logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Que faire sur le moment ?

A nuancer toutefois s'il s'agit d'un vol ou d'une perte qui inclus argent et documents de voyages ou "simplement" des équipements.

Bagages seuls :

C'est le moins problématique car on peut toujours continuer son voyage.
La plupart du temps le vol ou la perte a lieu lors du transport en avion, même si bien sûr on peut aussi se faire dépouiller ensuite au cours de son voyage (notamment dans les gares et transports en commun).
Selon les situations, il est utile de faire jouer les responsabilités et/ou son assurance quitte à racheter le plus urgent (garder les factures) et se faire rembourser ensuite. Faire évidemment une déclaration auprès de la police pour les objets de valeur.

Transport aérien :

Logiquement, comme on ne peut garder un oeil sur ses bagages, c'est le moment le plus risqué pour ceux-ci.
Il faut savoir que le nombre de bagages volés ou perdus dans les aéroports a doublé depuis 2001.
Au niveau transporteurs européens, c'est British Airways qui serait la plus concernée avec une moyenne de 23 cas pour 1 000 passagers. Quant à Air France, il y aurait chaque année chez elle environ 290 000 bagages perdus ou retardés.

Réglementation :

En attendant une réglementation précise existe mettant en cause la responsabilité de la compagnie. En cas de perte définitive, les bagages sont ainsi remboursés par le transporteur sur une base la plupart du temps limitée de 20 US $/kg pour les bagages en soute et de 400 US $ par personne pour les bagages cabine (1 400 € maxi pour les vols intra-européens). D'où l'intérêt parfois de souscrire des assurances complémentaires.
Dans la pratique, il est impératif de signaler immédiatement la perte auprès du service bagages du transporteur, ou à défaut de l'aéroport, afin de remplir un imprimé spécial qui permettra d'entreprendre les recherches et servira à la réclamation auprès de la compagnie. S'il s'agit d'une perte à l'arrivée à sa destination les compagnies peuvent, bien qu'il n'y ait pas de réglementation particulière, vous dépanner financièrement ou vous offrir des affaires de rechange en attendant que les bagages soient retrouvés (c'est un préjudice qui est parfois aussi inclus dans certaines assurances bagages).

Conseils :

Pour limiter les risques ou le désagrément évitez bien sûr de mettre des objets de valeur ou de l'argent dans vos bagages, faites une liste de vos biens pour voir plus rapidement ce qui peut avoir disparu, étiquetez vos sacs et valises. De façon générale gardez aussi vos factures et prévoyez une assurance-bagages.
Enfin, réagissez le plus rapidement possible en faisant les déclarations auprès de la compagnie et si nécessaire de la police. Et pour les démarches, gardez votre billet et l'étiquette à code barre donnée à l'enregistrement pour les bagages en soute.

Autre cas :

Bien moins de risques en fait que lors des déplacements en avion. La plupart du temps un minimum de précautions et de bon sens limiteront les problèmes.
Entre autres : utiliser une pochette ou ceinture pour l'argent et ses papiers, garder toujours ses objets de valeur avec soi, ne jamais étaler ses richesses en public (ou même simplement dans sa chambre d'hôtel), ne jamais laisser ses affaires sans surveillance (y compris dans les transports), redoubler d'attention dans les lieux publics ou de grande affluence, utiliser les coffres des hôtels lorsqu'ils existent.Après un vol, faites rapidement une déclaration à la police locale et contactez votre assurance pour les démarches à suivre.
Enfin, en cas d'agression, ne surtout pas résister sous peine que le vol ne dégénère en quelque chose de bien plus grave...

Complément :

- Bagages volés, que faire ? : un dossier de l'Internaute concernant l'aérien.
- Droits du passager aérien : incluant la perte ou le vol des bagages.
- Bagages endommagés ou retardés : dans le domaine de l'aérien, le chapitre d'abm.fr sur le sujet.

Argent et/ou documents :

Evidemment c'est le plus grave, surtout si l'on voyage seul. Et la première chose à faire est d'établir sa déclaration de vol/perte auprès des autorités locales. Début de solution...

Rappel :

On ne le répétera jamais assez, à l'étape il est préférable de ne pas avoir tous ses papiers et valeurs sur soi. Mieux vaut en laisser à son l'hôtel en utilisant leur coffre lorsqu'il existe. Egalement prévoir des photocopies ou mieux des scans sur Internet de ses pièces d'identité et chèques de voyage, billet d'avion, etc.

