FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
Vous êtes iciAccueil|Toutes les catégories k2|DIDIER JEHANNO | ABM - Aventure du Bout du Monde
jeudi, 07 janvier 2010 14:30

Amerikando

Amerikando

Un voyage en combi VW entre l’Argentine et la France .

Mais c’est aussi beaucoup plus que ça…

C’est d’abord l’histoire d’un rêve fait réalité. Une de ces idées un peu folles qui semblent irréalisables au départ mais qui s’imposent peu à peu dans nos têtes et nous obligent à vaincre nos peurs. En effet, la société moderne fait peser de sérieuses menaces au dessus de nos têtes : pauvreté, chômage, exclusion sociale… Exagérés ou non, ces risques nous paralysent à l’heure de vivre ce que nous voulons vraiment et ce sont bien évidemment les jeunes qui en souffrent le plus.

mercredi, 06 janvier 2010 09:16

Nos bons plans

MEKONGPays très sauvage et agréable à vivre ; rien ne semble compliqué ici pour les touristes…
Luang-Prabang, ancienne ville royale est un régal pour les yeux ; ses rues bordées de temples et de maisons coloniales créent une ambiance hors du temps… dommage que les agences de voyage et les pizzerias deviennent un peu trop présentes mais n’enlèvent pas encore le charme de la cité.
 
Monnaie : KIP (KPS) 1 €= 10.500 KIPS
1 $ = 8.200 KIPS – change euros et dollars
Coût de la vie sensiblement le même qu’au Vietnam, les repas pris sur les marchés reviennent à environ 2 €, Jus de fruits frais : 0,50 €
Les tuk-tuk pour une course en centre-ville : 0,50 € (5000 Kps)
 
 
LUANG-PRABANG

Petite ville située au bord du Mékong et de la Nam Tak. Les rues vers le Mékong sont noyées dans la végétation et les venelles qui mènent au fleuve ont été restaurées par une entreprise française.
 
LUANG_PRABANGOn peut consacrer 4 à 5 jours à Luang-Prabang pour une visite complète, sinon 3 jours peuvent suffire.
Il y a deux gares routière assez éloignées de la ville : une au nord et une au sud. Les tickets de bus achetés au guichet sont moins chers que dans les agences.
 
Une multitude d’agences proposent des excursions dans les environs.
   Pour se rendre aux grottes de PAK OU, aller à l’embarcadère sur le Mékong (guichet un peu caché sur le côté d’une maison) le ticket est à: 50 000 KIPS au lieu de 70 000 dans une agence Départ à 8 h 30 - 2 heures de bateau – retour vers 13 h
 
   Village de l’autre côté du Mékong  –Ban Xieng Maen- négocier un bateau avec un pêcheur ou prendre le bac de traversée. Hors des sentiers battus, rencontre sympa avec les habitants.

Lire les infos pratiques 2010 (accesible par code ,réservés aux adhérents ABM)
 

Téléchargez la feuille de route de Bernard Guironnet, voyage au fil du Mékong, en 2009, depuis le Laos jusqu'en Thaïlande..
MEKONG__du_16_avril_au_17_ma_2009.pdf


 


Du 17 au 22 Novembre 2009 , j'ai eu l'occasion d'assister au début du Festival Hmong de Ponsavanh ( Plaine des Jarres ), région nord-est du Laos. 

La célébration du Nouvel An Hmong dure plus d'une semaine ... mais les cinq premiers jours sont les plus intéressants : cérémonies animistes, exhibition de costumes, présentation des futurs fiancés, combats de taureaux, matchs de foot et fête foraine animée ... Festival_Hmong_11
Des familles Hmong de Vientiane et de Luang Prabang se déplacent spécialement pour l'occasion, mais également des expatriés vivants aux USA ou en France. Et il vaut mieux réserver sa chambre d'hôtel à l'avance si on veut être logé correctement. 

