renouvelable.
http://www.automobile-club.org/accueil.html

Derniers adhérents en ligne

cgrevy   catherine   mchattier   fabaray   ccohen   clegrand   chleguenedal   chancel   bebruel   lablind   jpgarrec   flwohlhuter   fmaignan   agverroust   syhupin  
Copyright © 2020 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public