You have no items in your shopping cart.

Vous êtes iciAccueil|Toutes les catégories k2|Toutes les catégories k2 | ABM - Aventure du Bout du Monde
 

Depuis le retour au pouvoir des talibans en août dernier, répression, faim, et misère sont le quotidien des habitants de Kaboul et de ses collines.

Ne les oublions pas !

Cette année marque le centenaire des relations franco-afghanes. Bien sûr, elles se cherchent en cette difficile période et nul ne peut prédire l’avenir dans un paysage géopolitique très complexe mais c’est peut-être l’occasion de rêver ou de se souvenir d’un voyage à nouveau possible un jour dans ce pays montagneux, riche en histoire et en culture. Sa situation géographique au cœur de l’Asie, sur une voie de passage, et la richesse de son sous-sol lui ont valu de subir maintes invasions.

Ses pics rocheux résonnent peut-être encore des sabots des chevaux d’Alexandre le Grand, de Cyrus, de Gengis Khan ou de Tamerlan. Chaque intrusion militaire ouvrait une route qu’empruntaient ensuite les marchandises mais aussi les idées et les religions. La culture grecque y a transité pour aller en Inde ; zoroastrisme, hindouisme, bouddhisme l’ont animé en période préislamique.

Et si les noms de Kaboul, Herat, Kandahar, Bagram évoquent le sang et les ruines, des civilisations prestigieuses avaient pour centres ou capitales certaines de ces villes. La possibilité de poursuivre des fouilles fait rêver plus que les historiens et les archéologues. Pourra-t-on encore se tremper dans les eaux limpides et tumultueuses du Panchir, admirer la mosquée bleue de Kaboul ou la citadelle d’Herat, sentir le parfum des fleurs au printemps dans les jardin de Babur ? Mosaïque de peuples aussi, pluralité des langues, disparité des modes de vie… Handicap ? Richesse ?

On ne sait mais c’est probablement le reflet de son passé agité et certainement l’offre d’une expérience d’altérité enrichissante.

Extrait du magazine Globe-Trotters n° 203 .

mercredi, 25 mai 2022 08:24

Que faire lors d'une semaine de vacances à Deauville ?

 

Avec seulement 4 000 habitants, Deauville est une commune Normande qui a beaucoup à offrir. Il s’agit en premier lieu d’une station balnéaire qui est située entre la mer et la campagne dans département du Calvados.

Elle possède de nombreuses villas de location et des centres de thalassothérapie pour le plaisir et le confort des vacanciers.

Étant donné que Paris se trouve à moins de 3 heures de route de Deauville, la zone est devenue une destination prisée des Parisiens qui veulent fuir l’agitation des grandes villes.

Si vous avez prévu de passer une semaine de vacance à Deauville, piochez dans cet article les activités que vous ne devez pas manquer.

Profiter de la plage de Deauville

Grâce à ses 2 km de rivage, la plage de Deauville offre plusieurs attractions en même temps. Tout d’abord, vous pouvez vous prélasser sur le sable fin sous un parasol avec une vue imprenable sur un paysage côtière singulier.

D’ailleurs, les parasols de Deauville font partie des accessoires emblématiques les plus photographiés depuis sa confection en 1875. En effet, la plage se trouve être majestueusement agrémentée par leurs couleurs diverses.

A côté de cela, ceux qui veulent s’initier aux sports nautiques, la plage de Deauville se présente comme l’endroit parfait pour en profiter. Effectivement, la zone est fortement exposée aux vents, ce qui est favorable pour le surf et la planche à voile.

Les balades à cheval sont également des activités proposées par les nombreux centres équestres sur les lieux. Il s’agit d’une autre manière pour découvrir la beauté du littoral.

Il est conseillé de faire la balade tôt le matin ou le soir à partir de 19h. De cette façon, vous allez découvrir un autre visage de Deauville.

Découvrir l’histoire du Vieux Deauville

Le Vieux Deauville est également appelé quartier du Coteau. Avant d’être une ville luxueuse, Deauville était un simple village au XIXe siècle. Pendant ce temps, le nombre d’habitants était inférieur à 200. En visitant le Vieux Deauville, vous allez vous plonger dans l’origine de son histoire.

En tant que quartier historique de la ville, le Vieux Deauville a gardé l’authenticité de l’architecture et de la culture d’antan. Après que vous ayez fini de visiter le village, vous pouvez conclure votre journée en découvrant le point de vue avec l’église Saint Laurent.

Cette église a été construite il y a 900 ans, Deauville, à l’époque, était entourée par des marais. Pour finir, vous allez découvrir la côte et la mer qui se fondent avec le coucher du soleil depuis ce point de vue.

Immortaliser votre passage à Deauville sur les Planches

Pendant votre promenade le long de la plage de Deauville, vous allez sûrement passer devant les célèbres cabines qui bordent les fameuses Planches.

En effet, plusieurs personnalités célèbres comme Morgan Freeman, Mickael Douglas ou encore Kirsten Stewart ont tous leurs noms immortalisés sur les Planches.

En réalité, les cabines art déco de la ville sont enveloppées par une succession de planches en bois. Ainsi, vous pouvez découvrir le nom des artistes célèbres qui ont visité les lieux sur chaque cabine.

Le concept a été imaginé par le maire de la ville dans les années 90. Et apparemment, l’idée a eu un franc succès. D’ailleurs, cet endroit a été inscrit au titre des monuments historiques à partir de 2019.