Pour les dates exactes - d'une année à l'autre - se renseigner exclusivement auprès des ressortissants Hmongs ( certaines agences de voyage sur Luang Prabang ). 
Un événement haut en couleur. 

Il y a également des festivités, fin Décembre cette fois, dans les villages Hmong autour de Luang Prabang ou de Vientiane, mais de moindre envergure.

L'ethnie Hmong est l'une des plus nombreuses au Laos.  

Franck Chauvery (2009)

Franck_Globe_Trotter_01
mardi, 05 janvier 2010 16:04

Nos impressions

Les Mexicains :

Très aimables , souriants , serviables , apprécient les français et respectent beaucoup les familles . A aucun moment nous nous sommes sentis en insécurité toutefois une de nos règles étaient de vivre simplement , pas de signe ostentatoire . Nous les saluions très souvent par un signe ou un sourire . Généralement les mexicains nous le rendaient , certains comprenant notre trajet nous félicitaient .

Niveau de vie et vie sociale :

Mexique2_Hache
Copyright Hache
Aisé dans les grandes villes ( ex en prenant l'autoroute entre Mexico et Acapulco nous avons croisé le même type de voiture que celle rencontrées en Europe ).Par contre dès que nous sortons de ces villes le niveau de vie baisse et de vient pauvre comme au Chiapas ( c'est ici que nous avons vu beaucoup de jeunes et très jeunes enfants vendre et mendier ) . Les enfants participent de très bonne heure à l'activité sociale de la famille ( laver le linge , faire sécher les graines , ramasser du bois , laver des vitres des voitures , vendre des fruits légumes ainsi que des objets dans les lieux touristiques, porter du bois sur leur dos ou harnacher sur leur tête ) . Dans les campagnes les gens lavent leur linge dans les rivières ou dans les lavoirs ou à domicile par conte dans les villes ce sont les laveries qui jouent ce rôle . Il y en a à tous les coins de rues.

Les maisons sont en générales en parpaing en ville . Sinon , en campagne ,  nous pouvons les trouver en bois , briques ,  et  quelquefois en briques de terre . L’allure globale d’un  villes est un enchevêtrement de murs , de fils électriques , d’enseignes , de trottoirs , de routes goudronnées ,  de petits commerces , de bruits de klaxons,  des moteurs de véhicules , et de la musique et enfin  un patchwork d’ odeurs de cuisines , d’essence , …

La religion est très présente dans leur vie quotidienne . La plupart du temps nous avons observé dans leur maison ou leur jardin , des lieux de prières avec des statues de la vierge de Guadelupe . Tout au long des routes nous voyons des stèles , des crucifix décorés , ... rappelant la mort d'un proche . Pour aller à la messe ils s'habillent toujours avec des vêtements très joyeux , riches en couleurs .
Au Chiapas , il était étonnant , élégant et beau de voir ces croyants( hommes , femmes et enfants) se rendant à la messe habillés de leurs vêtements traditionnels multicolores.
 
Alimentation :

Toritillas pour tous les goûts– Pollo( poulet) – pains et pâtisseries mexicaines – Chille – Cervezas - Poissons – fruits très variés( papayes , caramboles , bananes , jicama , pommes , oranges , clémentines , melons , pastèques , – viande souvent en fine tranche ( pour la manger dans les tortillas ) - Téquilla – légumes ( maïs , choux divers , haricots , cactus , petits pois , salades , tomates , oignons ,... chomio ) ,
 
Emplois :

Nous ne citons que les trabajos particuliers qui se différentient d'un job commun .Tout est bon pour gagner ses pesos .
Laver les vitres des voitures au feu tricolores
Faire des démonstrations de jonglages et de cracheur de feu au feu tricolores
Mettre les achats dans les sacs plastiques à la sortie des caisses ( vu aussi au USA )
Beaucoup de vendeurs à la sauvette de légumes , fruits , et bricoles ( dans les rues , le long des routes , et lors de nos passages au ralenti des topes ( pour les non initiés ce sont nos fameux dos d'ânes )
Beaucoup de garagistes et réparateurs en tout genre
Beaucoup de buvettes le long des routes ou nous pouvons y manger et boire un petit coup ( les mexicains s'y arrêtent facilement ) .
Beaucoup de restaurants et de comida économica
Beaucoup de femmes vendant leurs légumes et fruits
Vu à plusieurs reprises des hommes ramasser des canettes de boissons en alu ( bonne revente de l'Alu/kg) le long des routes au péril de leur vie .
 