¤ Passeport :

En cas de vol ou perte de son passeport (ou de sa carte d'identité), faire une déclaration à la police qui établira un papier officiel pouvant servir par la suite, notamment pour signifier qu'on ne peut pas présenter de passeport auprès des autorités.
Ensuite, faire établir un nouveau passeport en allant au service consulaire de l'ambassade ou à un consulat de son pays (voire de l'Union Européenne si celui-ci n'est pas représenté).
Si l'on a une copie du passeport perdu ou si l'on connaît le numéro, la date (même approximative) et la préfecture où il a été établi, il est plus facile pour le consulat de faire les recherches nécessaires pour vérifier et annuler le passeport précédent.
Pour en établir un nouveau, valable 1 an, comme en France il faut 2 photos d'identité et l'équivalent de 89 € en monnaie locale pour payer les timbres fiscaux (d'où l'intérêt d'avoir réglé les questions financières avant).
La demande d'établissement du nouveau document est alors envoyée par fax ou mail à votre sous-préfecture. La réponse peut prendre plusieurs jours et, une fois reçue, le consulat peut alors établir le passeport.
A signaler qu'en cas d'urgence la demande peut être accélérée et l'on obtient alors un passeport provisoire valable généralement 3 mois à renouveler une fois revenu en France (les timbres fiscaux sont par contre payés pour 10 ans et ne doivent pas être payés de nouveau).

¤ Visas :

Si vous aviez vos visas pour des pays à venir, il faudra donc les refaire (et repayer). Le fait d'avoir une copie de ceux établis sur le passeport perdu pourra toujours aider.

¤ Billet d'avion :

De façon générale c'est vous qui seriez tenu comme responsable par le transporteur.Cela dit, avec la généralisation du ticket électronique, le problème ne se pose plus puisque de fait les billets d'avion sont maintenant "dématérialisés". Donc, plus de risques de devoir racheter un autre billet ou de payer une pénalité pour une réémission comme autrefois. Il suffit juste en effet d'avoir son "E-ticket" dans la bal de sa messagerie afin de le réimprimer si nécessaire.

¤ Carte de crédit et travellers :

En cas de vol ou de perte, faire une opposition à sa carte le plus vite possible en téléphonant - en PCV si l'on n'a plus rien - au centre bancaire correspondant en France ou dans le pays d'origine.Pour les chèques de voyage, donner les numéros et présenter les reçus au centre correspondant (American Express, Thomas Cook, Visa...) pour un remboursement rapide. Si on ne les a pas, il est théoriquement possible d'être tout de même remboursé à condition de connaître exactement la date d'achat et l'agence de banque où on les a achetés.
Sinon... adieu argent !

¤ Se renflouer financièrement :

Si on n'a plus d'argent du tout, il existe un moyen d'en obtenir rapidement via la Western Union.
Il s'agit d'une banque américaine (il en existe d'autres, mais celle-ci est la plus répandue dans le monde) qui a des accords avec un ou plusieurs agents locaux dans presque tous les pays du monde : banques, compagnies locales de téléphone, transporteurs de courrier comme les postes, DHL.
Attention toutes les succursales de ceux-ci ne sont pas obligatoirement des représentantes de Western Union; celles qui le sont possèdent une petite enseigne reconnaissable en jaune et noir. Il existe un guide, consultable sur place, qui répertorie toutes les agences pays par pays. Ce livre est bien pratique pour connaître et communiquer l'adresse de l'agence en France la plus proche de la personne qui pourra vous envoyer de l'argent.
Pour cela, il faut téléphoner - toujours en PCV si vous n'avez plus rien - ou mieux envoyer un mail à cette personne pour qu'elle dépose de l'argent (impérativement en espèces) auprès de l'agence en France plus une commission assez importante (mais rien en regard du service rendu). Il semble que le dépôt soit limité à 450 €. Ce dépôt est enregistré sur ordinateur et en moins d'une heure, il est possible de le retirer à l'autre bout du monde dans une autre agence, en monnaie locale ou en dollars américains.
Quant à votre consulat, il pourra juste vous indiquer le meilleur moyen pour que vos proches puissent vous faire parvenir rapidement l'argent dont vous avez besoin. Par contre, il ne vous fera aucune avance.

Que faire quand on a tout perdu ?

"Pour nous, une bonne façon de gérer une crise c'est d'essayer d'abord de l'anticiper:
 
- avant de partir nous scannons tous les papiers importants (passeport, permis de conduire, etc...) les attachons à un email que l'on s'envoie à soi-même. Ces documents sont ainsi stockés en sécurité sur un serveur. Avec un accès internet on peut les récupérer, les imprimer et faciliter les démarches avec son consulat.
 
- je porte toujours sur moi mon passeport et la carte d'identité de mon épouse. Elle porte son passeport et ma carte d'identité. Ainsi si l'un perd ses papiers, il lui reste quand même une pièce d'identité chez l'autre.
 
- en cas de pépin, nous demanderions de l'aide de préférence à un chef de village, un chef religieux, un général, bref toujours au plus élevé dans la hiérarchie locale.
 
A noter que HSBC propose à ses clients "Premier" de bénéficier d'une avance immédiate de mille dollars US et d'un accès à un bureau avec téléphone et internet. (facilté pas encore testée par nous à ce jour)" .

Robert et Martine. 
 
 
 

Derniers adhérents en ligne

adhabm   catherine   cvandyk   jmserour   acabot   symarchand   troiscatalans   hpavageau   jeneyssensas   gcorsaletti   alraux   rwachs   wamaalej   sylavigne   hherodet  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public