Visiter l’hippodrome de Deauville La Touques

Deauville n’est pas seulement célèbre par l’omniprésence du cinéma dans chaque recoin de la ville mais elle propose également une importante activité équestre.

De ce fait, vous pouvez pimenter vos vacances en assistant à des courses tout en suivant de près les paris sportifs. Du reste, vous pouvez même vous initier à l’équitation.

Parmi les endroits les plus fréquentés par les amateurs de courses, il y a l’hippodrome de Deauville La Touques qui a une superficie d’environ 75 ha. Son inauguration a été faite en 1863. Et depuis ce temps, il a accueilli de nombreuses et prestigieuses courses de chevaux.

Cependant, ce ne sont pas seulement les passionnés de compétitions qui seront enchantés par cet endroit, mais les tout petits également. En effet, plusieurs animations sont disponibles sur place dans le but de donner de la satisfaction à toutes les générations.

Ainsi, les enfants pourront effectuer des baptêmes à poney, jouer au manège ou essayer les chevaux mécaniques. Tout compte fait, l’hippodrome de Deauville La Touques est l’endroit parfait pour passer une journée en famille qui sera pleine de surprise.

Faire une visite dans la villa Strassburger

La pittoresque villa Strassburger a été construite sur le terrain d’une ancienne ferme qui appartenait à l’écrivain Gustave Flaubert entre 1907 et 1912. Initialement, la construction était le souhait du baron Henri de Rothschild.

Puis, la villa est devenue la propriété du riche américain Ralph Beaver Strassburger. C’est d’ailleurs pour cela que la villa porte son nom. En 1975, elle a été classée au titre de monuments historiques. C’est seulement en 1980 que la demeure a été léguée à la ville.

Dès lors, cette superbe villa au style néo-normand est devenue un endroit touristique qui mérite d’être visité.

Par ailleurs, la demeure est plongée dans un écrin de verdure de 2 ha avec un jardin idyllique. De plus, la villa peut être privatisée pour recevoir des séminaires, des conférences ou des mariages.

Dernièrement, les responsables du lieu ont découvert une galerie souterraine qui a été construite par les Allemands.

Apparemment, elle servait d’abris pour se protéger contre des éventuels bombardements durant la guerre. Votre semaine sera riche en histoire en faisant une visite guidée avec l’Office du tourisme.

Se balader à Trouville

Avec une semaine de vacance à Deauville, vous aurez largement le temps de faire une excursion à Trouville. Pour cela, vous n’avez qu’à traverser le fleuve de La Touques en empruntant le pont des Belges.

Sur place, vous pouvez contempler la magnifique jetée et ses deux phares colorés. Puis, la spécialité gastronomique locale qui se concentre sur les fruits de mer va certainement vous ravir.
Vous pouvez finir par visiter quelques monuments comme le Musée Villa Montebello.

Aussi appelé le « Las Vegas de l’Orient », Macao est réputé pour être une destination phare des joueurs de Poker après Las Vegas. En effet, les casinos sont omniprésents dans cette ville.

Cependant, la ville de Macao n’est pas seulement passionnante grâce à ses casinos mais elle est également riche en culture et en histoire.

Étant une ancienne colonie portugaise, elle a gardé des vestiges de son passé même si elle a été libérée en 1999. Maintenant qu’elle est sous le contrôle de la Chine, les deux civilisations se mélangent.

Quels sont donc les incontournables à faire à Macao durant vos vacances ?

Gouter à la gastronomie locale

Du fait que Macao garde en même temps des souvenirs du Portugal et des traditions chinoises, sa gastronomie reflète aussi ce mélange. Ainsi, en arpentant les rues dans cette région, vous avez le choix entre plusieurs restaurants de spécialités différentes.

D’un autre côté, vous pouvez déguster des tartes portugaises aux œufs qui sont des spécialités importées tout droit du Portugal.

D’ailleurs, on les appelle aussi « Pastel de nata » pour les connaisseurs. Quant à la gastronomie chinoise, les fameuses glaces aux produits de la mer sauront titiller vos papilles.

Faire un tour dans les casinos

Ce n’est pas pour rien si Macao a acquis le surnom de « Las Vegas de l’Orient ». D’ailleurs, en termes de chiffre d’affaire, elle dépasse Las Vegas.

En effet, ces 33 établissements rapportent au pays quatre fois plus que ce dernier. De ce fait, même si vous n’êtes pas fan de jeux, il s’agit d’une attraction incontournable à faire au Macao.

Rien que le temps d’une visite, vous pouvez vous plonger dans l’univers des machines à sous et de nombreux autres divertissements. Notons que les plus impressionnants sont notamment le casino The Venetian Macao qui est considéré comme le plus grand casino du monde. Il y a également celui qui a reçu les plus grands tournois de Poker appelé The City of Dreams.

En faisant des balades pendant la nuit, vous serez sûrement époustouflé par la flamboyance de ces édifices.

Contempler la ville depuis la tour de Macao

La tour de Macao se dresse sur une hauteur de 338 mètres. En faisant un tour jusqu’au sommet, vous passerez devant de nombreuses attractions ainsi que des restaurants de différentes spécialités.

A part une vue imprenable sur la ville, ceux qui ont le cœur bien accroché peuvent essayer le saut à élastique. D’ailleurs, il s’agit d’un site qui est classé sur la seconde place des plus hauts sauts à l’élastique dans le monde. Il serait alors dommage de ne pas vous y mettre aussi.