Conduire :

MEXIQUE_1
Copyright hache
Parfois c'est du sport et il n'ont pas froid aux yeux . C'est pour cela que nous pouvons voir souvent des crucifix dans les fossés .

Code la route : respectent difficilement les interdictions ( ligne continue – interdit de doubler dans les virages – les limitations de vitesse ) . Tout les jours nous constatons ces infractions et en sommes les témoins ( voitures et camions ) .Il est évident que la multitude de topes sur les routes est la conséquence de leur conduite .

Etat des routes : Autoroutes à péages en très bon état (110km/h) – se nomment Mex 190 cuota
Routes secondaires en bon état ( entre 40 et 80Km/h) se nomment Mex 50 libre . Après cela nous n'avons que des chemins  de cailloux , de pavés , …donc moins carrossables .

Dès que nous roulons en montagne la route peu devenir très sinueuse comme dans le Chiapas , ou près de Tepic , ou entre Chiapa de Corzo et Tuxla de Gutierrrez , ou encore sur une Mexico Libre entre Colima et Gaudaljara , ....

Vitesse : entre 2 topes les limitations de vitesse ne sont pas respectées seuls les bump( dos d'ânes ) permettent de les freiner .

Carte routière :Le Mexique est en plein développement tant économique que routier car il bénéfice de l'alliance économique avec le Canada et les USA . Cette alliance doit s'appeler : L'aliena ( pas trop sur de l'appellation– basé sur notre CEE ) . Les cartes routières sont très rapidement obsolètes ( dans le cas où nous en trouvons ) d'après des mexicains . Beaucoup de routes en travaux.

Station d 'essence : Exclusivement PEMEX ( société nationale ) .
Présente sur tout le territoire( même de petits villages peuvent en avoir 2 ( je pense que PEMEX fait dans le social ) – station très propre contrairement aux routes qui les desservent . Les stations sont vastes . Nous y dormons parfois .
En plus de faire le plein nous pouvons faire la pression de pneus et nous approvisionner en eau .
Prix du Diesel entre 7,76 et 8,24pesos /litre soit 0,5€/l . Comme en France il augmente soit en début d'année ( 1er janvier 2010 + 6cts de pesos ) soit juste avant les vacances ( à ces gouvernements !!!! pas un pour rattraper l'autre, même dans un pays producteur ) .

Poste de contrôle et frontière : Nous pouvons être aussi stopper dans notre élan par des contrôles soit militaire soit policier . Mais en tant que touriste , en famille , l'arrêt était très rapide : quelques mots en espagnol et nous repartions .
A deux reprises il y a eu une visite d ' Ulysse car nous approchions de routes où les narco-trafficants sévissent . En général passage très cordial . Au total une trentaine de postes de contrôles .Il n'existe plus de contrôle sanitaire lors d'un changement de province , et plus sous de table . En effet depuis qq années la police est mieux payé $et de ce fait son travail . Il ne reste, le long des routes , que les vestiges des infrastructures de ces administrations .

Le passage de la frontière à Tijuana extraordinairement rapide . En effet le douanier trop heureux de parler français n'a pas regardé nos passeports , bien que les ayant en main . 
 
 Les véhicules :

Le marché est dominé par les voitures japonaises ( berline et pick up ) , américaines (pick up) , par wv avec ses voitures récentes et l'éternel jeunesse de ses combi et cocci . Renault et Peugeot sont présents ( inexistant en Amérique du Nord ) .
Le réseau des bus est très développé .

