logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       


Yanqué, village authentique (Pérou)

yanque1La vallée de Colca est connue pour sa faune majestueuse, et ses grands espaces.

Cette vallée abrite aussi des villages authentiques, qui trouvent leur âme dans leur origine

Dans la vallée de Colca, au Pérou, il est des canyons au bord desquels on peut se laisser bercer par le tournoiement des condors, remontant des profondeurs à l’aide des courants d’air chaud. Leur ballet s’opère lentement, jusqu’à ce que l’objectif les perde dans l’immensité du ciel.

Mais les grands moments d’émotion se vivent déjà dans la traversée de l’altiplano…

Lorsque vous quittez Aréquipa, les volcans Mismi, Chachani et Pichupichu n’en finissent pas de vous accompagner. À près de 6 000 mètres d’altitude, leurs sommets semblent proches tout au long de votre route.



Vous avez envie de vous arrêter—bien trop souvent pour le chauffeur — mais la nature est si grandiose et la faune si majestueuse ! Les vigognes et les oies sauvages semblent arrêter le temps, la photographie veut immortaliser l’image mais le meilleur reste à l’intérieur de soi.

Lorsqu’on redescend dans la vallée profonde, après avoir franchi le col à 4 900 mètres d’où vous pouvez apercevoir la source de l’Amazone, le deuxième village s’appelle Yanqué. C’est de ce village-là que je vais vous parler… Un village authentique avec ses paysans aux allures légères, balayant la campagne avec leurs compagnons de labeur, les lamas, les alpagas, les ânes. Des enfants joufflus et gracieux grandissent dans de modestes demeures d’où s’échappent de merveilleuses odeurs d’eucalyptus.

Du toit de la crèche flotte le drapeau français ! Deux jeunes architectes, pour finaliser leurs études, sont venus réaliser un projet humanitaire. Je les ai rencontrés un soir dans la calera à l’extrémité du village… Nous nous baignions avec mes fils dans les eaux thermales, à la tombée de la nuit, quand nous avons eu la surprise d’entendre parler français.

Les bébés de Yanké ne partent plus dans les champs avec leurs parents, ils s’épanouissent comme devraient pouvoir le faire tous les petits enfants du monde, dans un espace adapté.

yanque3Yuyo Yuyo. De ce village où l’on parle quechua, je vous conseille de partir à laconquista de Yuyo Yuyo. Il est le village inca d’origine, celui où vivait la population avant l’arrivée des conquistadors… Il se mérite, il faut grimper pour y trouver l’âme de ce peuple !

Vous vous laisserez alors bercer par le cheminement de l’eau qui continue d’alimenter les canaux d’irrigation et si la saison s’y prête, vous admirerez les fleurs de cactus qui occupent le sol. Vous contournerez les champs de quinoa, de maïs et de pommes de terre sous une brise légère, accompagnés par le vacarme des colibris. C’est un lieu qui se mérite, hors du temps. Nous sommes à 3 600 mètres d’altitude.

Je voudrais vous parler aussi de cette religieuse venue des États-Unis, la madre, qui travaille depuis cinquante ans au Pérou et trente ans au presbytère du village. Chaque matin elle prépare la soupe pour les démunis dans de gros chaudrons que l’on peut apercevoir depuis la grille. Si vous passez par là, ne l’oubliez pas, elle vous montrera son cahier où sont répertoriés les nécessiteux et vous fera visiter l’église qui renferme de véritables trésors.

Coporaque. Après avoir traversé la Plaza de armas, de l’autre côté du pont vous pourrez atteindre un coquet village… Coporaque. Vous cheminerez alors le long de la rivière jusqu’à la rencontre d’un site étonnant : “le colisée”. Les habitants sont particulièrement fiers de ce lieu où leurs ancêtres pratiquaient des rituels.

Arrivés sur la place principale de Coporaque, un petit restaurant si modeste et si généreux à la fois vous attend. La propriétaire sait à quel point la bibliothèque de l’école de sa fille est importante. Au nom de la culture, elle déploie beaucoup d’énergie pour se procurer des livres.

yanque2Je ne terminerai pas mon récit sans vous parler d’Apollinaire. C’est le gardien de la mine de

Madrigal, un monsieur si gracieux par son sourire, son allure, sa présence.

Une vie de dur labeur se lit sur sa peau…

Vous le croiserez peut-être dans vos balades à pied, à vélo, à cheval.

Le Paso péruvien s’adapte particulièrement bien au terrain, avec lui vous vous sentirez libre et confiant.

J’entends encore mon guide sur les chemins pentus… “no te preocupas, el caballo sabe*”.

*
“Ne t’en fais pas, le cheval connaît le chemin”

Texte et photos Annick Martin


Pratique


Pour éviter le mal d’altitude dans ces hautes montagnes, il est recommandé de boire régulièrement des infusions de feuilles de coca les premiers jours

_L’auberge Tradicion Colca, située à Yanque et tenue par un Français, est le parfait point de départ pour les randonnées et balades à cheval (de Paso) dans la vallée et le canyon de Colca www.tradicioncolca.com et www.lacaballeriza.org

_N’oubliez pas votre maillot de bain pour profiter des nombreux bains thermaux et oasis


Derniers adhérents en ligne

paponte   herolland   amcherchali   catherine   jpvaulot   cvandyk   adhabm   jalalanne   acressent   chriduhurt   fragenis   pachesnais   bruroger   jacimenti   jfavre  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public