Faire une excursion dans le village de Taipa

Reliée à Macao par plusieurs ponts chargés d’histoire, l’île de Taipa baigne dans une ambiance tout à fait différente de l’effervescence à Macao.

La particularité de Taipa, est qu’elle regroupe des maisons colorés qui gardent encore l’architecture portugaise. Les petites rues étroites de la ville sont bordées par des magasins et des restaurants traditionnels chinois.

Le dépaysement sera complet en visitant le petit temple chinois de Taipa. En effet, il s’agit d’un endroit parfait qui va vous permettre de vous ressourcer étant donné que le calme y règne.

Faire une escale au Senado Square et aux ruines de Saint-Paul

Ces deux endroits sont seulement séparés par une dizaine de minutes de marche. Cependant, chacun possède des attraits particuliers. Ce qui leur confère le statut d’endroits touristiques incontournables lors des vacances à Macao.

En ce qui concerne le Senado Square, il s’agit d’une place qui empreinte un  style européen dont les pavés sont gravés.

Par ailleurs, la place est entourée par des monuments colorés. Ce qui lui donne une touche portugaise originale. A côté de cela, le Senado Square intensifie son allure gracieuse par la présence d’une fontaine au centre.

Quant aux ruines de Saint-Paul, il s’agit du reste de l’église dont la façade est le seul vestige visible.

L’endroit peut être joint en escaladant un grand escalier bordé par un jardin artistique. Une fois arrivé en haut, vous serez intrigué par le vide car tout le bâtiment a complètement disparu.

Prendre une photo devant la statue de Kun Iam

Comme la statue de la liberté, la statue de Kun Iam est une figure protectrice de Macao. Avec une hauteur de près d’une vingtaine de mètre, cette statue de bronze représente la Déesse de la pitié. Juchée en haut d’un dôme qui a l’apparence d’une fleur de lotus, la Déesse semble veiller sur la citée. Celle-ci se trouve sur l’autre côté de la baie.

A part garder un souvenir par l’intermédiaire d’une photo incroyable, vous pouvez jouir d’une vue imprenable sur la ville de Macao. Avec la distance et la présence de la baie, vous aurez une tout autre image de la ville. C’est celle d’une facette plus calme avec un panorama époustouflante.

Visiter les monuments historiques de la ville

La ville de Macao regorge de plusieurs monuments qui racontent l’histoire du pays. Vous pouvez commencer par les temples chinois pour finir avec les musées en passant par des ponts mémorables.

A propos des ponts, Macao est reliée à l’île de Taipa par plusieurs issues. Il y a tout d’abord le pont du gouverneur Nobre de Carvalho qui mesure 2,5 km. Puis, le Pont de l'Amitié avec 4,5 km de long et le Pont Sai Van mesurant 2,2 km sont également des ouvrages imposants sur lesquels repose le ravitaillement de l’île.

Le dernier pont a été inauguré le 9 Janvier 2005.Composé de 2 niveaux, il possède 6 voix au niveau supérieur et 4 au niveau inférieur.La particularité de celui-ci, c’est qu’il ne s'ouvre que lorsque Macao est menacé par un typhon.

Au sujet des musées, il y a celui du Grand Prix Moto de Macao qui reçoit chaque année des courses de voiture et de moto. Quant à la Casa Del Mandarin, il s’agit d’un manoir chinois qui hébergeait l’écrivain Zhang Guangying au XIXe siècle. 
lundi, 16 mai 2022 09:25

Week-end dans le bocage normand

ABM Rouen a organisé son traditionnel week-end du Jeudi 28 avril au dimanche 1er mai 2022  à Bellefontaine près de Mortain.

Les Normands et quelques amis parisiens sont partis à la  découverte ou redécouverte du bocage normand du sud de la Manche.

Chaque demi-journée, deux randos étaient proposées (entre 6 et 12 Km) à travers le bocage

Samedi nous avons suivi le GR22  en passant par les deux cascades ainsi que le site d’escalades  très prisé de Mortain.

Après le pique-nique, de la collégiale Saint Evroult construite dès le 11ème siècle au beau porche typiquement normand, une bonne grimpette conduit à la chapelle Saint-Michel, un site âprement défendu entre Allemands et Américains en août 1944 (côte 314) avant de passer devant le monument de la réconciliation franco-allemande à la devise «  MARCHER ENSEMBLE SUR DES CHEMINS ET LAISSER DES TRACES »

Au retour des balades, détente ou yoga (c’était au choix) et  préparation pour le repas.

Dans la soirée, des destinations plus éloignées ou  les participants ont pu partager les souvenirs de quelques-uns grâce aux projections.

Ce week-end  riche a également été un voyage dans le temps en visitant la fonderie de cloches Cornille Havard à Villedieu-les-Poêles. Ce bourg est depuis longtemps célèbre pour sa dinanderie, et ses fondeurs de cloches. L’atelier que nous avons visité a été construit en 1865 et nous a plongés au 19e  siècle. Avec quelques innovations, il perpétue un savoir-faire ancestral. Maintenant la petite ville abrite de nombreux ateliers d’artistes dans les cours et les vieilles rues du bourg.

Très beau week-end réussit avec la participation et la bonne humeur des 25 participants.

Un grand merci à l’équipe organisatrice, et à l’année prochaine pour

«  Marcher ensemble sur les chemins» de l’amitié, de la tolérance et dans la bonne humeur ».