Energies
:
Gaz facile à trouver en dehors des villes – les gens s'approvisionnent directement à l'usine ou font appel à un service à domicile -
Les campagnards s'approvisionnent en bois ( le rapportent des terres avoisinantes , à dos d'hommes , de femmes et parfois d'enfants) pour se chauffer et cuisiner les pollo ( poulets ) et leurs cuisines locales.
Electricité présent presque partout .
Essence présent partout

Où dormir en Caravana :

Dans les Pemex , en demandant l'autorisation , dans les campings , sur les plages ( gratuits ) , dans les rues , et au poste frontière de Cuauthemoc .

Faune ( vu ) : Crocodiles , vautours , perruches vertes , iguanes verts , tortues , pélicans , sternes mouettes, échassiers ( aigrettes – hérons , cormorans , martin pêcheurs, perdrix ) , aigles ( milan ) , faucons , ….
Animaux domestiques :Peu de chats , chiens errants ( dans certaines zones beaucoup de chiens écrasés sur la route ), vaches , moutons , chèvres , ânes , poules , coqs , dindes , dindons. ( qq uns de ces animaux - vaches , ânes , chevaux- étaient retrouvés écrasés

Paysages :
Mexique_3_hache
Copyright hache
Baja California >Mer du Pacifique chaude – présence de collines et montagnes arides – petits arbres types méditerranéens et des plages de sable blanc et aussi le sable noir côté Puerto Arista arrosées par une mer agitée .
Au centre de la Baja un magnifique désert de cactus gigantesques au milieu du sable ou de rochers arrondis .
Mer de Cortès : côte découpée , escarpée et rocheuse avec une mer magnifique , bleu et chaude .
Par endroit des plages idylliques comme sur les îles de l'océan Indien ( Bahia conception – Telocote et les anses au Sud de Loreto ) .

De retour sur le continent nous constatons un relief très montagneux . En effet , dès que nous rentrons dans les terres le paysage devient rempli de collines , de vallées puis de montagnes . Lors de nos visites des villes coloniales , donc à l'intérieur du pays nous vivions en altitude ( 2000 à 2500m avec des passages de cols à plus de 3000m comme dans le Chiapas ).
En allant du nord au sud de la côte Pacifique nous voyons une forêt de plus en plus dense et humide , comme Palenque , avec des arbres d'un vert brillant d'humidité , des herbes débordantes de vitalitée ( souvent plus de 2 mètres de hauteur ) . Les arbres fruitiers et les cultures sont présents tout au long du parcours

Température et climat: Nov et déc
Sur la côte : au matin entre 15 et 20°c puis entre 27 et 33°c .Généralement que du soleil .
Dans les terres donc en altitude : réveil entre 5 à 7°c puis entre 20 et 25°c . Généralement soleil avec qq nuages .
 
Sites visités :
 Baja california côté pacifique et Mer de Cortès –
Continent : El fuerte à Colima – Puis Villa corona à Guanajuato – Patzcuaro – Morélia- les  monarques – Téotihucan – Acapulco – puis la côte jusqu’à Puerto Arista ( en faisant mazunte – Puerto Angel -  San Angostino - Puerto encondido - …) retour vers l’intérieur en visitant le Chiapas.

Olivier et Isabelle Hache (2009) 
                        

 
lundi, 04 janvier 2010 16:17

Récit de voyage au Bénin

Préparation

Notre sensibilité nous dirige vers l'écotourisme pour une forme de voyage responsable dans des espaces naturels, contribuant à la protection de l'environnement et au bien être des populations locales.