< Colette, Anne

vendredi, 13 mai 2022 09:26

La moussaka traditionnelle de Katarina

< Préparer les légumes

Mettre l’oignon et l’ail à revenir, ajouter la viande et mélanger.

Quand la viande commence à cuire, ajouter une demi-cuillère à café de cannelle, une demi-cuillère à café de muscade et de l’origan. Laisser revenir. Ajouter un verre de vin blanc.

Après cinq minutes, ajouter le persil, les tomates concassées et une cuillerée de sel. Mettre les aubergines dans l’eau pour enlever l’amertume, enlever l’eau et renouveler une fois.

Couper les pommes de terre en grandes tranches avec les aubergines, saupoudrer de sel et huiler.

Mettre l’ensemble au four à 250 degrés, 10 min. à chaleur tournante.

Sur une deuxième plaque, couper les courgettes en tranches dans le sens de la longueur, saupoudrer de sel et huiler.

Mettre les aubergines sorties de l’eau sur la plaque du four et chauffer à 250 degrés....

< Extrait du magazine Globe-Trotters 202

 

samedi, 07 mai 2022 11:52

Que faire le temps d'un week-end à Bruxelles.

Avec la particularité de son architecture et l’envoûtement offert par son histoire, la visite de Bruxelles risque de durer surtout si vous n’avez qu’un week-end.

La ville peut satisfaire n’importe quel goût en matière de tourisme. Parmi d’autres, elle est surtout célèbre par sa gastronomie copieuse qui est composée de frites, de moules et de bière.

Un tourisme gastronomique est donc de mise si vous prévoyez de faire une escale à Bruxelles. Mais quelles sont donc les autres attractions que vous pouvez faire en visitant Bruxelles le temps d’un week-end ?

Visiter le centre-ville à pied

Dès votre arrivée dans la ville, il est conseillé de faire un petit tour de ville en commençant par la Grand-Place pour vous dégourdir les jambes et succomber, en un l’instant, à un dépaysement incroyable. En effet, la place est bordée par de nombreux bâtiments avec une architecture gothique.

Vous pouvez donc  vous émerveiller en admirant la particularité du style de l’Hôtel de Ville qui a été construite au XVe siècle. Il y a également la Maison du Roi ainsi que d’autres monuments historiques de renom.

Si vous voulez découvrir un autre visage de la place, nous vous conseillons d’y revenir pendant la nuit,  l’ambiance y est totalement différente lorsqu’elle est illuminée.

En empruntant les petites rues aux alentours, vous pourrez vous rendre à la Place Royale ainsi que celle du Grand Sablon. Vous pourrez également être ému en faisant une halte à la place de la Bourse.

Avec un peu plus de temps, vous pourriez partir un peu plus en retrait de la ville pour admirer l’Atomium. Il s’agit d’un grand monument qui représente un atome de cristal de fer construit en 1958.

Goûter la spécialité culinaire de Bruxelles

Comme nous l’avons dit plus haut, la gastronomie fait partie des nombreuses facettes qui rendent Bruxelles attrayante, goûter la spécialité de la ville est de rigueur.

En premier lieu, la gaufre de Liège et la gaufre Bruxelloise vont vous attirer de loin juste par leur odeur qui fera le bonheur des amateurs de pâtisserie.

Notons que le meilleur endroit pour déguster une gaufre à Bruxelles se trouve à la maison  Dandoy. Pour les plus passionnés, la participation à un atelier de fabrication et de dégustation de gaufres peut faire partie du programme.

Par ailleurs, Bruxelles est surtout renommée par l’alliance des frites, des moules et de la bière. Faisant partie des boissons prisées de la ville, il est possible de participer à un tour organisé pour déguster des bières belges.

Durant le parcours, vous aurez de plus amples explications sur l’histoire de cette boisson, les spécialités belges ainsi que son mode de fabrication.

Découvrir le Manneken-Pis

En visitant la ville, vous pourriez être surpris par le personnage divertissant du Manneken-Pis. En fait, il s’agit d’une petite statue de bronze représentant un petit garçon en train de faire pipi. Cette fontaine publique a été construite au XVIIe siècle.

Normalement, la statuette est nue. Toutefois, elle est a été vêtu par l’administration de la ville. La rumeur stipule même qu’il possède plus de 500 vêtements.

D’après la légende, la statuette a été érigée en souvenir d’un petit garçon qui a sauvée Bruxelles d’un incendie. Pour ce faire, il aurait uriné sur la mèche.

Un peu plus loin  dans la rue de Délirium, vous pourrez admirer son homologue féminin qui est dénommée Jeanneke-Pis.

Visiter Bruxelles à travers les casinos

Pour les férus de casinos, Bruxelles compte quelques casinos de renom comme le Grand Palace Casino, le Grand Casino Bruxelles VIAGE, le StarCasino, le Golden Palace De Brouckère, pour ne citer qu’eux.

Si vous souhaitez jouer au casino en ligne en Belgique, vous en avez de très nombreux à Bruxelles, prenons l’exemple du Grand Casino Bruxelles VIAGE qui se trouve sur le Boulevard Anspach. Si vous êtes adeptes de jeux, vous serez certainement éblouis par ses 400 machines à sous et ses 40 tables de jeux dont 10 sont dédiées au poker.

Il s’agit indéniablement du plus grand casino de Bruxelles du fait que les divertissements s’étendent sur 14 500 m2 de surface. Vous pourrez donc visiter les lieux même si ce n’est pas pour jouer.

En effet, vous y trouverez également le « VIAGE Théâtre », le « Resto VIAGE » ainsi que le bar casino « Là-haut VIAGE » et d’autres espaces incroyables comme celle qui a une ambiance jungle avec une décoration tropicale dépaysante.

Se plonger dans le parcours BD

Considérée comme la capitale mondiale de la Bande Dessinée, Bruxelles est agrémentée par plusieurs dizaines de fresques sur les murs de la ville. Parmi les plus célèbres, on peut citer le personnage de Lucky Luke, d’Astérix et Obélix, de Gaston Lagaffe  et enfin de Boule et Bill.

D’autres parts, le parcours BD est particulièrement impressionnant, étant donné que les images sont tellement réalistes. De ce fait, vous aurez vraiment l’impression que les œuvres prennent vie.

Visiter les musées

Le temps d’un week-end, vous pourrez faire le tour de deux ou trois musées. Pourtant Bruxelles possède près d’une trentaine de mussées.

Et là encore, le premier que nous allons voir expose des personnages célèbres de bande dessiné. Logé dans un magnifique édifice art nouveau, le Musée de la Bande Dessinée va vous permettre de vous immerger complètement dans son monde car les personnages ne sont pas seulement représentés en photo, mais il y a également des reproductions en 3D.

Par la suite, il y a le MIMA ou le Millenium Iconoclast Museum of Art qui se trouve dans le quartier Molenbeek, le long d’un canal dans une ancienne brasserie.

Ce musée se spécialise plutôt dans l’art contemporain ainsi que le Street Art. En outre, les œuvres sont collés aux murs et sur les colonnes de béton. P
vendredi, 06 mai 2022 08:37

Le combat des reines

Au coeur du canton du Valais dans le sud de la Suisse, un concours se prépare. Elles s’appellent Julie, Katarina, Tina, Rubis et encore Grenade et aujourd’hui elles sont toutes rivales pour conquérir le titre de “reine des reines”.

Et vlam attrape-toi cela entre les cornes” pense Julie, car Julie veut gagner : dans moins d’un mois, c’est la grande finale à Sion et elle veut remporter le titre ! Car être sacrée “reine des reines” c’est la célébrité assurée ainsi que celle de la ferme où elle a vu le jour. Il faut donc s’entraîner dans ces concours régionaux et continuer à apprendre à esquiver les coups malhonnêtes des autres concurrentes. La race d’Hérens est réputée pour sa combativité et Julie veut s’en montrer digne héritière et faire honneur à son propriétaire. Alors elle prend son élan et vlam, un autre coup porté. Katarina est presque ko mais elle aussi lutte pour son honneur et ne veut pas trembler devant cette jeunette, alors elle attend, soupèse les diverses hypothèses qui se présentent à elle, regarde du coin de l’oeil les jurés et son propriétaire car il ne faudrait pas non plus finir en beefsteak… Katarina se recroqueville, fixe bien droit le front de Julie… s’élance et de toutes ses forces cogne et cogne à nouveau et encore, et voilà que son museau frémit en entendant son numéro associé à son nom : elle est victorieuse de ce combat.

Julie est toute étourdie, elle n’en revient pas, elle doit sortir de l’arène. Le combat est fini pour elle, elle va rentrer à son étable malheureuse, soumise et épuisée car encore une fois, malgré toute son énergie et ses entraînements dans les pâturages dont elle revenait toujours la victoire au bout des cornes, elle n’a pas réussi. Pourtant dans l’arène où l’attendaient ses 11 autres copines de combat, elle était entrée la tête haute, sûre de sa force en faisant bien fort tinter sa cloche ; c’est son haka à elle !

Équilibre à construire

On a bien compris, il ne s’agit pas du concours Miss Monde, mais bien de bovidés, de ces magnifiques spécimens noirs de la race d’Hérens, typique du canton du Valais. Trapues et musclées, dotées de cornes courtes et robustes, elles possèdent cet instinct inné qui les poussent à affronter leurs rivales au “corne à corne” comme les buffles dans des contrées lointaines.

Une fois les vallées débarrassées des dernières neiges, la fièvre des combats des reines reprend ses droits. Ces concours régionaux, quasi rituels, incontournables et très anciens ont donc lieu au printemps avant la montée à l’alpage

quand les vaches de diverses fermes s’apprêtent à constituer un nouveau troupeau. Un nouveau troupeau signifie un nouvel équilibre à construire, et l’instinct de ces dames leur souffle qu’elles doivent tenter le tout pour le tout pour devenir la plus digne de conduire ses congénères là-haut dans les montagnes.

< Extrait du magazine Globe-Trotters mai/juin 2022.

jeudi, 05 mai 2022 09:33

Nos conseils pour passer de bonnes vacances avec un petit budget

Il est sûr que pour pouvoir s’offrir les vacances de ses rêves, il vous faut un budget conséquent. Cependant, vous pouvez passer de bonnes vacances sans dépenser une somme pharaonique.

Il suffit de définir une limite et d’appliquer certains conseils pour que la qualité de votre voyage ne souffre à cause d’un budget réduit. Que ce soit au niveau du billet d’avion, de l’hébergement, de la nourriture ou des activités, tout peut être adapté à votre budget.

Nous allons donc vous révéler dans cet article quelques conseils pour passer de bonnes vacances avec un petit budget.