Notre choix :

Le Bénin

Nous avons choisi de réserver  notre circuit via Bénin Ecotourism Concern (Eco-Bénin), une ONG basée à Abomey Calavi (www.ecobenin.org ), qui organise des voyages responsables, équitables et solidaires.
Après plusieurs échanges par e-mail avec Monsieur Gautier AMASSOU, Coordonnateur National de Eco-Bénin qu’il a fondée en 2004, nous avons opté pour un circuit de 21 jours avec un guide béninois. Il nous semblait essentiel d’être accompagnés d’un guide qui saurait nous faire découvrir les multiples facettes du pays. C’est Hermann LOKOSSOU qui nous a ouvert les portes du Bénin.
mardi, 22 décembre 2009 14:00

Charte éthique du voyageur

Charte éthique du voyageur

Ce code de conduite a été établi par l’association Aventure du Bout du Monde. Ces règles sont générales et doivent s'appliquer avec une certaine clairvoyance selon les pays et les régions du monde.

. Le respect est le gage d'une meilleure rencontre...

- Traitons les populations locales, leurs traditions, cultures et religions avec respect.
- Evitons les tenues inadéquates trop moulantes, trop dénudées, trop ostentatoires. Evitons également certains contacts corporels (caresser la tête d'un enfant, serrer la main d'une femme pour un homme, embrasser quelqu'un...), de s'asseoir, de marcher, d'uriner n'importe où car certains lieux peuvent être sacrés.
- Les préjugés et les jugements hâtifs d'occidentaux peuvent être laissés chez nous. Faire preuve d'humilité, abandonner le principe du client souverain permet souvent de nouer des contacts chaleureux. Evitons de "connaître les réponses" en développant l'habitude de poser des questions.
- Apprenons quelques mots des langues et dialectes. Ces efforts sont grandement appréciés et souvent provoquent rires et rencontres.
- Prenons le temps de rencontrer et d'attendre. Prendre le temps de converser, d'écouter peut nous apporter une meilleure appréciation de notre voyage. Dans certains pays la hâte et l'impatience sont même considérées comme des comportements indignes. Comme le disait un ami targui s'étonnant de notre impatience : "tu as une belle montre, tu as de la chance... moi je n'ai que le temps".
- Traverser les cultures, ramasser les récoltes (fruits, maïs...), effrayer le bétail, etc, d'un paysan signifie pour lui une grande perte et le risque de ne pouvoir nourrir sa famille durant les mois difficiles.- Etre accueilli dans un village ou dans une famille est parfois pour ceux qui nous accueillent un grand sacrifice. La conscience de cet accueil demande que, suivant les cas, nous offrions de la nourriture, des biens de première nécessité, ou de l'argent avant de partir (se renseigner avant pour éviter les propositions blessantes au niveau des sommes offertes). Et laissons le lieu intact, voire mieux qu'avant notre passage.

. La photo n'est pas la meilleur mémoire...

- Ne pas prendre de photos ou de films de personnes isolées ou dans les villages sans avoir reçu l'autorisation expresse de le faire.
- Mettons-nous d'accord sur un montant à payer si cela est nécessaire, et cela avant de prendre les photos. Et dans ce cas, abstenons-nous plutôt de prendre des photos.
- N'entrons pas dans un village ou ne rencontrons pas quelqu'un avec simplement à l'esprit le plus beau plan ou la plus belle photo à faire... car immédiatement nous créons une distance immense entre nous et nos hôtes (aimerions-nous recevoir chez nous des inconnus qui, nous ayant à peine dit bonjour, photographieraient nos enfants, notre vie quotidienne...). De plus, nous risquons de déchaîner les gens contre nous surtout si nous sommes témoins d'une cérémonie. Lorsque sera établi un climat de confiance, il vaut mieux demander l'autorisation de filmer ou de photographier qui sera souvent généreusement accordée. Par ailleurs, en agissant précipitamment, nous courons le risque de ne pas nous imprégner de ce(ux) que nous sommes venus rencontrer.- Photographier les enfants sans demander leur accord aux parents et enfants eux-mêmes est vraiment à éviter. Cela nous sera souvent refusé, alors n'hésitons pas.
- Il est préférable de ne promettre d'envoyer des photos aux personnes photographiées que si nous sommes sûrs de respecter notre engagement. Un polaroïd peut être utile.- Mais surtout prenons le temps de rencontrer... plus que de collectionner des portraits.