< Les moyens de transport

La première question qui se pose au moment de la préparation d’un voyage est le moyen de transport pour se rendre à l’endroit que vous avez choisi.

Ainsi, l’avion se place en tête de liste en termes de rapidité et de sécurité. Cependant, voyager par la route peut s’avérer être une solution efficace pour faire des économies.

Vous pouvez même voyager pendant la nuit pour vous épargner des frais d’hôtel.

  • Les billets d’avion

Le budget que vous devez allouer à vos billets d’avion peut représenter la majeure partie de vos dépenses. Sauf qu’il existe plusieurs moyens pour que vous en obteniez sans vous ruiner.

Ainsi, vous pouvez vous servir de comparateurs de vol sur les différents sites de voyage afin de dénicher la meilleure offre pour une destination bien précise.

Toutefois, n’hésitez pas à vous rendre sur le site des compagnies aériennes de renom car elles peuvent vous surprendre avec des prix assez abordables.

D’ailleurs, vous devez vous méfier des prix trop attractifs, car ils peuvent camoufler des arnaques ou des prix encore plus élevés que les billets normaux avec l’ajout des frais de dossier, des suppléments bagages et d’autres conditions contraignantes.

il y a aussi, la stratégie marketing du Yield management qui est appliquée par plusieurs compagnies aériennes pour attirer davantage de clients. Il s’agit d’une technique qui consiste à vendre des billets avec un prix réduit sous certaines conditions.

Ce qu’on retrouve souvent sont entre autres les tranches d’âge, le nombre de voyageurs ou la possession d’une carte de fidélité.

  • La voiture

La voiture reste un moyen très économique pour voyager si votre destination ne vous oblige pas à traverser l’océan. Ainsi, vous pouvez vous déplacer en car avec le minimum de dépense.

Toutefois, vous pouvez bénéficier d’un minimum de confort comme le wifi, le choix du siège ou une prise de courant.

Vous pouvez également opter pour un covoiturage. Il s’agit d’un moyen pour avoir de la compagnie tout en réduisant les frais à moitié.

Par ailleurs, il existe un autre moyen qui va vous permettre de ne pas payer du tout de frais de déplacement. Il s’agit de l’auto-stop. Sauf qu’il faut être prudent sur le choix du conducteur et passagers,  pour pouvoir passer un voyage en toute sécurité.

< L’hébergement

Pour réduire le coût du budget voyage, il est primordial de bien choisir son hébergement. Ainsi, il existe différents hébergements qui peuvent être économiques, tout en répondant à vos besoins.

D’abord, vous pouvez opter pour une auberge de jeunesse. Cette dernière se situe souvent au centre-ville, ce qui va vous permettre de faire des économies du fait que vous n’aurez pas à payer des frais de déplacement pour rejoindre les sites touristiques.

En plus, vous pouvez optimiser votre journée car vous pouvez commencer au petit matin et terminer tard le soir.

Puis, il y a des auberges qui proposent de dormir dans des dortoirs et de partager des repas dans une cuisine commune. Ce qui diminue considérablement votre dépense en plus d’apporter de l’ambiance si vous voyagez en groupe.

Vous pouvez également loger chez l’habitant pour  vous imprégner un peu plus de la culture du pays  et payer moins que dans un hôtel.

Un autre type d’hébergement plus original va vous permettre de ne pas payer de frais d’hébergement. En choisissant le « Wwoofing », en contrepartie d’un travail de quelques heures par jour, vous pouvez avoir une chambre avec un couvert.

Par contre, le couchsurfing vous offre un hébergement gratuitement sans contrepartie.

< Le repas

Si vous avez un petit budget, évitez de manger dans des restaurants. Optez pour des auberges de jeunesse avec une cuisine pour que vous puissiez préparer vous-même votre repas avec des produits frais.

Vous pouvez aussi vous faire conseiller par des locaux sur des coins tranquilles qui ne sont pas très chers. Cela va vous permettre de goûter aux spécialités locales à des prix très abordables.

Enfin, choisir de se nourrir dans les street food est plus économique en plus d’être délicieux et copieux. Ainsi, n’hésitez pas à parcourir des adresses sur internet pour trouver un bon plan.

< Les activités

Les activités représentent les principaux points forts des vacances. Ainsi, pour qu’elles ne dépassent pas du budget, vous devez vous informer à l’avance sur les activités gratuites comme la visite d’un musée ou une randonnée dans la nature.

Et si des activités payantes vous semblent incontournables, ne vous en privez pas. Seulement, limitez les coûts en cherchant des opérateurs qui proposent des activités à prix réduits sous les conditions du Yield management que nous avons cité plus haut.

L’Afrique n’est pas souvent en tête des listes dès qu’on parle de tourisme. Pourtant, les amoureux d’immenses étendues naturelles et d’animaux de la savane comme les lions, les guépards et les rhinocéros, seront totalement séduits par des pays comme le Kenya.

Ainsi, vous pouvez découvrir une richesse naturelle exceptionnelle à travers un safari en commençant par la réserve naturelle de Masai Mara jusqu’au Parc de Tsavo en passant par le Parc d’Amboseli.

Le Kenya est également célèbre par l’effervescence de la ville de Nairobi et ses nombreuses activités. Faisons ensemble le tour des plus beaux endroits à visiter au Kenya.

La réserve naturelle de Masai Mara

En tirant son appellation du nom de la tribu qui habite sur les lieux à savoir les Masaï combiné au nom de la rivière le traversant appelée Mara, la réserve naturelle de Masai Mara fait partie des endroits les plus extraordinaires du Kenya. En effet, les cinq animaux emblématiques de l’Afrique qui sont appelés « big five » s’y trouvent.

Ainsi, vous pouvez admirer de plus près le lion, le léopard, le rhinocéros, l’éléphant et le buffle d’Afrique en faisant un safari dans une savane de 1 500 km2. A part ces animales stars, il y a également des girafes, des zèbres et des gnous qui se baladent en toute liberté dans cet immense environnement sauvage.

Lorsque la saison devient trop sèche, ces derniers migrent vers la Tanzanie et vice versa. Le plus incroyable avec la réserve naturelle de Masai Mara, est que vous pouvez y rencontrer des tribus du peuple Masaï. C’est pour cela que l’endroit a acquis le statut de réserve naturelle et non de parc national.

Le parc d’Amboseli

Il s’agit du meilleur endroit pour admirer la beauté et l’immensité du Kilimandjaro qui culmine à 5 895 m. Aussi appelé le toit de l’Afrique, l’UNESCO a classé cette réserve de biosphère parmi les patrimoines mondiales.

Comme  la réserve naturelle de Masai Mara, le Parc d’Amboseli est le terrain de prédilection pour de nombreux animaux sauvages qui rôdent dans une savane immense. Parmi eux, les troupeaux d’éléphants sont les plus recherchés par les touristes pendant les safaris.

Mais la réputation du parc d’Amboseli est plutôt focalisée sur le Kilimandjaro qui se dresse comme une toile de fond avec de nombreux marécages qui hébergent plus de 400 espèces d’oiseaux. C’est pourquoi le parc est propice pour un birdwatching ( l’observation d’oiseaux).

Le parc de Tsavo

La ligne de chemin de fer de Nairobi–Mombasa traverse le parc de Tsavo et le divise en deux parties à savoir Tsavo Est et Tsavo Ouest. Tsavo diffère des deux premiers parcs par la présence de hautes herbes et de la terre rouge qui donne aux animaux des couleurs particulières.

De ce fait, les éléphants sont de couleur rougeâtre. En effet, ils utilisent la terre pour se protéger contre l’ardeur des rayons du soleil en aspergeant tout leur corps avec. Étant donné que la végétation dans ce parc est plus dense, il se peut que vous fassiez un jeu de cache-cache avec les animaux.

Cependant, il s’agit d’une activité intéressante pour les plus aventureux. D’autres parts, plusieurs plans d’eau qui s’apparentent à des oasis luxuriantes embellissent le parc de Tsavo suite à la fonte des glaces au niveau du Kilimandjaro.

Nairobi

La visite de la capitale, Nairobi est incontournable lors d’une escapade au Kenya. Avec près de 3 millions d’habitants, Nairobi se divise en deux parties bien distinctes.

Il y a donc le quartier des maisons anciennes et le quartier moderne qui est le poumon économique du pays avec de nombreuses résidences de luxe.

A part les richesses de la biodiversité qui se trouvent dans le parc national de Nairobi et le parc Uhuru, la capitale se présente sous un autre aspect par l’ambiance effervescente dans le Central Business District, il y a également la folie pour le paris sportif en ligne au Kenya.

C’est le pays africain où le plus grand nombre de personnes misent sur différents sports pendant leur temps libre. Pour finir votre journée, vous pouvez admirer les toits de la ville en montant au sommet de la tour Kenyatta International Conférence Center (kICC).

Les chutes de Thomson

Situées au Nord de la ville de Nakuru, les immenses chutes d’eau de Thomson (Thomson Falls) ont été découvertes par Joseph Thomson. Il est le premier européen ayant entrepris une marche entre le lac Victoria et Mombasa en 1880.

Par ailleurs, en traversant une forêt dense par l’intermédiaire de la rivière Ewaso Narok, les chutes Thomson alimentent la région pendant toutes les saisons de l’année.

En outre, vous avez le choix entre deux points de vue à 2 000 m d’altitude. Le premier site est facilement accessible. Tandis que l’accession au deuxième point de vue est plus difficile surtout à la saison des pluies.

Cependant, c’est le second qui offre un paysage somptueux avec les pittoresques chutes d’eau au milieu d’une nature luxuriante.

Le parc national du lac Nakuru

Niché à 1 700 m d’altitude, le parc national de la ville éponyme héberge le lac Nakuru. La présence de ce dernier a fait de ce lieu, un endroit parfait pour découvrir plusieurs centaines d’espèce d’oiseaux.

Vous pouvez également admirer les animaux qui font la renommée du Kenya. Mais par-dessus tout, il est possible d’y rencontrer le rhinocéros noir pendant un safari. Notons que ces espèces sont rares et qu’ils sont extrêmement protégés.

Même lorsque la saison est sèche, le parc détient plusieurs points d’eau qui sont alimentés par le lac Nakuru. Il s’agit d’un élément essentiel à la survie des nombreux animaux du parc.

Étant donné que le parc national du lac Nakuru se trouve en hauteur, il n’est pas très étendu par rapport aux autres parcs du Kenya. Cependant, le paysage est composé d’une végétation très variée.

En plus de cela, les animaux se déplacent en groupe. Le fait qu’ils sont plus concentrés fait qu’il est plus facile de les repérer.
Cette réserve est donc accessible à tous types de touristes même les plus jeunes.