. Le cadeau n'est pas toujours la meilleure aide...

- Le pourboire récompense la qualité d'un service, et n'est jamais un dû, ni un salaire.
- Offrir un cadeau ne doit pas être un geste condescendant comme par exemple jeter des bonbons à des enfants pour éviter un attroupement. Les bonbons sont aussi à l'origine de problèmes dentaires inconnus avant le passage des touristes.
- Ne distribuons pas des médicaments de façon inconsciente et dangereuse pour l'intégrité physique des réceptionnaires. Les hôpitaux ou autres dispensaires des régions visitées sont souvent plus à même de gérer ces dons.
- Les services des populations locales sont à utiliser pour laver ses vêtements par exemple, ou en tant que guide, cuisinier, muletier, porteur, etc. Cela amène de l'argent à l'économie locale et limite la mendicité.
- Ne donnons pas d'argent aux enfants. En effet, de ces habitudes perverses et la facilité à laquelle cèdent certains visiteurs sur les sites touristiques (comme pour effacer une certaine réalité), il en résulte fréquemment que le "salaire" d'un enfant de 10 ans soit plus élevé que celui de son père, paysan, qui s'éreinte au travail dans son champ. Il s'en suit une distorsion au sein de la cellule familiale qui peut provoquer son éclatement; l'enfant délaissant l'école, le père son champ et la famille ses traditions...
- La notion même de "cadeau" doit être entendue comme un "don". Il n'est pas la rétribution d'une photo ou d'un coup de main, mais le souvenir que nous avons envie de laisser au terme d'une rencontre aussi brève soit-elle. Les stylos, ballons et autres cadeaux traditionnels sont plutôt à remettre aux instituteurs ou aux chefs de village qu'aux enfants eux-mêmes.

. Souvenirs ou négoces...

- Lorsque nous marchandons pour l'achat de souvenirs, n'oublions pas que les sommes en jeu sont parfois dérisoires pour nous, mais pas forcément pour celui qui les reçoit.
- Essayons d'acheter directement à l'artisan plus qu'au revendeur.
- Les accords pour la protection des espèces (CITES) interdisent le commerce de peaux, d'ivoire, d'écailles, de coraux, de coquillages, de même que l'importation d'animaux exotiques vivants. Ces accords ont été ratifiés par l'Union Européenne et la Suisse dans le but de protéger plus de 2 500 espèces d'animaux et 30 000 de plantes menacées. Renonçons donc à acheter coquillages, papillons, mâchoires de requins, sacs en peau, ivoire, tortues et autres animaux sauvages vivants ou non. De même, évitons les spécialités culinaires locales à base d'espèces menacées.
- N'achetons pas le patrimoine culturel et traditionnel : bijoux (sauf s'ils sont fabriqués spécifiquement pour les touristes), outils agraires, objets sacrés, etc, dont les populations n'hésiteront que peu de temps à se défaire face aux sommes d'argent proposées.

. Seule reste l'empreinte de nos pas...

- Il est préférable d'acheter notre équipement avec des emballages biodégradables et de laisser les autres emballages chez-nous.
- Ne laissons pas nos déchets derrière nous : mégots, papiers ou emballages, sacs plastiques, boîtes de pellicules photos... Ceux-ci peuvent être ingérés par des animaux qui en mourront.
- Il est important de vérifier qu'un lieu de campement a été laissé intact, d'aider et informer également les équipes locales pour que la gestion des déchets soit la plus appropriée possible. Dans certaines régions les boîtes de conserves sont laissées ou données aux populations locales qui les recyclent en bijoux ou objets utilitaires. Renseignons-nous avant d'agir.
- Il est bien de rapporter les ordures les plus polluantes chez-nous : piles et batteries de toutes sortes, sacs plastiques, déchets non-destructibles. La plupart des pays du Tiers-Monde n'offrent en principe aucune infrastructure d'élimination industrielle des déchets.
- Dans la nature brûlons (sauf si risque d'incendies) notre papier hygiénique après usage. Dans les campements, utilisons les toilettes parfois prévues. Ne polluons pas l'eau par nos excréments (soyons à 50 mètres au moins des cours d'eau). Avec des savons et lessives, lavons toujours en aval des habitations ou mieux encore utilisons une bassine et éloignons-nous pour la toilette.
- Enfin, pensons à éteindre les lumières, à fermer le chauffage ou la climatisation quand nous sortons de notre chambre.

. La nature nous émerveille, respectons la nature...

- Entre deux moyens de transport équivalents, choisissons celui qui consomme le moins d'énergie. Prenons le train, le bateau et les transports en commun plutôt que la voiture.
- Il est conseillé d'utiliser les pistes, les sentiers et les chemins déjà empruntés ou tracés. Dans certains écosystèmes fragiles prendre des raccourcis ou sortir des sentiers signifie la destruction de la végétation et l'érosion des sols.
- Ne collectons pas de souvenirs tels que les animaux, plantes, oeufs, minéraux, fossiles, silex, pointes de flèches, etc, laissons-les sur place pour le plaisir des visiteurs suivants et ne pas encourager le commerce d'objets rares ou d'espèces en voie de disparition.
- Ne dérangeons pas la faune dans sa vie quotidienne :
> Dans la plupart des réserves et parcs nationaux, la vitesse de déplacement est limitée, respectons la.
> Faire du bruit ou s'approcher trop près peut engendrer l'abandon d'un jeune, d'un nid. Observer sans modifier le comportement naturel c'est le faire à une distance que les animaux considèrent comme sûre. L'observation d'un animal non perturbé est bien plus intéressante que celle d'un animal stressé.
> Les chauffeurs ne doivent pas être encouragés à conduire hors des pistes afin d'approcher la faune.
> Ne nourrissons pas les animaux, ce qui, outre la modification de leur régime alimentaire peut être dangereux. Les singes deviennent ainsi agressifs et voleurs.
> Ne touchons pas les animaux pour leur santé et la nôtre.
> N'utilisons pas de magnétophones ou autres appelants pour attirer et observer la faune.
> N'encourageons pas les attractions avec des animaux : montreurs d'ours, charmeurs de serpents, oiseleurs...
> N'achetons pas d'animaux sauvages quels qu'ils soient et quelle que soit l'histoire du vendeur. Le commerce des animaux est en général partout interdit et fortement réprimé.
> Ne pêchons pas dans des lacs ou des mers où il est notoirement reconnu que le poisson est rare, ou que des espèces y sont en voie de disparition.
- Il est demandé de respecter les réglementations en vigueur dans les réserves et parcs naturels, de même que les lois dans les pays visité. Informons-nous.
- De la même façon, aussi chers soit-ils, payons les droits d'entrées et/ou de camping dans les réserves et parcs, de même que lors de visites. Ceux-ci sont destinés à la conservation, la protection ou l'amélioration des lieux. Exigeons les reçus afin d'éviter le détournement de ces fonds.

. La terre, l'eau et le feu...