Il y a douze ans, nous rendions visite à nos amis biélorusses, et nous sommes partis durant une semaine à Kiev, capitale de l’Ukraine, avec leur fille. La perestroïka et la révolution orange de 2004 était passée par là, mais pas encore la guerre. Récit de voyage avec les notes de l’époque.

A Kiev, la première chose que semble avoir fait les ukrainiens, c’est de rebâtir leurs églises orthodoxes, détruites autant par les allemands que par les communistes lors de leur prise de pouvoir par Staline. Après 1991, d’immenses travaux ont remis sur pied les plus belles églises orthodoxes de la ville, comme l’église St Georges, grande pyramide ocre qui affiche son dôme doré et ses arches de pierre grise. L’église Ste Sophie aux toits verts côtoie l’église St Michel aux murs bleus. Plus loin, les églises de la Trinité, et de l’Assomption, puis l’église St André. Dans un autre quartier, la cathédrale Vladimir, en hommage à Vladimir le grand, fait admirer son toit bleu tacheté d’étoiles. La ferveur religieuse ne s’est jamais éteinte malgré le joug communiste.

Ville moderne

Kiev est une ville neuve, reconstruite. Au hasard de nos déplacements, nous prenons le métro, aux galeries voûtées ornées de grands lustres ronds qui les font presque ressembler à des galeries d’art. Rien à voir avec notre métro parisien ! La station de métro « gare centrale » est ronde, soutenue par de gros piliers ronds qui lui donnent l’allure d’une arène romaine.

Depuis la révolution orange qui a bousculé le pouvoir encore en place et ouvert le jeu politique vers plus de démocratie, les élections sont libres, avec des candidats qui s’affrontent sur des programmes bien identifiés et s’exposent sur de grandes affiches. Avec Natalia, nous repérons le leader « vert », qui prêche pour la nature, l’eau, contre la pollution, comme ses collègues européens. Mais il y en a d’autres, pas toujours bien mis en valeur. Inutile de dire que les communistes n’ont plus vraiment la côte. L’ouverture du marché a vu arriver beaucoup de produits occidentaux, mais a surtout eu une influence culturelle et psychologique.

Révolution culturelle

Dans la capitale ukrainienne, les mini-jupes et hauts talons sont rois. Les petits magasins, les marchés de plein air où l’on vend de tout poussent comme des champignons. Des marques occidentales ont maintenant pignon sur rue. Le soir, dans la rue principale, fermée à la circulation automobile car nous sommes dimanche, tous les piétons déambulent dans une joyeuse ambiance, et l’on croise des chanteurs et chanteuses de rue, des skates, des rollers, des danseurs de hip hop, et quelques vélos-taxis pour transporter les passagers. Et à 21 h, la rue s’illumine tout à coup de multiples décorations qui rappellent l’époque de Noël.

Il fait une chaleur insupportable, encore 38° en début de soirée, sur la place de l’indépendance (place Maïdan). Sur un côté, quelques marches donnent accès à un véritable tapis d’eau, et les marches sont comme des mini cascades où tout le monde vient se rafraîchir.

Espoir contrarié

Sur mon carnet de voyage, j’écris à l’époque : « Bientôt, l’Ukraine fera partie de l’Europe, et pas la Biélorussie, où cet engouement, ce dynamisme vu à Kiev ne se retrouve pas, loin s’en faut ». Quatre ans plus tard, en février 2014, la place Maïdan verra une nouvelle révolution, celle de l’euromaïdan, ou encore la révolution de la dignité, car le gouvernement de l’époque refusera de signer un accord d'association avec l'Union européenne au profit d’un accord avec la Russie.

Pourtant, en 2010, l’Ukraine que nous avons sous les yeux s’est émancipée de sa tutelle passée. Sur une avenue de Kiev, une image en est le symbole : Une statue de Lénine, plantée au milieu de la chaussée  est surplombée par deux magnifiques panneaux publicitaires, vantant les mérites de deux grandes marques !

Natalia, la fille de nos amis, tempère notre enthousiasme : « En Ukraine, il y a des gens très riches et des très pauvres, mais pas de classe moyenne. En Biélorussie, il y en a une, et moins d’écart entre riches et pauvres ». Elle nous confie que les biélorusses et les ukrainiens ne s’aiment pas beaucoup. Ils ont la même langue mais pas la même culture.

Oubli

Le retour en car en Biélorussie ne manque pas de saveur. Lors d’une halte, nous partons avec Natalia visiter les quartiers environnants, sachant que l’arrêt dure une demi-heure. De retour à la gare des cars, quelle n’est pas notre surprise de voir le nôtre s’en aller sans nous. Personne n’a fait le compte des voyageurs pour savoir si tout le monde était là. Nous courons derrière, faisons de grands signes, mais rien n’y fait. Nous coupons à travers à chaque virage, le car est toujours en vue mais il ne semble pas nous voir. Heureusement, un feu tricolore arrête sa course et nous donne le temps de frapper à la porte du conducteur qui nous ouvre avec un air sévère. Plus de peur que de mal, nous pouvons regagner la Biélorussie.

< Philippe Masse (76)

Page 10 sur 268

Derniers adhérents en ligne

caguidot   pgoossens   hpavageau   aborgel   admin-cvd   adhabm   shertout   lherodet   cabailly   fabaray   opaugam   albesnard   frobert   mcbaget   pmartin  
Copyright © 2024 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public