- Pour la cuisine, il est préférable d'utiliser le plus possible le gaz ou d'autres moyens de combustion peu consommateur de bois. Certaines régions ont subi une déforestation importante du fait du tourisme : Himalaya, Kilimandjaro, Atlas marocain... Cela signifie souvent érosion, glissements de terrain, modifications climatiques, absence de bois pour les populations locales qui n'ont pas les moyens d'acheter du gaz.
- Evitons, notamment dans les zones où le bois est rare ou pousse lentement, les grandes flambées superbes malgré la perte d'un certain romantisme.
- Si aucune solution de cuisine au gaz n'est encore en place, utilisons du bois mort trouvé au sol. le charbon de bois est grand consommateur d'arbres verts et vivants.
- Il est indispensable d'éteindre le feu avant de quitter un camp. Un feu mal éteint peut causer des désastres irrémédiables.- Lorsque l'eau potable est une denrée rare, il faut l'utiliser avec parcimonie et la respecter : 1) préférer la douche plutôt que le bain; 2) s'essuyer avec une lingette humide plutôt que s'asperger; 3) ne pas faire de lessive ou, au pire, avec des lessives sans phosphate. Dans le sud tunisien, un bédouin consomme en un an l'équivalent de la consommation mensuelle d'un touriste européen.- Notre lessive ou notre toilette (même se brosser les dents) doit se faire loin des points d'eau potable.- Utilisons des savons ou détergeants biodégradables.
- Il est mieux d'obtenir l'autorisation d'utiliser le puits ou la pompe d'un village et de ne pas se laver à côté, même si les habitants le font.
- Et puis ne faisons pas de graffitis ni de traces inaltérables.

A voir aussi la rubrique "pour un tourisme responsable" d'abm.fr

jeudi, 17 décembre 2009 14:28

Auberges de Jeunesse

AJ, YMCA, et assimilés

. HostelBookers est un site proposant des auberges de jeunesse et hôtels pas chers dans plus de 3000 destinations dans le monde. Etudiant ou voyageur soucieux de leur budget trouveront les meilleurs prix pour une auberge de jeunesse ou un hôtel pas cher.


. "Hostels.com" et "Hostel World"

Deux  sites consacré aux A.J. et autres YMCA. Tous les établissements par pays y sont référencés avec en plus diverses infos complémentaires comme les "FAQ" concernant ce mode d'hébergement, mais aussi des forums de discussion et des petites annonces.
mercredi, 16 décembre 2009 16:06

Présentation

viet Une destination...

Nature
Aventure
Culture
Détente-vacances
vietcart En bref...

. Destination : pour voyageur débutant/un peu expérimenté.
. Saïgon : 680/1 000 € en avion.
. Visa.
. A emporter : Euros (plus quelques US $ en complément).
. Budget quotidien : 18 à 25 €/jour.
. Hébergement : petits hôtels.
. Pour se déplacer : bus et minibus, train.
. Risques : moyens au niveau sanitaire et faibles au niveau sécurité.


cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !
mercredi, 16 décembre 2009 12:09

Présentation

tibet une destination...

Nature coeur4
Aventure coeur4
Culture coeur3
Détente-vacances coeur0


cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !
mercredi, 16 décembre 2009 09:42

Présentation

thai Une destination...

Nature coeur4
Aventure coeur4 
Culture coeur3
Détente-vacances coeur4
thaicarte En bref...

. Destination : pour voyageur débutant/un peu expérimenté.
. Bangkok : 500/780 € en avion.
. Passeport (visa > 30 jours).
. A emporter : Euros.
. Budget quotidien : 15 à 25 €/jour.
. Hébergement : guest-houses et petits hôtels.
. Pour se déplacer : bus, accessoirement train ou avion.
. Risques : moyens au niveau sanitaire et faibles à moyens, selon les zones, au niveau sécurité.


cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !
mardi, 15 décembre 2009 14:57

Présentation

taiw une destination...

Nature coeur2
Aventure coeur1
Culture coeur3
Détente-vacances coeur1
taiwcarte en bref...

. Destination : pour voyageur débutant/un peu expérimenté.
. Taipei : 620/980 € en avion.
. Visa.
. A emporter : US $.. Budget quotidien : 23 à 30 US $/jour.
. Hébergement : petits hôtels, accessoirement camping.
. Pour se déplacer : bus, trains.
. Risques : RAS.


cadenas
Retrouvez les bons plans des adhérents sur la page Infos voyageurs !

Pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !

Derniers adhérents en ligne

cadervin   chgobbe   jcdufresnes   adhabm   abirre   vemercier   sberthuin   stlepen   phumbert   aborgel   sansaulnier   jrevertegat   angeneau   sebjouffre   herolland  
Copyright © 2020 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public